ADN (acide désoxyribonucléique) ou DNA (deoxyribonucleic acid)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Premier modèle de la double hélice d’ADN

Premier modèle de la double hélice d’ADN
Crédits : A. Barrington Brown, Gonville and Caius College/ Science Photo Library/ AKG-images

photographie

Structure en double hélice de l'ADN

Structure en double hélice de l'ADN
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Réplication de l'ADN

Réplication de l'ADN
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Bases de l’ADN et leurs associations possibles

Bases de l’ADN et leurs associations possibles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Quel matériel et quelle structure assurent la transmission à l’identique des caractéristiques d’une espèce à sa descendance et font « qu’une chienne ne fait pas des chats », mais seulement des chiots… ? Jusqu’en 1944, la nature du matériel support de l’hérédité – qui assure la transmission génétique – était purement un objet de spéculations. Cette année-là, des études de génétique microbienne prouvent qu’une longue molécule fibreuse, l’ADN, est le support matériel recherché. Cette notion est rapidement généralisée à tous les organismes vivants : l’ADN est le support matériel universel de l’hérédité. En 1953, sa structure dans l’espace– la célèbre double hélice – est élucidée. On a pu croire à ce moment que « tout » résidait dans la séquence de l’ADN. Or il existe d’autres structures que la double hélice. Enfin, les diverses structures de l’ADN adoptent des conformations topologiques différentes selon les fonctions à assurer. Ainsi est-on passé d’un ADN mémoire génétique passive à une véritable dynamique conformationnelle de cette molécule.

ADN, mémoire génétique universelle

Le 25 avril 1953, l'Américain James D. Watson et le Britannique Francis H. C. Crick, récipiendaires, en 1962, avec le Britannique Maurice Wilkins du prix Nobel de physiologie ou médecine, proposaient, dans la célèbre revue scientifique anglaise Nature, une structure tridimensionnelle en forme de double hélice pour la molécule d'ADN (acide désoxyribonucléique), support de l'hérédité. Leur contribution était accompagnée de deux autres articles dont les auteurs principaux respectifs, les Britanniques Maurice H. F. Wilkins et Rosalind Franklin, relataient leurs expériences de diffraction des rayons X sur des fibres d'ADN et les informations structurales qu'ils en avaient déduites : ces données expérimentales étaient en accord avec le modèle proposé par Watson et Crick. Ces derniers, cinq semaines plus tard, montraient, dans un second article, [...]

Premier modèle de la double hélice d’ADN

Premier modèle de la double hélice d’ADN

Photographie

En 1953, le modèle de la double hélice d'ADN est publié dans la revue Nature. Utilisant des clichés de diffraction de rayons X de fibres d'ADN, obtenus dans les laboratoires de Maurice Wilkins et surtout de Rosalind Franklin, tous deux à King's Collège (Londres), James Watson (à gauche) et... 

Crédits : A. Barrington Brown, Gonville and Caius College/ Science Photo Library/ AKG-images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud
  • : biologiste, professeur à l'université de Paris-VI et à l'École normale supérieure
  • : docteur ès sciences, chargé de recherche au CNRS

Classification


Autres références

«  ADN (acide désoxyribonucléique) ou DNA (deoxyribonucleic acid)  » est également traité dans :

ADN ET INFORMATION GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 238 mots

Jusqu'en 1944, on ignorait quelle pouvait être la nature chimique de la molécule présente dans les chromosomes et porteuse de l'information génétique. Alors que la plupart des chercheurs pensaient qu'il s'agissait de protéines, deux publications viennent montrer, en 1944, qu'il s'agit de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adn-et-information-genetique/#i_1912

SÉQUENÇAGE D'ADN, en bref

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 173 mots

Dès son entrée à l'université de Cambridge en 1940, le Britannique Frederick Sanger se passionne pour la structure des macromolécules. En 1955, il publie la première séquence protéique, celle de l'insuline, qui lui vaut le prix Nobel de chimie en 1958. Il se tourne ensuite vers le séquençage des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sequencage-d-adn-en-bref/#i_1912

STRUCTURE EN DOUBLE HÉLICE DE L'ADN

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 250 mots
  •  • 1 média

L'acide désoxyribonucléique (ADN), qui constitue les chromosomes, est le détenteur de l'information héréditaire. Sa structure tridimensionnelle est élucidée en 1953, via l'étude des diagrammes de diffraction de cette molécule aux rayons X, grâce à la collaboration d'un jeune biologiste américain, James Dewey Watson, et d'un cristallographe anglais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structure-en-double-helice-de-l-adn/#i_1912

ARCHÉOBACTÉRIES ou ARCHÉES

  • Écrit par 
  • Patrick FORTERRE
  •  • 2 142 mots

Dans le chapitre « Les hyperthermophiles »  : […] Les hyperthermophiles sont, par définition, les archées dont la température optimale de croissance est supérieure ou égale à 80  0 C (définition donnée par le microbiologiste allemand Karl Stetter qui est à l'origine de la description de la plupart de ces micro-organismes). Ces archées vivent dans les sources chaudes terrestres ou marines et dans les parois des cheminées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archeobacteries-archees/#i_1912

ARN (acide ribonucléique) ou RNA (ribonucleic acid)

  • Écrit par 
  • Marie-Christine MAUREL
  •  • 2 763 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un monde ARN originel ? »  : […] Le scénario évolutif en question postule l'existence passée d'un ARN primitif, ancêtre moléculaire de toute forme de vie, capable de mettre en œuvre les fonctions essentielles des acides nucléiques, et des protéines contemporaines, lors d'une étape clé de l'histoire du vivant. L'hypothèse repose sur l'interprétation de certains actes métaboliques actuels et sur de nombreux résultats expérimentaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arn-rna/#i_1912

BACTÉRIES

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Patrick FORTERRE
  •  • 11 039 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Recombinaisons génétiques chez les bactéries »  : […] Indépendamment des mutations, des modifications affectant le génome bactérien peuvent survenir par trois principaux mécanismes actuellement décrits : la transformation, la conjugaison et la transduction . La transformation est le mécanisme par lequel de l'ADN libre, provenant du génome d'une espèce bactérienne, est assimilé par une cellule bactérienne d'une même espèce ou d'une espèce apparentée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacteries/#i_1912

BACTÉRIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Michel DESMAZEAUD, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Daniel MAZIGH
  •  • 18 332 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le diagnostic bactériologique moléculaire »  : […] Le développement des techniques d'analyse des acides nucléiques (ADN ou ARN) a permis de mettre au point de nouvelles méthodes de détection directe de micro-organismes. Elles sont extrêmement sensibles et spécifiques, et servent à définir des marqueurs épidémiologiques précis permettant de tracer l'agent infectieux dans une épidémie. Ces techniques moléculaires sont particulièrement adaptées au d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacteriologie/#i_1912

BIOCHIMIE

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN
  •  • 3 873 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Biologie moléculaire »  : […] La biologie moléculaire est, parmi toutes les branches de la biochimie, celle dont l'expansion est actuellement la plus rapide. Elle s'identifie à l'ensemble des réactions qui permettent l'expression et la transmission du message génétique. C'est donc la biochimie de l' ADN, qui est le vecteur de l'information génétique. L'ADN est connu depuis 1869, mais ce n'est qu'en 1944 qu'Avery, Mac Leod et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biochimie/#i_1912

BIOLOGIE - La biologie moléculaire

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 7 385 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'ADN, support matériel de l'hérédité »  : […] Dès le début du xx e  siècle, la génétique formelle (cf. génétique ) a établi que les gènes, en tant qu'entités définissant des caractères phénotypiques, sont disposés linéairement le long des chromosomes. L'ordre fixe des gènes les uns par rapport aux autres permet d'établir une cartographie du patrimoine génétique cara […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologie-la-biologie-moleculaire/#i_1912

BIOLOGIE - La bio-informatique

  • Écrit par 
  • Bernard CAUDRON
  •  • 5 439 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Assemblage des fragments  »  : […] Une fonction essentielle de la bio-informatique est l'aide à la « mise en forme » des génomes de grande taille. En effet, grâce aux apports de la robotique, le biologiste peut désormais séquencer des génomes complets. Toutefois, la technologie des robots ne permet pas de traiter plus de 700 nucléotides sur un seul fragment d'ADN à la fois : le génome est donc découpé, au préalable, en menus fragm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologie-la-bio-informatique/#i_1912

BIOSPHÈRE

  • Écrit par 
  • Paul DUVIGNEAUD, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • François RAMADE
  •  • 3 426 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Composition chimique »  : […] Les éléments chimiques qui sont présents dans la biosphère, c'est-à-dire qui constituent la matière des êtres vivants, sont nombreux, mais leur importance quantitative est très variable. Le carbone est l'élément de base de la matière organique, qui renferme aussi en quantités non négligeables de l'azote, du phosphore et, dans une moindre mesure, du soufre et du fer. L'abondance de l'oxygène et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biosphere/#i_1912

BIOTECHNOLOGIES

  • Écrit par 
  • Pierre TAMBOURIN
  •  • 5 346 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'essor des biotechnologies »  : […] Trois bouleversements sont à l'origine de l'essor des biotechnologies modernes : le développement d'outils moléculaires très performants ; l'explosion des connaissances dans le domaine de la génétique ; et, enfin, l'accumulation de données biologiques issues des vastes programmes internationaux de séquençage des génomes (génomique) . Les outils moléculaires du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biotechnologies/#i_1912

