TRIBUNAUX PÉNAUX INTERNATIONAUX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Le procès de Nuremberg

Le procès de Nuremberg
Crédits : Fred Ramage/ Getty Images

photographie

Le Tribunal international de Tokyo

Le Tribunal international de Tokyo
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Le T.P.I.Y. en Bosnie, 1998

Le T.P.I.Y. en Bosnie, 1998
Crédits : PA Photos

photographie

Audition du T.P.I.Y., décembre 1998

Audition du T.P.I.Y., décembre 1998
Crédits : PA Photos

photographie


Le 17 juillet 1998, la Conférence diplomatique des Nations unies réunie à Rome adoptait l'Acte final portant création d'une Cour criminelle internationale (International Criminal Court, appelée en France Cour pénale internationale). Ce fut l'aboutissement de cinquante ans d'efforts marqués par quelques réalisations limitées dans le temps et dans l'espace. La recherche d'efficacité qui a animé les négociateurs s'est heurtée aux souverainetés toujours soucieuses de protéger leurs prérogatives. Le résultat ne peut être évalué qu'à la lumière des expériences antérieures, de l'immédiat après-guerre ou de la dernière décennie du xxe siècle.

L'ampleur des crimes perpétrés dès le début du xxe siècle, le fait qu'ils aient été commis sur le territoire de plusieurs États ou en liaison avec un conflit international, enfin l'insuffisante capacité des systèmes judiciaires nationaux à poursuivre les responsables des atrocités et ceux qui les protègent, justifiaient depuis longtemps que des juridictions internationales connaissent de ce type d'infractions. C'est précisément le but que la diplomatie multilatérale s'est assigné, depuis la Seconde Guerre mondiale, avec la création d'instances pénales internationales. Elles ont tout d'abord été établies de façon ad hoc, pour traiter de crimes commis au cours d'une période ou dans une région déterminée ; enfin a prévalu l'idée d'une cour siégeant de façon permanente, pour juger des crimes futurs. L'institution de tels organes juridictionnels vise d'abord à dissuader les auteurs actuels ou potentiels de crimes de guerre ou contre l'humanité de commettre leurs forfaits ou d'en commander l'exécution. La mise en place de telles juridictions vise ensuite la lutte contre l'impunité, en ce que celle-ci est un obstacle à la réconciliation au lendemain de graves conflits. Cette impunité est génératrice de perpétuelles vendettas. Elle est surtout porteuse d'un profond sent [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : professeur de droit international à l'université de Paris-II-Panthéon-Assas

Classification


Autres références

«  TRIBUNAUX PÉNAUX INTERNATIONAUX  » est également traité dans :

COUR PÉNALE INTERNATIONALE, en bref

  • Écrit par 
  • Christophe PÉRY
  •  • 241 mots

Évoqué dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, le projet de cour pénale internationale a été remis à l'ordre du jour dans les années 1990, au moment où l'O.N.U. chargeait deux tribunaux spécialisés de juger les crimes perpétrés dans l'ex-Yougoslavie et au Rwanda. Le traité de Rome instituant une Cour pénale internationale (C.P.I.), première du genre, a finalement été adopté par cent vingt pays e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cour-penale-internationale-en-bref/#i_70121

COUR PÉNALE INTERNATIONALE

  • Écrit par 
  • Sarah PELLET
  •  • 2 663 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La lente émergence d'une justice pénale internationale »  : […] L' idée de poursuivre des individus pour des crimes exceptionnels au nom de principes supérieurs d'humanité remonte aux prémices du droit de la guerre, au Moyen Âge. Parmi les rares précédents, on cite la condamnation à mort à Naples en 1268 de Conradin von Hohenstaufen, pour déclenchement d'une « guerre injuste », même si le procès fut organisé par son rival et vainqueur, Charles d'Anjou ; ou enc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cour-penale-internationale/#i_70121

CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ

  • Écrit par 
  • Mario BETTATI
  •  • 6 322 mots
  •  • 1 média

Le 24 mars 1999, la Chambre des lords britannique confirmait partiellement la décision qu'elle avait rendue le 28 octobre 1998 de refuser à Augusto Pinochet, ancien dictateur du Chili, poursuivi par un juge espagnol pour torture et assassinats constituant des crimes contre l'humanité, le bénéfice de l'immunité en sa qualité d'ancien chef d'État. Le 27 mai 1999, Le procureur du Tribunal pénal inte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crimes-contre-l-humanite/#i_70121

