MACHINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La machine est une réalité technique qui joue un rôle dans la production, mais c'est aussi une réalité humaine et sociale qui a des effets profonds sur la vie matérielle des hommes, sur l'organisation du travail et les rapports sociaux. Ce dernier aspect alimente depuis Aristote la réflexion des philosophes dont l'attitude vis-à-vis de la machine s'est modifiée en même temps qu'évoluaient les techniques elles-mêmes. La machine a enfin été un modèle épistémologique pour penser le fonctionnement de l'organisme.

En tant que réalité technique, la machine est une construction artificielle qui consiste en « un assemblage de parties déformables avec restauration périodique des mêmes rapports entre les parties » (G. Canguilhem, La Connaissance de la vie) ; elle a pour fonction de transformer de l'énergie provenant d'une source naturelle (eau, vent, vapeur, électricité, pétrole, atome, soleil) et d'utiliser cette transformation. Il faut attendre la Renaissance pour voir apparaître deux caractéristiques essentielles de la machine, l'automatisme et la régulation, ou contrôle par la machine elle-même de son propre mécanisme.

En tant que réalité humaine et sociale, la machine a joué un rôle complexe et a fait l'objet, de la part des philosophes, de représentations variées, souvent contradictoires : moyen d'augmenter le bien-être des hommes, facteur de progrès ou, à l'inverse, engin maléfique susceptible de se retourner contre son utilisateur pour l'asservir. À cet égard, le problème de la machine a une histoire qui peut s'ordonner autour de trois axes principaux, correspondant eux-mêmes à des configurations différentes de la structure sociale et à des étapes du développement des techniques. Aristote a conscience du rôle des machines quand il écrit, dans la Politique (I, 4) que, « si les navettes tissaient d'elles-mêmes et si les plectres pinçaient tout seuls la cithare, alors ni les chefs d'artisans n'auraient besoin d'ouvriers, ni les maîtres d'esclaves ». L'absence de machines justifie l'esclavage, par ailleurs fondé en nature selon Aristote, et vice versa l'existence de cette main-d'œuvre abondante et bon marché explique la stagnation du machinisme dans l'Antiquité, phénomène dont rendent compte aussi certains traits caractéristiques de la mentalité hellénique, si l'on se réfère aux textes philosophiques : valorisation suprême de la contemplation par rapport à toute autre forme d'activité et mépris du travail manuel, supériorité affirmée du naturel sur l'artificiel. Cet ordre de valeurs va peu à peu s'inverser au cours des siècles suivants, qui voient s'opérer la réhabilitation progressive de tout ce qui est mécanique. L'utilisation des machines, et notamment de la force hydraulique, connaît un essor important à partir des xvie et xviie siècles. C'est avec Bacon et Descartes que la machine sera considérée essentiellement comme un moyen de libérer l'homme des forces de la nature ; la clef de l'amélioration des conditions de l'existence humaine est à chercher dans le développement des techniques, grâce auxquelles nous pouvons « nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature » (Descartes, Discours de la méthode, 5e partie). Ce mouvement se précise au xviiie siècle avec la construction des automates (Vaucanson), le perfectionnement des fileuses mécaniques et, surtout, la création et la mise au point de la machine à vapeur (Papin, 1690 ; Savery, 1698 ; Newcomen, 1712 ; Watt, 1763), source d'énergie motrice applicable à tous les travaux industriels et autonome par rapport aux phénomènes naturels, limitant l'intervention humaine à un simple contrôle. En même temps, les encyclopédistes affirment leur confiance dans les inventions techniques et propagent un idéal centré sur la recherche de l'utile et de l'efficace. Les conditions sont réunies pour qu'ait lieu, en Angleterre d'abord, la révolution industrielle. Mais c'est alors, et en raison de ce contexte économique précisément, qu'un nouveau renversement s'effectue dans l'histoire du problème de la machine. À mesure que se développent, tout au long du xixe siècle, l'industrialisation et la mécanisation, et que se concentrent les usines, les conditions d'existence et de travail de la classe ouvrière se dégradent. Conçue p [...]