CAIRNS JOHN (1922- )

  • Écrit par 
  • Pierrette KOURILSKY
  •  • 296 mots

Biologiste anglais né en 1922 à Oxford, ville où il obtint en 1952 son doctorat en médecine. Il étudia pendant plusieurs années en Australie la multiplication du virus de l'influenza et du virus de la vaccine. En 1957, Cairns a l'occasion de travailler quelque temps au Caltech (California Institute of Technology), aux États-Unis, dans un univers qu'il qualifiera lui-même d'extraordinaire ; en effe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-cairns/#i_1912

CANCER - Cancer et santé publique

  • Écrit par 
  • Maurice TUBIANA
  •  • 14 709 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Incidence des cancers »  : […] Le cancer n'est pas une maladie récente. On trouve des stigmates de cancers osseux sur les momies égyptiennes ou précolombiennes, le cancer du sein est décrit dans des papyrus égyptiens vieux de quatre mille ans, et le nom de cancer a été donné aux tumeurs malignes par Hippocrate il y a deux mille cinq cents ans. Comme le cancer est une maladie dont la fréquence croît rapidement avec l'âge (fig. 2 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cancer-cancer-et-sante-publique/#i_1912

CARYOTYPE HUMAIN

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN, 
  • Jean-François MATTEI, 
  • Marie-Geneviève MATTEI, 
  • Anne MONCLA
  •  • 4 780 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les techniques de déspiralisation ou microcytogénique »  : […] L'étude du caryotype métaphasique après marquage en bandes est courante et indispensable pour tout examen cytogénétique. Depuis 1976, de nouvelles techniques ont été développées, visant à obtenir des chromosomes plus décompactés avec pour corollaire l'observation d'un nombre de bandes plus important. Elles sont fondées sur un artifice technique : la synchronisation cellulaire qui permet d'enrichir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caryotype-humain/#i_1912

CELLULE - L'organisation

  • Écrit par 
  • Pierre FAVARD
  •  • 11 007 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  L'information génétique »  : […] Toutes les structures et toutes les activités des cellules sont définies par un programme qui correspond à des informations portées par les molécules d' ADN double brin : molécules d'ADN des chromosomes, plasmides, ADNmt, ADNct. Les unités d'information sont les gènes, segments d'ADN dont la séquence des désoxyribonucléotides code pour une molécule d'ARN qui va permettre la biosynthèse des prot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cellule-l-organisation/#i_1912

CELLULE - La division

  • Écrit par 
  • Marguerite PICARD
  •  • 4 983 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Le cycle de division cellulaire des bactéries »  : […] Toute l'information génétique nécessaire à une bactérie comme Escherichia coli est contenue dans une molécule circulaire d'ADN double-brin qui constitue son unique chromosome. Lorsqu'une bactérie se divise, il faut que ce chromosome ait, préalablement, été dupliqué et que les deux copies aient été physiquement séparées dans la cellule de telle sorte que chacune des deux cel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cellule-la-division/#i_1912

CODE GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Antoine DANCHIN
  •  • 1 384 mots
  •  • 1 média

On a coutume de remarquer l'extraordinaire variété du vivant, et d'oublier ce qui est commun à tout ce qui vit. D'abord, l'atome de vie, la cellule. Ensuite, un mécanisme incroyablement simple de transmission de l'hérédité, la réplication, qui passe par la reproduction à l'identique d'une molécule, l'ADN – à un inévitable taux d'erreur près, dû à la nature physique des objets en cause. L'ADN (po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/code-genetique/#i_1912

COMMUNICATION CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Yves COMBARNOUS
  •  • 6 579 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Récepteurs nucléaires et leurs voies de signalisation »  : […] Il existe des récepteurs nucléaires tant chez les végétaux que chez les animaux. Néanmoins, si les récepteurs nucléaires chez les animaux forment une grande famille de facteurs de transcription apparentés les uns aux autres (récepteurs des stéroïdes, des ecdystéroïdes chez les insectes, des hormones thyroïdiennes, de la vitamine D...), ce n’est pas le cas chez les végétaux où des protéines de stru […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communication-cellulaire/#i_1912

COMPLÉMENTARITÉ, biochimie

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 538 mots

La présence de motifs structuraux à conformation complémentaire sur des molécules organiques non identiques permet leur assemblage à la manière des pièces d'un puzzle par stéréospécificité. La complémentarité est rigoureuse quand elle dépend de l'organisation séquentielle des motifs d'assemblage. C'est le cas pour la molécule d'ADN, constituée par deux brins conjugués entre eux longitudinalement g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/complementarite-biochimie/#i_1912

CRICK FRANCIS HARRY COMPTON (1916-2004)

  • Écrit par 
  • Antoine DANCHIN
  •  • 863 mots

Biophysicien britannique qui a reçu, en 1962, avec James D. Watson et Maurice H. F. Wilkins, le prix Nobel de physiologie ou médecine. Né le 8 juin 1916 à Northampton en Grande-Bretagne, Crick étudie la physique dès 1937 à l'University College de Londres. Mais la guerre interrompt ses travaux et lui offre son premier emploi à l'Amirauté où il travaille sur la conception de mines magnétiques. La f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-harry-compton-crick/#i_1912

CYTOGÉNÉTIQUE MOLÉCULAIRE

  • Écrit par 
  • Simone GILGENKRANTZ
  •  • 442 mots

Avec les techniques de haute résolution, acquises dans les années 1980, sur des chromosomes très étirés au stade de prométaphase, la distinction des micro-bandes de ces derniers (correspondant biochimiquement à des valeurs de 1,5 × 10 6  paires de bases) atteignit la limite des méthodes d'exploration conventionnelle. Durant quelques années, dans l'exploration du génome, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cytogenetique-moleculaire/#i_1912

CYTOMÉTRIE EN FLUX

  • Écrit par 
  • José PIERREZ, 
  • Xavier RONOT
  •  • 1 077 mots

Dans le chapitre « Applications »  : […] L' analyse du contenu en ADN demeure l'une des principales applications de la cytométrie en flux. La mesure monoparamétrique est couramment employée pour déterminer la répartition des cellules dans les phases du cycle cellulaire : les principales limites concernent la distinction – sur la base du contenu en ADN – des cellules en phase G2, en mitose, et des cellules binucléée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cytometrie-en-flux/#i_1912

DÉCRYPTAGE DU CODE GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 222 mots
  •  • 1 média

Au début des années 1960, l'Américain Marshall W. Nirenberg découvre que l'addition d'un acide ribonucléique messager (ARNm) constitué uniquement d'uridine (U, un des quatre nucléotides) à un extrait bactérien suffit à déclencher la synthèse d'une protéine composée uniquement de phénylalanine. Tout se passe donc comme si la suite de trois nucléotides (appelée codon) UUU codait pour la phénylalani […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decryptage-du-code-genetique/#i_1912

DÉTOXICATION

  • Écrit par 
  • Jean-Paul LEROUX
  •  • 2 766 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La formation de métabolites réactifs »  : […] Normalement dévolu à la détoxication, le système mono-oxygénasique entraîne à l'occasion des phénomènes d'activation toxique à l'origine de véritables « bavures ». En effet, quelques substrats non toxiques par eux-mêmes sont transformés par les mono-oxygénases en métabolites réactifs, doués d'une forte réactivité chimique qui leur permet de se fixer de façon covalente sur des macromolécules cellul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/detoxication/#i_1912

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement végétal

  • Écrit par 
  • Georges DUCREUX, 
  • Hervé LE GUYADER, 
  • Jean-Claude ROLAND
  •  • 19 202 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Contenu du noyau »  : […] Les cellules méristématiques décrivent un cycle de divisions au cours duquel elles doublent leurs matériaux et entrent en mitoses. La période de synthèse de l'ADN au cours de ce cycle s'appelle conventionnellement la phase S, précédée par la phase de présynthèse G 1 et suivie par la phase de postsynthèse G 2 . Lorsque les cellules s'engagent dans la voie de la différenciation, elles sortent de ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-vegetal/#i_1912

DODO

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 2 038 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Découverte, extinction et redécouverte »  : […] Le dodo a été découvert par les navigateurs portugais qui ont atteint, au cours du xvi e  siècle, les îles Mascareignes, alors inhabitées par l'homme. Avec la colonisation de l'île Maurice par les Néerlandais – remplacés ensuite par les Français puis les Britanniques, avant l'indépendance en 1968 –, les Européens ont pris conscience de l'existence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dodo/#i_1912

ÉLECTROPHORÈSE EN CHAMP PULSÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Luc GUESDON
  •  • 262 mots

La technique d'électrophorèse classique en gel d'agarose ou de polyacrylamide permet de séparer des fragments d'ADN suivant leur taille. Sur ces gels constitués d'un réseau désorganisé de longues fibres, on dépose l'ADN dont les molécules sont chargées négativement. Soumises à un champ électrique, elles migrent vers le pôle. Celles qui sont plus petites que les mailles du réseau de fibres sont tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electrophorese-en-champ-pulse/#i_1912

