PAPIER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Définition du matériau papier

Le papier est un matériau à structure poreuse, anisotrope (ses propriétés varient selon la direction considérée), constitué essentiellement de fibres cellulosiques enchevêtrées, réparties en feuille mince, et agglutinées par des liaisons naturelles de type hydrogène (liaisons –OH ou hydroxyles).

Les fibres cellulosiques utilisées pour la fabrication du papier sont issues majoritairement du bois dont elles constituent de 40 à 55 p. 100 de la matière anhydre, selon les espèces. Le reste du bois est constitué principalement par de la lignine (18 à 28 p. 100), substance organique qui soude les fibres cellulosiques entre elles, assurant ainsi la rigidité et la solidité de l'arbre, et par 10 à 30 p. 100 d'hémicelluloses. Les fibres de bois de résineux, plus longues et plus résistantes, fournissent au papier ses principales caractéristiques mécaniques. Elles sont en particulier utilisées pour la fabrication de papiers d'emballage. Les fibres de bois de feuillus, plus courtes, plus opaques et plus absorbantes, sont utilisées pour celle des papiers d'impression et des papiers sanitaires et domestiques.

On utilise quelquefois, pour des raisons économiques ou pour des applications particulières, des fibres issues d'autres végétaux : pailles, bagasse, alfa, abaca, bambou, coton, lin, chanvre. Ces applications restent cependant minoritaires et représentent moins de 10 p. 100 de l'ensemble des pâtes à papier vierges (directement issues de végétaux) produites dans le monde.

La cellulose est le constituant essentiel des fibres cellulosiques. Elle est formée de longues chaînes de groupes anhydro-glucoses qui, par arrangement, donnent des microfibrilles, puis des fibrilles, éléments formant la paroi de la fibre. La fibre se présente sous la forme d'un ruban souple et creux dont les dimensions varient de 0,5 à 5 millimètres pour la longueur et de 10 à 50 micromètres pour le diamètre selon les espèces végétales. Le raffinage, qui consiste à transmettre de l'énergie mécanique aux fibres par cisaillement et frottement, permet de modifier la physicochimie de leur surface et de faciliter la fibrillation de leur paroi pour augmenter le potentiel de liaisons hydroxyles, garantes d'une meilleure cohésion et d'une plus grande solidité du papier.

D'autres produits non fibreux, comme les charges minérales (kaolin, talc, carbonate de calcium, dioxyde de titane) et divers produits chimiques ou adjuvants (amidon, colorants, résines, polymères, etc.), entrent dans la composition des papiers. Ces produits ajoutent des caractéristiques supplémentaires ou spécifiques au papier, ou bien facilitent la bonne marche et la productivité de la machine à papier. Tous ces constituants, dosés selon une recette propre à chaque sorte de papier, sont mélangés à de l'eau pour former la pâte à papier qui est envoyée vers la machine à papier.

Le carton est un matériau de structure similaire au papier mais de rigidité supérieure. Il est obtenu par superposition et mariage de plusieurs jets de pâtes à papier ou de plusieurs feuilles fibreuses humides.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Écrit par :

  • : ingénieur de l'École française de papeterie et des industries graphiques, président de La Cellulose

Classification

Autres références

«  PAPIER  » est également traité dans :

INVENTION DU PAPIER EN CHINE

  • Écrit par 
  • Olivier LAVOISY
  •  • 230 mots

Il est acquis que le papier est né en Chine, mais la date de cette invention a fait l'objet de nombreux débats. L'histoire du papier débute vraisemblablement au iie siècle avant notre ère, comme l'attestent les récentes découvertes archéologiques de fragments de papier mis au jour depuis les années 1980. En 105, […] Lire la suite

LE PAPIER C'EST LA VIE (exposition)

  • Écrit par 
  • Patrice BRET
  •  • 802 mots

Loin des rituels commémoratifs habituels, l'exposition Le Papier, c'est la vie, présentée au palais de la Découverte du 9 février au 17 octobre 1999, est originale sur bien des plans. Cette pièce maîtresse d'un ensemble de manifestations coor […] Lire la suite

ANGOULÊME

  • Écrit par 
  • Yves JEAN
  •  • 617 mots
  •  • 3 médias

Ancienne capitale de l'Angoumois, Angoulême, chef-lieu du département de la Charente, compte 44 704 habitants dans la ville et 180 593 dans l'aire urbaine (recensement de 2012). La cité ancienne , sur un éperon au-dessus du fleuve, domine l'agglomération avec ses remparts et la cathédrale Saint-Pierre . Au xix e  siècle, prolongeant une tradition préindustrielle, Angoulême est le seul centre indus […] Lire la suite

