BAHREÏN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Bahreïn : carte physique

Bahreïn : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Bahreïn : drapeau

Bahreïn : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau


			Cheikh Issa bin Salman Al Khalifa, 1969

Cheikh Issa bin Salman Al Khalifa, 1969
Crédits : Getty

photographie

Bahreïn : économie

Bahreïn : économie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte


Nom officielRoyaume de Bahreïn (BH)
Chef de l'ÉtatCheikh Hamad ben Issa al-Khalifa (depuis le 14 février 2002)
Chef du gouvernementCheikh Khalifa bin Salman al-Khalifa (depuis le 19 janvier 1970)
CapitaleManama
Langue officiellearabe
Unité monétairedinar de Bahreïn (BHD)
Population1 482 000 (estim. 2017)
Superficie (km2)770

L'émirat de Bahreïn, indépendant depuis août 1971, est devenu en 2002 le royaume de Bahreïn. Avec une superficie de 757 kilomètres carrés, c'est le plus petit des États du monde arabe et le moins peuplé. Lors du recensement de 2010, la population était de 1,23 million d'habitants, soit une densité de 1 600 habitants au kilomètre carré, la plus forte enregistrée dans un pays arabe. Ces densités élevées contrastent ainsi avec les immensités désertiques de la péninsule arabique.

Bahreïn : carte physique

Bahreïn : carte physique

Carte

Carte physique de Bahreïn. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Bahreïn : drapeau

Bahreïn : drapeau

Dessin

Bahreïn (1972; modif. 2002). À l'origine drapeau rouge, de la couleur traditionnelle des kharidjites de l'Arabie orientale ; le guindant blanc dentelé a été imaginé vers 1932 (c'est à la demande des Britanniques que les États arabes du golfe Persique avaient ajouté du blanc à leur... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Bahreïn se distingue également des autres émirats du Golfe par sa population chiite majoritaire, sa faible production pétrolière et son économie diversifiée avec, en particulier, un grand développement des activités bancaires qui font de la capitale, Manama, la place financière du Golfe.

Le cadre physique et l'évolution historique

Dans les sources anciennes, le nom de Bahreïn désignait la partie de la côte arabique du golfe Persique allant de la ville irakienne de Bassora à la péninsule du Qatar et dont les habitants étaient appelés les Baharna (singulier Bahrani). Bahreïn est aujourd'hui un archipel regroupant une trentaine d'îles, dont une dizaine ne sont que de très modestes îlots inhabités. L'île la plus importante, longue de 50 kilomètres et large de 20 kilomètres entre ses points les plus extrêmes, porte le nom de Bahreïn. Cette île est depuis 1986 reliée à l'Arabie Saoudite par un pont-digue, baptisé le « pont de l'amitié ». Long de 25 kilomètres et portant une autoroute à quatre voies, ce pont entièrement financé par Riyad a coûté 1,2 milliard de dollars. Dès 1987, plus d'un million de véhicules ont emprunté le « pont de l'amitié », qui atténue le caractère insulaire de Bahreïn.

Deux autres îles ont une grande importance : celle de Muharraq, la plus peuplée après Bahreïn, et celle de Sitra, qui regroupe les principales unités industrielles du royaume. Ces deux îles sont reliées à Manama par des ponts. En revanche, l'île [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : chargée de recherche au Centre d'études et de recherches internationales (CERI)
  • : professeur émérite des Universités

Classification


Autres références

«  BAHREÏN  » est également traité dans :

BAHREÏN, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/chronologie/bahrein/#i_30987

ARABIE SAOUDITE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Ghassan SALAMÉ
  •  • 18 450 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Renaissance de l'activisme régional saoudien à l'heure des « printemps arabes » »  : […] La volonté saoudienne de contenir les effets du « printemps arabe » est non seulement interne mais aussi régionale, les deux dimensions se renforçant l'une l'autre : l'acuité des défis mène le pouvoir saoudien habituellement coutumier des jeux régionaux feutrés (clientélisation par versement de subventions, contacts discrets) à se montrer plus act […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabie-saoudite/#i_30987

C.C.G. (Conseil de coopération du Golfe)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 291 mots
  •  • 1 média

Créé le 26 mai 1981, à l'initiative de Riyad, pour contrer les débordements possibles de la révolution islamique iranienne et limiter les retombées de la guerre Irak-Iran sur les monarchies pétrolières du golfe Persique, le C.C.G. regroupe les Émirats arabes unis, le Koweït, Bahreïn, l'Arabie Saoudite, Oman et le Qatar, avec leurs 35 millions d'ha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conseil-de-cooperation-du-golfe/#i_30987

MANAMA, Bahreïn

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 447 mots
  •  • 1 média

Capitale et plus grande ville de l'émirat de Bahreïn, Manama (en arabe Al-Manâmah) s'étend sur la pointe nord-est de l'île de Bahreïn, dans le golfe Arabo-Persique. Avec 143 035 habitants en 2001 (aire urbaine : 345 000 hab.), elle abritait près de 20 p. 100 de la population nationale. Mentionnée pour la première fois vers 1345 dans des chroniques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manama-bahrein/#i_30987

PRINTEMPS ARABE, en bref

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 336 mots

Né en Tunisie à la fin de 2010, un mouvement inédit de contestation s'est rapidement propagé durant le printemps de 2011 à d'autres pays du Maghreb et du Moyen-Orient. Durant ce « printemps arabe », les populations protestent à la fois contre la pauvreté et le chômage et contre la tyrannie et la corruption de gouvernements autoritaires installés a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/printemps-arabe/#i_30987

PRINTEMPS ARABE ou RÉVOLUTIONS ARABES

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT
  •  • 8 179 mots

Dans le chapitre « Désamorcer la contestation par des concessions  »  : […] Ces stratégies de concessions permettent d'affaiblir le mouvement de mobilisation, quand les régimes parviennent à éviter l'affrontement direct et à gérer la contestation en jouant sur certaines de ses causes profondes. D'un côté, des États, comme dans le Golfe, disposent de forts excédents budgétaires et se caractérisent par une étroitesse de la p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/printemps-arabe-revolutions-arabes/#i_30987

Voir aussi

Pour citer l’article

Laurence LOUËR, André BOURGEY, « BAHREÏN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bahrein/