ENZYMES DE RESTRICTION

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 197 mots

Comment les bactéries, dépourvues de système immunitaire, se défendent-elles contre les virus (appelés aussi phages) qui les infectent ? C'est le Suisse Werner Arber (né en 1929), qui apporte le premier la réponse à cette question. En 1962, il découvre que des enzymes bactériennes sont capables de couper l'ADN du phage au niveau de zones bien déterminées (différentes en fonction des enzymes), app […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enzymes-de-restriction/#i_1912

ÉPIGÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre-Antoine DEFOSSEZ, 
  • Olivier KIRSH, 
  • Ikrame NACIRI
  •  • 5 972 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Transmission des marques épigénétiques lors de la mitose »  : […] Lors de la division cellulaire, un « contrôle de qualité » sévère portant sur la quantité et la qualité des constituants qui vont être transmis aux deux cellules filles est opéré. En ce qui concerne l’ ADN, la phase de réplication (phase S) permet d’obtenir deux copies identiques du génome à distribuer aux futures cellules filles lors de la phase M. Ce phénomène est semi-conservatif, c’est-à-dire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epigenetique/#i_1912

ÉPIGÉNÉTIQUE ET THÉORIE DE L'ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON, 
  • Francesca MERLIN
  •  • 3 641 mots
  •  • 4 médias

Le terme « épigénétique » est aujourd’hui très en vogue, aussi bien dans la littérature spécialisée que dans la presse de vulgarisation. On y associe souvent une connotation hétérodoxe et polémique, l’épigénétique étant vue comme marquant les limites de la génétique et de la théorie darwinienne de l’évolution (théorie synthétique). À ce sujet, certains parlent même d’un retour possible du lamarck […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epigenetique-et-theorie-de-l-evolution/#i_1912

FRANKLIN ROSALIND ELSIE (1920-1958)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 960 mots

Scientifique britannique née à Londres le 25 juillet 1920 et décédée le 16 avril 1958 en cette même ville. La courte carrière scientifique de Rosalind Franklin ne se lit pas seulement dans sa remarquable contribution à l'application d'une technique physique – la diffraction des rayons X – pour la détermination de la structure de molécules mal cristallisables (comme celles du charbon, de l'ADN, des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rosalind-elsie-franklin/#i_1912

GÈNES, biologie

  • Écrit par 
  • Pierre SONIGO
  •  • 1 381 mots

Dans le chapitre « Du gène à l'ADN chromosomique »  : […] Qu'est ce qu'un gène aujourd'hui ? Il n'y a pas deux spécialistes pour donner la même réponse à cette question. Selon l'une des définitions initiales, le gène est une vue de l'esprit, une abstraction représentant le caractère héréditaire. Ainsi, le caractère « ridé » du pois est représenté par le gène « ridé ». Tout comme les nombres, qui sont une représentation conventionnelle permettant de faire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genes-biologie/#i_1912

GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Axel KAHN, 
  • Philippe L'HÉRITIER, 
  • Marguerite PICARD
  •  • 25 812 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « Les macromolécules codées »  : […] Dans l'ensemble des progrès accomplis, la reconnaissance de la structure et du rôle biologique des macromolécules codées, également appelées molécules informationnelles, est l'élément le plus significatif pour la représentation de ce qu'est réellement un système vivant. Les macromolécules codées sont des édifices chimiques, dont le poids moléculaire, toujours très élevé, se chiffre en nano ou pico […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genetique/#i_1912

GÉNÉTIQUE ET DÉVELOPPEMENT PSYCHOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Michèle CARLIER
  •  • 2 161 mots

Quiconque observe des êtres humains est frappé par leurs points communs et leurs différences. Points communs et différences trouvent d’abord leur origine dans la génétique. Considérons deux espèces très proches : le Pan troglodytes (chimpanzé) et l’ Homo sapiens (notre espèce). Leurs séquences d’ADN (acide désoxyribonucléique, support du matériel géné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genetique-et-developpement-psychologique/#i_1912

GÉNIE GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Louis-Marie HOUDEBINE
  •  • 3 326 mots
  •  • 6 médias

La découverte, dans les années 1950, du rôle de l'ADN (acide désoxyribonucléique) et des gènes qu'il contient a donné naissance à une discipline appliquée nouvelle : le génie génétique. Fondé sur un ensemble de techniques, il a pour but d'étudier et d'exploiter les gènes, essentiellement dans les domaines médical, pharmaceutique et agroalimentaire. L'exploitation des gènes suppose que l'on puisse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genie-genetique/#i_1912

PROJET GÉNOME HUMAIN

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 775 mots
  •  • 1 média

À partir du moment où il a été établi que le patrimoine génétique de tout organisme est codé dans son ADN, que les gènes se réduisent à une séquence de nucléotides de l’ADN et que leur expression correspond à la réalisation d’un programme, une idée forte, bien que très réductrice, s’est imposée : établir la séquence nucléotidique complète de l’ADN d’un organisme permettra de tout connaître de lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/projet-genome-humain/#i_1912

ÉDITION DES GÉNOMES

  • Écrit par 
  • Gilles SAUCLIÈRES
  •  • 3 922 mots
  •  • 3 médias

Depuis le milieu des années 2010, il est devenu facile de modifier délibérément et précisément, au nucléotide près, telle ou telle région de l’ADN de n’importe quel organisme vivant. Cette technique appelée « édition du génome » (traduction ambiguë mais courante de genome editing ) est une authentique révolution en génétique et, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edition-des-genomes/#i_1912

ÉDITION DU GÉNOME HUMAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Hugues DÉCHAUX
  •  • 6 468 mots
  •  • 2 médias

Depuis l’achèvement en 2004 du projet Génome humain, entrepris au début des années 1990, dont l’objectif était de procéder à la première lecture intégrale des trois milliards de bases que contient l’ADN humain, les avancées de la génétique sont fulgurantes. Outre le séquençage du génome, qui se réalise désormais à « très haut débit » et qui tend à se banaliser pour les parties codantes de l’ADN, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edition-du-genome-humain/#i_1912

ENCODE PROJET

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 418 mots
  •  • 1 média

Le projet Encode ( Encyclopedia of DNA elements ) a été lancé en 2003. Son but était de rechercher tous les éléments fonctionnels présents dans l'ADN du génome humain. La première synthèse de ce travail gigantesque, qui a impliqué plusieurs dizaines de laboratoires et quelques centaines de chercheurs, a été publiée dans la revue Nature (qui héberge le s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/projet-encode/#i_1912

GÉNOMIQUE - Théorie et applications

  • Écrit par 
  • Louis-Marie HOUDEBINE
  •  • 4 030 mots

Dans le chapitre « La cartographie génétique des génomes »  : […] Pour pouvoir commencer à connaître et exploiter les génomes, avant d'en déterminer la structure intime, il est apparu intéressant d'en dresser une carte. Les 3 × 10 9  paires de bases qui sont contenues dans 1,8 mètre d'ADN, lui-même présent dans chacune des cellules humaines, occuperaient un livre de 100 mètres d'épaisseur, écrit avec les seules lettres ATGC correspondan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genomique-theorie-et-applications/#i_1912

GÉNOMIQUE - Le séquençage des génomes

  • Écrit par 
  • Bertrand JORDAN
  •  • 4 700 mots
  •  • 5 médias

La séquence de l'ADN constitue en quelque sorte l'anatomie d'un génome : elle indique les formules des protéines dont celui-ci dirige la synthèse. Sa connaissance est donc cruciale pour la biologie, mais les techniques nécessaires pour la déchiffrer ne sont apparues qu'assez récemment. D'abord très lentes et laborieuses, elles ont ensuite progressé au point qu'il a été possible de lire intégraleme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genomique-le-sequencage-des-genomes/#i_1912

GÉNOMIQUE - La transgenèse

  • Écrit par 
  • Pascale BRIAND
  •  • 7 278 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Obtention de plantes transgéniques »  : […] Des plantes transgéniques sont « naturellement » produites par l'action d'une bactérie ( Agrobacterium tumefaciens ) qui contient un plasmide porteur de gènes capables d'induire des tumeurs dites « galle du collet » et de s'intégrer dans le génome des plantes. En remplaçant les gènes capables de provoquer la tumeur par le gène que l'on désire introduire dans une plante, on tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genomique-la-transgenese/#i_1912

GÉNOMIQUE - Génomique et cancérologie

  • Écrit par 
  • Daniel LOUVARD, 
  • François SIGAUX
  •  • 4 773 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Génomique descriptive et cancérologie »  : […] L'établissement des cartes d'identité tumorales nécessite en théorie une analyse de la structure (ADN) et de l'expression (ARN, protéines) de tous les gènes. Cet objectif reste aujourd'hui encore impossible à atteindre bien que des avancées considérables aient été obtenues dans l'analyse des acides nucléiques. La technologie qui répond le mieux à une évaluation quantitative de l'expression de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genomique-genomique-et-cancerologie/#i_1912

GÉNOMIQUE - Génome artificiel

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 140 mots

Dans le chapitre « La synthèse chimique de petits fragments d'ADN »  : […] Le support matériel de l'hérédité de tous les organismes vivants est un acide nucléique, l'ADN (acide désoxyribonucléique) dans le cas le plus général. Les gènes, alignés le long de la molécule d'ADN des chromosomes, sont des séquences issues de l'assemblage de quatre bases azotées : l'adénine (A), la cytosine (C), la guanine (G) et la thymine (T). L'ordre dans lequel ces bases (on parle plus vol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genomique-genome-artificiel/#i_1912

