RIYĀḌ ou RIYADH

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Capitale de l'Arabie Saoudite, située dans une zone d'oasis au cœur du Nedj. Centre du mouvement réformiste et puritain musulman du wahhābisme, Riyāḍ ou Riyadh devint au xixe siècle la capitale de l'émirat du Nejd détenu par les Saoudites (1824) et elle fut promue en 1932 capitale de l'Arabie Saoudite. Cependant, les bureaux gouvernementaux restèrent jusqu'en 1957 à Djeddah. Il fallut attendre 1986 pour que les ambassades soient à leur tour transférées d'une ville à l'autre. L'arrivée du chemin de fer de Damman (1951) la reliant à la zone dynamique du Hasa et de la côte du golfe Persique, et l'achèvement de la route transarabienne accélérèrent son essor. La petite oasis, éclipsée jusqu'en 1818 par al-Diriyah, devenue une ville modeste enfermée dans ses murailles jusqu'après 1945, est devenue une grande cité ultramoderne, vivant surtout du commerce et de la finance ; elle comptait 225 000 habitants en 1965, 667 000 en 1974,et 1 800 000 au début des années 1990. Symbole de sa croissance accélérée, la population était de 4,5 millions d'habitants en 2006.

Arabie Saoudite : carte administrative

Arabie Saoudite : carte administrative

carte

Carte administrative de l'Arabie Saoudite. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

—  Jean-Marc PROST-TOURNIER

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, professeur à l'Institut de géographie du Proche et Moyen-Orient, Beyrouth

Classification


Autres références

«  RIYAD ou RIYADH  » est également traité dans :

ARABIE SAOUDITE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Ghassan SALAMÉ
  •  • 18 450 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Une société en pleine mutation »  : […] Au départ, les recettes pétrolières servent surtout à consolider l'allégeance des tribus du royaume au moyen de subventions directes à leurs chefs ou d'un emploi offert à leurs membres. Ce système a eu l'effet voulu, celui de préserver les structures sociales traditionnelles, de telle sorte que le royaume affirmait encore en 1985 que 40 p. 100 des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabie-saoudite/#i_30861

IBN SA‘ŪD ‘ABD AL-‘AZĪZ III (1880-1953) roi d'Arabie Saoudite (1932-1953)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 679 mots
  •  • 2 médias

Fils d'un descendant du grand Muḥammad ibn Sa‘ūd, unificateur de l'Arabie au xviii e siècle, ‘Abd al-‘Azīz n'avait pour lui, à vingt ans, que sa prestance (il mesurait près de deux mètres), sa vitalité et le prestige attaché au nom de sa famille. Son père, chassé de sa capitale, Riyād, par l'émir Ibn Rashīd allié aux Turcs, avait dû se réfugier à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abd-al-aziz-iii-ibn-sa-ud/#i_30861

WAHHĀBISME

  • Écrit par 
  • Dominique CHEVALLIER
  •  • 1 177 mots

En 1810 paraissait à Paris un livre intitulé Histoire des Wahabis, depuis leur origine jusqu'à la fin de 1809. Son auteur, Louis-Alexandre de Corancez, consul général de France, avait suivi les routes caravanières de Bagdad à Alep. Le « wahhabisme » tire son nom du prédicateur musulman Mụhammad ibn ‘Abd al-Wahhāb (1703-1792). Mais ses disciples o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wahhabisme/#i_30861

Pour citer l’article

Jean-Marc PROST-TOURNIER, « RIYĀḌ ou RIYADH », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/riyad-riyadh/