EXPÉRIENCES DE LOEWI : LA NEUROSÉCRÉTION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le rôle de certains nerfs dans la régulation du rythme cardiaque avait été reconnu dès la seconde moitié du xixe siècle. Mais comment l'excitation des fibres nerveuses se transmettait-elle au cœur ? Le pharmacologue allemand Otto Loewi (1873-1961) aborde expérimentalement la question en 1921. Ayant observé que la stimulation électrique du nerf vague d'un cœur isolé de grenouille perfusé par un liquide physiologique entraîne un ralentissement des battements cardiaques, Loewi a l'idée de recueillir le perfusat pour le transférer dans un second cœur privé de ses nerfs. Il constate alors que ce dernier se met lui aussi à ralentir, en dehors de toute stimulation électrique. Loewi formule l'hypothèse qu'une substance chimique, le Vagusstoff ou substance vagale, résultant de la stimulation des nerfs parasympathiques du premier cœur, a été libérée dans le liquide de perfusion. Douze années seront nécessaires pour découvrir que la substance vagale est l'acétylcholine. Le travail de Loewi démontrait l'existence d'une transmission chimique de l'influx nerveux au niveau des synapses.

Expérience de Loewi

Expérience de Loewi

dessin

Schéma de l'expérience de Loewi. En haut, système de perfusion des cœurs: R, cœur receveur; D, cœur donneur, dont le nerf vague peut être stimulé électriquement. Les contractions des deux cœurs sont enregistrées, respectivement, en R′ et D′. Lors de la stimulation... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

—  Pascal DURIS

Écrit par :

  • : professeur en histoire des sciences, université de Bordeaux

Classification

Pour citer l’article

Pascal DURIS, « EXPÉRIENCES DE LOEWI : LA NEUROSÉCRÉTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/experiences-de-loewi-la-neurosecretion/