INTUITION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les étapes majeures d'une philosophie de l'intuition

La tradition de l'intuition intellectuelle

Cette tradition se laisse suivre, dans sa formation et ses développements, depuis la pensée antique, platonicienne et aristotélicienne, jusqu'à la pensée classique, dominée par les vues cartésiennes. Malgré la variation du thème, on peut marquer certaines dominantes : le rationalisme idéaliste, dont il est question, sépare nettement l'intuition intellectuelle, opération du νο̃υσ (nous) ou de la pensée pure, de l'intuition sensible, de l'ἀισθησις (aisthésis), bien qu'elle attribue à l'une et à l'autre un caractère surtout réceptif ; l'intuition intellectuelle est contemplation, rencontre et déploiement d'une évidence qui se donne à la pensée humaine. Il faut ajouter qu'elle contrôle le discours, de sorte que l'évidence et la démonstration ne sont pas deux genres autonomes de connaissance, mais que la seconde a surtout pour rôle de rendre la première plus explicite.

La doctrine aristotélicienne du savoir porte à un très haut degré la solidarité des composantes de celui-ci : l'expérience sensible signale ou annonce l'idée, dont la noèsis prend possession, et dont la déduction développe les implications. Dans l'économie du savoir, l'intuition intellectuelle a le rôle initiateur, elle fournit à la fois les points de départ et l'orientation de l'opération rationnelle : elle est la puissance des axiomes, des certitudes sans lesquelles la pensée n'aurait pas de garantie sur la vérité de ses concepts ; mais de plus elle contrôle et englobe le mouvement même du discours. Le syllogisme est le procédé logique qui coordonne les termes extrêmes par l'intercalation des termes moyens, mais ce faisant il déploie l'évidence des raisons, il explicite le pouvoir de l'essence qui lie les propriétés dépendantes à la substance. Il faut se placer hors de cette puissante synthèse aristotélicienne pour trouver des motifs de rupture entre l'évidence intellectuelle, l'expérience et le discours. Ainsi d[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université des sciences humaines, lettres et arts de Lille

Classification


Autres références

«  INTUITION  » est également traité dans :

BERGSON HENRI (1859-1941)

  • Écrit par 
  • Camille PERNOT
  •  • 8 102 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'intuition »  : […] L'intelligence, en effet, n'est pas la seule forme de la pensée. Il existe d'autres facultés de connaissance, déposées également par l'évolution de la vie, qui se rapportent directement à la réalité : l'instinct et l'intuition. L'instinct est comme une intuition qui aurait tourné court et l'intuition comme un instinct qui se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-bergson/#i_12171

CONCEPT

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 3 815 mots

être humain, deux modes de connaissances de la réalité, l'un qui porte directement sur le concret, saisi dans sa singularité, l'autre qui n'atteint le réel qu'à travers des déterminations de caractère abstrait (séparées des individus concrets en lesquels elles peuvent éventuellement se trouver réalisées). Le premier mode caractérise l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept/#i_12171

CONNAISSANCE

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL, 
  • Yves GINGRAS, 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 9 092 mots
  •  • 1 média

être mené de telle manière que les impressions sensibles laissent peu à peu place au raisonnement puis à l'intuition intellectuelle. L'âme doit s'affranchir de l'influence perturbatrice du corps pour retrouver la vérité qu'elle connaît de toute éternité parce qu'elle est de même nature qu'elle. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connaissance/#i_12171

CONSCIENCE MORALE

  • Écrit par 
  • Laurent BÈGUE
  •  • 1 163 mots

se fonde notamment sur trois principes. Le premier affirme le primat cher à Hume de l’intuition sur la cognition, laquelle se révèle notamment par la mobilisation d’aires cérébrales dédiées au traitement émotionnel lors de la formulation de jugements moraux. La prééminence de l’intuition se traduit également dans l’émergence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscience-morale/#i_12171

DESCARTES RENÉ

  • Écrit par 
  • Ferdinand ALQUIÉ
  •  • 12 478 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Découvrir la vérité »  : […] Trois notions dominent tout cela : celles d'intuition, de déduction et d'ordre. L'intuition, base et fondement de la connaissance, présente chaque terme et permet de l'apercevoir. La déduction (appelée parfois inférence, et même induction) permet de passer d'un terme à l'autre, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-descartes/#i_12171

DÉVELOPPEMENT DU RAISONNEMENT

  • Écrit par 
  • Pierre BARROUILLET
  •  • 1 346 mots

Dans le chapitre « Les déboires du raisonnement adulte et l’hypothèse d’une dualité de processus »  : […] apparaissent avec l’âge alors que les plus jeunes enfants y échappent. Certains comme Charles Brainerd et Valérie Reyna proposent même que la forme de pensée la plus achevée chez l’adulte repose sur des intuitions élaborées, qui ne doivent pas être confondues avec les intuitions impulsives du jeune enfant, ces intuitions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-du-raisonnement/#i_12171

