PANCRÉAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Comme le foie, auquel l'apparente son origine embryologique (à partir d'ébauches siégeant au niveau de la région antérieure, ou duodénale, de l'intestin moyen), le pancréas est une glande très caractéristique des Vertébrés.

La différenciation des cellules endothéliales embryonnaires aboutit à la formation de deux tissus distincts : d'une part, des sacs glandulaires ou acini, communiquant, par des canaux excréteurs, avec le duodénum et l'intestin, représentent le tissu glandulaire exocrine (c'est-à-dire responsable de la sécrétion externe) ; d'autre part, des éléments glandulaires, groupés en amas clos, ou îlots de Langerhans, dont la sécrétion se déverse dans des capillaires sanguins, ce qui est le fait d'un tissu endocrine (c'est-à-dire responsable d'une sécrétion interne).

Ces deux tissus sont parfois anatomiquement séparés, chez certains vertébrés inférieurs (lamproie, téléostéens), mais en général le tissu endocrine est disséminé, en microscopiques nodules, au sein du parenchyme glandulaire exocrine.

Cette disposition histologique explique pourquoi les deux fonctions différentes qu'exerce le pancréas dans la vie de nutrition ont été si tardivement individualisées. Certes, Claude Bernard insistait dès 1856 sur le rôle essentiel du suc pancréatique dans la digestion de toutes les catégories chimiques d'aliments : lipides, protides et hydrates de carbone. Mais la fonction, d'une importance vitale, par laquelle le pancréas endocrine maintient constant le taux du glucose sanguin (glycémie) ne fut démontrée qu'à la fin du xixe siècle (von Mering et Minkowski, 1889), grâce à des méthodes d'expérimentation physiologique déjà techniquement complexes : ablation de la glande (pancréatectomie), ligature de ses canaux excréteurs. Par ces expériences, Minkowski avait réussi à faire grossièrement la part de la fonction exocrine (abolie dans ces deux expériences) et de la fonction endocrine (supprimée dans la premiè [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages




Écrit par :

  • : médecin des hôpitaux, ancien professeur de l'université de Montpellier
  • : professeur des Universités, praticien hospitalier, coordinateur du département d'endocrinologie, diabète, nutrition au Centre hospitalier régional universitaire de Montpellier
  • : professeur à la faculté de médecine de Toulouse, médecin des hôpitaux.

Classification


Autres références

«  PANCRÉAS  » est également traité dans :

ABDOMEN

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT
  •  • 6 342 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les syndromes vasculaires »  : […] Les syndromes vasculaires peuvent se ramener à trois variétés : la pancréatite aiguë hémorragique, l'infarctus intestinal, les hémorragies digestives de l'hypertension portale. La pancréatite aiguë hémorragique réalise une véritable autodigestion de la glande. On invoque un reflux biliaire dans le canal pancréatique principal (canal de Wirsung). Par suite les ferments pancréa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abdomen/#i_1785

AUTO-IMMUNITAIRES MALADIES ou AUTO-IMMUNES MALADIES

  • Écrit par 
  • Guy-André VOISIN
  •  • 2 600 mots

Dans le chapitre « Les M.A.I. de type I »  : […] Les plus représentatives des maladies de ce type sont endocriniennes, neuro (ou para-) neurologiques ou autres. Les atteintes endocriniennes peuvent toucher la thyroïde comportant atrophie ou hypertrophie (goitre) de l'organe et hyperfonctionnement avec hyperthyroxinémie (maladie de Basedow ou de Graves : parfois vraie thyrotoxicose avec exophtalmie, tachycardie, nervosité, perte de poids) ou hyp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-auto-immunitaires/#i_1785

BANTING FREDERICK GRANT (1891-1941)

  • Écrit par 
  • G. MAHEU
  •  • 296 mots
  •  • 2 médias

Médecin canadien à qui l'on doit la découverte du rôle de l'insuline dans le traitement du diabète, sir Frederick Banting, né au Canada, fit ses études à l'université de Toronto. On connaissait déjà l'existence des hormones (Jokichi Takamine avait isolé l'adrénaline en 1901) et l'on supposait que le métabolisme glucidique était réglé par une hormone sécrétée par le pancréas (en particulier par les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederick-grant-banting/#i_1785

CHOLÉCYSTOKININE-PANCRÉOZYMINE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis SCHLIENGER
  •  • 380 mots