DEL PONTE CARLA (1947- )

  • Écrit par 
  • Florence HARTMANN
  •  • 987 mots

« Jamais je n'aurais imaginé que le travail d'un procureur international serait à ce point aussi différent de celui d'un procureur national, tant les pressions et les tentatives d'ingérence des politiques furent nombreuses. » Par cette confidence livrée à l'issue de son mandat, Carla Del Ponte n'hésite pas à lever un coin du voile sur la vie sous haute surveillance qu'elle a menée pendant plus de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carla-del-ponte/#i_70121

GÉNOCIDE

  • Écrit par 
  • Louis SALA-MOLINS
  •  • 8 480 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les promesses de la Cour pénale internationale »  : […] Une impression d'ensemble : le droit peine, en ce domaine plus encore que d'habitude, à se dégager du politique. Une illustration claire de cela ? Le manque flagrant de volonté des États membres d'agir pour forcer Pol Pot et les chefs khmers rouges à répondre du génocide commis au Cambodge , quelque difficulté sémantique que certains soulèvent à appeler de ce nom le fait, pour un régime, d'égorger […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genocide/#i_70121

INGÉRENCE DROIT D'

  • Écrit par 
  • Mario BETTATI
  •  • 1 480 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Ingérence humanitaire et usage de la force »  : […] Un obstacle majeur surgit lorsque le territoire de l'État demeure inaccessible à l'assistance humanitaire parce que des forces régulières ou irrégulières s'opposent au transit des secours. Peut-on alors faire usage de la force ? À partir de 1991, le Conseil de sécurité consacre une nouvelle lecture du chapitre VI puis du chapitre VII de la Charte. Ainsi, en 1992, une opération de maintien de la p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-d-ingerence/#i_70121

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 060 mots
  •  • 48 médias

Dans le chapitre « L'ambition réformiste des forces d'occupation »  : […] Le 2 septembre 1945, la reddition officielle du Japon était signée sur le cuirassé Missouri ancré dans la baie de Tōkyō, et le général MacArthur prenait le titre de commandant suprême des puissances alliées, au sein desquelles les États-Unis, en tant que puissance occupante, exerceront une autorité sans partage. Dès le 6 septembre 1945, le programme politique défini pour l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_70121

JUSTICE - Les institutions

  • Écrit par 
  • Loïc CADIET
  •  • 13 654 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Juridictions à vocation universelle »  : […] Les juridictions à vocation universelle ont vu le jour au lendemain de la Première Guerre mondiale. Cette origine signale leur mission : substituer le droit à la force dans la solution des conflits internationaux. La Cour permanente de justice internationale, mise en place, en 1922, par la Société des Nations, en fut la première manifestation . En 1945, l'Organisation des nations unies a succédé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-les-institutions/#i_70121

JUSTICE - Justice politique

  • Écrit par 
  • Robert CHARVIN
  •  • 8 851 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  De l'ordre interne à l'ordre international »  : […] La justice est traditionnellement l'une des composantes majeures de la souveraineté de chaque État. Néanmoins, l'intensité des conflits internationaux contemporains et les crimes de guerre commis ont soulevé le problème de la responsabilité de ceux qui les ont ordonnés ou perpétrés. La fin de la Première Guerre mondiale a posé le principe de la mise en accusation de l'ex-empereur Guillaume II (ar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-justice-politique/#i_70121

LIBAN

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Elizabeth PICARD, 
  • Éric VERDEIL
  •  • 26 458 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Des équilibres politiques fragiles après le retrait syrien »  : […] Le Liban, débarrassé de la tutelle syrienne et sous protection franco-américaine, reste toutefois en équilibre fragile. Le Premier ministre Siniora dirige le gouvernement selon les équilibres politiques confessionnels (le système libanais ne fonctionnant qu'avec un consensus large entre les représentants politiques des communautés), tout en s'appuyant sur les puissances occidentales, générant de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liban/#i_70121

