RÉACTION INFLAMMATOIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Élie Metchnikov (1845-1916)

Élie Metchnikov (1845-1916)
Crédits : F. Nadar/ Wellcome Library, London

photographie

Activation et contrôle de la réaction inflammatoire

Activation et contrôle de la réaction inflammatoire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

L’interleukine 1 au centre de la réaction inflammatoire.

L’interleukine 1 au centre de la réaction inflammatoire.
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Complexité des médiateurs de l’inflammation

Complexité des médiateurs de l’inflammation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tous les médias


Après une exposition prolongée au soleil, la peau rougit, devient douloureuse, parfois « cloque » ; puis, en quelques jours, ces signes d’atteinte de la peau disparaissent. Le « coup de soleil » est un exemple de réaction inflammatoire, réponse physiologique normale, immédiate et transitoire à toute agression extérieure compromettant l’intégrité de l’organisme. L'agression peut être stérile – quand elle est due à des traumatismes, brûlures, actes chirurgicaux, hémorragies où lors d'exposition à des agents physiques (ultraviolet, radioactivité) ou chimiques – ou d'origine infectieuse (bactéries, virus, parasites, champignons). L'inflammation est un mécanisme de défense dont la fonction est le retour « à la normale » après une lésion tissulaire, en éliminant les tissus lésés et les agents infectieux. La réponse inflammatoire et la réponse immunitaire innée sont deux phénomènes extrêmement similaires, pour ne pas dire identiques, en ce qui concerne la fonction et les mécanismes mis en jeu. L’aspect positif de l’inflammation a son revers : différentes situations pathologiques sont associées à une chronicité de la réponse inflammatoire ou à une réponse excessive, tandis que l'inflammation peut aussi être le foyer d’autres pathologies.

Cinq millénaires de connaissances sur l’inflammation

Les premières indications historiques concernant l'inflammation viennent sans doute de Chine, où l'herbologie pour la soigner a été introduite par l'empereur mythique Shennong (2800 av. J.C.). Les premières descriptions claires de pathologies inflammatoires et de leurs remèdes sont mentionnées dans les papyrus d'Edwin Smith et d'Ebers découverts à Louxor, et rédigés vers 1500 avant J.-C. En Grèce, Hippocrate (400 av. J.-C.) traite de l'inflammation dans ses œuvres et préconise des extraits d' [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages


Écrit par :

Voir aussi

ACTIVATION biologie    ADJUVANTS biologie et médecine    ANAPHYLATOXINES    ANTICORPS    ANTI-INFLAMMATOIRES    APOPTOSE    ACIDE ARACHIDONIQUE    C REACTIVE PROTEIN (CRP)    CASPASES    CHIMIOKINES ou CHÉMOKINES    CHIMIOTACTISME    COMPLÉMENT immunologie    CORTICOÏDES ou CORTICOSTÉROÏDES    CYCLO-OXYGÉNASES    CYTOKINES    DAMPs ou SIGNAUX DE DANGER    DIAPÉDÈSE    ENDOTHÉLIUM VASCULAIRE    GLUCOCORTICOÏDES    INFLAMMASOME    INTERLEUKINE 1 (IL-1)    INTERLEUKINE 6 (IL-6)    INTERLEUKINE 10 (IL-10)    LEUCOCYTE ou GLOBULE BLANC    LEUCOTRIÈNES    LIPOXINES    MARÉSINES    MASTOCYTE    HISTOIRE DE LA MÉDECINE    MÉDIATEURS BIOCHIMIQUES    MONOCYTES    NET (neutrophil extracellular trap)    NEUROMÉDIATEURS ou NEUROTRANSMETTEURS    NLR (Nod-like receptors)    ŒDÈME    OPSONISATION    PAMPs ou MOTIFS MOLÉCULAIRES ASSOCIÉS AUX PATHOGÈNES    PHOSPHOLIPASES    PLAQUETTES SANGUINES ou THROMBOCYTES    POLYNUCLÉAIRES BASOPHILES    POLYNUCLÉAIRES NEUTROPHILES    PROTÉASES    PROTECTINES    RÉCEPTEUR biochimie    RÉGULATION BIOLOGIQUE    RÉSOLVINES    SALICINE    SIGNAL biologie    SUBSTANCE P    TLR (Toll-like receptors)    TNF (tumor necrosis factor)    VAISSEAUX CAPILLAIRES    VAISSEAUX SANGUINS    VASODILATATION

Pour citer l’article

Jean-Marc CAVAILLON, « RÉACTION INFLAMMATOIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/reaction-inflammatoire/