EXPÉRIENCE

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 7 133 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le transcendantal et l'expérience possible »  : […] connaissance de la nature, un certain nombre d'éléments a priori, non dérivables de l'expérience elle-même. Ce sont, d'une part, les formes a priori de l'intuition sensible, l'espace et le temps, objets d'une esthétique transcendantale, et, d'autre part, les concepts ou catégories de l'entendement, et l'ensemble des principes, objets d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/experience/#i_12171

FICHTE JOHANN GOTTLIEB (1762-1814)

  • Écrit par 
  • Alexis PHILONENKO
  • , Universalis
  •  • 8 846 mots

Dans le chapitre « L'intuition intellectuelle »  : […] Dans la terminologie kantienne, déclare-t-il, toute intuition s'applique à un être. [...] L'intuition serait ainsi la conscience immédiate d'un être non sensible, la conscience immédiate de la chose en soi. » Or « l'intuition intellectuelle au sens kantien est une monstruosité » ; la véritable intuition intellectuelle est le savoir du moi dans son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-gottlieb-fichte/#i_12171

IDÉALISME

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 497 mots

Dans le chapitre « Kant : la métaphysique ramenée à une épistémologie »  : […] sont a priori, mais cet a priori n'a de valeur qu'appliqué à une matière qu'on doit chercher dans l'expérience. Cette matière, l'intuition empirique la donne. Là-dessus, l'obscurité du texte de Kant justifie les critiques de Schopenhauer (Le Monde comme volonté et comme représentation, 1859, Appendice). L'objet de l'intuition diffère de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/idealisme/#i_12171

ILLUMINISME

  • Écrit par 
  • Étienne PERROT
  •  • 4 956 mots

Dans le chapitre « Illuminisme et sciences traditionnelles »  : […] entre la chose signifiée et celui qui en est le bénéficiaire. Il s'ensuit que l'intuition philosophique ou spirituelle joue un rôle constant chez les illuministes. Bien qu'elle ne fasse pas nécessairement appel à des souvenirs et que l'inconscient conserve un dépôt précieux, sorte de trésor dans lequel il convient de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/illuminisme/#i_12171

INSIGHT, psychologie

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 386 mots

Terme anglais dont la meilleure traduction en français serait « intuition » (si le sens étymologique de ce dernier mot n'était recouvert par tout ce que lui a ajouté la tradition philosophique) et qui désigne le phénomène de découverte soudaine de la solution dans une situation-problème après une période plus ou moins longue de tâtonnement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insight-psychologie/#i_12171

JACOBI FRIEDRICH HEINRICH (1743-1819)

  • Écrit par 
  • Valerio VERRA
  •  • 2 836 mots

Dans le chapitre « Le savoir intuitif : l'intellect et la raison »  : […] médiate, discursive, démonstrative, et la raison comme faculté de la connaissance intuitive du suprasensible et du spirituel. L'intellect occupe alors une position intermédiaire entre deux sortes de connaissance immédiate et indémontrable, l'une ayant pour objet le sensible, l'attribution à l'être humain d'une connaissance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-heinrich-jacobi/#i_12171

KANT EMMANUEL

  • Écrit par 
  • Louis GUILLERMIT
  •  • 13 383 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'espace et le temps, formes de la sensibilité »  : […] déterminer comme objet de notre connaissance. Ces formes de la sensibilité sont des intuitions pures puisqu'elles sont les conditions a priori de possibilité de nos intuitions empiriques, c'est-à-dire de nos sensations. Ainsi s'explique que les mathématiques puissent y exhiber, y construire des concepts sans recourir à l'expérience et procéder […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-kant/#i_12171

MATHÉMATIQUES ENSEIGNEMENT DES

  • Écrit par 
  • André REVUZ
  •  • 4 146 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Développement de l'activité de l'esprit »  : […] peuvent être commis. Le rôle de la rigueur en mathématiques en est un bon exemple. On oppose souvent rigueur et intuition comme des activités antagonistes, et l'on admet trop aisément que la rigueur peut être enseignée, tandis que la richesse de l'intuition est un don des dieux qu'on ne peut provoquer. C'est oublier qu'une rigueur qui n'a pas à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enseignement-des-mathematiques/#i_12171

MATHÉMATIQUES FONDEMENTS DES

  • Écrit par 
  • Jean Toussaint DESANTI
  •  • 10 438 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La rénovation de l'analyse »  : […] dans la théorie des fonctions, tout recours aux raisonnements fondés sur un appel à l'intuition géométrique. De plus, il était exigé que les concepts les plus complexes de l'analyse fussent édifiés à partir d'un matériau initial suffisamment pauvre pour pouvoir être aisément dominé (le système des entiers naturels). Par là apparaissait une classe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondements-des-mathematiques/#i_12171

