Cinéma italien


APRILE (N. Moretti)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 359 mots

Projeté au festival de Cannes en mai 1998, le neuvième film de Nanni Moretti, Aprile, poursuit, quatre ans après Journal intime, une veine d'autobiographie directe où le cinéaste apparaît à l'écran sous son vrai nom et sous une personnalité à peine travestie par les besoins du tournage et les exigences d'une fict […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aprile/#i_0

BUONGIORNO, NOTTE (M. Bellocchio)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 986 mots

Après la réussite de films tels que La Nourrice (1999) et Le Sourire de ma mère (2002), Marco Bellocchio poursuit, librement, son commentaire de l'histoire politique italienne. Avec Buongiorno, notte (2003), il construit une fiction à partir d'un évén […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/buongiorno-notte/#i_0

CALLIGRAPHISME

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 939 mots
  •  • 1 média

Au début des années 1940 se développe dans le cinéma italien un mouvement de grande attention à la forme auquel on donne, par référence à la belle écriture des manuscrits enluminés, le nom de « calligraphisme ». Ce mouvement touche des cinéastes comme Mario Soldati (Piccolo Mondo antico, 1941 ; Malombra, 1942), Luigi Chiarini ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calligraphisme/#i_0

COMÉDIE ITALIENNE, cinéma

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI, 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 3 505 mots
  •  • 4 médias

La comédie italienne est le seul genre cinématographique à pouvoir être comparé, pour sa richesse, sa fidélité à certaines lignes de force et son enracinement dans une tradition nationale, aux grands genres du cinéma américain, tels le western ou la comédie musicale. Malgré sa relative ancienneté, elle n'a été pourtant pleinement appréciée dans sa propre pat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedie-italienne-cinema/#i_0

HUIT ET DEMI, film de Federico Fellini

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 078 mots

Federico Fellini (1920-1993) a commencé en tant que cinéaste-chroniqueur, montrant des portraits attachants de la province italienne Les Vitelloni (I Vitelloni, 1953). Ensuite, le succès mondial de La Strada, 1954, mélodrame inoubliable, en fit une vedette que l'on rattacha au courant peu d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huit-et-demi/#i_0

IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L'OUEST, film de Sergio Leone

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 170 mots

Depuis Pour une poignée de dollars (Per un pugno di dollari, 1964), signé du pseudonyme Bob Robertson, le réalisateur italien était déjà célèbre dans le monde entier pour ses westerns dits « spaghettis » violents, cyniques et stylisés, dont le héros, taciturne et marmoréen, était toujours Clint Eastwood. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/il-etait-une-fois-dans-l-ouest/#i_0

ITALIE - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 7 693 mots
  •  • 3 médias

Névéritablement en 1905, avec le tournage du premier film de fiction, La Prise de Rome, le cinéma italien a connu l'une des histoires les plus riches de la production mondiale. Il figure encore aujourd'hui, après l'éclat de la période muette, le triomphe international du néo-réalisme, l'épanouissement des années 1960, parmi les pôles qui résistent le mieux à la mondialisation h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-le-cinema/#i_0

LA BATAILLE D'ALGER, film de Gillo Pontecorvo

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 1 023 mots

Hormis quelques rares tentatives, le cinéma français a occulté la guerre d'Algérie, qui demeure à divers égards un contentieux ouvert. Le Petit Soldat, plaidoyer antimilitariste de Jean-Luc Godard, sera interdit en 1960. Élise, ou la Vraie Vie (1969), de Michel Drach, n'aborde la question que de façon connexe. Quant à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-bataille-d-alger/#i_0

LA CHAMBRE DU FILS (N. Moretti)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 975 mots

Trois ans après Aprile présenté au festival de Cannes en 1998, sept ans après Journal intime qui obtint le prix de la mise en scène en 1994, La Chambre du fils a apporté à Nanni Moretti la palme d'or du festival de Cannes 2001.Le film surprend par la rupture brutale que l'auteur introduit avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-chambre-du-fils/#i_0

LA GRANDE BOUFFE, film de Marco Ferreri

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 1 003 mots

La Grande Bouffe fit scandale à l'occasion de sa présentation au festival de Cannes en mai 1973, puis lors de sa sortie en salles. Les publicitaires avaient malicieusement orchestré une campagne destinée à provoquer les esprits sensibles à partir d'une affiche de Reiser et de diverses rumeurs scabreuses issues du tournage. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-grande-bouffe/#i_0

