CHARTE DES NATIONS UNIES (1945)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après avoir débattu depuis le mois d'avril du projet de texte, les cinquante États présents à la Conférence de San Francisco signèrent, le 26 juin 1945, la Charte des Nations unies. La Pologne se joindra à eux, devenant ainsi le cinquante et unième membre fondateur de l'O.N.U. Mais, avant cette ultime Conférence, les grandes lignes de la future charte avaient été adoptées par les États-Unis, l'U.R.S.S., la Chine et le Royaume-Uni. Ces puissances avaient proclamé leur intention de créer une organisation internationale chargée de préserver la paix dans la Déclaration de Moscou du 30 octobre 1943 ; elles en avaient esquissé le schéma d'août à octobre 1944, réunies à Dumbarton Oaks, et elles avaient réglé les derniers points litigieux à Yalta (3-11 févr. 1945). C'est au cours de ces négociations, dont la France était absente, que fut réellement élaboré le texte de la Charte, même s'il ne devait être formellement adopté qu'à San Francisco. Encore fallait-il que la Charte recueillît un certain nombre de ratifications pour entrer en vigueur : cette formalité sera accomplie le 24 octobre 1945.

1945 à 1962. La décolonisation

Vidéo : 1945 à 1962. La décolonisation

Le monde de Yalta. O.N.U. Indépendance des anciennes colonies. Guerre froide.L'union des Alliés ne survit pas au retour à la paix, malgré le nouvel ordre international que tente de promouvoir l'O.N.U.Dès 1947, le monde se scinde en deux blocs antagonistes : d'un côté le camp occidental,... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Conférence de Yalta, 1945

Photographie : Conférence de Yalta, 1945

Winston Churchill, Franklin Roosevelt et Staline durant la conférence de Yalta, en février 1945. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Formellement, la Charte des Nations unies est un simple traité international ; mais celui-ci contient deux types très distincts de dispositions. D'une part, la Charte forme la « constitution » de l'Organisation des Nations unies ; elle décrit ses principaux organes et leurs règles de fonctionnement. D'autre part, elle énonce un certain nombre de règles de conduite dont le respect par les États membres assurera la paix et la sécurité internationales. Théoriquement, ces règles ne lient que les membres de l'O.N.U. ; mais la vocation universaliste de l'Organisation devait assurer leur respect par toutes les entités formant la Communauté internationale.

En tant que « constitution », la Charte n'a guère évolué depuis 1945. Seules trois révisions mineures sont intervenues en 1963, en 1965 et en 1971, pour tenir compte de l'accroissement du nombre des États membres. Mais il convient de prendre en considération le fait que la Charte permet la création de nouveaux organes « subsidiaires », et que le développement institutionnel de l'O.N.U. a pu ainsi s'effectuer sans modifier le texte originel.

En revanche, les « buts et principes » énoncés dans la Charte ont été considérablement élargis par le biais d'une lecture très extensive. La Charte met l'accent sur l'égalité et la souveraineté des États, sur l'interdiction du recours à la force et sur l'obligation de régler les différends internationaux par des moyens pacifiques, etc. Sous l'impulsion des États nouveaux admis dans l'Organisation dans les années 1960, l'Assemblée générale affirmera des principes, comme le droit à la décolonisation ou au développement économique, en donnant de la Charte une lecture qui n'était vraisemblablement pas celle des membres fondateurs. Cependant, ici encore, l'évolution s'est faite sans révision formelle du texte de la Charte, mais grâce à l'adoption par l'Assemblée générale de résolutions dont la valeur juridique a été contestée par certains États.

