Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

KATZ BERNARD (1911-2003)

Ulf von Euler, Julius Axelrod et Bernard Katz - crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Ulf von Euler, Julius Axelrod et Bernard Katz

Bernard Katz, neurophysiologiste britannique d'origine allemande, est né le 26 mars 1911 à Leipzig. Il reçoit le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1970, conjointement avec Julius Axelrod et Ulf von Euler pour l'élucidation du fonctionnement de la plaque motrice qui relie une fibre musculaire au nerf moteur.

Diplômé de médecine de l'université de Leipzig en 1934, il émigre en Grande-Bretagne en 1935 devant la montée en puissance du régime hitlérien. Il soutient en 1938 une thèse de physiologie dans le groupe d'Archibald Vivian Hill au University College London (UCL). Parti en Australie en 1939 poursuivre ses recherches dans le laboratoire de John Eccles au Sydney Hospital, il rejoint en 1942 l'aviation australienne, au sein de laquelle il sera officier radar jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale. De retour à Londres en 1946, il est peu après promu à la tête du département de biophysique de l’UCL où il travaillera jusqu’à sa retraite en 1978. Il est anobli en 1969.

Bernard Katz étudie la transmission de l'influx nerveux au travers des synapses selon une approche d’abord physico-chimique. Cela lui permet de découvrir que la libération du neurotransmetteur acétylcholine est quantifiée, c’est-à-dire libérée par petites quantités indépendantes, chacune à l’origine d’un signal postsynaptique, mais également du « bruit synaptique » que l’on était incapable d’interpréter. Il estime qu’un quantum représente environ 10 000 molécules de transmetteurs. Lorsque, à la fin de 1968, l’anatomiste français René Couteaux démontre qu’un quantum correspond au contenu d’une petite vésicule contenue dans la terminaison nerveuse, Katz lui écrit qu’il s’agit du « plus beau cadeau de Noël de sa vie » ! Il établit que l’interaction de l’acétylcholine avec son récepteur induit la circulation d’ions à l’origine de la transmission de l’influx nerveux. Plus tard, il débroussaille le rôle du calcium et de ses canaux ioniques spécifiques dans ces phénomènes, études dont la continuation vaudra un prix Nobel de physiologie ou médecine à Erwin Neher et Bert Sakmann en 1991.

Bernard Katz décède le 20 avril 2003 à Londres.

— Samya OTHMAN

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : biologiste
  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Ulf von Euler, Julius Axelrod et Bernard Katz - crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Ulf von Euler, Julius Axelrod et Bernard Katz

Autres références

  • COUTEAUX RENÉ (1909-1999)

    • Écrit par Jacques TAXI
    • 1 104 mots

    Né à Saint-Amand-les-Eaux (Nord), René Couteaux mena de front ses études de médecine et de sciences naturelles aux facultés de Lille, puis de Paris (1928-1933). Ayant toujours eu pour objectif la recherche scientifique, il entra dès 1932 au laboratoire de biologie expérimentale de la Sorbonne, dirigé...

Voir aussi