PRÉNESTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville du Latium située à 42 kilomètres à l'est de Rome. Bâtie sur un éperon de l'Apennin qui culmine à 766 mètres, Préneste (en latin, Praeneste) — l'actuelle Palestrina — est une ville frontière du Latium. Sa fondation est attribuée au héros Caeculus. Au début du ~ viie siècle, Préneste participe à la grande prospérité de l'Étrurie méridionalen y a trouvé deux tombes princières de cette époque contenant de riches objets importés d'Orient, et notamment une patère d'argent de travail phénicien, des chaudrons et des bassins de bronze. Comme Rome, Préneste devait alors obéir à des rois étrusques. Plus tard, elle fait partie de la ligue latine. À ce titre, elle entre en lutte à plusieurs reprises contre Rome. À partir de ~ 338, elle devient civitas foederata, statut qu'elle conserve jusqu'à la guerre sociale. Elle demeure fidèle à Rome pendant cette crise, mais, ayant pris le parti des populaires contre Sylla, elle est conquise par les armées de celui-ci en ~ 82 ; un grand nombre de citoyens sont massacrés et la ville détruite devient une colonie romaine où les vétérans syllaniens cohabitent avec les survivants de l'ancienne population.

Chaudron en or, art étrusque

Chaudron en or, art étrusque

Photographie

Chaudron avec trépied provenant de Palestrina (l'ancienne Praeneste). VIIe siècle avant J.-C. Or. Victoria and Albert Museum, Londres. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Au ~ ive et au ~ iiie siècle, Préneste avait connu une grande prospérité ; la ville était notamment le siège d'ateliers qui travaillaient le métal, produisant des miroirs ou des cistes, c'est-à-dire des boîtes cylindriques gravées d'un décor. Ces deux industries prospéraient également en Étrurie, mais les objets prénestins se distinguent par certaines particularités et par les inscriptions latines qu'ils portent. Les ateliers étaient d'ailleurs partagés entre Préneste et Rome, et c'est à Rome que travaillait Novios Plautios, qui cisela vers ~ 300 la célèbre et magnifique ciste Ficoroni (Museo nazionale di villa Giulia, Rome).

Le culte principal de Préneste était rendu à la Fortuna primigenia, divinité complexe et mystérieuse, qui est considérée comme la nourrice d'un Jupiter enfant, et qui rendait des oracles fort célèbr [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PRÉNESTE  » est également traité dans :

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'art romain

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 14 633 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « L'essor de l'architecture romaine »  : […] C'est vers le milieu du ii e  siècle avant J.-C. que l'architecture romaine acquiert les moyens qui vont lui permettre de s'affirmer comme fondamentalement différente de l'architecture grecque. Ces moyens sont d'abord d'ordre technique. Désormais, le matériau de base sera le blocage, composé d'un ciment très dur dans lequel sont noyés des moellon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-art-romain/#i_14930

SANCTUAIRE DE LA FORTUNA PRIMIGENIA (Préneste)

  • Écrit par 
  • Gilles SAURON
  •  • 276 mots
  •  • 1 média

Enrichies par les conquêtes romaines, les élites de Préneste (actuelle Palestrina, Italie) reconstruisirent dans le dernier quart du ii e  siècle avant notre ère le sanctuaire de leur divinité oraculaire, la Fortuna Primigenia (Fortune « primordiale » et non « première née »). Au sein d'une scénographie architecturale très s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sanctuaire-de-la-fortuna-primigenia/#i_14930

Pour citer l’article

Gilbert-Charles PICARD, « PRÉNESTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/preneste/