OMAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielSultanat d'Oman (OM)
Chef de l'État et du gouvernementle sultan Haitham ben Tarek (depuis le 11 janvier 2020)
CapitaleMascate
Langue officiellearabe
Unité monétairerial omani (OMR)
Population4 590 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)309 980

Le sultanat d'Oman, occupant l'extrémité sud-est de la péninsule Arabique, se trouve à la jonction de l'Arabie orientale – ce qui le rapproche des émirats du Golfe – et de l'Arabie du Sud – ce qui l'apparente à l'univers géographique et culturel de son voisin yéménite. Traversé par le tropique du Cancer, frontalier de l'Arabie Saoudite, du Yémen et des Émirats arabes unis (EAU), où il possède la petite enclave de Madhā, il est riverain de l'océan Indien par une façade maritime de près de 2 000 kilomètres sur le golfe d'Oman et la mer d'Oman ou mer d'Arabie. L'Oman apparaît toutefois largement comme un pays du golfe Persique sur lequel il n'a pourtant qu'une petite fenêtre de quelques kilomètres dans la péninsule du Moussandam, séparée du reste du pays par les EAU. La possession de ce territoire montagneux, qui forme la rive méridionale du détroit d'Ormuz, donne une grande importance stratégique à ce modeste producteur d'hydrocarbures, attaché à son rôle de médiateur entre l’Iran et l’Occident. Au sud, l'île de Masirah (648 km2), abritant autrefois une base de la RAF, accueille une base aérienne américaine depuis 1980.

Le sultan Qabous ibn Saïd al Saïd a régné de 1970 à 2020 sur cet ancien protectorat britannique indépendant depuis 1951 et un de ses cousins, Haitham ben Tarek, lui a succédé. Cette monarchie est l'héritière d'une puissante thalassocratie au vaste empire colonial, dirigée par les sultans de Mascate. En Afrique orientale, cet empire comportait des îles relais (Zanzibar, Comores, Seychelles) et des escales (Mogadiscio, Mombasa, Kilwa...) qui contrôlaient par des comptoirs (Kigali, Bujumbura, Kampala...) un arrière-pays englobant la région des lacs. En Asie, les Omanais possédaient des colonies sur la côte (Baloutchistan) et dans l'intérieur (Séistan). La dernière possession outre-mer du sultan de Mascate, l'enclave de Gwadar, a été cédée au Pakistan en 1958.

Mais l'Oman descend aussi d'une principauté religieuse contrôlant les montagnes de l'intérieur et leurs piémonts : l'imamat ibadite de Nizwa. Cette division en deux parties, l'une tournée vers l'extérieur, l'autre vers l'intérieur, se reflétait dans le nom que porta le pays jusqu'en 1970, Mascate et Oman. À cette dimension duale s'ajoutent de vastes étendues arides et le Dhofar (« sud » en arabe), longtemps dissident, dont la capitale, Salalah, est la deuxième ville omanaise.

Sa diversité naturelle et culturelle, ses ressources en eau et en hydrocarbures, son ancrage dans la péninsule Arabique et son ouverture vers l'Afrique et l'Asie, son économie traditionnelle, dont le pétrole n'a pas totalement sonné le glas, et son développement soucieux de l'environnement et du patrimoine font de ce pays peu connu l'un des plus singuliers de la région.

Oman : carte physique

Carte : Oman : carte physique

Carte physique d'Oman. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Oman : drapeau

Dessin : Oman : drapeau

Oman (1995). Sur le simple drapeau rouge de l'ancien sultanat de Mascate et Oman (le rouge est la couleur traditionnelle des États kharidjites du Golfe) ont été ajoutées en 1970 les armes d'État – un poignard et deux épées entrecroisées –, ainsi que deux panneaux blanc et vert (paix... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Des territoires fragmentés en recomposition

Des milieux naturels différenciés d'extension inégale

Le pays, d’une superficie de 300 000 kilomètres carrés, se situe entre 26 et 17 degrés de latitude nord. Des déserts en occupent les quatre cinquièmes : précipitations annuelles inférieures à 100 millimètres ; températures moyennes supérieures à 30 0C les mois les plus chauds et de l'ordre de 20 0C les mois les plus frais ; contraste hygrométrique entre l'intérieur brûlant où les maxima absolus peuvent avoisiner 50 0C et la côte à la chaleur moite. La présence de montagnes et l'ouverture sur l'océan Indien permettent à certaines régions d'échapper à l'aridité. Sur les monts Hajjar, arc de 600 kilomètres du nord-ouest au sud-est dépassant 2 000 mètres dans le djebel Akhdar (montagne Verte) et culminant à 2 980 mètres au djebel Chams, les précipitations sont supérieures à 300 millimètres par an. Les monts du Dhofar, dont l'altitude n'excède pas 1 000 mètres, reçoivent d'abondantes pluies de mousson de juin à septembre. Ces deux ensembles montagneux situés à chaque extrémité du pays sont séparés par d'immenses hamadas bordées à l'est par l'erg des Wahiba, à l'ouest par les dunes du Roub al-Khali – le « Quart vide » – et la d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Oman : carte physique

Oman : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Oman : drapeau

Oman : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Oman : territoire et population

Oman : territoire et population
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Kuthwa, Oman

Kuthwa, Oman
Crédits : B. Dumortier

photographie

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure, agrégée de géographie, maître de conférences à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Autres références

«  OMAN  » est également traité dans :

ARABIE

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN, 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 7 600 mots

Dans le chapitre « La pénétration anglaise et les indépendances »  : […] De leur côté, les Anglais établissaient leur protectorat de fait sur les émirats du golfe Persique : ‘Omān, Mascate, Côte des Pirates, Bahreïn et Koweït à partir de 1838, tandis que le territoire d'Aden devenait une colonie britannique en 1839. Seul à ce moment le Hedjaz demeurait province ottomane ; toutefois, profitant de dissensions au sein de la dynastie saoudite (dont la capitale était alors […] Lire la suite

C.C.G. (Conseil de coopération du Golfe)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 292 mots
  •  • 1 média

Créé le 26 mai 1981, à l'initiative de Riyad, pour contrer les débordements possibles de la révolution islamique iranienne et limiter les retombées de la guerre Irak-Iran sur les monarchies pétrolières du golfe Persique, le C.C.G. regroupe les Émirats arabes unis, le Koweït, Bahreïn, l'Arabie Saoudite, Oman et le Qatar, avec leurs 35 millions d'habitants en 2006. La structure de cette organisatio […] Lire la suite

KENYA

  • Écrit par 
  • Bernard CALAS, 
  • Denis Constant MARTIN, 
  • Marie-Christine MARTIN, 
  • Hervé MAUPEU
  •  • 12 137 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'histoire précoloniale »  : […] Les fouilles pratiquées en Afrique de l'Est ont permis de recueillir, sous forme d'ossements ou de pierres taillées, des témoins anciens d'une occupation humaine ou pré-humaine. Au Kenya, deux zones sont particulièrement riches de ce point de vue : le pourtour du lac Victoria (où furent découverts des restes d'un Proconsul Africanus datant du Miocène inférieur, soit environ 20 millions d'années a […] Lire la suite

MASCATE

  • Écrit par 
  • Brigitte DUMORTIER
  •  • 487 mots
  •  • 1 média

Mascate est la capitale du sultanat d'Oman. Dans son Précis de la géographie universelle (1810), Conrad Malte-Brun note que le « port caché » de la Géographie de Ptolémée (vers 150) rappelle le site de Mascate. Si un port existe à cet emplacement dès l'époque hellénistique, c'est seulement à la fin du Moyen Âge que Mascate, d'abord escale d'avitaillement, supplante Sohar, plus septentrional. En […] Lire la suite

ORMOUZ ou HORMUZ

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 378 mots

Petite île à l'entrée du golfe Persique, dans le détroit qui porte son nom, Ormouz est caractérisée par sa morphologie contrastée (plaine littorale, collines déchiquetées d'ocre rouge, de sel gemme, de minerais de fer et de cuivre, d'argile verte), la rareté de la végétation, les larges incrustations salines et le bleu de la mer teintée de reflets rouges. En dépit de conditions naturelles défavora […] Lire la suite

PERSIQUE GOLFE

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 854 mots

Site qui constitue, avec ses prolongements (plaines alluviales de Mésopotamie et du Khūzistan), une dépression située entre la plate-forme arabique et les chaînes sud-ouest du Zagros iranien. Le golfe Persique proprement dit est une mer fermée dont les fonds ne dépassent 100 mètres qu'au détroit d'Ormūz, les plus faibles profondeurs se trouvant du côté arabe ; cela facilite l'exploitation sur plat […] Lire la suite

PRINTEMPS ARABE ou RÉVOLUTIONS ARABES

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT
  •  • 8 179 mots

Dans le chapitre « Désamorcer la contestation par des concessions  »  : […] Ces stratégies de concessions permettent d'affaiblir le mouvement de mobilisation, quand les régimes parviennent à éviter l'affrontement direct et à gérer la contestation en jouant sur certaines de ses causes profondes. D'un côté, des États, comme dans le Golfe, disposent de forts excédents budgétaires et se caractérisent par une étroitesse de la population autochtone liée au régime par des réseau […] Lire la suite

QABOUS IBN SAÏD (1940-2020)

  • Écrit par 
  • Brigitte DUMORTIER
  •  • 782 mots
  •  • 1 média

Qabous ibn Saïd ibn Taïmour al-Mu’azzam al Saïd, plus connu sous le nom de Sultan Qabous, a régné sur le sultanat d’Oman pendant près d’un demi-siècle , de sa prise de pouvoir en juillet 1970 à son décès le 10 janvier 2020 des suites d’un cancer. Il naît le 18 novembre 1940 dans le Dhofar (sud de l’Oman), à Salalah, agglomération la plus peuplée du pays après Mascate, la capitale. Descendant de l […] Lire la suite

SOMALIE

  • Écrit par 
  • Éloi FICQUET, 
  • Alain GASCON, 
  • Francis SIMONIS
  •  • 10 587 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Confrontations des Somali aux impérialismes, XVIe-XIXe siècle »  : […] La première implication des Somali dans la géopolitique régionale remonte au xvi e  siècle. En 1529, l'émir Ahmed ibn Ibrahim, dit Ahmed Gragne (le « gaucher »), homme fort de la cité de Harar, centre religieux et politique du royaume de l'Adal, forme une coalition de tous les territoires musulmans avoisinants, pour lancer une guerre sainte contre le royaume chrétien d'Éthiopie. Cette armée puiss […] Lire la suite

TANZANIE

  • Écrit par 
  • Bernard CALAS, 
  • Marie-Aude FOUÉRÉ, 
  • Franck MODERNE
  •  • 12 364 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Zanzibar avant l'indépendance »  : […] C'est une autre histoire que celle du Zanzibar et qui n'a pas grand-chose de commun avec celle du Tanganyika. Les deux îles de Zanzibar et de Pemba étaient restées possession des sultans d' Oman jusqu'en 1890, date à laquelle la Grande-Bretagne préoccupée par la colonisation allemande du Tanganyika, décida de leur imposer son protectorat. Elle maintint les privilèges de la minorité «  arabe » et l […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

29 juillet - 1er août 2021 Israël – Iran. Attaque d'un pétrolier en mer d'Oman.

Le 29, le pétrolier Mercer-Street, géré par une société appartenant à un homme d’affaires israélien, est la cible d’une attaque de drone en mer d’Oman, qui cause la mort d’un agent de sécurité britannique et d’un membre d’équipage roumain. Le 1er août, Israël met en cause la responsabilité de l’Iran qu’il menace de représailles. Washington et Londres soutiennent cette accusation que rejette Téhéran. […] Lire la suite

10-11 janvier 2020 Oman. Succession à la tête du sultanat.

Le 10, les autorités annoncent le mort du sultan Qabous bin Saïd al Saïd, au pouvoir depuis 1970. Le 11, son cousin, le ministre de la Culture Haitham ben Tarek al Saïd, désigné comme son successeur par le sultan défunt, prête serment. […] Lire la suite

27 octobre 2019 Oman. Renouvellement du Conseil consultatif.

Les électeurs renouvellent les quatre-vingt-six membres, sans étiquette, du Conseil consultatif. Le taux de participation est de 49 p. 100.  […] Lire la suite

13-22 juin 2019 Iran. Attaques contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman et destruction d'un drone américain.

Le 13, deux pétroliers, un japonais et un norvégien, sont la cible d’attaques dans le golfe d’Oman, dans les eaux territoriales iraniennes. En mai déjà, quatre navires avaient été visés au large du terminal émirati de Fujaïrah, également dans le golfe d’Oman. Washington met en cause l’Iran, qui dément toute responsabilité dans ces attaques. Celles-ci surviennent alors que le Premier ministre japonais Shinzō Abe, chargé par Washington de maintenir un canal de discussion avec l’Iran, est en visite à Téhéran. […] Lire la suite

12-14 mai 2019 Émirats arabes unis – Arabie Saoudite. Actes de sabotage.

Le 12, les Émirats arabes unis annoncent que quatre navires, dont deux pétroliers saoudiens, ont été la cible d’« actes de sabotage » au large du terminal de Fujaïrah, sur le golfe d’Oman. Le 14, deux stations de pompage d’un oléoduc traversant l’Arabie Saoudite sont la cible d’attaques de drones. L’opération est revendiquée par les rebelles houthistes que Riyad et Abu Dhabi combattent au Yémen. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Brigitte DUMORTIER, « OMAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/oman/