NETTOYAGE ETHNIQUE

  • Écrit par 
  • George J. ANDREOPOULOS
  •  • 1 505 mots
  •  • 3 médias

Tentative de créer des zones géographiques se caractérisant par leur homogénéité ethnique, au moyen de la déportation ou du déplacement forcé de personnes appartenant à des groupes ethniques définis. Le nettoyage ethnique entraîne parfois la suppression de toutes les marques physiques témoignant de l'existence du groupe visé, par la destruction des monuments, cimetières et lieux de cultes. L'expr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nettoyage-ethnique/#i_70121

PROCÈS DE NUREMBERG ET DE TOKYO

  • Écrit par 
  • Wanda MASTOR
  •  • 232 mots
  •  • 1 média

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, des tribunaux internationaux ad hoc furent chargés de juger les grands criminels de guerre. Pour la première fois, une sanction judiciaire internationale des crimes contre la paix, des crimes de guerre et de la nouvelle catégorie des crimes contre l'humanité est expressément prévue et organisée par les vainqueurs. L'Accord de Londres du 8 août 1945 et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proces-de-nuremberg-et-de-tokyo/#i_70121

PROCÈS MILOSEVIC

  • Écrit par 
  • Christophe PÉRY
  •  • 274 mots

Passé du communisme à l'ultranationalisme, Slobodan Milošević, président de la Serbie puis de la Fédération yougoslave, a fait du démembrement de l'ex-Yougoslavie, dans les années 1990, une entreprise d'extermination. Les guerres qu'il a menées successivement en Croatie, en Bosnie et au Kosovo ont causé quelque 200 000 morts. La gravité des exactions commises par les Serbes a incité l'O.N.U. à cré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proces-milosevic/#i_70121

RWANDA

  • Écrit par 
  • François BART, 
  • Jean-Pierre CHRÉTIEN, 
  • Marcel KABANDA
  •  • 11 934 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les séquelles du génocide »  : […] Celui de la sécurité d'abord. Sur la frontière zaïroise se trouvaient depuis l'été de 1994 un million de réfugiés, encadrés d'abord par le gouvernement Kambanda et par l'état-major des F.A.R. en exil, puis, depuis la fin de 1995, par le parti du Rassemblement pour la démocratie et le retour des réfugiés (R.D.R.). Les milices interahamwe y entretenaient un esprit de revanche. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rwanda/#i_70121

SIERRA LEONE

  • Écrit par 
  • Comi M. TOULABOR
  •  • 7 344 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Kabbah, le défi de la paix et de la reconstruction »  : […] La communauté internationale (Conseil de sécurité des Nations unies, O.U.A., C.E.D.E.A.O.) condamne vivement ce coup d'État. Le Nigérian Sani Abacha, président en exercice de la C.E.D.E.A.O., décide d'envoyer à Freetown des troupes de l'Ecomog, dans lesquelles son armée est prépondérante, pour rétablir Ahmad Tejan Kabbah au pouvoir. Après un blocus aérien et maritime et une dure bataille, l'Ecomog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sierra-leone/#i_70121

TŌKYŌ PROCÈS DE

  • Écrit par 
  • Éric SEIZELET
  •  • 1 094 mots

L'expression commune « procès de Tōkyō » désigne le procès mené par le tribunal militaire international pour l'Extrême-Orient (International Military Tribunal for Far East, I.M.T.F.E.), qui avait été créé pour châtier les criminels de guerre nippons conformément au point n o  10 de la Proclamation de Potsdam du 26 juillet 1945. En prélude à ce procès, les arrestations d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proces-de-tokyo/#i_70121

TUTSI GÉNOCIDE DES

  • Écrit par 
  • Marcel KABANDA
  •  • 7 456 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La justice à l'épreuve »  : […] La reconnaissance du génocide des Tutsi par la communauté internationale est intervenue seulement quatre mois après les faits. Dès le 9 novembre 1994 en effet, suivant les recommandations du rapporteur spécial du Haut Commissariat des Nations unies pour les droits de l'homme, le professeur ivoirien Degni Segui, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. crée un Tribunal international pour le Rwanda (T.P. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genocide-des-tutsi/#i_70121

Voir aussi

Pour citer l’article

Mario BETTATI, « TRIBUNAUX PÉNAUX INTERNATIONAUX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tribunaux-penaux-internationaux/