ANGOUMOIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ancienne province de France au nord du bassin d'Aquitaine, l'Angoumois correspond approximativement au département de la Charente.

La cité d'Angoulême fut constituée à la fin du ive siècle. Son pays, uni au Périgord et à l'Agenais, forma un comté en 866. Guillaume III Taillefer (988-1028) et Guillaume IV (1087-1120) marquent l'apogée de la puissance angoumoise. Mais bientôt Plantagenêts et Capétiens font du comté un enjeu au cœur de leur rivalité. En 1200, Jean sans Terre enlève même la dernière des Taillefer, Isabelle, à son fiancé Hugues de Lusignan, juste avant leur mariage. Cet enlèvement permet à Philippe Auguste de faire déclarer félon son dangereux rival et de faire saisir tous ses fiefs dans la mouvance française. Quant à Hugues et à Isabelle, constants dans leur projet, ils doivent attendre seize ans la mort de ce mari indésirable. Par leur union, ils reconstituent presque la grande Aquitaine. C'est compter sans l'intervention capétienne. La révolte de Lusignan (1241) n'aboutit qu'à sa renonciation à l'Aunis et à la Saintonge. Et Philippe le Bel incorpore l'Angoumois au royaume, à la mort du dernier comte (1308). Cédé aux Anglais en 1360 mais reconquis dès 1373, il est apanagé. François Ier l'érige en duché-pairie pour sa mère. Les xvie et xviie siècles sont marqués par des « fureurs paysannes » contre l'impôt et par les misères dues aux guerres de Religion et à la révocation de l'édit de Nantes, qui fait disparaître les trois quarts des papetiers d'Angoulême. Cependant, la production de cognac prend son essor sous Louis XIV. L'Angoumois forme une généralité en 1692.

—  Gabriel LLOBET

Écrit par :

  • : docteur de troisième cycle, professeur au lycée Léonard-Limosin, Limoges

Classification


Autres références

«  ANGOUMOIS  » est également traité dans :

ANGOULÊME, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Pierre DUBOURG-NOVES
  •  • 938 mots
  •  • 1 média

Angoulême, érigée en civitas à la fin du iii e  siècle ou au début du iv e , conserve de cette époque les restes d'un soubassement de rempart aux parements en gros appareil régulier. Le blocage intérieur, constitué de vestiges de monuments (colonnes, blocs sculptés, inscript […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angouleme-histoire-de-l-art/#i_38086

POITOU-CHARENTES

  • Écrit par 
  • Yves JEAN
  •  • 2 632 mots
  •  • 1 média

Région de seuil entre les parlers d'oil et la langue d'oc, traversée par la limite des toits d'ardoises et des tuiles romanes, la région Poitou-Charentes était jusqu’au 31 décembre 2015 une des vingt-deux régions administratives métropolitaines. Composée de quatre départements (Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vienne), elle est peu peuplée, avec 1,78 million d'habitants en 2012, soit 3  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poitou-charentes/#i_38086

Pour citer l’article

Gabriel LLOBET, « ANGOUMOIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/angoumois/