GILBERT WALTER (1932- )

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 259 mots

Biologiste moléculaire américain né à Boston le 21 mars 1932. Après des études de chimie et de physique à Harvard, Walter Gilbert soutient, en 1957, à l'université de Cambridge (Grande-Bretagne), un doctorat de physique mathématique préparé sous la direction de Abdus Salam (Prix Nobel de physique 1979). De retour aux États-Unis, il travaille avec Julian Seymour Schwinger (Prix Nobel de physique 19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-gilbert/#i_1912

GNF6702, INHIBITEUR DE PROTÉASOMES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 990 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La recherche d’un antiparasitaire à spectre large »  : […] Ces maladies négligées nécessitent soit un investissement très lourd, soit une approche nouvelle à moindre coût en matière de pharmacologie. Parmi les pistes en cours d’exploration, celle publiée en août 2016 par les laboratoires Novartis aux États-Unis et le Wellcome Trust en Écosse est particulièrement intéressante : la molécule synthétisée par GlaxoSmithKline, étudiée au sein de ces deux labor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gnf6702-inhibiteur-de-proteasomes/#i_1912

GOSLING RAYMOND (1926-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 518 mots
  •  • 1 média

Le biophysicien britannique Raymond G. Gosling fut le cinquième personnage dans la découverte de la double hélice de l’ADN en 1953. Étudiant en thèse de physique à l’époque au King’s College de Londres, on lui doit les photographies de diffraction des rayons X par des fibres d’ADN qui permirent à Francis Crick et James Watson, et à Maurice Wilkins, un peu à l’écart, de déterminer la structure en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-gosling/#i_1912

HÉLÈNE CLAUDE (1938-2003)

  • Écrit par 
  • Michel DUGUET
  •  • 752 mots

Biologiste français, Claude Hélène a été un acteur majeur du développement de la biologie moléculaire. Son œuvre a contribué à la compréhension des mécanismes du vivant par l'analyse des interactions moléculaires entre les acides nucléiques et les protéines, et la mise au point d'outils pour l'inactivation ciblée des gènes. Ses travaux ont ouvert la voie à un courant scientifique dont découlent no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-helene/#i_1912

HÉMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean BERNARD, 
  • Michel LEPORRIER
  •  • 8 445 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Biopuces »  : […] L'ensemble du programme génétique inscrit dans l'ADN de toute cellule, qu'elle soit normale ou maligne, n'est pas simultanément actif, mais dépendant du type de cellule et son activité fonctionnelle. Par exemple, dans une cellule précurseur de globules rouges (érythroblaste), les gènes d'hémoglobine (le pigment du globule rouge) sont en activité, ce que l'on reconnaît par la synthèse de l'acide r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hematologie/#i_1912

HÉRÉDITÉ

  • Écrit par 
  • Charles BABINET, 
  • Luisa DANDOLO, 
  • Jean GAYON, 
  • Simone GILGENKRANTZ
  •  • 11 220 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Établissement et maintien de l'empreinte »  : […] « La nature même de l'empreinte génomique, le moment exact de son établissement et de son effacement, la manière dont elle influe sur l'expression des gènes, voici quelques questions qui restent ouvertes », était-il mentionné en 1989, par Charles Babinet, dans une première version de l'article « Empreinte génomique ». Il est maintenant possible de répondre à la plupart de ces questions mais la pre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heredite/#i_1912

HERPÈS

  • Écrit par 
  • Jannick CHAMBERLIN, 
  • Jean DE RUDDER
  •  • 2 416 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Constitution chimique »  : […] W. Russel, D. H. Watson et P. Wildy ont montré en 1963 que le virus purifié renferme, pour 100 parties de protéines, 10 parties d'acide nucléique, 2,5 de glucides et 32 de phospholipides. Sa masse totale est de l'ordre de 1,3 × 10 — 15 g. L'ADN viral est constitué par une seule molécule bicaténaire conforme au schéma de F. H. Crick et J. D. Watson. Sa masse moléculaire est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herpes/#i_1912

HISTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élodie BOUCHERON, 
  • Dominique CHRIQUI, 
  • Anne GUIVARC'H, 
  • Jacques POIRIER
  •  • 5 320 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'innovation méthodologique »  : […] Mais des outils supplémentaires actuellement utilisés en histologie moléculaire permettent d'observer les molécules in situ. – L'histochimie et l'histoenzymologie regroupent de nombreuses techniques permettant de mettre en évidence différents constituants chimiques des tissus (lipides, glucides, protéines, acides nucléiques, métaux, enzymes, etc.). Depuis les années 1970, l'histochimie a égalemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histologie/#i_1912

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG
  • , Universalis
  •  • 14 342 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Mécanisme d'action des hormones à récepteur nucléaire »  : […] Pénétration des hormones dans les cellules . Les stéroïdes, les hormones thyroïdiennes ainsi que la vitamine D 3 pénètrent dans les cellules par diffusion passive ou facilitée. Dans les cellules cibles, ces ligands s'accumulent dans le noyau où ils seront reconnus par des récepteurs spécifiques. Dans certains tissus cibles, un métabolisme cellulaire de l'hormone transforme c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hormones/#i_1912

IMMUNOPATHIES

  • Écrit par 
  • Jean-François BACH, 
  • Jean-Claude BROUET, 
  • Claude GRISCELLI, 
  • Pierre VERROUST, 
  • Guy-André VOISIN
  •  • 11 761 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Complexes immuns circulants et maladie lupique »  : […] Le lupus érythémateux disséminé est considéré comme le prototype de la maladie chronique à CI. Il s'agit d'une affection caractérisée par des manifestations multifocales , touchant plus particulièrement la peau, le rein, les articulations, associée à de nombreuses manifestations biologiques d'auto-immunité . Les études pathogéniques ont beaucoup bénéficié de l'existence de modèles murins chez les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunopathies/#i_1912

INFORMATION THÉORIE DE L'

  • Écrit par 
  • Henri ATLAN, 
  • Jean-Paul DELAHAYE, 
  • Étienne KLEIN
  •  • 3 074 mots

Dans le chapitre « Information et biologie »  : […] Informer consiste à délivrer des indications qui seront utilisables opérationnellement par le destinataire du message. L'étymologie du mot information connote donc ce terme avec des notions telles que « mise en forme », « constitution de contenu », « production de sens », qui ont, depuis Aristote, servi à expliquer les effets génésiques de la reproduction sexuée. De nos jours, l'idée d'information […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-l-information/#i_1912

INFORMATION GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Henri ATLAN
  •  • 6 223 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Codage génétique et biosynthèse des protéines »  : […] Les caractères héréditaires « visibles », mais aussi toutes les propriétés d'un organisme sont déterminés, au niveau de la biochimie cellulaire, par des réseaux de réactions physico-chimiques, dont chacune est catalysée par une enzyme spécifique. Telle ou telle réaction est« branchée » ou « débranchée » suivant que l'enzyme responsable est ou non présente sous une forme active. Les enzymes sont de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/information-genetique/#i_1912

KILOBASE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 98 mots

La kilopaire de bases est la longueur d'une molécule d'ADN bicaténaire constituée par 1 000 paires de bases, autrement dit 1 000 barreaux nucléotidiques de la structure scalariforme de cette molécule. L'espacement de ces barreaux étant constant et égal à 0,34 nm, un millier de kilopaires de bases représente 340 nanomètres. On abrège kilopaire de bases en kilobase, terme qui risque de prêter à conf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kilobase/#i_1912

KORNBERG ARTHUR (1918-2007)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 330 mots

Biochimiste américain. Né le 3 mars 1918 à New York, Kornberg fait ses études au City College de New York et à l'université de Rochester (1941). Chef de la section d'enzymologie et métabolisme au National Health Institute de Bethesda (Maryland, 1947-1953), Kornberg est professeur de microbiologie à l'université de Saint Louis (1953-1957) avant de rejoindre l'université Stanford (Californie), où il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-kornberg/#i_1912

LEVURES

  • Écrit par 
  • Jacques BOIDIN, 
  • Jean-Bernard FIOL, 
  • Simone PONCET
  • , Universalis
  •  • 3 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Morphologie, cytologie et reproduction »  : […] Les Levures, bien qu'utilisées inconsciemment par l'homme depuis plus de 5 000 ans pour la préparation de boissons alcoolisées, ne sont en fait considérées comme les êtres vivants unicellulaires responsables de la fermentation que depuis le xix e  siècle. F. J. F. Meyen, en 1837, propose le nom de Saccharomyces pour la levure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/levures/#i_1912

LIAISONS CHIMIQUES - Liaisons biochimiques faibles

  • Écrit par 
  • Antoine DANCHIN
  •  • 5 907 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Morphogenèse des macromolécules et de leurs associations »  : […] Les macromolécules biologiques sont des polymères à la structure originale. Deux classes particulièrement importantes sont les acides nucléiques , dont la structure est associée à leur rôle de matrice du patrimoine héréditaire, et les protéines , qui sont les objets de l'expression de ce patrimoine et les effecteurs de la vie cellulaire. Les protéines s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liaisons-chimiques-liaisons-biochimiques-faibles/#i_1912

