FERRERI MARCO (1928-1997)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les films de Marco Ferreri sont réputés scandaleux. Or, le seul qui ait réellement fait scandale, ou du moins irrité certains, est La Grande Bouffe (1973), qui reste paradoxalement son plus grand succès commercial. En réalité, si l'œuvre peut choquer, c'est que le cinéaste y livre une vision de l'humanité qui n'est guère flatteuse. En outre, il le fait sur un ton généralement qualifié de cynique et de provoquant, qui est en fait l'expression d'un « humaniste à ce point frustré par sa perception de la société que son art ne peut que s'approcher de l'absurdité » (Rob Edelman, in The International Dictionary of Films and Filmmakers, vol. II, Firethorn Press, Londres, 1984).

A priori, les films de Marco Ferreri ne sont pas si dissemblables de ceux des grands maîtres de la comédie italienne – Luigi Comencini, Mario Monicelli et Dino Risi ; ce sont aussi des critiques sociales où se mêlent la farce et le tragique, le comique et le pathétique. Toutefois, par-delà la lucidité du constat, l'acuité du regard, le mordant du discours, il subsiste chez ces cinéastes un espoir qui s'enracine dans la confiance en l'homme et dans son aptitude au changement, ses capacités à la prise de conscience. Rien de tel chez Marco Ferreri dont le pessimisme confine au nihilisme.

La quasi-totalité de ses films repose sur un scénario très simple, linéaire, construit sur l'obsession qui gouverne un individu, ou un groupe d'individus, et qui le mène, ou les mène, à l'autodestruction, parfois dans la folie, le plus souvent dans la mort, via, généralement, le suicide. À travers cette crise de l'individu, Marco Ferreri trace un portrait en creux de la société contemporaine. Car il se distingue radicalement de ses congénères, avec Michelangelo Antonioni, mais dans une autre perspective, dans la mesure où ses fables débordent le cadre apparent d'une société parfaitement définie (L'Espagne et l'Italie, voire la France et les États-Unis) pour considérer [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, professeur d'histoire du cinéma

Classification


Autres références

«  FERRERI MARCO (1928-1997)  » est également traité dans :

LA GRANDE BOUFFE, film de Marco Ferreri

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 999 mots

La Grande Bouffe fit scandale à l'occasion de sa présentation au festival de Cannes en mai 1973, puis lors de sa sortie en salles. Les publicitaires avaient malicieusement orchestré une campagne destinée à provoquer les esprits sensibles à partir d'une affiche de Reiser et de diverses rumeurs scabreuses issues du tournage. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-grande-bouffe/#i_41805

PICCOLI MICHEL (1925- )

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 2 192 mots

Dans le chapitre « Un art du dédoublement »  : […] Contrairement à certains acteurs, en particulier américains, Michel Piccoli ne s'investit pas totalement dans un personnage et ne vit pas son rôle vingt-quatre heures sur vingt-quatre : « Quand je joue la comédie, c'est réellement en état de dédoublement complet. Je vois la marionnette à côté de moi, je la fais naviguer et quand j'ai fini de tourner au cinéma ou de jouer au théâtre, je ferme le ti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-piccoli/#i_41805

RASSAM JEAN-PIERRE (1942-1985)

  • Écrit par 
  • Vincent TOLEDANO
  •  • 649 mots

Le producteur Jean-Pierre Rassam fut au début des années 1970 l'une des figures les plus dérangeantes du nouveau cinéma français. Né à Beyrouth dans une famille d'origine syrienne, Jeean-Pierre Rassam réussit Science Po puis l'écrit de l'E.N.A., avant d'être recalé à l'oral. « Je n'avais pas le style fonctionnaire », expliquera-t-il plus tard. Sa vie d'artiste peut commencer pleinement. À l'instar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-pierre-rassam/#i_41805

Pour citer l’article

Alain GAREL, « FERRERI MARCO - (1928-1997) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marco-ferreri/