Depuis 1974, un comité ad hoc de l'Assemblée générale des Nations unies étudie l'éventualité d'une révision de la Charte et donne lieu à des échanges de vues peu fructueux entre partisans d'un aggiornamento plus ou moins radical et adversaires de tout changement.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

1945 à 1962. La décolonisation

1945 à 1962. La décolonisation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Conférence de Yalta, 1945

Conférence de Yalta, 1945
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  CHARTE DES NATIONS UNIES (1945)  » est également traité dans :

AUTODÉTERMINATION

  • Écrit par 
  • Élise FÉRON
  •  • 1 273 mots

Le mot « autodétermination » se réfère tant aux acquis de la philosophie qu'à ceux du droit international. En termes philosophiques, il désigne la possibilité pour un individu de choisir librement sa conduite et ses opinions, hors de toute pression extérieure. En droit international, ce terme renvoie par extension au principe du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, c'est-à-dire de choisir li […] Lire la suite

BLOCUS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COT
  •  • 3 424 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le blocus pacifique »  : […] La transformation des données politiques a eu pour effet l'apparition du blocus pacifique. Le terme pourrait prêter à confusion : en fait, cette institution n'est qu'une extension de la guerre au temps de paix, un recours mal dissimulé à la force. Dès le xix e siècle, les puissances eurent recours au blocus pacifique, soit à titre de représailles, soit comme mesure d'intervention. Instrument de […] Lire la suite

CRÉATION DE L'O.N.U.

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 197 mots

L'Organisation des Nations unies (O.N.U.) naît officiellement le 26 juin 1945 avec la signature de la charte de San Francisco, à laquelle adhèrent dans un premier temps cinquante et un pays. Cette nouvelle institution internationale est destinée à garantir la paix et la sécurité dans le monde issu de la Seconde Guerre mondiale, et se dote d'une force militaire d'intervention (les casques bleus) af […] Lire la suite

DROITS DE L'HOMME

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU, 
  • Gérard COHEN-JONATHAN, 
  • Pierre LAVIGNE, 
  • Marcel PRÉLOT
  • , Universalis
  •  • 24 043 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Protection internationale »  : […] Si la notion de droits de l'homme est relativement ancienne et bien ancrée dans certains pays, la protection des droits de l'homme sur le plan international n'a pris forme qu'après la Seconde Guerre mondiale. Avant 1940, cette protection était embryonnaire et fragmentée. Le pacte de la Société des nations n'avait envisagé que la protection de certaines catégories d'hommes : les minorités nationale […] Lire la suite

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - Le droit de l'espace

  • Écrit par 
  • Simone COURTEIX
  •  • 11 476 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un retour progressif aux principes traditionnels prévus par le Traité de l'espace »  : […] En effet, après les activités spectaculaires de l'exploration et de la conquête de l'espace, s'est ouvert un champ immense d'activités pratiques, d'utilisations proprement dites de l'espace, dont l'effet se fait sentir directement sur la Terre, c'est-à-dire dans le cadre des territoires étatiques et de la vie des hommes. Il en est ainsi notamment des activités de télévision directe par satellite o […] Lire la suite

INGÉRENCE DROIT D'

  • Écrit par 
  • Mario BETTATI
  •  • 1 482 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'ingérence immatérielle »  : […] L'O.N.U. est fondée sur le principe de non-ingérence qui figure à l'article 2 parag. 7 de la Charte. Une première vague de résolutions érode le caractère absolu de cette norme entre 1948 et 1968 pour soustraire progressivement la question des droits de l'homme du domaine réservé de l'État. Cette interprétation doit beaucoup au juriste français René Cassin qui a corédigé et fait adopter par l'A […] Lire la suite

INTERNATIONALES ORGANISATIONS

  • Écrit par 
  • Patrick RAMBAUD
  •  • 11 233 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « De la Société des Nations à l'Organisation des Nations unies »  : […] La création de la Société des Nations (dont le pacte est annexé aux traités de paix de 1919) répond à une initiative du président des États-Unis Thomas W.  Wilson qui, dans son message du 8 janvier 1918 sur la paix future, avait préconisé la création d'« une société générale des nations ayant pour objet de fournir des garanties réciproques d'indépendance politique et territoriale aux petits comm […] Lire la suite

LIE TRYGVE (1896-1968)