MACROMOLÉCULES

  • Écrit par 
  • Michel FONTANILLE, 
  • Yves GNANOU, 
  • Marc LENG
  •  • 13 783 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les acides nucléiques »  : […] Deux familles d' acides nucléiques, l'acide désoxyribonucléique (ADN) et l'acide ribonucléique (ARN), sont présentes dans les cellules. L'ADN et l'ARN résultent de l'enchaînement linéaire régulier de nucléotides. Chaque nucléotide est constitué d'une base hétérocyclique azotée (adénine, guanine, cytosine ou thymine dans le cas de l'ADN ; adénine, guanine, cytosine et uracile dans le cas de l'AR […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macromolecules/#i_1912

MESELSON MATTHEW (1930- )

  • Écrit par 
  • Pierrette KOURILSKY
  •  • 328 mots

Biologiste américain né le 24 mai 1930 à Denver (Colorado). Après avoir obtenu en 1957 son doctorat ès sciences au California Institute of Technology, il est nommé en 1960 professeur de biologie à Harvard. En 1968, il est élu à l'Académie des sciences des États-Unis. Matthew Meselson est surtout connu pour les expériences qu'il effectue avec Franklin W. Stahl à partir de 1958. Dès 1964, Meselson […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matthew-meselson/#i_1912

MÉTABOLISME

  • Écrit par 
  • Paul DI COSTANZO, 
  • Charles KAYSER, 
  • Jo NORDMANN
  •  • 8 425 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Acides nucléiques »  : […] L' ADN polymérase catalyse la synthèse de l'ADN à partir des triphosphates des quatre nucléotides : désoxyadénosine-triphosphate, désoxyguanosine-triphosphate, désoxycytidine-triphosphate et thymidine-triphosphate. Outre ces quatre désoxyribonucléoside-triphosphates, figure nécessairement une petite quantité d'ADN, de haut poids moléculaire, qui « initie » la synthèse et joue le rôle de matrice. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metabolisme/#i_1912

MICROBIOME HUMAIN

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 877 mots

Dans le chapitre « La diversité des microbiotes humains »  : […] L’idée de considérer les microbiotes d’un organisme donné comme une population définie sélectionnée par les conditions écologiques, est certainement née des travaux sur l’alimentation des animaux, des insectes aux bovins, organismes chez lesquels les populations bactériennes du tube digestif sont essentiels à leur survie, par exemple en digérant la cellulose ou la lignine chez les herbivores. En r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microbiome-humain/#i_1912

MICROSCOPIE

  • Écrit par 
  • Christian COLLIEX, 
  • Jean DAVOUST, 
  • Étienne DELAIN, 
  • Pierre FLEURY, 
  • Georges NOMARSKI, 
  • Frank SALVAN, 
  • Jean-Paul THIÉRY
  •  • 19 715 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Observation des acides nucléiques »  : […] Les molécules d' acides nucléiques, et tout particulièrement l' ADN double chaîne, sont visibles en microscopie électronique à condition de les étaler et de les déposer sur les supports compatibles avec l'observation au microscope. Traditionnellement, l'étalement s'obtient en mélangeant l'ADN avec le cytochrome c, protéine qui se complexe à l'ADN et forme un film très fin à la surface de l'eau. Ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microscopie/#i_1912

MITOCHONDRIES

  • Écrit par 
  • Roger DURAND
  •  • 10 941 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Organisation »  : […] Le génome mitochondrial humain est très semblable à celui des mammifères supérieurs (souris, bœuf). C'est une molécule d'ADN double brin de 16 569 paires de base. Il se caractérise par une extrême compacité : tout l'ADN est codant à l'exception de la zone contenant les origines de transcription, l'origine de réplication de l'un des brins et la boucle de déplacement ( D loop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mitochondries/#i_1912

MODÈLE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Hubert DAMISCH, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Sylvanie GUINAND, 
  • Bernard JAULIN, 
  • Noël MOULOUD, 
  • Jean-François RICHARD, 
  • Bernard VICTORRI
  •  • 24 440 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le modèle en biologie »  : […] Le modèle est une représentation schématique d'un objet ou d'un processus qui permet de substituer un système plus simple au système naturel. Cette définition conduit à considérer deux aspects du modèle : – le modèle concret , construit à partir des données expérimentales, qui rend compte aussi fidèlement que possible de certaines des propriétés, géométriques ou fonctionnelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modele/#i_1912

MULLIS KARY BANKS (1944-2019)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM
  •  • 472 mots

Biologiste moléculaire américain né le 28 décembre 1944 à Lenoir (Caroline du Nord). Kary Banks Mullis fait ses études à l'institut de technologie de Georgie et à l'université de Berkeley (Californie) où il obtient son doctorat en 1973. Après avoir effectué des recherches à l'école médicale de l'université du Kansas puis à l'université de Californie à San Francisco, il rejoint en 1979 une entrepri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kary-banks-mullis/#i_1912

MUTATIONNISME

  • Écrit par 
  • Cédric GRIMOULT
  •  • 2 216 mots

Dans le chapitre « L'analyse de l'hérédité »  : […] C'est en 1900 que De Vries, parmi d'autres chercheurs, redécouvre les lois de la transmission des caractères héréditaires (bientôt appelés gènes), lois déjà formulées par Gregor Mendel dès 1865, mais restées ignorées depuis lors. Ces règles statistiques montrent que les facteurs héréditaires se comportent comme des particules indépendantes juxtaposées, mais non fondues ensemble, qui se transmette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mutationnisme/#i_1912

MUTATIONS

  • Écrit par 
  • Gérard LEBLON, 
  • Philippe L'HÉRITIER
  • , Universalis
  •  • 2 925 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Mutagenèse et agents mutagènes »  : […] Même dans des circonstances parfaitement normales, les mécanismes biologiques admettent toujours dans leur fonctionnement une certaine marge d'erreurs, et ceux qui assurent l'intégrité et la reproduction conforme du matériel génétique n'échappent pas à cette règle. Des mutations de toutes catégories se produisent donc spontanément chez tous les organismes. La fréquence de toute mutation spécifiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mutations/#i_1912

NATHANS DANIEL (1928-1999)

  • Écrit par 
  • Vincent BARGOIN
  •  • 507 mots

Après avoir obtenu son diplôme de médecin en 1954, Daniel Nathans a commencé à exercer au Columbia Presbyterian Medical Center de New York. Très tôt cependant, il s'oriente vers la recherche, et entame sa nouvelle carrière au National Institute of Health. Après un bref passage auprès de Fritz Lipmann, au Rockefeller Institute, il rejoint en 1962 la Johns Hopkins University, à Baltimore, dont il di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-nathans/#i_1912

NIRENBERG MARSHALL WARREN (1927-2010)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  • , Universalis
  •  • 641 mots
  •  • 2 médias

Marshall Nirenberg est un biochimiste américain né le 10 avril 1927 à New York. Formé dans les universités de Floride (1952) et du Michigan (1957) il s'intéresse d'abord à la biochimie des sucres, puis à la biosynthèse des protéines quand il entre comme chercheur au National Institute of Health et y dirige la section de biochimie génétique à partir de 1962. Il reçoit le prix Nobel de physiologie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marshall-warren-nirenberg/#i_1912

NUCLÉIQUES ACIDES

  • Écrit par 
  • Jacques KRUH, 
  • Ethel MOUSTACCHI, 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE, 
  • Alain SARASIN
  •  • 13 449 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre «  Lésions et réparations de l'ADN »  : […] Le matériel génétique des organismes vivants est exposé à des agents génotoxiques variés dont l'interaction directe ou indirecte (par l'intermédiaire de métabolites formés lors des réactions enzymatiques intracellulaires) avec l'ADN induit une importante gamme de lésions. Aussi l'état de l'ADN est-il contrôlé par des facteurs présents dans la cellule touchée, et, quand une lésion est repérée, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acides-nucleiques/#i_1912

OCHOA SEVERO (1905-1993)

  • Écrit par 
  • Pierrette KOURILSKY
  •  • 348 mots

Biochimiste américain, d'origine espagnole. Né à Luarca (Espagne), Ochoa devient docteur en médecine de l'université de Madrid en 1929 et professeur dans cette même université deux ans plus tard. Il séjourne ensuite dans diverses villes européennes : Heidelberg, Plymouth, Oxford avant d'émigrer en 1940 aux États-Unis ; là, il exerce à l'université de Saint Louis comme enseignant et chercheur en ph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/severo-ochoa/#i_1912

O.G.M. - Production et utilisation

  • Écrit par 
  • Louis-Marie HOUDEBINE
  •  • 4 084 mots

Dans le chapitre « De la découverte des gènes au génie génétique »  : […] La notion de gène est apparue après la découverte des lois de l'hérédité qui ont été établies par Gregor Mendel (1865). Au début du xx e  siècle, cependant, l'idée de gène n'était encore qu'un concept abstrait destiné à rendre compte de l'hérédité des caractères. Il n'existait aucune base concrète de la réalité de cet agent de l'hérédité. Depuis l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/o-g-m-production-et-utilisation/#i_1912

ONCOGENÈSE ou CANCÉROGENÈSE ou CARCINOGENÈSE

  • Écrit par 
  • Roger MONIER
  •  • 7 285 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les anti-oncogènes ou gènes suppresseurs de tumeurs »  : […] La découverte des proto-oncogènes et de leurs mécanismes d'activation en oncogènes a constitué une étape essentielle dans la compréhension de l'oncogenèse. Cependant, un certain nombre d'observations sur des cellules tumorales ou transformées en culture suggéraient l'existence d'autres gènes cellulaires dont les mutations pourraient être impliquées dans l'apparition des tumeurs. Par exemple, il e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oncogenese-cancerogenese-carcinogenese/#i_1912

