OMAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Oman : carte physique

Oman : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Oman : drapeau

Oman : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Oman : territoire et population

Oman : territoire et population
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Kuthwa, Oman

Kuthwa, Oman
Crédits : B. Dumortier

photographie

Tous les médias


Nom officielSultanat d'Oman (OM)
Chef de l'État et du gouvernementle sultan Qabous bin Saïd (depuis le 23 juillet 1970, chef du gouvernement depuis le 2 janvier 1972)
CapitaleMascate
Langue officiellearabe
Unité monétairerial omani (OMR)
Population4 683 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)309 980

Le sultanat d'Oman, occupant l'extrémité sud-est de la péninsule Arabique, se trouve à la jonction de l'Arabie orientale – ce qui le rapproche des émirats du Golfe – et de l'Arabie du Sud – ce qui l'apparente à l'univers géographique et culturel de son voisin yéménite. Traversé par le tropique du Cancer, frontalier de l'Arabie Saoudite, du Yémen et des Émirats arabes unis (E.A.U.), où il possède la petite enclave de Madhā, il est riverain de l'océan Indien par une façade maritime de près de 2 000 kilomètres sur le golfe d'Oman et la mer d'Oman ou mer d'Arabie. L'Oman apparaît toutefois largement comme un pays du golfe Persique sur lequel il n'a pourtant qu'une petite fenêtre de quelques kilomètres dans la péninsule du Moussandam, séparée du reste du pays par les E.A.U. La possession de ce territoire montagneux, qui forme la rive méridionale du détroit d'Ormuz, donne une grande importance stratégique à ce modeste producteur d'hydrocarbures, promu nouveau gardien du Golfe depuis la révolution islamique en Iran. Au sud, l'île de Masirah (648 km2), qui a abrité une base de la R.A.F., accueille désormais la 7e flotte américaine.

Ancien protectorat britannique indépendant depuis 1951, cette monarchie pro-occidentale où règne, depuis 1970, le sultan Qabous bin Said al Saïd est l'héritière d'une puissante thalassocratie au vaste empire colonial, dirigée par les sultans de Mascate, la capitale actuelle, agglomération presque millionnaire en 2010 dont la ville centre ne compte que 27 000 habitants. En Afrique orientale, cet empire comportait des îles relais (Zanzibar, Comores, Seychelles) et des escales (Mogadiscio, Mombasa, Kilwa...) qui contrôlaient par des comptoirs (Kigali, Bujumbura, Kampala...) [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages



Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure, agrégée de géographie, maître de conférences à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  OMAN  » est également traité dans :

ARABIE

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN, 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 7 600 mots

Dans le chapitre « La pénétration anglaise et les indépendances »  : […] De leur côté, les Anglais établissaient leur protectorat de fait sur les émirats du golfe Persique : ‘Omān, Mascate, Côte des Pirates, Bahreïn et Koweït à partir de 1838, tandis que le territoire d'Aden devenait une colonie britannique en 1839. Seul à ce moment le Hedjaz demeurait province ottomane ; toutefois, profitant de dissensions au sein de la dynastie saoudite (dont la capitale était alors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabie/#i_32556

C.C.G. (Conseil de coopération du Golfe)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 291 mots
  •  • 1 média

Créé le 26 mai 1981, à l'initiative de Riyad, pour contrer les débordements possibles de la révolution islamique iranienne et limiter les retombées de la guerre Irak-Iran sur les monarchies pétrolières du golfe Persique, le C.C.G. regroupe les Émirats arabes unis, le Koweït, Bahreïn, l'Arabie Saoudite, Oman et le Qatar, avec leurs 35 millions d'habitants en 2006. La structure de cette organisatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conseil-de-cooperation-du-golfe/#i_32556

KENYA

  • Écrit par 
  • Bernard CALAS, 
  • Denis Constant MARTIN, 
  • Marie-Christine MARTIN, 
  • Hervé MAUPEU
  •  • 12 133 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'histoire précoloniale »  : […] Les fouilles pratiquées en Afrique de l'Est ont permis de recueillir, sous forme d'ossements ou de pierres taillées, des témoins anciens d'une occupation humaine ou pré-humaine. Au Kenya, deux zones sont particulièrement riches de ce point de vue : le pourtour du lac Victoria (où furent découverts des restes d'un Proconsul Africanus datant du Miocène inférieur, soit environ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kenya/#i_32556

