Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

Cinéma italien

Articles

  • APRILE (N. Moretti)

    • Écrit par Jean A. GILI
    • 1 356 mots

    Projeté au festival de Cannes en mai 1998, le neuvième film de Nanni Moretti, Aprile, poursuit, quatre ans après Journal intime, une veine d'autobiographie directe où le cinéaste apparaît à l'écran sous son vrai nom et sous une personnalité à peine travestie par les besoins du tournage et les exigences...

  • L'AVVENTURA, film de Michelangelo Antonioni

    • Écrit par Jacques AUMONT
    • 982 mots

    Malgré l'injustice d'une telle formule, on pourrait dire que L'Avventura est le véritable premier film d'Antonioni, en tout cas celui dont le style et le ton nous semblent toujours le mieux « coller » à l'image de ce cinéaste à l'élégance aristocratique. La production pourtant en fut...

  • LA BATAILLE D'ALGER, film de Gillo Pontecorvo

    • Écrit par Kristian FEIGELSON
    • 1 018 mots

    Hormis quelques rares tentatives, le cinéma français a occulté la guerre d'Algérie, qui demeure à divers égards un contentieux ouvert. Le Petit Soldat, plaidoyer antimilitariste de Jean-Luc Godard, sera interdit en 1960. Élise, ou la Vraie Vie (1969), de Michel Drach, n'aborde la question...

  • BUONGIORNO, NOTTE (M. Bellocchio)

    • Écrit par Jean A. GILI
    • 983 mots

    Après la réussite de films tels que La Nourrice (1999) et Le Sourire de ma mère (2002), Marco Bellocchio poursuit, librement, son commentaire de l'histoire politique italienne. Avec Buongiorno, notte (2003), il construit une fiction à partir d'un événement réel : l'enlèvement, la séquestration,...

  • LE CAÏMAN (N. Moretti)

    • Écrit par Jean A. GILI
    • 1 073 mots

    Après La Chambre du fils, palme d'or au festival de Cannes en 2001, Nanni Moretti s'accorde un moment de réflexion. S'investissant dans l'activité politique – dans le film d'Ettore Scola, Gente di Roma (2004), on le voit prendre la parole lors du grand rassemblement populaire...

  • CALLIGRAPHISME

    • Écrit par Jean A. GILI
    • 936 mots
    • 2 médias

    Au début des années 1940 se développe dans le cinéma italien un mouvement de grande attention à la forme auquel on donne, par référence à la belle écriture des manuscrits enluminés, le nom de « calligraphisme ». Ce mouvement touche des cinéastes comme Mario Soldati (Piccolo Mondo antico...

  • LA CHAMBRE DU FILS (N. Moretti)

    • Écrit par Jean A. GILI
    • 972 mots

    Trois ans après Aprile présenté au festival de Cannes en 1998, sept ans après Journal intime qui obtint le prix de la mise en scène en 1994, La Chambre du fils a apporté à Nanni Moretti la palme d'or du festival de Cannes 2001.

    Le film surprend par la rupture brutale que l'auteur introduit...

  • COMÉDIE ITALIENNE, cinéma

    • Écrit par Jean A. GILI, Gérard LEGRAND
    • 3 496 mots
    • 3 médias

    La comédie italienne est le seul genre cinématographique à pouvoir être comparé, pour sa richesse, sa fidélité à certaines lignes de force et son enracinement dans une tradition nationale, aux grands genres du cinéma américain, tels le western ou la comédie musicale. Malgré sa relative ancienneté,...

  • LE DERNIER TANGO À PARIS, film de Bernardo Bertolucci

    • Écrit par Laurent JULLIER
    • 847 mots

    Du strict point de vue de la fréquentation des salles obscures, la grande affaire française du troisième quart du xxe siècle semble être la représentation de la sexualité. Pour les films en exclusivité sur Paris, entre 1950 et 1975, Emmanuelle (1 984 350 entrées) et Le Dernier Tango...

  • ESTERNO NOTTE (M. Bellocchio)

    • Écrit par Jean A. GILI
    • 1 106 mots
    • 1 média

    Il est difficile d’aborder la minisérie de Marco Bellocchio, Esterno notte (2022), sans rappeler que vingt ans plus tôt, le cinéaste avait déjà consacré un film, Buongiorno notte, à Aldo Moro. Le film de 2003 construisait une sorte de fiction à partir d’un événement réel : l’enlèvement,...

Médias

Anita Ekberg et Marcello Mastroianni  - crédits : Riama Film and Pathé Consortium Cinéma; photograph from a private collection

Anita Ekberg et Marcello Mastroianni 

<it>Blow-up</it>, de Michelangelo Antonioni - crédits : Metro-Goldwyn-Mayer Inc./ Collection privée

Blow-up, de Michelangelo Antonioni

<it>Blow-up</it>, M. Antonioni - crédits : Bridge Films/ Carlo Ponti Production/ Sunset Boulevard/ Corbis/ Getty Images

Blow-up, M. Antonioni

Burt Lancaster dans <it>Le Guépard</it>, de L. Visconti, 1963 - crédits : Keystone/ Moviepix/ Getty Images

Burt Lancaster dans Le Guépard, de L. Visconti, 1963

<it>Cabiria</it>, de Giovanni Pastrone, 1914, affiche - crédits : Electa/ AKG-images

Cabiria, de Giovanni Pastrone, 1914, affiche

Cesare Zavattini - crédits : Werner Rings/ Hulton Archive/ Getty Images

Cesare Zavattini

<it>Divorce à l'italienne</it>, P. Germi - crédits : Diltz / Bridgeman Images

Divorce à l'italienne, P. Germi

Ingrid Bergman dans <it>Stromboli</it>, 1949 - crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Ingrid Bergman dans Stromboli, 1949

<it>Journal intime</it>, N. Moretti - crédits : Mondadori Portfolio/ Getty Images

Journal intime, N. Moretti

<it>La Ciociara</it>, V. De Sica - crédits : John Springer Collection/ Corbis/ Getty Images

La Ciociara, V. De Sica

La Dolce Vita, F. Fellini - crédits : Hulton Archive/ Moviepix/ Getty Images

La Dolce Vita, F. Fellini

<it>La Légende du saint buveur</it>, E. Olmi - crédits : Bac Films/ courtesy Everett Collection/ Aurimages

La Légende du saint buveur, E. Olmi

<it>La Strada</it>, de Federico Fellini - crédits : Ponti-De Laurentiis Cinematografica/ Collection privée

La Strada, de Federico Fellini

Le Voleur de bicyclette, V. De Sica - crédits : Ullstein Bild/ Getty Images

Le Voleur de bicyclette, V. De Sica

<em>Leopardi, il giovane favoloso</em>, de Mario Martone - crédits : M. Spada/ Archives du 7eme art/ Photo12/ Afp

Leopardi, il giovane favoloso, de Mario Martone

Tonino Guerra - crédits : Meliksetyan Marianna / Shutterstock.com

Tonino Guerra