ORIGINE DE LA VIE

  • Écrit par 
  • André BRACK
  •  • 11 454 mots

Dans le chapitre « Les acides nucléiques »  : […] L'information génétique qui permet la formation d'une cellule fille identique à la cellule mère est contenue actuellement dans les acides nucléiques. Ce sont des chaînes très longues, constituées par la répétition de nucléotides. Chaque nucléotide se compose d'un sucre (le ribose pour l'ARN, doté d'un groupe OH, et le désoxyribose pour l'ADN), d'une base (purine ou pyrimidine) et d'un groupe phos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origine-de-la-vie/#i_1912

PARASEXUALITÉ

  • Écrit par 
  • Patrice COURVALIN, 
  • Jacques THÈZE, 
  • Patrick TRIEU-CUOT, 
  • Philippe VIGIER
  •  • 5 378 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Cas des bactéries »  : […] Les mécanismes de parasexualité actuellement connus chez les bactéries ne consistent jamais en la fusion de deux corps bactériens. Ils comportent toujours le transfert d'acide désoxyribonucléique d'une bactérie donneuse à une bactérie receveuse. Les deux partenaires jouent donc des rôles dissymétriques. La parasexualité chez les bactéries est donc le transfert d'un fragment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parasexualite/#i_1912

PCR (polymerase chain reaction) ou AMPLIFICATION EN CHAÎNE PAR POLYMÉRASE

  • Écrit par 
  • Véronique BARRIEL
  •  • 4 885 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Détermination des séquences d'ADN : l'explosion de la génomique »  : […] La plus connue des applications de la PCR est le séquençage des molécules d'ADN, c'est-à-dire la détermination de la succession des nucléotides qui les composent, source d'une quantité considérable d'informations en biologie. Les techniques de séquençage ont beaucoup évolué depuis les méthodes manuelles des débuts, remplacées par la migration des fragments d'ADN marqués par des sondes fluorescente […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pcr-amplification-en-chaine-par-polymerase/#i_1912

PHÉNOTYPE

  • Écrit par 
  • Jean GÉNERMONT
  •  • 4 385 mots
  •  • 1 média

Les croisements entre individus d'une même espèce engendrent toujours des êtres de cette espèce : les caractères spécifiques, c'est-à-dire ceux qui permettent de reconnaître qu'un individu appartient à une certaine espèce, sont donc héréditaires. De même, à l'intérieur d'une espèce, les individus apparentés se ressemblent plus entre eux que des individus quelconques : les différences, même minime […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenotype/#i_1912

PHYLOGÉNOMIQUE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 010 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la phylogénie à la phylogénétique moléculaire »  : […] Jusque dans les années 1950, les débats sur la construction des arbres phylogéniques ont porté sur les caractères physiques des organismes, dont la présence ou l'absence était suffisamment informative, ainsi que sur les méthodes utilisées pour la construction de la phylogénie. La démarche s'appuyait essentiellement sur les homologies entre organes déduites de l'anatomie et de l'embryologie compar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phylogenomique/#i_1912

PLAN D'ORGANISATION DES VERTÉBRÉS

  • Écrit par 
  • Bertrand FAVIER
  •  • 5 774 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les complexes homéotiques existent chez les vertébrés »  : […] Huit gènes homéotiques ont été isolés chez la drosophile ; ces gènes sont concentrés sur deux portions du chromosome 3, appelées complexes Antaennapedia (ANT-C) et Bithorax (BX-C), et sont souvent réunis sous la dénomination commune HOM-C. Les gènes homéotiques existent-ils seulement chez les insectes ? Les vertébrés passent également par une phase de leur développement dans laquelle leur segmenta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plan-d-organisation-des-vertebres/#i_1912

PLASMIDES

  • Écrit par 
  • Annie BUU HOÏ, 
  • Michel GUÉRINEAU
  •  • 6 596 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le transfert »  : […] Classiquement, on divise les plasmides en deux catégories : les plasmides conjugatifs et les plasmides non conjugatifs. Un plasmide conjugatif code pour des fonctions nécessaires à son transfert d'une bactérie A à une bactérie B ; il est dit autotransmissible : Les plasmides conjugatifs ont une masse moléculaire supérieure à 30 mégadaltons (Md), leur nombre de copies par chromosome est faible (de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plasmides/#i_1912

PLASTES

  • Écrit par 
  • Roger BUVAT, 
  • Gérard LEDOIGT
  •  • 5 702 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Structure de l'ADN plastidial »  : […] Démontrée pour la première fois par Ris et Plaut (1962) chez une algue unicellulaire ( Chlamydomonas ), la présence de l'ADN a été retrouvée dans des structures plastidiales variées comme des espèces végétales les plus diverses : proplaste, étioplaste, chromoplaste, leucoplaste et chloroplaste. Les analyses microscopiques, optique et électronique, montrent que les fibrilles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plastes/#i_1912

POISSON-ZÈBRE ou DANIO RERIO

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre LEVRAUD
  •  • 2 411 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Pourquoi le poisson-zèbre est-il devenu un animal modèle ? »  : […] Le poisson-zèbre présente plusieurs avantages expérimentaux importants : génétique puissante, mais surtout facilité de manipulation et d’observation des embryons . Sa transparence permet d’observer in vivo ce qui ne peut l’être chez la souris que sur des suspensions de cellules ex vivo, ou sur des coupes d’organes. Contrairement aux mammifères, la fécondation est externe. Pourchassées par les mâl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poisson-zebre-danio-rerio/#i_1912

POLYMERASE CHAIN REACTION (PCR)

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 179 mots

En 1983, Kary Mullis, chercheur de la jeune firme de biotechnologie californienne Cetus, invente la polymerase chain reaction (PCR), une technique qui permet d'amplifier plusieurs millions de fois tout fragment d'ADN, pour peu qu'on connaisse la séquence de ses extrémités. Véritable photocopieuse à gènes, la PCR utilise une combinaison astucieuse d'enzymes agissant sur l'ADN […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polymerase-chain-reaction-pcr/#i_1912

PRIX LASKER 2018

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 535 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le prix Albert-Lasker pour la recherche médicale fondamentale »  : […] Ce prix Lasker a été attribué en 2018 aux Américains Michael Grunstein de l’université de Californie à Los Angeles (UCLA), et Charles David Allis, de l’université Rockefeller de New York, pour leurs « découvertes permettant de comprendre comment l’expression des gènes est influencée par la modification chimique des histones – ces protéines qui entourent l’ADN dans les chromosomes ». Les histones […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-lasker-2018/#i_1912

PRIX LASKER 2016

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 224 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le prix Lasker-Koshland »  : […] Le prix Lasker-Koshland, qui récompense quant à lui l’ensemble de l’œuvre d’un chercheur, est attribué en 2016 à Bruce M. Alberts pour « ses découvertes fondamentales concernant la réplication de l’ADN et la biochimie des protéines, pour son leadership visionnaire dans la direction d’organisations scientifiques nationales et internationales visant à améliorer la vie des gens et pour son dévouemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-lasker-2016/#i_1912

PRIX NOBEL DE CHIMIE 2018

  • Écrit par 
  • Wadih GHATTAS, 
  • Jean-Pierre MAHY
  •  • 1 386 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La mutagenèse dirigée : accélérer l’évolution des protéines »  : […] L’acide désoxyribonucléique (ADN) code pour la synthèse des protéines, incluant notamment les enzymes, et doit donc être recopié de façon très fidèle lors de la multiplication des cellules. Les erreurs de copie, nommées mutations, conduisent souvent à des protéines moins ou pas efficaces dans un environnement donné, mais qui pourraient, dans un environnement différent, constituer un outil plus pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-chimie-2018/#i_1912

PRIX NOBEL DE CHIMIE 2017

  • Écrit par 
  • Rémi FRONZES
  •  • 2 270 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Utilisation de la microscopie électronique en biologie structurale »  : […] Dans les cellules vivantes, les biomolécules s’assemblent en complexes macromoléculaires qui forment des machines moléculaires (par exemple, les enzymes qui assurent la production d’énergie utilisable par les cellules), des composants de l’architecture cellulaire (comme les filaments d’actine, un composant essentiel du cytosquelette) ou des appareils de communication (comme les récepteurs canaux d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-chimie-2017/#i_1912

PRIX NOBEL DE CHIMIE 2015

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 674 mots
  •  • 3 médias

Le prix Nobel de chimie 2015 a été attribué à Tomas Lindahl, Aziz Sancar et Paul Modrich pour leurs travaux sur les mécanismes de réparation de l’ADN. L’ADN, support matériel de l’hérédité chez la plupart des organismes, est une longue molécule sensible à de nombreux agents physico-chimiques (molécules réactives, rayons X, rayons ultraviolets, etc.) qui peuvent la couper ou la modifier. En dépit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-chimie-2015/#i_1912