L'AVVENTURA, film de Michelangelo Antonioni

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 987 mots

Malgré l'injustice d'une telle formule, on pourrait dire que L'Avventura est le véritable premier film d'Antonioni, en tout cas celui dont le style et le ton nous semblent toujours le mieux « coller » à l'image de ce cinéaste à l'élégance aristocratique. La production pourtant en fut laborieuse. Après l'échec du Cri (Il Grido, 1957) devan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-avventura/#i_0

LE CAÏMAN (N. Moretti)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 076 mots

AprèsLa Chambre du fils, palme d'or au festival de Cannes en 2001, Nanni Moretti s'accorde un moment de réflexion. S'investissant dans l'activité politique – dans le film d'Ettore Scola, Gente di Roma (2004), on le voit prendre la parole lors du grand rassemblement pop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-caiman/#i_0

LE DERNIER TANGO À PARIS, film de Bernardo Bertolucci

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 852 mots

Du strict point de vue de la fréquentation des salles obscures, la grande affaire française du troisième quart du xxe siècle semble être la représentation de la sexualité. Pour les films en exclusivité sur Paris, entre 1950 et 1975, Emmanuelle (1 984 350 entrées) et Le Dernier Tango à Paris (1 505 067 entrées) c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-dernier-tango-a-paris/#i_0

LE GUÉPARD, film de Luchino Visconti

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 1 195 mots
  •  • 2 médias

Après le superbe mélodrame social Rocco et ses frères (Rocco i sui fratelli, 1960), et presque dix ans après Senso (1954), qui se déroule dans la Venise de 1866 en guerre avec l'Autriche, Luchino Visconti (1906-1976) renoue avec l'histoire en adaptant l'unique roman, publié en 1958, de l'ar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-guepard-luchino-visconti/#i_0

LES MONSTRES, film de Dino Risi

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 879 mots

Les Monstres (I Mostri) se situe au cœur de la vogue des films à sketches. Pour l'Italie, l'année qui précédait sa sortie avait été celle du prestigieux Boccaccio '70, dirigé par De Sica, Fellini, Monicelli et Visconti, ou encore de L'Amore […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-monstres/#i_0

LE SOURIRE DE MA MÈRE (M. Bellocchio)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 989 mots

Durant les années 1960, à l'époque heureuse où se mettait en place dans le cinéma italien une exceptionnelle génération de metteurs en scène qui reprenaient à leur compte – pour les prolonger ou pour les subvertir – les enseignements du néo-réalisme, Marco Bellocchio faisait ses débuts avec un film violemment iconoclaste. Drame exaspéré de l'enferme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-sourire-de-ma-mere/#i_0

NÉO-RÉALISME ITALIEN

  • Écrit par 
  • Giuditta ISOTTI-ROSOWSKY
  •  • 3 177 mots
  •  • 9 médias

Le néo-réalisme désigne le mouvement culturel qui se développe en Italie dès la fin du fascisme et qui témoigne d'un intérêt soutenu pour la réalité socio-économique du pays. Il concerne la littérature, le cinéma, les arts, mais, pour ces derniers, on parle plutôt de réalisme. D'une ampleur considérable, il n'a pas constitué une école ayant sa doctrine codifiée ou son manifeste. Dans la diversité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-realisme-italien/#i_0

PAR-DELÀ LES NUAGES (M. Antonioni)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 402 mots

La présentation de Par-delà les nuages, à la biennale de Venise en septembre 1995, prit les allures d'un événement national. Le président de la République italienne en personne se déplaça pour assister à la projection du film, tant il y avait quelque chose de miraculeux dans ce retour, après treize ans de silence, de Michelangel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/par-dela-les-nuages/#i_0

PÉPLUM ITALIEN

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 273 mots
  •  • 2 médias

Les films historiques ou pseudo-historiques constituent un genre de prédilection pour le cinéma italien, en particulier les films mettant en scène une Antiquité qui doit autant à l'information historique qu'à l'imagination débridée des auteurs. Dans le cinéma des premiers temps, beaucoup de productions naissent du souci d'améliorer la dimension spectaculaire des films et d'asseoir les sujets sur d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peplum-italien/#i_0

ROME, VILLE OUVERTE, film de Roberto Rossellini

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 940 mots

Fils de famille sans fortune, amateur de voitures, père de famille(s), Roberto Rossellini (1906-1977) est une figure inclassable dans les genres et les périodes du cinéma. Ses trois films de guerre : Le Navire blanc (La nave bianca, 1941), Un pilote revient ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-ville-ouverte-roberto-rossellini/#i_0

