ANGOULÊME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ancienne capitale de l'Angoumois, Angoulême, chef-lieu du département de la Charente, compte 44 704 habitants dans la ville et 180 593 dans l'aire urbaine (recensement de 2012).

Nouvelle-Aquitaine : carte administrative

Carte : Nouvelle-Aquitaine : carte administrative

Carte administrative de la région Nouvelle-Aquitaine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La cité ancienne, sur un éperon au-dessus du fleuve, domine l'agglomération avec ses remparts et la cathédrale Saint-Pierre. Au xixe siècle, prolongeant une tradition préindustrielle, Angoulême est le seul centre industriel notable de la région Centre-Ouest. La production papetière, apparue au xvie siècle, se développe à partir de 1770 en diversifiant ses matières premières (pâte à bois) et ses productions : papier glacé, papier sulfurisé puis, à partir de 1863, le papier à cigarettes de marque « Le Nil » ; plus de 80 p. 100 de ces productions sont exportés. Trois familles dominent ce secteur, les Lacroix, les Laroche-Joubert et les Bardou.

Angoulême

Photographie : Angoulême

Situé sur un promontoire rocheux, le centre historique de la ville d'Angoulême avec, à droite, la cathédrale Saint-Pierre (XIIe s.) domine l'agglomération actuelle (Charente, France). 

Crédits : Ric Ergenbright/ Corbis

Afficher

Cathédrale Saint-Pierre, Angoulême

Photographie : Cathédrale Saint-Pierre, Angoulême

Cathédrale Saint-Pierre, Angoulême, façade occidentale, début du XIIe siècle. Le pignon central et les clochetons ont été ajoutés vers 1861-1862 par l'architecte Paul Abadie (1812-1884). 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Le pôle métallurgique s'organise à partir de la fonderie de canons de Ruelle, créée en 1750 par Montalembert. Au xixe siècle, la fabrication de nouveaux armements permet la création de nombreux ateliers et fait passer le nombre d'ouvriers de 370 en 1869 à 1 500 en 1897. Les fonctions économiques sont complétées par l'installation d'une poudrerie nationale en 1826, à l'ouest, en contrebas du plateau, dans un méandre de la Charente. D'autres activités sont présentes : confection, corderie, faïencerie, brasserie. Dans l'entre-deux-guerres, s'implantent près d'Angoulême les Ciments Lafarge ; c'est également le début de l'aventure Leroy-Somer avec l'installation, à Sillac, d'un atelier de production de moteurs électriques.

Dans les années 1950, d'assez vastes faubourgs ont été construits dans les vallées autour de l'oppidum initial, les communes ouvrières s'étalant sans ordre précis. L'analyse de la zone urbaine d'Angoulême permet de discerner des « couronnes », avec une diminution du poids de la commune-centre ainsi que la dégradation de l'évolution démographique des communes de l'agglomération stricto sensu au profit des communes plus éloignées. L'évolution périurbaine s'est effectuée à partir d'un axe nord-sud privilégié grâce à la RN 10, structurant une dynamique économique qui concerne les communes de Ruelle-Le-Gond Pontouvre – Angoulême – La Couronne, en contraste avec un moindre développement de l'axe est-ouest.

Angoulême fait partie des aires urbaines en difficulté : elle peine à offrir des emplois à ses habitants, les revenus sont faibles, la poursuite des études conduit les jeunes à partir vers les villes universitaires de la région (Poitiers et La Rochelle) et les grandes métropoles (Paris et Bordeaux).

Alors que la ville est la plus industrialisée de la région, de nombreuses fermetures d'usines caractérisent la période contemporaine. Certains secteurs industriels ont cependant bien résisté, en particulier l'électromécanique.

Les emplois d'encadrement tertiaire sont essentiellement dus aux métiers artistiques et de la communication, et à la présence des sièges régionaux de banques. Angoulême se spécialise dans le domaine de l'art, notamment avec le Festival international de la bande dessinée (depuis 1974) et l'implantation, en 1990-1991, du Centre national de la bande dessinée et de l'image (C.N.B.D.I.). Un pôle image (Magelis) est né, regroupant des formations, des studios de dessin, des entreprises de création. Sur les friches des papeteries et des quais de la Charente s'esquisse un nouveau départ pour Angoulême.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Nouvelle-Aquitaine : carte administrative

Nouvelle-Aquitaine : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Angoulême

