ITALIELe cinéma

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'âge d'or du cinéma italien (1960-1980)

Au début des années 1960, le cinéma italien affiche une éclatante santé. On peut en voir une preuve dans les films envoyés au festival de Cannes : La dolce vita (Fellini) et L'avventura (Antonioni) en 1960, La Fille à la valise (Zurlini), La ciociara (V. De Sica), La viaccia (Bolognini) en 1961, Divorce à l'italienne (Germi) et L'Éclipse (Antonioni) en 1962, Huit et demi (Fellini), Le Guépard (Visconti), Les Fiancés (Olmi), Le Lit conjugal (Ferreri) en 1963. Ces films ramènent deux palmes d'or (La dolce vita et Le Guépard), un prix spécial du jury (L'Éclipse), deux prix d'interprétation féminine (Sophia Loren, Marina Vlady), un prix pour la meilleure sélection en 1961 et un prix pour la meilleure comédie en 1962 (Divorce à l'italienne).

«Huit et demi», F. Fellini

Photographie : «Huit et demi», F. Fellini

Photographie

Le recours au baroque. «Huit et demi» (1963), de Federico Fellini. 

Crédits : Embassy Pictures Corporation

Afficher

En fait, autour de 1960 se situe une charnière décisive – peut-être aussi importante que celle de 1945 – dans l'histoire du cinéma transalpin. Si le climat fortement répressif des années 1950 a été un frein pour le passage au long-métrage des jeunes réalisateurs, l'ouverture à gauche – la démocratie chrétienne commence à gouverner avec les socialistes – marque une évolution vers plus de liberté pour les créateurs. Ainsi, en quelques années, on assiste aux débuts de Valerio Zurlini, Gillo Pontecorvo, Francesco Rosi, Ermanno Olmi, Florestano Vancini, Damiano Damiani, Vittorio De Seta, Giuliano Montaldo, Pier Paolo Pasolini, Elio Petri, Bernardo Bertolucci, Paolo et [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Médias de l’article

Paisà, R. Rossellini

Paisà, R. Rossellini
Crédits : OFI-FPP/ Everett Collection/ Bridgeman Images

photographie

«Huit et demi», F. Fellini

«Huit et demi», F. Fellini
Crédits : Embassy Pictures Corporation

photographie

Le cinéaste Ettore Scola

Le cinéaste Ettore Scola
Crédits : R. Petrosino/ Mondadori Portfolio via Getty

photographie

Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon, E. Petri

Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon, E. Petri
Crédits : The Kobal Collection/ Aurimages

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Les derniers événements

France. Polémique autour de la création d'une cinquième chaîne de télévision. 15-29 novembre 1985

. du groupe italien Fininvest, qui contrôle 80 p. 100 de la télévision privée en Italie. Le capital de la nouvelle société, qui sera présidée par Jérôme Seydoux et contrôlée à 60 p. 100 par des intérêts français, reste ouvert à d'autres partenaires, « notamment à la presse française et à d'autres intérêts […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean A. GILI, « ITALIE - Le cinéma », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-le-cinema/