THÉORÈME, film de Pier Paolo Pasolini

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 981 mots

Pasolini (1922-1975) était accoutumé à déclencher le scandale, avec ses poésies ou ses romans, avec ses films, avec sa vie. Attaqué en justice pour offense à la religion (La Ricotta, 1963), il multiplie les précautions pour filmer son Évangile selon saint Matthieu (Il vangelo secondo Matteo, 1964), mais cette fois c'est la gauche laïque q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theoreme/#i_0

TUTTO FELLINI (expositions)

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 1 031 mots
  •  • 1 média

À partir de l'automne de 2009, un grand nombre de manifestations et de publications rassemblées sous le titre Tutto Fellini ! ont permis de porter un regard renouvelé sur l'œuvre du cinéaste italien. Ainsi, l'exposition présentée au Jeu de Paume, Fellini, la Grande Parade (20 octobre - 17 janvier 2010) est une bonne occasion de faire le point sur l'univers d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tutto-fellini/#i_0

UNE JOURNÉE PARTICULIÈRE, film de Ettore Scola

  • Écrit par 
  • Kristian FEIGELSON
  •  • 927 mots

Ettore Scola (1931-2016), s'était imposé en 1974 avec Nous nous sommes tant aimés (C'eravamo tanto amati), qui relate l'histoire de l'Italie, de l'immédiat après-guerre jusqu'aux années 1975, à travers l'amitié de trois compagnons d'armes de la Résistance. En 1977, il reforme dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/une-journee-particuliere/#i_0


Affichage 

«Huit et demi», F. Fellini

«Huit et demi», F. Fellini

photographie

Le recours au baroque. «Huit et demi» (1963), de Federico Fellini. 

Crédits : Embassy Pictures Corporation

Afficher

Cabiria, de Giovanni Pastrone, 1914, affiche

 Cabiria , de Giovanni Pastrone, 1914, affiche

photographie

Affiche de «Cabiria», de Giovanni Pastrone, d'après un scénario de Gabriele D'Annunzio (1914). 

Crédits : Electa/ AKG

Afficher

Cesare Zavattini

Cesare Zavattini

photographie

Le scénariste Cesare Zavattini (1902-1989), figure essentielle du néo-réalisme. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Blow-up, de Michelangelo Antonioni

 Blow-up , de Michelangelo Antonioni

photographie

David Hemmings, de dos, photographie le couple Vanessa Redgrave et Ronan O.Casey dans Blow-up (1966), de Michelangelo Antonioni. 

Crédits : Metro-Goldwyn-Mayer Inc./ Collection privée

Afficher

La Strada, de Federico Fellini

 La Strada , de Federico Fellini

photographie

Giuletta Masina, Antony Quinn et Richard Basehart dans La Strada (1954), de Federico Fellini. 

Crédits : Ponti-De Laurentiis Cinematografica/ Collection privée

Afficher

Tonino Guerra

Tonino Guerra

photographie

Poète et scénariste, Tonino Guerra a accompagné le travail de quelques-uns des grands cinéastes du XXe siècle: Antonioni, Fellini, Angelopoulos. 

Crédits : Meliksetyan Marianna / Shutterstock.com

Afficher

Leopardi, il giovane favoloso, de Mario Martone

 Leopardi, il giovane favoloso , de Mario Martone

photographie

Dans Leopardi, il giovane favoloso, Mario Martone suit le poète (interprété par Elio Germano) dans ce qui s'apparente aussi bien à une quête spirituelle qu'à un chemin de croix. 

Crédits : M. Spada/ Archives du 7eme art/ Photo12/ Afp

Afficher

Anita Ekberg et Marcello Mastroianni 

Anita Ekberg et Marcello Mastroianni 

photographie

Anita Ekberg est de ces actrices dont le souvenir, élevé à la hauteur du mythe, se concentre dans un seul film (La Dolce Vita, Federico Fellini, 1960), et presque dans une seule scène : on la voit ici parmi les rochers baroques de la fontaine de Trevi, avec Marcello... 