Angoulême
Crédits : Ric Ergenbright/ Corbis

photographie

Cathédrale Saint-Pierre, Angoulême

Cathédrale Saint-Pierre, Angoulême
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur des Universités, géographe, université de Poitiers

Classification

Autres références

«  ANGOULÊME  » est également traité dans :

ANGOUMOIS

  • Écrit par 
  • Gabriel LLOBET
  •  • 292 mots

Ancienne province de France au nord du bassin d'Aquitaine, l'Angoumois correspond approximativement au département de la Charente. La cité d'Angoulême fut constituée à la fin du iv e siècle. Son pays, uni au Périgord et à l'Agenais, forma un comté en 866. Guillaume III Taillefer (988-1028) et Guillaume IV (1087-1120) marquent l'apogée de la puissance angoumoise. Mais bientôt Plantagenêts et Capét […] Lire la suite

MOLITERNI CLAUDE (1932-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 472 mots

Écrivain, scénariste, éditeur, journaliste, homme de radio et cofondateur du festival de la B.D. d'Angoulême. Né à Paris en 1932, Claude Moliterni va bientôt changer de voie et publier une centaine de romans policiers sous différents pseudonymes, éditer des livres-disques et réaliser des séries policières pour Radio Luxembourg. Dans les années 1960, il s'oriente vers la bande dessinée, préside la […] Lire la suite

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 520 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Premiers essais de sculpture monumentale »  : […] La première architecture romane est souvent accompagnée d'une sculpture monumentale, qui se libère progressivement, elle aussi, des errements du passé. On considère actuellement que les trois premiers quarts du xi e  siècle furent d'une importance capitale pour l'essor de cette technique. Il s'agit parfois d'une interprétation dans le marbre et la pierre et, pour le décor extérieur d'un monument, […] Lire la suite

Les derniers événements

25 mars 1997 France. Retour en France de Jean-Michel Boucheron

Extradé par l'Argentine après avoir renoncé à faire appel de la décision de la justice de Buenos Aires prise à son encontre en décembre 1996, l'ancien député et maire socialiste d'Angoulême, Jean-Michel Boucheron, arrive à Paris où il est aussitôt incarcéré. Exilé en Argentine depuis 1992, Jean-Michel Boucheron avait été condamné par défaut à quatre ans de prison et 1 million de francs d'amende par le tribunal correctionnel de Paris, en juillet 1994, pour diverses malversations financières commises dans l'exercice de ses fonctions municipales. […] Lire la suite

8 juillet 1994 France. Condamnation de l'ancien maire socialiste d'Angoulême

Le tribunal correctionnel de Paris condamne Jean-Michel Boucheron, maire socialiste d'Angoulême de 1977 à 1989, ancien député et ancien secrétaire d'État aux Collectivités locales, à quatre ans de prison ferme et à 1 million de francs d'amende, ainsi qu'à la privation de ses droits civiques pour une durée de cinq ans, pour complicité et usage de faux, recel, abus de biens sociaux et trafic d'influence. […] Lire la suite

3 décembre 1992 France. Levée de l'immunité parlementaire de Jean-Michel Boucheron

) d'Angoulême. Exilé en Argentine, Jean-Michel Boucheron, qui ne réfute pas les accusations portées contre lui, ne répond pas à la convocation du juge d'instruction.  […] Lire la suite

7 novembre 1991 France. Annonce de la « délocalisation » d'une vingtaine d'organismes publics

(tabacs et allumettes), transférée à Angoulême, le Commissariat général au Plan en Seine-Saint-Denis et la manufacture des Gobelins à Aubusson, l'exemple le plus symbolique est celui de l'École nationale d'administration (E.N.A.), qui doit quitter le VIIe arrondissement pour Strasbourg. En incluant une annonce du même ordre faite le 3 octobre, quatre mille deux cents emplois publics sont concernés. […] Lire la suite

12-30 octobre 1990 France. Le climat politique alourdi par des « affaires »

place en congé de parti Jean-Michel Boucheron, député de Charente, ancien maire d'Angoulême, où des irrégularités dans la gestion municipale, l'existence d'un réseau de fausses facturations en faveur du P.S. et un climat général d'« affairisme » ont été constatés dans un rapport de la chambre régionale des comptes de Poitou-Charentes. Le 30, le ministre de l'Intérieur se déclare favorable à la création, demandée une semaine plus tôt par l'opposition, d'une commission de contrôle parlementaire sur les Renseignements généraux (R. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Yves JEAN, « ANGOULÊME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/angouleme/