PROGRAMME GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Corinne ABBADIE
  •  • 8 008 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Accessibilité du gène »  : […] Pour qu'un gène soit transcrit et, a fortiori, pour que son taux de transcription soit régulé, il faut que son promoteur et son enhancer soient accessibles à l'ARN-polymérase et aux différents facteurs de transcription. Or, dans le noyau de la cellule, l'ADN est fortement compacté sous forme de chromatine, du fait de son association à un certain nombre de protéines. Le premier niveau d'empaquetag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/programme-genetique/#i_1912

PROTÉINES

  • Écrit par 
  • Yves BRIAND, 
  • Philippe BRION, 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Claude MEUNIER, 
  • Pierre VIGNAIS
  •  • 20 683 mots
  •  • 19 médias

On classe les substances organiques présentes chez les êtres vivants en quatre catégories : les glucides, les lipides, les protides et les acides nucléiques (cette dernière catégorie, moins abondante, étant négligée par les nutritionnistes). Les protides se distinguent des glucides et des lipides en ce qu'ils contiennent non seulement du carbone, de l'hydrogène et de l'oxygène, mais également de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proteines/#i_1912

PUCES À ADN ET LABORATOIRES SUR PUCE

  • Écrit par 
  • Michel BELLIS, 
  • Claude VAUCHIER
  •  • 2 262 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les puces à ADN ou biopuces »  : […] Depuis les années 1980, un des buts des biologistes est de connaître la séquence intégrale du génome de plusieurs espèces animales et végétales. Cette tâche nécessite la manipulation d'un nombre très important d'entités biologiques, entre autres des clones de bactéries ou de levures à partir desquels on extrait des fragments d'ADN ou d'ARN messager (qui reflètent l'activité des gènes). Progressiv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/puces-a-adn-et-laboratoires-sur-puce/#i_1912

RÉPLICATION DE L'ADN

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 305 mots
  •  • 1 média

La découverte, par James D. Watson et Francis H. C. Crick, en 1953, de la structure en double hélice de l'ADN (acide désoxyribonucléique) fait naître une redoutable difficulté : comment une molécule aussi complexe peut-elle se dérouler et se dupliquer à chaque division cellulaire ? Ces scientifiques suggèrent alors un modèle semi-conservatif, dans lequel l'hélice s'ouvre pour que chaque brin serve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/replication-de-l-adn/#i_1912

RÉPLICON

  • Écrit par 
  • D.-H. BOUANCHAUD, 
  • Jacques THÈZE
  •  • 306 mots

Jacob, Brenner et Cuzin ont proposé d'appeler « réplicon » les structures génétiques dont la réplication autonome est indépendante de celle du chromosome. Un réplicon est donc une unité de réplication. Dans cette hypothèse, que des travaux ultérieurs ont partiellement confirmée, un réplicon a au moins deux types de fonctions et comprend deux sortes de matériel génétique au sens fonctionnel. Le pre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/replicon/#i_1912

RÉTROTRANSCRIPTION DE L'ADN

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 366 mots

À la fin des années 1960, la biologie moléculaire, alors jeune discipline, entre dans ce que l'historien Michel Morange a appelé sa « traversée du désert ». Les connaissances sont alors résumées par le « dogme central » énoncé par Francis H. C. Crick, qui veut que l'information aille uniquement de l'ADN (acide désoxyribonucléique) à l'ARN (acide ribonucléique), puis de l'ARN à la protéine. Le pass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/retrotranscription-de-l-adn/#i_1912

RÉTROVIRUS

  • Écrit par 
  • Jean-Luc DARLIX
  •  • 2 627 mots

Dans le chapitre « Réplication et dissémination d'un rétrovirus : l'exemple du VIH-1 »  : […] Grâce à de très nombreux travaux sur la structure et la réplication du VIH-1 et celles d'autres rétrovirus, on peut très schématiquement décrire le cycle de multiplication du VIH-1 en dix étapes. Les cinq premières étapes concernent la formation du provirus. Ce sont, dans l'ordre : (1) la reconnaissance entre le virus et la cellule grâce à des interactions entre la glycoprotéine de surface SUgp12 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/retrovirus/#i_1912

RICH ALEXANDER (1924-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 522 mots

Le biophysicien et biologiste moléculaire américain Alexander Rich est connu pour ses découvertes originales concernant la structure et la fonction des acides nucléiques, l’ADN et l’ARN. Au nombre de ses apports les plus marquants figurent la première image (1973) à résolution atomique de la double hélice de l’ARN (qui confirmait par la même occasion la structure classique de l’ADN) et, en 1979, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexander-rich/#i_1912

SANGER FREDERICK (1918-2013)

  • Écrit par 
  • Georges BRAM, 
  • Universalis
  •  • 748 mots
  •  • 2 médias

Biochimiste britannique né le 13 août 1918 à Rendcombe (Gloucestershire), décédé à Cambridge le 19 novembre 2013, Frederick Sanger fait ses études à Cambridge, où il obtient en 1943 un doctorat de biochimie. De 1944 à 1951, il bénéficie d'une bourse de recherche, puis il intègre le Conseil de la recherche médicale en 1951, et y restera jusqu'à son départ en retraite en 1983. En 1962, Sanger rejoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederick-sanger/#i_1912

SEXUALISATION, biologie

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Jean-Marc LOBACCARO, 
  • Étienne PATIN, 
  • Lluis QUINTANA-MURCI, 
  • Charles SULTAN
  •  • 14 029 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Transcription des gènes androgénorégulés »  : […] La fixation du récepteur sur l'ADN entraînerait des modifications de la structure de l'ADN dont une des étapes serait le déplacement, ou le départ, de nucléosomes. Cette modification de la structure chromatinienne permettrait l'accès aux gènes cibles des facteurs de transcription accessoires et des enzymes de la machinerie transcriptionnelle comme l'ARN polymérase II. Il en résulte la synthèse d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sexualisation-biologie/#i_1912

SMITH HAMILTON (1931- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 371 mots

Microbiologiste américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1978, conjointement à Werner Arber et Daniel Nathans, pour la découverte d'une nouvelle classe d'enzymes de restriction, qui reconnaissent des séquences spécifiques de nucléotides dans une molécule d'ADN et clivent la molécule à cet endroit précis. Hamilton Othanel Smith est né le 23 août 1931 à New York. En 1952, il est diplômé d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hamilton-smith/#i_1912

SOLEIL ET SANTÉ

  • Écrit par 
  • Florence COURTEAUX
  •  • 2 720 mots

Dans le chapitre « Quels mécanismes ?  »  : […] Certaines maladies héréditaires, comme la xérodermie pigmentaire, se caractérisent par l'apparition de cancers cutanés, provoqués par l'exposition au soleil, en raison d'un défaut du système de réparation du matériel génétique. C'est en partie grâce à ce modèle d'étude que l'on a montré, il y a une vingtaine d'années, que les U.V.B. sont responsables d'altérations de l'ADN (dimères de thymine), n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soleil-et-sante/#i_1912

STRUCTURE DISSIPATIVE

  • Écrit par 
  • Isabelle STENGERS
  •  • 2 470 mots

Le terme « structure dissipative » a été créé, en 1969, par Ilya Prigogine pour souligner la signification des résultats auxquels lui-même et ses collaborateurs de l'école de Bruxelles venaient de parvenir : loin de l'équilibre thermodynamique, c'est-à-dire dans des systèmes traversés par des flux de matière et d'énergie, peuvent se produire des processus de structuration et d'organisation spontan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structure-dissipative/#i_1912

STRUCTURE EXONS-INTRONS DES GÈNES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 654 mots

La découverte en 1978 de la structure discontinue des gènes marque une étape importante dans l’histoire de la génétique. Auparavant, on avait démontré que la mémoire génétique d’un organisme était inscrite dans son ADN et plus précisément codée par la suite linéaire de ses molécules constitutives, les nucléotides : un gène codant pour une protéine était donc réductible à une séquence de nucléotid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structure-exons-introns-des-genes/#i_1912

TECHNIQUES DU GÉNIE GÉNÉTIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 515 mots

1962 Découverte, par Werner Arber, des enzymes de restriction, enzymes bactériennes capables de couper l'ADN. 1971 Première utilisation, par Daniel Nathans, des enzymes de restriction comme ciseaux moléculaires : découpage de l'ADN du virus SV40. 1975 Mise au point, par Edwin Southern, d'une méthode de détection d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/techniques-du-genie-genetique-reperes-chronologiques/#i_1912

TESTS GÉNÉTIQUES

  • Écrit par 
  • Bertrand JORDAN
  •  • 2 410 mots

Depuis 1990, année du début du programme Génome humain (Hugo), les connaissances et les moyens d'étude de l'ADN (acide désoxyribonucléique), support de l'hérédité, ont fait un bond considérable, la séquence – suite des bases thymine (T), adénine (A), guanine (G) et cytosine (C) – de cette molécule étant désormais connue pour l'espèce humaine. La plupart des gènes impliqués dans des maladies héréd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tests-genetiques/#i_1912

THÉRAPEUTIQUE - Thérapie génique

  • Écrit par 
  • Olivier DANOS
  •  • 3 975 mots

Les expériences pionnières d'Avery, publiées en 1944, ont montré qu'un caractère génétique nouveau peut être apporté de manière permanente à une cellule par transfert d'un fragment d'ADN apportant un gène nouveau. La généralisation de cette notion et les performances de la génétique moléculaire ont, par la suite, naturellement donné naissance à l'idée simple de la thérapie génique. Celle-ci propos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/therapeutique-therapie-genique/#i_1912

