MASCATE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mascate est la capitale du sultanat d'Oman. Dans son Précis de la géographie universelle (1810), Conrad Malte-Brun note que le « port caché » de la Géographie de Ptolémée (vers 150) rappelle le site de Mascate. Si un port existe à cet emplacement dès l'époque hellénistique, c'est seulement à la fin du Moyen Âge que Mascate, d'abord escale d'avitaillement, supplante Sohar, plus septentrional. En 1490, le navigateur omanais Ahmad bin Majid, pilote de Vasco de Gama, décrit l'intense activité de ce port « à la croisée de différentes routes, sûr quel que soit le vent, possédant de l'eau douce et un peuple sociable qui aime les étrangers ». Ce site, sur la route des Indes, attise les convoitises occidentales. En 1507, Alfonso de Albuquerque s'en empare, implante un nouveau port à Matrah, à l'extrémité orientale de la baie et fortifie Mascate, à l'extrémité occidentale. Les Portugais sont chassés en 1649, puis la ville tombe aux mains des Perses entre 1737 et 1744. À la fin du xviiie siècle, la variété des marchandises échangées par caravanes avec l'intérieur et avec le monde entier par bateaux frappe les voyageurs occidentaux. Mascate passe sous contrôle de la Compagnie des Indes, avant de devenir en 1891, pour plus d'un demi-siècle de protectorat, le siège du résident britannique.

Oman : carte administrative

Oman : carte administrative

Carte

Carte administrative d'Oman. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Au début de l'ère pétrolière, dans les années 1970, la majorité des 20 000 habitants de Mascate et de Matrah vivent pauvrement. La population est constituée de groupes communautaires (Omanais, Baloutches, Persans, Indiens, Africains...) ayant chacun leurs quartiers respectifs. Depuis lors, la ville connaît des changements spectaculaires. Son cosmopolitisme ancien se fond dans l'afflux de ruraux et d'immigrants (environ 40 p. 100 d'étrangers). À partir des deux noyaux initiaux rénovés, Mascate (25 000 hab. en 2007), où se trouvent le palais présidentiel et les organes gouvernementaux, et Matrah (180 000 hab.), organisé autour du port de pêche et du souk, s'est développée une agglomération fragmentée par les contr [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure, agrégée de géographie, maître de conférences à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  MASCATE  » est également traité dans :

OMAN

  • Écrit par 
  • Brigitte DUMORTIER
  •  • 3 373 mots
  •  • 6 médias

Le sultanat d'Oman, occupant l'extrémité sud-est de la péninsule Arabique, se trouve à la jonction de l'Arabie orientale – ce qui le rapproche des émirats du Golfe – et de l'Arabie du Sud – ce qui l'apparente à l'univers géographique et culturel de son voisin yéménite. Traversé par le tropique du Cancer, frontalier de l'Arabie Saoudite, du Yémen e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oman/#i_49305

Pour citer l’article

Brigitte DUMORTIER, « MASCATE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mascate/