Thomas Savery

Photographie : Thomas Savery

Thomas Savery (1650-1715), mécanicien anglais qui mit au point, en 1698, la première véritable machine à vapeur atmosphérique utilisable. Appelée l'«Amie du mineur», celle-ci, encore peu efficace, servait à pomper l'eau dans les mines. 

Crédits : AKG-images

Afficher

Pompe à feu de Savery

Photographie : Pompe à feu de Savery

Gravure sur cuivre représentant la «pompe à feu» du mécanicien anglais Thomas Savery (1650-1715). Appelée aussi l'«Amie du mineur», cette machine à vapeur atmosphérique (brevet no 356 déposé le 25 juillet 1698), qui ne comportait ni piston ni soupape de sûreté, était utilisée pour... 

Crédits : Photos.com/Jupiterimages

Afficher

James Watt (1)

Photographie : James Watt (1)

L'ingénieur et inventeur écossais James Watt (1736-1819) 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Thomas Savery

Thomas Savery
Crédits : AKG-images

photographie

Pompe à feu de Savery

Pompe à feu de Savery
Crédits : Photos.com/Jupiterimages

photographie

James Watt (1)

James Watt (1)
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MACHINE  » est également traité dans :

APPRENTISSAGE PROFOND ou DEEP LEARNING

  • Écrit par 
  • Jean-Gabriel GANASCIA
  •  • 2 649 mots
  •  • 1 média

Apprentissage profond, deep learning en anglais, ou encore « rétropropagation de gradient »… ces termes, quasi synonymes, désignent des techniques d’apprentissage machine ( machine learning ), une sous-branche de l’intelligence artificielle qui vise à construire automatiquement des connaissances à partir de grandes quantités d’information. Les succès qu’enregistrent ces techniques leur confère […] Lire la suite

AUTOMATE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude BEAUNE, 
  • André DOYON, 
  • Lucien LIAIGRE
  •  • 6 639 mots
  •  • 2 médias

Un automate (du grec ἀυτοματ́ον) est une machine imitant les mouvements, les fonctions ou les actes d'un corps animé. Des origines jusqu'à nos jours, la création des figures animées, d'une complexité de plus en plus grande à mesure que se développent les sciences et les techniques, paraît avoir été – que le but en fût magique, religieux, scientifique ou récréatif – un des besoins élémentaires de […] Lire la suite

AUTO-ORGANISATION

  • Écrit par 
  • Henri ATLAN
  •  • 6 239 mots
  •  • 1 média

Dans les artefacts, par définition construits par l'homme en vue de fins et suivant des plans déjà définis, la signification des structures et des fonctions est définie par rapport à ces fins. C'est dire que, comme ces fins elles-mêmes, extérieures à la machine qu'elles orientent, la signification est posée à l'avance, produite par le concepteur ou le constructeur de la machine. Les questions de s […] Lire la suite

BIG DATA

  • Écrit par 
  • François PÊCHEUX
  •  • 6 153 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les services »  : […] Sur un plan sociétal, les services à la personne, entre les êtres humains et entre les hommes et les machines profitent aussi du big data. Les secteurs bancaires, financiers et de l’assurance sont constitutivement intéressés par la réduction de la prise de risque pour leur entité comme pour leurs clients. On peut par exemple citer l’utilisation des mégadonnées pour lutter contre les fraudes et la […] Lire la suite

CALCUL ET RATIONALISATION - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 732 mots

1623 L'astronome allemand Wilhelm Schickard invente une « horloge à calcul ». Mais celle-ci disparaît dans un incendie et Schickard ne poursuit pas ce projet qui n'aura donc aucune influence historique. 1637 René Descartes, dans le Discours de la méthode , définit la méthode rationnelle de résolution des problèmes : diviser chaque difficulté en opérations ou en éléments aussi simples que possibl […] Lire la suite

EXPÉRIENCE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 784 mots

Dans le chapitre « Vers un homme-machine ? »  : […] « L’homme d’expérience » n’a pas pour autant disparu du paysage contemporain. Mais ne faut-il pas s’inquiéter du fait que les progrès spectaculaires de l’ intelligence artificielle conduisent certains de nos contemporains à « humaniser » nos machines en leur prêtant la capacité d’acquérir de l’expérience ? L’apparition récente du deep learning tend à rapprocher le fonctionnement mécanique du […] Lire la suite

FINALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond RUYER
  •  • 6 602 mots

Dans le chapitre « Moyens cognitifs et instrumentaux »  : […] L'effort finaliste porte sur des moyens choisis ou inventés. Ces moyens sont compris comme tels, vus comme conduisant au but, sur fond d'un champ d'itinéraires virtuels et de détours possibles. Ils sont substituables en cas d'échec de l'un d'eux, et substituables en bloc, par changement de tactique. Si la situation est troublée ou obscure, l'agent se résigne à la méthode hasardeuse d'essais et er […] Lire la suite

HÉRON D'ALEXANDRIE (Ier s.?)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 848 mots

Géomètre grec et inventeur, actif au i er  siècle après J.-C. à Alexandrie (Égypte), Héron a transmis à la postérité les connaissances mathématiques et techniques de Babylone et du monde gréco-romain. Le travail de géométrie le plus important de Héron, les Metrica , n'a été découvert qu'en 1896. C'est un manuel, en trois volumes, de règles et de formules de géométrie que Héron a collectées auprès […] Lire la suite

HORN REBECCA (1944- )

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 1 488 mots

Dans le chapitre « Outils, masques et machines »  : […] Rebecca Horn est née en Allemagne, à Michelstadt, en 1944. Âgée de vingt ans, elle intègre l'école des Beaux-Arts de Hambourg, dont elle sortira diplômée en 1970. Au cours de sa première année d'étude, en 1964, elle manipule sans protection de la résine et des solvants qui atteignent gravement ses poumons. Rebecca Horn est conduite dans un sanatorium où elle est soignée pendant un an. À cela s'ajo […] Lire la suite

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA)

  • Écrit par 
  • Jean-Gabriel GANASCIA
  •  • 5 076 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Définition et fondement de l’intelligence artificielle »  : […] Pour les promoteurs de cette école d’été de 1956, l’intelligence artificielle visait initialement à la simulation, sur des machines, de chacune des différentes facultés de l’intelligence, qu’il s’agisse de l’intelligence humaine, animale, végétale ou sociale . Cette discipline scientifique reposait sur la conjecture selon laquelle toutes les fonctions cognitives, en particulier l’apprentissage, le […] Lire la suite

Les derniers événements

25 août 2002 France. Extradition d'un ancien activiste italien

En avril 1985, François Mitterrand, alors président, évoquant les militants politiques italiens recherchés par leur pays, avait déclaré son intention de protéger ceux qui avaient « rompu avec la machine infernale dans laquelle ils s'étaient engagés [et s'étaient] insérés dans la société française ». Le 22 mars, quelques jours après l'assassinat de l'économiste Marco Biagi, à Bologne, revendiqué par les Brigades rouges, le ministre italien de la Justice, Roberto Castelli, avait accusé la France d'être « un refuge sûr pour beaucoup de criminels en fuite qui ont commis des délits très graves en Italie ». […] Lire la suite

6 février 1998 Allemagne. Annonce de la fusion entre Krupp et Thyssen

Elle se recentrera sur les métiers de l'acier, de la machine-outil, de l'ingénierie, de l'équipement automobile et du négoce.  […] Lire la suite

1er-8 octobre 1988 France. Nomination d'un médiateur et fin du conflit avec les surveillants de prison

Ce conflit désorganise la machine judiciaire en raison du blocage des écrous et des extractions. Des commissariats ont dû être transformés en « maisons d'arrêt auxiliaires », afin d'incarcérer provisoirement les nouveaux détenus, et de nombreuses audiences doivent être reportées, dont le procès des accusés de l'assassinat de Georges Besse. Le 5, les négociations avec le ministre de la Justice restant dans l'impasse, Pierre Arpaillange annonce la nomination d'un médiateur, Gilbert Bonnemaison, qui est député et délégué national à la sécurité du P. […] Lire la suite

6-9 août 1981 France. Arrivée à Paris de la marche pour la paix

La presse soviétique a fait un large écho à cette marche et souligné son caractère de résistance à la « machine de propagande réactionnaire britannique et américaine ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Sophie JANKÉLÉVITCH, « MACHINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/machine/