TRANSCRIPTION DE L'ADN

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 246 mots
  •  • 1 média

À la fin des années 1950, plus aucun biologiste ne doute que les gènes, constitués d'ADN (acide désoxyribonucléique), codent pour des protéines. Mais quels sont les mécanismes détaillés de cette expression génétique ? Les Français François Jacob et Jacques Monod, qui travaillent au sein du laboratoire d'André Lwoff à l'Institut Pasteur de Paris, découvrent en 1961 que les gènes sont d'abord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transcription-de-l-adn/#i_1912

TRISOMIE 21 ou SYNDROME DE DOWN ou MONGOLISME

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 035 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Révolution génomique dans la trisomie 21 : le dépistage prénatal non invasif »  : […] Le problème majeur est que, selon la HAS en 2014, parmi 18 600 amniocentèses réalisées après une appréciation des risques de trisomie supérieure à 1 pour 250, la trisomie 21 n’avait été retrouvée que dans 760 cas, soit environ 4 p. 100 des amniocentèses. Ainsi, 95 p. 100 des amniocentèses pourraient être évitées si on disposait d’un test non invasif capable de fournir des conclusions à valeur rée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trisomie-21-ou-syndrome-de-down-ou-mongolisme/#i_1912

VARIATION, biologie

  • Écrit par 
  • Jean GÉNERMONT
  •  • 9 369 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Caractérisation partielle »  : […] Les endonucléases de restriction sont des enzymes qui coupent la chaîne d'ADN en des sites occupés par une séquence précise de quelques (par exemple 6) nucléotides. Traiter par une telle enzyme le matériel génétique d'un individu fournit un ensemble de fragments de longueurs variables (les distances séparant deux sites de coupure consécutifs). Si deux individus diffèrent pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/variation-biologie/#i_1912

VARIATION GÉNÉTIQUE ADAPTATIVE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude BREGLIANO
  •  • 1 909 mots

Dans le chapitre « DES BACTÉRIES HÉTÉRODOXES »  : […] On aurait pu croire que, depuis un demi-siècle, le débat sur l'origine des mutations était définitivement clos ; pourtant, il a été relancé par John Cairns et ses collaborateurs en 1988, toujours à partir de travaux sur des bactéries. En cultivant une souche de colibacilles sur un milieu sans glucose, ils ont observé une fréquence anormalement élevée de cellules ayant subi une mutation dans un gè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/variation-genetique-adaptative/#i_1912

VIEILLISSEMENT

  • Écrit par 
  • Claude JEANDEL, 
  • Marc PASCAUD
  •  • 11 831 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Théories métaboliques »  : […] Par les théories métaboliques, on affirme que le déclin métabolique est le principal facteur de la durée de vie des organismes. Schématiquement, l'organisme dispose d'un capital énergétique fixé au début de son existence, et la durée de vie est inversement proportionnelle à l'intensité du métabolisme énergétique de l'animal. La fécondité serait antagoniste de la longévité : les espèces animales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vieillissement/#i_1912

VIROLOGIE

  • Écrit par 
  • Sophie ALAIN, 
  • Michel BARME, 
  • François DENIS, 
  • Léon HIRTH
  •  • 10 443 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Relations entre génome viral et génome cellulaire »  : […] Dans tous les cas précédemment exposés, le génome du virus se répliquait pour son propre compte et plus ou moins indépendamment du génome cellulaire. Dans d'autres cas, génome cellulaire et génome viral ne forment qu'une seule entité par intégration du génome viral dans le génome cellulaire, et le génome viral se réplique exactement comme ce dernier, se transmettant de générations cellulaires e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virologie/#i_1912

VIRUS

  • Écrit par 
  • Vincent BARGOIN
  •  • 8 306 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les virus tumorigènes »  : […] La notion de cancer transmissible par un virus remonte au début du siècle. En 1907, puis en 1911, l'apparition rapide d'une tumeur chez un poulet infecté par un extrait tumoral aviaire avait en effet déjà été constatée (Ellerman, Bang et Rous). S'agissant d'extraits filtrés de manière à retenir les bactéries, la transmission à caractère infectieux ne pouvait qu'être le fait de virus. On sait aujou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virus/#i_1912

VITALISME

  • Écrit par 
  • Marie-Christine MAUREL
  •  • 3 757 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les pouvoirs du gène »  : […] Au début du xx e  siècle, la biologie est bouleversée par l'émergence de la génétique. En 1903, trois ans après que l'œuvre de Mendel fut sortie de l'oubli, William Sutton, aux États-Unis, postula que les gènes sont situés sur les chromosomes, et Thomas Hunt Morgan apporta, en 1910, les preuves expérimentales de cette hypothèse. La théorie chromos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vitalisme/#i_1912

WATSON JAMES DEWEY (1928- )

  • Écrit par 
  • Pierrette KOURILSKY
  •  • 901 mots
  •  • 1 média

Généticien et biochimiste américain qui occupe une place importante dans l'histoire de la biologie moléculaire. Né le 6 avril 1928 à Chicago (Illinois), Watson reçoit une formation de biologiste-ornithologue, et soutient une thèse en 1950. En 1951, sur les conseils de Salvador Luria, qui fut son professeur de microbiologie à l'université d'Indiana, il se rend à Copenhague pour s'initier aux méthod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-dewey-watson/#i_1912

WILKINS MAURICE HUGH FREDERICK (1916-2004)

  • Écrit par 
  • Pierrette KOURILSKY
  •  • 400 mots

Biophysicien britannique, Maurice Hugh Frederick Wilkins prit une part importante dans le développement de la biologie moléculaire. Né le 15 décembre 1916 à Pongaroa (Nouvelle-Zélande), Maurice Wilkins étudie la physique à Cambridge et à Birmingham. Après la Seconde Guerre mondiale, il devient attaché à l'unité de physique de l'université de Cambridge, puis il entre au Conseil de la recherche médi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-hugh-frederick-wilkins/#i_1912

WILSON ALAN CHARLES (1934-1991)

  • Écrit par 
  • Pascal PICQ
  •  • 1 035 mots

Les travaux d'Alan Wilson, spécialiste de la biologie moléculaire et technicien talentueux, ont bousculé les conceptions des anthropologues sur la place de l'homme dans la nature et sur l'origine de l'homme moderne. Co-inventeur du principe de l'horloge moléculaire, qui rythme de ses mutations la séparation des espèces, et de l'« Ève mitochondriale », qui aurait cédé, il y a deux cent mille ans, s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alan-charles-wilson/#i_1912

XÉNOBIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 134 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un code génétique à six lettres »  : […] Chez tous les organismes étudiés jusqu’à présent – virus, archées, bactéries, plantes et animaux –, l’information génétique est codée dans un acide nucléique, de l’ADN dans l’écrasante majorité des cas, parfois de l’ARN. Le codage repose sur l’usage de quatre molécules, ou bases nucléiques : adénine, thymine (remplacée par de l’uracile dans l’ARN), cytosine et guanine (A, T[U], C et G). L’ordre d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xenobiologie/#i_1912

XERODERMA PIGMENTOSUM

  • Écrit par 
  • Maxime LAMOTTE
  •  • 435 mots

Maladie cutanée héréditaire, transmise selon le type récessif, et caractérisée par une sensibilité de la peau de certains enfants ou adolescents aux radiations lumineuses. Le xeroderma pigmentosum affecte les zones découvertes (mains, cou, face) et se manifeste par des plaques érythémateuses avec apparition de bulles. Les poussées bulleuses sont suivies de pigmentations lent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xeroderma-pigmentosum/#i_1912

EUCARYOTES (CHROMOSOME DES)

  • Écrit par 
  • Denise ZICKLER
  •  • 7 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Duplication des chromosomes »  : […] L'invariance du caryotype de l'espèce montre que les chromosomes (forme, taille, masse d'ADN) et l'information génétique (nombre, ordre des gènes) qu'ils contiennent sont transmis fidèlement de la cellule mère aux cellules filles au cours des mitoses successives. Par quels mécanismes peut-on passer d'un chromosome à deux chromosomes identiques ? Taylor a démontré le premier, en 1957, que cette d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eucaryotes-chromosome-des/#i_1912

MÉIOSE

  • Écrit par 
  • Marguerite PICARD, 
  • Denise ZICKLER
  •  • 4 668 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Complexe synaptonémal, mécanismes d'appariement et recombinaison génétique »  : […] Le microscope électronique a révélé la formation d'une structure protéique spécifique de l' appariement entre chromosomes homologues : le complexe synaptonémal . Au pachytène, chaque chromosome est associé avec un élément dense appelé élément latéral (fig. 4) dont la longueur représente environ 1 p. 100 de celle de son ADN. Lorsque l'appariement est réa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meiose/#i_1912

MITOSE

  • Écrit par 
  • Nina FAVARD
  •  • 6 509 mots
  •  • 5 médias

L'aphorisme omnis cellula e cellula (« toute cellule est issue d'une autre cellule ») a permis aux biologistes de comprendre que, au cours des générations cellulaires successives, la transmission de l' information génétique obéissait à des mécanismes d'une grande précision. La mitose es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mitose/#i_1912

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel DUGUET, Michel MORANGE, David MONCHAUD, « ADN (acide désoxyribonucléique) ou DNA (deoxyribonucleic acid) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/adn-dna/