Découverte en deux temps, d'abord pour son action sur la contraction de la vésicule biliaire et rattachée à la cholécystokinine par Ivy et Golberg en 1928, puis pour son action sur la sécrétion enzymatique pancréatique, attribuée à la pancréozymine par Harper en 1943, cette hormone n'a vu reconnaître son unité structurale qu'en 1971 par Mutt. La cholécystokinine-pancréozymine est sécrétée par les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cholecystokinine-pancreozymine/#i_1785

DÉCOUVERTE DE L'INSULINE

  • Écrit par 
  • Christiane SINDING
  •  • 197 mots
  •  • 1 média

L'histoire de l'insuline remonte à la mise en évidence expérimentale du rôle du pancréas dans la genèse du diabète sucré chez le chien, par Oskar Minkowski et Josef von Mering, en 1889. Stimulés en outre par les résultats encourageants de l'administration d'extraits de thyroïde dans l'hypothyroïdie, plusieurs chercheurs s'efforcent d'isoler la « sécrétion interne », ou hormone du pancréas, qui dev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-de-l-insuline/#i_1785

DE GRAAF RÉGNIER (1641-1673)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 689 mots

Médecin et physiologiste hollandais né à Schonhoven, Régnier (ou Reinier) De Graaf étudie à Louvain, puis à Utrecht (1661) où Diemerbroek enseigne l'anatomie, et à Leyde où ses maîtres sont notamment Van Horne et de Le Boë (dit Sylvius). Dans cette ville, il publie Disputatio medica de natura et usu succi pancreatici (1663), où il montre le rôle du suc pancréatique dans la di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regnier-de-graaf/#i_1785

DIABÈTE

  • Écrit par 
  • Éric RENARD
  •  • 8 158 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Vers le patient diabétique connecté ? »  : […] La disponibilité depuis le changement de millénaire de la mesure du glucose en continu ambulatoire a dévoilé des informations nouvelles sur la variabilité du niveau glycémique, qui s’est révélée très importante chez les patients porteurs d’un diabète de type 1. Cette variabilité au cours de la même journée et d’un jour à l’autre expose au risque d’accidents hypoglycémiques, notamment lorsque l’on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diabete/#i_1785

DIGESTIF APPAREIL

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques BERNIER, 
  • Jean-Louis FRESLON, 
  • Claude GILLOT
  • , Universalis
  •  • 15 446 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le fonctionnement du bloc duodéno-bilio-pancréatique au cours de la digestion »  : […] Sitôt franchi le pylore, les aliments entrent dans le duodénum, long de 25 centimètres environ la traversée des aliments ne demande que quelques minutes. Pourtant, dans cet espace et ce temps si courts, il se passe beaucoup de choses. La première de toutes est le contact des aliments avec la muqueuse duodénale, et plus particulièrement avec les cellules endocrines qui y sont éparpillées. Stimulée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appareil-digestif/#i_1785

ENTÉROGASTRONES

  • Écrit par 
  • Jean-Louis SCHLIENGER
  •  • 403 mots

Hormones peptidiques gastro-intestinales, les entérogastrones sont produites par certains constituants du système APUD, et apparentées à la sécrétine et au glucagon. Sécrété dans le duodénum et le jéjunum par les cellules K, le GIP ( gastric inhibitory peptide ) appartient à la famille de la sécrétine. Synthétisé, il peut être dosé par méthode radio-immunologique. Sa sécrétio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enterogastrones/#i_1785

GLUCAGON

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 134 mots

Hormone produite dans le pancréas par des cellules appartenant aux îlots de Langerhans (sécrétion endocrine). Protéine de faible poids moléculaire, le glucagon a une action opposée à celle de l'insuline, une hormone produite elle aussi par des cellules langerhansiennes. Le glucagon augmente la concentration dans le sang d'un sucre utilisé par le métabolisme, le glucose, en stimulant l'hydrolyse d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glucagon/#i_1785

GLYCÉMIE

  • Écrit par 
  • Jack BAILLET, 
  • Universalis
  •  • 3 642 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Système hyperglycémiant sympathico-hormonal »  : […] Le glucagon est une hormone sécrétée par les cellules pancréatiques alpha. Elle favorise la transformation du glycogène hépatique en glucose et bloque la sortie des acides gras non estérifiés du tissu adipeux. La sécrétion de glucagon est essentiellement déclenchée par l'hypoglycémie et, accessoirement, par la somathormone (STH). Elle est inhibée, en revanche, par le GLP-1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glycemie/#i_1785

HISTOCOMPATIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Jean DAUSSET, 
  • David GRAUSZ
  •  • 4 807 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « En transplantation »  : […] Le rôle des antigènes HLA et H-2 (souris) en transplantation et survie des greffes a été la première observation, c'est pourquoi ils sont appelés couramment antigènes de transplantation. Par greffe de peau il a été démontré que le destin du greffon est fonction essentiellement de la compatibilité de deux systèmes : le système ABO (groupes sanguins) et le système HLA. Ces notions ont été rapideme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histocompatibilite/#i_1785

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG
  • , Universalis
  •  • 14 342 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Hormones pancréatiques »  : […] Les îlots de Langerhans constituent, au sein du pancréas, une glande endocrine ; ils contiennent des cellules α et β qui donnent naissance à deux hormones de nature protéique : – l' insuline , sécrétée par les cellules β en fonction du taux de glucose circulant (cf.  glycémie ), agit essentiellement sur le métabolisme de ce sucre. Elle abaisse la g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hormones/#i_1785

LANGERHANS PAUL (1847-1888)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 399 mots

Paul Langerhans, médecin allemand, est né le 25 juillet 1847 à Berlin. Il fait des études de médecine à Iéna et les finit à Berlin, passant sa thèse de doctorat en 1869. À peine diplômé, il voyage au Proche-Orient, revient en Allemagne et est médecin dans une ambulance pendant la guerre franco-prussienne de 1870. Professeur d’anatomie à Fribourg-en-Brisgau en 1873, il contracte la tuberculose et a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-langerhans/#i_1785

MUCOVISCIDOSE ou FIBROSE KYSTIQUE DU PANCRÉAS

  • Écrit par 
  • Gabriel BELLON, 
  • Robert GILLY, 
  • Georges SIMON
  •  • 3 133 mots

Dans le chapitre «  Physiopathologie »  : […] Par leurs localisations et leurs expressions cliniques très variées, les manifestations pathologiques de la mucoviscidose (pancréas exocrine, intestin, voies respiratoires, voies biliaires, voies génitales, glandes sudorales) ont attiré très tôt l'attention sur l'épithélium des canaux excréteurs de ces différents organes. Toutefois, l'étude de l'épithélium respiratoire fut privilégiée du fait de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mucoviscidose-fibrose-kystique-du-pancreas/#i_1785

PEPTIDE P ou POLYPEPTIDE PANCRÉATIQUE (PP)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis SCHLIENGER
  •  • 92 mots

Le peptide P (PP), ou polypeptide pancréatique, est sécrété de l'estomac au colon par les cellules EC1, mais il est avant tout d'origine pancréatique. Sa concentration augmente rapidement après un repas d'épreuve, mais son rôle physiologique n'est pas élucidé. Il semble participer aux signaux transmis de l'intestin vers le pancréas et passe pour un régulateur de la croissance intestinale, pancréat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peptide-p-polypeptide-pancreatique/#i_1785

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2018

  • Écrit par 
  • Emmanuel DONNADIEU
  •  • 1 194 mots
  •  • 1 média

Le prix Nobel de physiologie ou médecine a été attribué le 1 er  octobre 2018 à l’Américain James P. Allison et au Japonais Tasuku Honjo pour leurs travaux ayant permis de faire avancer la connaissance dans le traitement du cancer . Ces deux chercheurs ont montré comment des protéines présentes sur certaines cellules immunitaires peuvent être utilisées pour manipuler le s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physiologie-ou-medecine-2018/#i_1785

SÉCRÉTIONS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Bernard DROZ
  •  • 3 560 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Régulation des processus sécrétoires »  : […] L'activité sécrétoire peut être continue ou périodique. Ainsi, la sécrétion de la matrice osseuse par les ostéoblastes semble être un processus continu jusqu'à ce que les cellules soient elles-mêmes englobées dans la matrice osseuse qu'elles ont élaborée. Même dans le cas d'un processus sécrétoire continu, le niveau d'activité des cellules peut être modulé par divers facteurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/secretions-animales/#i_1785

ZOLLINGER-ELLISON SYNDROME DE

  • Écrit par 
  • Thomas LAVERGNE
  •  • 948 mots

Le syndrome de Zollinger-Ellison est une affection endocrinienne caractérisée par une hyperproduction de gastrine du fait d'une tumeur (plus souvent maligne que bénigne) ou d'une hyperplasie endocrine siégeant le plus souvent au niveau du pancréas. Elle se trouve parfois intégrée dans le cadre d'une polyadénomatose où sont associés un hyperparathyroïdisme et un hypercorticisme. Rappelons que la ga […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syndrome-de-zollinger-ellison/#i_1785

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques MIROUZE, Éric RENARD, André RIBET, « PANCRÉAS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pancreas/