BÂLE

  • Écrit par 
  • Bernard DEGEN
  •  • 1 544 mots
  •  • 3 médias

Au contact avec la France et l'Allemagne, Bâle (en allemand Basel) est la porte d'entrée de la Suisse vers l'Europe du Nord . La ville, qui forme avec les communes de Riehen et Bettingen, le canton de Bâle-Ville, le plus petit de Suisse en termes de superficie (37 km 2 ), est également le cœur d’une agglomération trinationale. Située à l'extrémité sud du couloir qui sépare les Vosges de la Forêt […] Lire la suite

CALLIGRAPHIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 401 mots

Vers —  1200 Invention de l'écriture en Chine. Vers —  1000 Recherches d'ordre esthétique dans les inscriptions sur bronze. Fin —  iv e -début —   iii e  siècle La soie est déjà utilisée comme support d'écriture, comme l'a révélé le Manuscrit de Chu , découvert en 1942 à Changsha (province du Hunan). —  221 Le Premier empereur, Qin Shi Huangdi, unifie l'écriture. Deux formes standards répondan […] Lire la suite

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 695 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « La vie intellectuelle sous les Han »  : […] Sous les premiers Han, la cour impériale et, pendant le ii e  siècle avant notre ère, les cours princières (en particulier celles des princes de Huainan et de Liang) sont le centre de l'activité intellectuelle, littéraire, scientifique et artistique. Elles réunissent une clientèle de lettrés, de savants et d'artistes. C'est dans ce milieu que se développe une poésie de cour savante issue des poèm […] Lire la suite

CHINOISE (CIVILISATION) - Sciences et techniques

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARTZLOFF
  •  • 6 597 mots

Dans le chapitre « Techniques »  : […] La science, qui a pour objet le savoir, et la technique, tournée vers les applications concrètes, s'appuient fréquemment l'une sur l'autre. Dans le monde chinois, ces deux domaines complémentaires ont toujours été remarquablement solidaires, mais ce pourrait être une erreur d'interpréter ce fait comme une donnée proprement chinoise. L'Occident et la Chine n'ont pas connu des modes de développement […] Lire la suite

CODEX MAYAS

  • Écrit par 
  • Éric TALADOIRE
  •  • 2 846 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « De multiples supports d’écriture »  : […] L’évêque du Yucatán, Diego de Landa, fit brûler plusieurs manuscrits lors d’un autodafé en 1562. Encore convient-il de nuancer l’ampleur de ces destructions. On avance, sans chiffre précis, la destruction de centaines de codex. Mais Landa a peut-être aussi détruit des manuscrits coloniaux comme les Livres de Chilam Balam , puisque les Mayas ont commencé très tôt à transcrire leurs textes en carac […] Lire la suite

DESSIN

  • Écrit par 
  • Robert FOHR, 
  • Geneviève MONNIER
  •  • 6 940 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Techniques »  : […] S'il est vrai que la plupart des techniques du dessin ont été employées en Occident de la fin du Moyen Âge jusqu'au début du xx e  siècle, il est tout aussi évident que la dominance de certains procédés à une époque donnée est étroitement liée aux courants esthétiques et stylistiques en vigueur : ainsi de la pointe de métal sur papier préparé dans la Florence humaniste de la seconde moitié du xv e […] Lire la suite

ÉDITION ÉLECTRONIQUE

  • Écrit par 
  • Alexandra SAEMMER
  •  • 4 000 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le livre numérisé  »  : […] Un large pan de l’édition électronique repose sur la numérisation de livres initialement édités sur papier, qui sont codés en une suite de 0 et de 1 manipulables par l’ordinateur. Il existe deux grandes façons de procéder. La première, désormais moins employée, consiste à coder le document en mode image : la page est analysée en points ( pixels) plus ou moins nombreux auxquels correspondent des va […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

9-26 janvier 2018 Canada – États-Unis. Plainte d'Ottawa contre Washington devant l'OMC.

 100 aux producteurs canadiens de papier journal, afin de protéger les producteurs américains contre des subventions présumées du gouvernement d’Ottawa. Cette décision s’ajoute à celles, similaires, prises en 2017 contre le bois d’œuvre canadien et les appareils de la CSeries de l’avionneur québécois Bombardier. Le 10, le gouvernement canadien rend publique sa saisine, en décembre 2017, du mécanisme de règlement des différends de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) au sujet de pratiques commerciales des États-Unis qu’il estime contraires aux règles de cet organisme. […] Lire la suite

16-29 octobre 2013 France. Mouvement contre l'écotaxe en Bretagne

Le mouvement de contestation de l'écotaxe, dont les partisans portent un bonnet rouge – comme en portaient les insurgés lors de la révolte du papier timbré qui a touché la Bretagne en 1675 –, regroupe à la fois des syndicats agricoles et des fédérations patronales, les agriculteurs et les salariés des entreprises agroalimentaires menacées, mais aussi des représentants de la grande distribution et des transporteurs. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Gérard COSTE, « PAPIER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/papier/