  • Écrit par 
  • Alain MENOTTI
  •  • 802 mots

Secrétaire général de l'O.N.U. de 1946 à 1952. Après des études à l'université de Kristiania (Oslo), Trygve Lie embrasse la carrière juridique et devient un syndicaliste actif en même temps qu'un membre du conseil national du Parti travailliste norvégien. Ministre de la Justice puis ministre du Commerce après la victoire du Parti travailliste en 1935, il accompagne son gouvernement à Londres penda […] Lire la suite

MADAGASCAR

  • Écrit par 
  • Marie Pierre BALLARIN, 
  • Chantal BLANC-PAMARD, 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Bakoly DOMENICHINI-RAMIARAMANANA, 
  • Paul LE BOURDIEC, 
  • David RASAMUEL
  • , Universalis
  •  • 35 100 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le nationalisme d'après-guerre et l'insurrection de 1947 »  : […] La fin de la Seconde Guerre mondiale amorce une nouvelle liberté politique pour les Malgaches. Les réformes concernant les colonies leur permettent d'avoir une représentativité, au moins symbolique, au niveau national. La conférence de Brazzaville qui a lieu du 30 janvier au 8 février 1944, destinée, en partie, à affirmer la souveraineté de la France sur son empire colonial, marque une étape impo […] Lire la suite

MINORITÉS DROIT DES

  • Écrit par 
  • Yves PLASSERAUD
  •  • 11 211 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'ère des droits (universels) de l'homme (1945-1975). »  : […] L'O.N.U. naît officiellement le 24 octobre 1945, prenant dans une large mesure la succession de la S.D.N., qui cesse officiellement d'exister en avril 1946. Le système, essentiellement européen du temps de la S.D.N., devient universel, changeant ainsi l'angle d'approche des problèmes. Dans les années qui suivent, les droits collectifs des peuples, pervertis par les nazis au point de servir de just […] Lire la suite

Les derniers événements

5 septembre - 6 octobre 2021 Guinée. Putsch contre le président Alpha Condé.

Le 6, Mamady Doumbouya nomme un Premier ministre civil, l’ancien sous-secrétaire général des Nations unies Mohamed Béavogui. […] Lire la suite

5-22 décembre 2013 République centrafricaine – France. Intervention militaire française

Le 5, le Conseil de sécurité des Nations unies adopte la résolution 2127, présentée par la France, qui prévoit le déploiement de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca) sous conduite africaine – elle pourrait compter jusqu'à six mille hommes – et autorise les forces françaises à « soutenir la Misca dans l'accomplissement de sa mission ». […] Lire la suite

4-27 septembre 2013 Syrie. Adoption d'une résolution de l'O.N.U. sur le démantèlement de l'arsenal chimique syrien

En cas de non-respect par Damas, le texte prévoit l'adoption d'une autre résolution qui serait alors placée sous le chapitre vii de la Charte des Nations unies. Il préconise également que les auteurs de l'attaque chimique soient poursuivis, sans toutefois évoquer la saisie de la Cour pénale internationale.  […] Lire la suite

22-29 avril 2013 Mali – France – O.N.U. Création d'une force de maintien de la paix au Mali

Le 25, le Conseil de sécurité des Nations unies adopte à l'unanimité la résolution 2100 qui autorise la création d'une mission de maintien de la paix destinée à remplacer les forces françaises et les troupes africaines de la Mission internationale de soutien au Mali (Misma) présentes dans le pays. Forte de quelque douze mille six cents soldats et policiers et placée sous le chapitre VII de la Charte de l'O. […] Lire la suite

3-31 octobre 2006 Corée du Nord. Essai nucléaire

Qualifiée de « déclaration de guerre » par la Corée du Nord, la résolution est placée sous le chapitre vii de la Charte des Nations unies, qui autorise le recours à la force pour son application. Le 31, la Corée du Nord déclare accepter de reprendre les négociations à six – Chine, Corées du Nord et du Sud, États-Unis, Japon et Russie –, relatives à la dénucléarisation de la péninsule coréenne. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre Michel EISEMANN, « CHARTE DES NATIONS UNIES (1945) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/charte-des-nations-unies/