Crédits : Riama Film and Pathé Consortium Cinéma; photograph from a private collection

Afficher

La Dolce Vita, F. Fellini

La Dolce Vita, F. Fellini

photographie

Marcello Mastroianni (1924-1996) et Yvonne Furneaux interprètent les rôles du journaliste et de sa maîtresse jalouse, dans La Dolce Vita, film de Federico Fellini, sur une musique de Nino Rota, palme d'or au festival de Cannes en 1960. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Burt Lancaster dans Le Guépard, de L. Visconti, 1963

Burt Lancaster dans  Le Guépard , de L. Visconti, 1963

photographie

L'acteur américain Burt Lancaster incarne le prince Salina dans Le Guépard, un film de Luchino Visconti, d'après le roman de Giuseppe Tomasi Lampedusa. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Le Voleur de bicyclette, V. De Sica

Le Voleur de bicyclette, V. De Sica

photographie

Le Voleur de bicyclette (1948), de Vittorio De Sica (1901-1974), film phare du néo-réalisme. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Silvana Mangano dans Riz amer

Silvana Mangano dans  Riz amer

photographie

Silvana Mangano (1930-1989), dans Riz amer (1949) de Giuseppe De Santis. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Vittorio Gassman

Vittorio Gassman

photographie

Vittorio Gassman dans Le Fanfaron (1962), de Dino Risi. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Quatre Pas dans les nuages, A. Blasetti

Quatre Pas dans les nuages, A. Blasetti

photographie

Adriana Benetti et Gino Cervi dans Quatre Pas dans les nuages (1942), d'Alessandro Blasetti (1900-1987). 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Paisà, R. Rossellini

Paisà, R. Rossellini

photographie

Paisà (1946), de Roberto Rossellini (1906-1977). La guerre en Italie, du débarquement en Sicile aux combats dans le delta du Pô. La plupart des acteurs sont des non professionnels. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Le Désert des Tartares, V. Zurlini

Le Désert des Tartares, V. Zurlini

photographie

Le Désert des Tartares (1976), de Valerio Zurlini (1926-1982), d'après le roman de Dino Buzzati. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

La terre tremble, L. Visconti

La terre tremble, L. Visconti

photographie

La terre tremble (1948), de Luchino Visconti (1906-1976), adaptation néo-réaliste des Malavoglia de Verga. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Anna Magnani

Anna Magnani

photographie

Anna Magnani (1908-1973) dans Bellissima, de Luchino Visconti, 1951. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Les Feux du music-hall, A. Lattuada et F. Fellini

Les Feux du music-hall, A. Lattuada et F. Fellini

photographie

Les Feux du music-hall (1951), d'Alberto Lattuada et Federico Fellini, avec Peppino De Filippo et Carla del Poggio. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Totò

Totò

photographie

L'acteur comique Totò dans Totò le Moko (1949), film de Carlo Ludovico Bragaglia. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Le Manteau, A. Lattuada

Le Manteau, A. Lattuada

photographie

Le Manteau (1952), d'Alberto Lattuada, adaptation du récit de Gogol, avec Renato Rascel. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Vittorio De Sica

Vittorio De Sica

photographie

Vittorio De Sica (1901-1974), archétype de l'officier des carabiniers, dans Pain, amour et fantaisie (1953), de Luigi Comencini. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Divorce à l'italienne, P. Germi

 Divorce à l'italienne , P. Germi

photographie

Divorce à l'italienne (1962), de Pietro Germi (1914-1974), avec Marcello Mastroianni et Daniela Rocca. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Umberto D, V. De Sica

Umberto D, V. De Sica

photographie

Umberto D (1952), de Vittorio De Sica (1901-1974). Après Le Voleur de bicyclette, De Sica et son scénariste Cesare Zavattini poursuivent leur description d'une société en pleine mutation qui n'épargne ni les chômeurs ni les petits retraités. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Giulietta Masina

Giulietta Masina

photographie

Giulietta Masina (1921-1994) dans Les Nuits de Cabiria (1957), de Federico Fellini. Ce film forme, avec La Strada et Il Bidone, une manière de tryptique. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Chronique d'une mort annoncée, F. Rosi

Chronique d'une mort annoncée, F. Rosi

photographie

Chronique d'une mort annoncée (1987), de Francesco Rosi, avec Gian Maria Volonté, d'après le roman de Gabriel Garciá Márquez. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Le Dernier Empereur, B. Bertolucci

Le Dernier Empereur, B. Bertolucci

photographie

Le Dernier Empereur (1987), de Bernardo Bertolucci. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

La Légende du saint buveur, E. Olmi

La Légende du saint buveur, E. Olmi

photographie

Rutger Hauer dans La Légende du saint buveur (1988), d'Ermanno Olmi, d'après le récit de Joseph Roth. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Silvana Mangano dans Mort à Venise

Silvana Mangano dans  Mort à Venise

photographie

Silvana Mangano (1930-1989), dans Mort à Venise (1971), de Luchino Visconti, d'après la nouvelle de Thomas Mann. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