MASCATE

  • Écrit par 
  • Brigitte DUMORTIER
  •  • 487 mots
  •  • 1 média

Mascate est la capitale du sultanat d'Oman. Dans son Précis de la géographie universelle (1810), Conrad Malte-Brun note que le « port caché » de la Géographie de Ptolémée (vers 150) rappelle le site de Mascate. Si un port existe à cet emplacement dès l'époque hellénistique, c'est seulement à la fin du Moyen Âge que Mascate, d'abord escale d'avitailleme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mascate/#i_32556

ORMOUZ ou HORMUZ

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 378 mots

Petite île à l'entrée du golfe Persique, dans le détroit qui porte son nom, Ormouz est caractérisée par sa morphologie contrastée (plaine littorale, collines déchiquetées d'ocre rouge, de sel gemme, de minerais de fer et de cuivre, d'argile verte), la rareté de la végétation, les larges incrustations salines et le bleu de la mer teintée de reflets rouges. En dépit de conditions naturelles défavora […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ormouz-hormuz/#i_32556

PERSIQUE GOLFE

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 852 mots

Site qui constitue, avec ses prolongements (plaines alluviales de Mésopotamie et du Khūzistan), une dépression située entre la plate-forme arabique et les chaînes sud-ouest du Zagros iranien. Le golfe Persique proprement dit est une mer fermée dont les fonds ne dépassent 100 mètres qu'au détroit d'Ormūz, les plus faibles profondeurs se trouvant du côté arabe ; cela facilite l'exploitation sur plat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/golfe-persique/#i_32556

PRINTEMPS ARABE ou RÉVOLUTIONS ARABES

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT
  •  • 8 179 mots

Dans le chapitre « Désamorcer la contestation par des concessions  »  : […] Ces stratégies de concessions permettent d'affaiblir le mouvement de mobilisation, quand les régimes parviennent à éviter l'affrontement direct et à gérer la contestation en jouant sur certaines de ses causes profondes. D'un côté, des États, comme dans le Golfe, disposent de forts excédents budgétaires et se caractérisent par une étroitesse de la population autochtone liée au régime par des réseau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/printemps-arabe-revolutions-arabes/#i_32556

SOMALIE

  • Écrit par 
  • Éloi FICQUET, 
  • Alain GASCON, 
  • Francis SIMONIS
  •  • 10 584 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Confrontations des Somali aux impérialismes, XVIe-XIXe siècle »  : […] La première implication des Somali dans la géopolitique régionale remonte au xvi e  siècle. En 1529, l'émir Ahmed ibn Ibrahim, dit Ahmed Gragne (le « gaucher »), homme fort de la cité de Harar, centre religieux et politique du royaume de l'Adal, forme une coalition de tous les territoires musulmans avoisinants, pour lancer une guerre sainte contr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/somalie/#i_32556

TANZANIE

  • Écrit par 
  • Bernard CALAS, 
  • Marie-Aude FOUÉRÉ, 
  • Franck MODERNE
  •  • 12 359 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Zanzibar avant l'indépendance »  : […] C'est une autre histoire que celle du Zanzibar et qui n'a pas grand-chose de commun avec celle du Tanganyika. Les deux îles de Zanzibar et de Pemba étaient restées possession des sultans d' Oman jusqu'en 1890, date à laquelle la Grande-Bretagne préoccupée par la colonisation allemande du Tanganyika, décida de leur imposer son protectorat. Elle maintint les privilèges de la minorité «  arabe » et l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tanzanie/#i_32556

YÉMEN

  • Écrit par 
  • Laurent BONNEFOY, 
  • André BOURGEY, 
  • Serge CLEUZIOU
  •  • 14 215 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les États des piémonts du plateau »  : […] Jusqu'au i er  siècle avant notre ère, l'histoire de l'Arabie du Sud est dominée par les États des piémonts. Parmi les nombreux sites de la région minéenne, le Wādī al-Jawf, on peut citer la capitale, Qarnaw, dans le nom actuel de laquelle (Ma'in) subsiste l'ancienne appellation de la région minéenne, Kamna, as-Sawda et Baraqesh. Mārīb était la c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yemen/#i_32556

ZANZIBAR

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 2 570 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Zanzibar, centre de l'empire omanais »  : […] Sur la côte de Zandj, comme ils la nomment, les Arabes enracinèrent à partir du x e  siècle des comptoirs commerciaux qui furent actifs durant tout le Moyen Âge dans les relations de l'Afrique de l'Est tant avec le monde arabo-persan du Nord-Est qu'avec l'ensemble indonésien ou chinois de l'Est. Ils entraînèrent l'établissement de quelques Arabes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zanzibar/#i_32556

Voir aussi

Pour citer l’article

Brigitte DUMORTIER, « OMAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oman/