Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ACÉTYLCHOLINE

L'acétylcholine (ACh) est l'ester acétique de la choline, corps basique azoté dérivé de l'ammonium quaternaire.

Formule - crédits : Encyclopædia Universalis France

Formule

Formule de l'acétylcholine : β-acétoxyéthyl-triméthyl-ammonium.

L'ACh a été préparée par voie synthétique en 1867 et peut être obtenue aisément en chauffant de la choline avec l'anhydride acétique. Elle se conserve longtemps en milieu acide (pH 3,9) mais son hydrolyse est très rapide en milieu alcalin (quasi instantanée à pH 12) et libère l'acétate et la choline.

L'ACh diffuse facilement et se comporte comme un léger tensio-actif. Dans une interphase entre l'huile et l'eau, même à des concentrations faibles, elle peut produire un effet électrogène. On classe l'ACh parmi les composés naturels appelés médiateurs chimiques ou transmetteurs synaptiques qui réalisent la transmission de l'influx nerveux à un effecteur, neurone ou fibre musculaire, assurant la contraction des muscles et produisant, au niveau des viscères, des effets dits muscariniques (dilatation des vaisseaux, ralentissement du cœur, stimulation des sécrétions glandulaires, de la motricité intestinale, etc.) ; elle exerce d'autre part au niveau des ganglions sympathiques un rôle dit nicotinique, inversant certains effets précédents.

Mise en évidence et localisation

La mise en évidence, voire le dosage de l'ACh dans les tissus, s'effectue essentiellement par des méthodes biologiques. Ces tests font appel à la contractilité du muscle abdominal droit de la grenouille ou du muscle dorsal de la sangsue. Les méthodes chimiques n'offrent généralement pas la spécificité ou la sensibilité désirée. Une congélation extrêmement rapide des tissus est indispensable pour saisir le taux réel d'ACh qui peut subir des variations très rapides (destruction par la cholinestérase ou resynthèse par la choline-acétylase). L'ACh a été trouvée dans des plantes, des micro-organismes, puis découverte dans les tissus animaux par Dale.

L'ACh existe dans le tissu nerveux essentiellement sous forme inactive liée à une protéine, ce qui la protège contre la destruction enzymatique. Dès sa libération, elle subit une hydrolyse par l'acétylcholinestérase (AChE). Presque simultanément la choline-acétylase assure la néosynthèse d'ACh qui est stockée sous sa forme inactive liée.

L'ACh est très largement distribuée dans le système nerveux. La microscopie électronique a permis de localiser l'ACh, associée à la choline-acétylase, dans les terminaisons nerveuses et les vésicules synaptiques. L'ultracentrifugation fractionnée d'homogénats de substance nerveuse a confirmé les données précédentes (Whittaker, de Robertis). Les ganglions parasympathiques, les troncs nerveux préganglionnaires, les racines motrices renferment des quantités élevées d'ACh et possèdent une forte activité de choline-acétylase. Les nerfs sympathiques ou les ganglions sympathiques peuvent contenir jusqu'à à 300 millimicromoles d'ACh par gramme d'organe frais.

On en trouve 7 millimicromoles par gramme de cerveau chez le jeune rat, plus encore dans la substance grise et surtout dans le noyau caudé. Le liquide céphalo-rachidien n'en contient pas normalement, mais on peut en trouver après des attaques épileptiques ou des convulsions expérimentales.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à la faculté de médecine de Strasbourg, directeur du Centre de neurochimie du C.N.R.S., Strasbourg

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Formule - crédits : Encyclopædia Universalis France

Formule

Anticholinestérasiques et pyridine - crédits : Encyclopædia Universalis France

Anticholinestérasiques et pyridine

Autres références

  • ALZHEIMER MALADIE D'

    • Écrit par Nathalie CARTIER-LACAVE
    • 1 871 mots
    ...protéiques de peptides Aβ ou à induire une neuroprotection (antioxydants, antiapoptotiques, anti-inflammatoires) sont actuellement en cours d'évaluation. Les traitements visant à augmenter la quantité d'acétylcholine (neurotransmetteur jouant un rôle important dans le fonctionnement de la mémoire) peuvent améliorer...
  • ATTENTION

    • Écrit par Éric SIÉROFF
    • 1 928 mots
    ...activer ou rehausser l’objet sélectionné (engagement de l’attention) et inhiber les objets non sélectionnés ou précédemment sélectionnés (désengagement) ; l’acétylcholine en serait un des neuromédiateurs principaux. Le troisième, l’alerte ou la modulation de l’intensité de l’attention, ferait intervenir la...
  • AUDITION - Acoustique physiologique

    • Écrit par Pierre BONFILS, Yves GALIFRET, Didier LAVERGNE
    • 14 809 mots
    • 17 médias
    L'acétylcholine est le neuromédiateur essentiel du contrôle efférent des c. c. ext. Elle active les récepteurs nicotiniques liés aux canaux K+ de la membrane basale des cellules, d'où, comme nous l'avons vu plus haut, sortie de K+, hyperpolarisation et donc inhibition. On sait que...
  • CHANGEUX JEAN-PIERRE (1936- )

    • Écrit par Gabriel GACHELIN
    • 1 144 mots

    Jean-Pierre Changeux, né le 6 avril 1936 à Domont (Val-d'Oise) est en 1955 élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm en biologie. Major de l'agrégation des sciences naturelles en 1958, il débutera sa carrière scientifique en décrivant de nouveaux copépodes parasites au laboratoire Arago de...

  • Afficher les 23 références

Voir aussi