NATURE PHILOSOPHIES DE LA

  • Écrit par 
  • Maurice ÉLIE
  •  • 6 379 mots

Dans le chapitre « La « Naturphilosophie » »  : […] La Naturphilosophie fait aussi appel, à la suite de Fichte et avec Schelling, à l'intuition intellectuelle. Pour Schelling, sans cette intuition, « nous demeurerions prisonniers de nos représentations objectives, et il n'y aurait pas de philosophie ». On voit à nouveau comment la Naturphilosophie prétend […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-de-la-nature/#i_12171

PHÉNOMÉNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Renaud BARBARAS, 
  • Jean GREISCH
  •  • 7 227 mots

de Franz Brentano, en qui Husserl reconnaît un précurseur), l'intuition catégoriale, qui exige d'élargir le domaine de l'intuition au-delà de la sphère de l'expérience sensible, et qui conduit au « principe des principes » de la phénoménologie : l'intuition donatrice originaire comme source ultime […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenologie/#i_12171

RAISONNEMENT

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ
  •  • 5 005 mots

Dans le chapitre « Raisonnement, intuition et calcul »  : […] Le raisonnement est une opération discursive (discurrere, courir çà et là) et se distingue ainsi de l'intuition (intueri, voir), qui est la saisie immédiate et globale d'un objet de pensée. Toutefois, on l'a dit, l'intelligence d'un raisonnement présuppose l'intuition de la relation illative : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raisonnement/#i_12171

RÉALISME, mathématique

  • Écrit par 
  • Hourya BENIS-SINACEUR
  •  • 2 164 mots

Dans le chapitre « Accès à la réalité idéelle »  : […] Pour les conceptualistes stricts, tels Bolzano et Frege, l'intuition n'est d'aucun secours. Pour Bolzano, le concept est la matière de la proposition en soi, sa signification objective, qui reste fluide et n'est pas hypostasiée en objet. Aussi le concept, qui est général et porte sur des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-mathematique/#i_12171

RECHERCHES LOGIQUES, Edmund Husserl - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 955 mots

Dans le chapitre « La critique du psychologisme et le « retour aux choses mêmes » »  : […] empiriste par nature, conduit à l'historicisme, au relativisme, voire au scepticisme que le philosophe, jusqu'à la fin, ne cessera de combattre. Si la méthode ici dégagée et mise en œuvre s'affirme comme « radicalement intuitive », l'intuition ne saurait toutefois être rapportée à un donné empirique quelconque. La « chose même » à laquelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recherches-logiques/#i_12171

SCHELER MAX (1874-1928)

  • Écrit par 
  • Daniel CHRISTOFF
  •  • 2 381 mots

Dans le chapitre « Phénoménologie et connaissance »  : […] surtout, comme les phénoménologues de Munich, à l'étude des essences, opposé au transcendantalisme de Husserl, il fit de la « réduction » un dépassement spirituel de la vie et transforma la phénoménologie en réflexion sur l'intuition irrationnelle, en « vision des valeurs », en philosophie des hiérarchies ontologiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-scheler/#i_12171

SENTIMENT

  • Écrit par 
  • Olivier REBOUL
  •  • 3 550 mots

Dans le chapitre « Qu'est-ce qu'un sentiment ? »  : […] l'idée qu'on exprime, qu'on la porte avec son corps et ses mouvements les plus intimes. Le sens d'intuition, de « pressentiment » est un peu différent ; on retrouve ici le « cœur » de Pascal, cette évidence indiscutable bien qu'indémontrable ; en fait, tout sentiment (expérience esthétique, honte, amitié) comporte ce caractère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sentiment/#i_12171

SUPRÉMATISME

  • Écrit par 
  • Andréi NAKOV
  •  • 2 716 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Suprématisme et avant-garde »  : […] Apollinaire en 1917) sera commun à toute une génération avec laquelle l'art de Malevitch – si original et éloigné des canons occidentaux soit-il – a des résonances. Ainsi, dans son manifeste, insiste-t-il sur la force de l'intuition qui au même moment trouvait une consécration dans la philosophie bergsonienne et dans les textes de Benedetto Croce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suprematisme/#i_12171

TOTALITÉ

  • Écrit par 
  • Emmanuel LÉVINAS
  •  • 3 269 mots

Dans le chapitre « Le tout dans l'intuition »  : […] Il est très remarquable que, dans la perception, le perçu se groupe immédiatement en choses multiples et séparées, se suffisant, en quelque façon, à elles-mêmes, en totalités, indépendantes les unes des autres, dont les psychologues de la Gestalt, notamment, ont souligné l'irréductibilité. Chacun de ces « touts » intuitifs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/totalite/#i_12171

Voir aussi

PHILOSOPHIE ANTIQUE    NOÛS    SAVOIR

Pour citer l’article

Noël MOULOUD, « INTUITION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/intuition/