La classe ouvrière au paradis, E. Petri

La classe ouvrière au paradis, E. Petri

photographie

La classe ouvrière va au paradis (1971), d'Elio Petri (1929-1982), fait partie de la vague du cinéma contestataire italien, très présente au début des années 1970. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

La Ciociara, V. De Sica

La Ciociara, V. De Sica

photographie

La Ciociara (1961), de Vittorio De Sica (1901-1974), avec Sophia Loren et Raf Vallone, d'après le roman de Moravia. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Amarcord, F. Fellini

Amarcord, F. Fellini

photographie

Amarcord (1973), de Federico Fellini (1920-1993). Le "temps retrouvé" de Fellini. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Blow-up, M. Antonioni

Blow-up, M. Antonioni

photographie

Blow-up (1967), de Michelangelo Antonioni. Dans le "swinging London", le réel et l'illusion se confondent. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Journal intime, N. Moretti

Journal intime, N. Moretti

photographie

Journal intime (1994), de Nanni Moretti. Une autobiographie en images et un portrait de l'Italie des années 1990. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

«Huit et demi», F. Fellini

«Huit et demi», F. Fellini
Crédits : Embassy Pictures Corporation

photographie

 Cabiria , de Giovanni Pastrone, 1914, affiche

Cabiria, de Giovanni Pastrone, 1914, affiche
Crédits : Electa/ AKG

photographie

Cesare Zavattini

Cesare Zavattini
Crédits : Hulton Getty

photographie

 Blow-up , de Michelangelo Antonioni

Blow-up, de Michelangelo Antonioni
Crédits : Metro-Goldwyn-Mayer Inc./ Collection privée

photographie

 La Strada , de Federico Fellini

La Strada, de Federico Fellini
Crédits : Ponti-De Laurentiis Cinematografica/ Collection privée

photographie

Tonino Guerra

Tonino Guerra
Crédits : Meliksetyan Marianna / Shutterstock.com

photographie

 Leopardi, il giovane favoloso , de Mario Martone

Leopardi, il giovane favoloso, de Mario Martone
Crédits : M. Spada/ Archives du 7eme art/ Photo12/ Afp

photographie

Anita Ekberg et Marcello Mastroianni 

Anita Ekberg et Marcello Mastroianni 
Crédits : Riama Film and Pathé Consortium Cinéma; photograph from a private collection

photographie

La Dolce Vita, F. Fellini

La Dolce Vita, F. Fellini
Crédits : Hulton Getty

photographie

Burt Lancaster dans  Le Guépard , de L. Visconti, 1963

Burt Lancaster dans Le Guépard, de L. Visconti, 1963
Crédits : Hulton Getty

photographie

Le Voleur de bicyclette, V. De Sica

Le Voleur de bicyclette, V. De Sica
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Silvana Mangano dans  Riz amer

Silvana Mangano dans Riz amer
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Vittorio Gassman

Vittorio Gassman
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Quatre Pas dans les nuages, A. Blasetti

Quatre Pas dans les nuages, A. Blasetti
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Paisà, R. Rossellini

Paisà, R. Rossellini
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Le Désert des Tartares, V. Zurlini

Le Désert des Tartares, V. Zurlini
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

La terre tremble, L. Visconti

La terre tremble, L. Visconti
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Anna Magnani

Anna Magnani
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Les Feux du music-hall, A. Lattuada et F. Fellini

Les Feux du music-hall, A. Lattuada et F. Fellini
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Totò

Totò
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Le Manteau, A. Lattuada

Le Manteau, A. Lattuada
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Vittorio De Sica

Vittorio De Sica
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

 Divorce à l'italienne , P. Germi

Divorce à l'italienne, P. Germi
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Umberto D, V. De Sica

Umberto D, V. De Sica
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Giulietta Masina

Giulietta Masina
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Chronique d'une mort annoncée, F. Rosi

Chronique d'une mort annoncée, F. Rosi
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Le Dernier Empereur, B. Bertolucci

Le Dernier Empereur, B. Bertolucci
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

La Légende du saint buveur, E. Olmi

La Légende du saint buveur, E. Olmi
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Silvana Mangano dans  Mort à Venise

Silvana Mangano dans Mort à Venise
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

La classe ouvrière au paradis, E. Petri

La classe ouvrière au paradis, E. Petri
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

La Ciociara, V. De Sica

La Ciociara, V. De Sica
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Amarcord, F. Fellini

Amarcord, F. Fellini
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Blow-up, M. Antonioni

Blow-up, M. Antonioni
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Journal intime, N. Moretti

Journal intime, N. Moretti
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie