ÉVOLUTION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Charles Darwin

Charles Darwin
Crédits : Spencer Arnold/ Getty Images

photographie

Georges Cuvier

Georges Cuvier
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Ernst Haeckel

Ernst Haeckel
Crédits : Hulton-Deutsch Collection/ Corbis/ Getty Images

photographie

Alfred Wallace

Alfred Wallace
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tous les médias


De l'antidarwinisme aux néo-créationnismes contemporains et à leurs conséquences

On ne saurait clore une présentation de l'évolutionnisme aujourd'hui sans évoquer certaines dérives et persistantes étrangetés culturelles qui en affectent malheureusement la perception. La théorie scientifique de l'évolution, telle qu'on la conçoit en ce début du xxie siècle, est ainsi régulièrement assimilée au darwinisme par l'opinion et ses relais. Cet état de fait est sans doute défavorable à une juste appréciation à la fois de l'œuvre, fondamentale, de Darwin et de la distance séparant désormais le darwinisme initial de l'état actuel de la théorie de l'évolution.

Certes, il n'est pas question de « dédarwiniser » l'évolutionnisme contemporain, dans la mesure où celui-ci dérive directement – mais pas uniquement, comme on l'a vu – de la tradition intellectuelle inaugurée par Darwin lui-même avec le concept de sélection naturelle. Il existe donc bien, sur le plan historique, un lien culturel direct, ininterrompu et revendiqué entre la théorie actuelle de l'évolution et Darwin. Cependant, le terme « darwinisme » pour désigner cette théorie ne cesse de poser problème. D'abord, qu'avons-nous besoin de désigner d'un nom propre une théorie majeure de la science moderne ? On ne parle pas d'« einsteinisme » ou de « pastorisme », mais de la théorie de la relativité ou de la théorie infectieuse des maladies. Il y a bien longtemps que les physiciens ont renoncé à identifier leur science à la mécanique newtonienne, et cependant la mécanique issue de Newton n'en est nullement discréditée.

Ensuite, dès qu'il s'agit d'évolution, le terme darwinisme est trop souvent utilisé avec abus, parfois de façon quelque peu perverse, car il sert alors de « marqueur » pour connoter des prises de position idéologiques qui n'ont en fait rien à voir avec les sciences de l'évolution. Il est très préjudiciable que la plus unificatrice de toutes les théories biologiques modernes soit, de ce fait, tendancieusement utilisée comme une bannière. En tant que référence, le darwinisme demeure en effet ambigu car il a été hi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 23 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉVOLUTION  » est également traité dans :

ÉPIGÉNÉTIQUE ET THÉORIE DE L'ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON, 
  • Francesca MERLIN
  •  • 3 641 mots
  •  • 4 médias

Le terme « épigénétique » est aujourd’hui très en vogue, aussi bien dans la littérature spécialisée que dans la presse de vulgarisation. On y associe souvent une connotation hétérodoxe et polémique, l’épigénétique étant vue comme marquant les limites de la génétique et de la théorie darwinienne de l’évolution (théorie synthétique). À ce sujet, certains par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epigenetique-et-theorie-de-l-evolution/#i_3725

ADAPTATION - Adaptation biologique

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 1 372 mots

Dans le chapitre « Trois acceptions de l'adaptation des êtres vivants »  : […] Selon une première interprétation, l'adaptation recouvre un ensemble de constatations structuro-fonctionnelles propres aux êtres vivants et rendant compte de leur survie dans un environnement donné. Cette acception statique de l'adaptation correspond à la notion développée par Georges Cuvier (1769-1832) sous le nom de « conditions d'existence ». Elle est illustrée par tout le travail d'analyse ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adaptation-adaptation-biologique/#i_3725

TERRE ÂGE DE LA

  • Écrit par 
  • Pascal RICHET
  •  • 5 139 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les fossiles, marqueurs du temps »  : […] Pour les chrétiens, l’histoire prenait un nouveau sens de suite ordonnée, et non plus de séquence quasiment aléatoire d’événements. Le changement fut particulièrement bien illustré par la première chronologie « universelle » que l’évêque Eusèbe de Césarée (~265-av. 341) établit par le biais d’habiles rapprochements effectués entre systèmes chronologiques différents : ceux des Romains et des Grecs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/age-de-la-terre/#i_3725

ALGORITHMIQUE

  • Écrit par 
  • Philippe COLLARD, 
  • Philippe FLAJOLET
  •  • 6 831 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Algorithmes génétiques »  : […] Les algorithmes génétiques (A.G.) constituent un exemple représentatif d'un ensemble de méthodes connues sous le nom d'algorithmes évolutionnaires (A.E.). Ces méthodes servent à implanter sur des systèmes artificiels les mécanismes néo-darwiniens de l'évolution naturelle. Cette approche initiée dans les années 1970 par John Holland connaît depuis le début des années 1990 une forte croissance. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/algorithmique/#i_3725

AMMONOÏDÉS

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT
  •  • 1 427 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Évolution des Ammonoïdés »  : […] Pour expliquer l'origine des Ammonoïdés (à partir des Nautiloïdés), les paléontologistes proposent deux théories incompatibles . Ou bien les Ammonoïdés dériveraient d'un groupe de Nautiloïdés (Silurien) à siphon médian mais à coquille involute, ou bien l'évolution aurait eu pour point de départ un groupe très particulier, les Bactritidés (Dévonien inférieur), dont la coquille est rectiligne avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ammonoides/#i_3725

ARCHAEOPTERYX

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 2 134 mots
  •  • 4 médias

Archaeopteryx (signifiant « aile antique ») est un genre d’oiseaux fossiles connu par quelques spécimens provenant des calcaires lithographiques du Jurassique supérieur (Tithonien, environ 150 millions d’années) de Bavière (Allemagne). Combinant des plumes d’aspect très moderne et un squelette qui montre encore de nombreux caractères évoquant les dinosaures non aviens (c’es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archaeopteryx/#i_3725

ARN (acide ribonucléique) ou RNA (ribonucleic acid)

  • Écrit par 
  • Marie-Christine MAUREL
  •  • 2 763 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Mimer l'évolution darwinienne. »  : […] La survie d'une population, dans un environnement nouveau, est souvent liée à l'apparition de quelques variants auxquels une mutation aléatoire a conféré le pouvoir de s'adapter et d'exploiter avantageusement la nouvelle situation. Soutenues par ces observations, les méthodes combinatoires appliquées à l'échelle moléculaire sont devenues l'alternative expérimentale pour explorer l'évolution molé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arn-rna/#i_3725

BERGSON HENRI (1859-1941)

  • Écrit par 
  • Camille PERNOT
  •  • 8 102 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Métaphysique de la vie »  : […] Si le bergsonisme s'est d'abord présenté comme une philosophie de la conscience, il s'est ensuite approfondi pour devenir principalement une philosophie de la vie qui en renouvelle entièrement la conception. La vie ne se définit pas, premièrement, comme un principe d'organisation interne du vivant mais comme évolution  : transition d'une espèce à une autre. Pour Bergson, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-bergson/#i_3725

BIODIVERSITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT
  •  • 4 698 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  De la diversité du vivant au concept de biodiversité »  : […] Que la vie se manifeste sous des formes très diverses est un fait bien connu, et de longue date. Quand ils peignaient des bisons, des lions, des sangliers ou des antilopes, les hommes des cavernes témoignaient déjà, entre autres, de leur connaissance d'un monde vivant diversifié. Depuis lors, les naturalistes, paléontologues, systématiciens, puis écologues et généticiens n'ont cessé de faire état […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biodiversite/#i_3725

BIOLOGIE - L'être vivant

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  • , Universalis
  •  • 5 064 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Origine de la vie »  : […] de l’origine de la vie a toujours suscité la passion. Longtemps apparemment réglée par l’affirmation d’une création divine, du moins en Occident, entretenue par l’idée aristotélicienne de génération spontanée, elle n’est abordée scientifiquement que depuis le xvii e  siècle. Dans le débat largement philosophique et religieux sur préformation et é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologie-l-etre-vivant/#i_3725

BIOLOGIE - La biologie moléculaire

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 7 385 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les mécanismes de l'évolution »  : […] Un réexamen de la taxonomie et des liens évolutifs entre organismes vivants est en cours. Actuellement, on utilise surtout à cet effet des caractères morphologiques et un petit nombre de marqueurs moléculaires. L'accès des chercheurs en évolution et en taxonomie à des génomes entiers permet, si les outils mathématiques appropriés sont mis au point, la comparaison de ces génomes, c'est-à-dire la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologie-la-biologie-moleculaire/#i_3725

BIOSPHÈRE

  • Écrit par 
  • Paul DUVIGNEAUD, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • François RAMADE
  •  • 3 426 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Composition chimique »  : […] Les éléments chimiques qui sont présents dans la biosphère, c'est-à-dire qui constituent la matière des êtres vivants, sont nombreux, mais leur importance quantitative est très variable. Le carbone est l'élément de base de la matière organique, qui renferme aussi en quantités non négligeables de l'azote, du phosphore et, dans une moindre mesure, du soufre et du fer. L'abondance de l'oxygène et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biosphere/#i_3725

BONNET CHARLES (1720-1793)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 314 mots

Naturaliste et auteur d'écrits philosophiques, il découvrit la parthénogenèse (reproduction sans fécondation) et développa la théorie de l'évolution dite des catastrophes. Juriste de métier, les sciences naturelles étaient son occupation favorite. S'adonnant d'abord à l'entomologie, il étudia la reproduction des pucerons et découvrit que l'insecte femelle est capable de se reproduire sans fécondat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-bonnet/#i_3725

BOTANIQUE

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 5 627 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Botanique, paléobotanique et palynologie »  : […] La paléobotanique est l'étude des fossiles de plantes . Bien que moins médiatisée que l'étude des fossiles d'animaux (pour laquelle on conserve souvent le terme plus général de paléontologie), elle n'en revêt pas moins un intérêt scientifique primordial et toujours d'actualité. Tout comme l'étude des plantes actuelles (appelée néobotanique), la paléobotanique repose largement sur la systématique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/botanique/#i_3725

BOUCHER DE PERTHES (J.)

  • Écrit par 
  • Claudine COHEN
  •  • 1 186 mots
  •  • 1 média

Le nom de Jacques Boucher de Perthes est lié à la naissance en France, au milieu du xix e  siècle, de deux disciplines scientifiques, l’archéologie préhistorique et la paléontologie humaine. Il combattit trois décennies durant pour la reconnaissance de l’« homme fossile », contemporain des grands animaux éteints. S’appuyant sur des arguments géol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boucher-de-perthes-j/#i_3725

CÉNOZOÏQUE

  • Écrit par 
  • Marie-Pierre AUBRY
  •  • 7 573 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La vie durant le Cénozoïque »  : […] On doit reconnaître que toutes les grandes innovations biologiques qui ont engendré la biodiversité actuelle se sont produites soit durant le Paléozoïque (voire encore plus tôt) pour les animaux invertébrés et les plantes sans fleurs, soit durant le Mésozoïque pour les vertébrés et les plantes à fleurs. Le Cénozoïque est, quant à lui, une ère de spécialisations qui s'opèrent sur des groupes déjà […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cenozoique/#i_3725

CHIMIE - La chimie aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 10 832 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Évolution moléculaire »  : […] En 1965, Linus Pauling (1901-1994) et Emile Zuckerkandl (1922-2013) montraient comment reconstruire l'évolution des organismes en se basant sur l'analyse comparative des séquences d'acides aminés au sein d'une même protéine (hémoglobine) ou de protéines apparentées. Ils formulèrent la notion d'horloge moléculaire, en tenant compte des mutations. Durant les décennies qui suivirent, l'étude de l'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-la-chimie-aujourd-hui/#i_3725

CLADISTIQUE

  • Écrit par 
  • Pascal TASSY
  •  • 2 992 mots
  •  • 4 médias

La cladistique, ou cladisme, est une méthode de classification biologique qui exprime la phylogénie, c'est-à-dire les relations de parenté existant entre les êtres vivants. Elle repose sur le partage de caractères hérités d'une ascendance commune (ancêtre commun). Élaborée au cours du xx e  siècle, la cladistique est venue bouleverser la classific […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cladistique/#i_3725

CLASSIFICATION DU VIVANT

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS, 
  • Pascal TASSY
  •  • 7 194 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La question de l'espèce »  : […] Créationniste et fixiste, Linné est convaincu que les espèces sont des réalités objectives existant dans la nature. Elles ont été créées par Dieu avec des caractères morphologiques permettant de les distinguer et donc de les classer. Aucune n'a disparu depuis le moment de la Création, mais aussi aucune espèce nouvelle n'est apparue. En dépit de son attachement à l'idée d'une nature continue, Buff […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classification-du-vivant/#i_3725

COPE EDWARD DRINKER (1840-1897)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 357 mots

Paléontologiste américain. Après avoir enseigné à Haverford College de 1864 à 1867, Edward Cope consacre plus de vingt années de sa vie à des expéditions scientifiques dans l'Amérique du Nord et l'Amérique centrale ; ces expéditions permettent à Cope de réunir une extraordinaire collection de fossiles et de donner une classification de base pour les poissons, les reptiles et les espèces disparues, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-drinker-cope/#i_3725

DARWIN CHARLES ROBERT (1809-1882)

  • Écrit par 
  • Charles BOCQUET, 
  • Universalis
  •  • 3 130 mots
  •  • 2 médias

Bien que la notion de devenir, connaturelle à l'esprit humain, n'ait pas manqué, dans l'Antiquité même, d'être appliquée aux espèces vivantes – notamment par Anaximandre de Milet ( vi e  s. av. J.-C.) et par quelques Pères de l'Église, tel saint Augustin –, le fixisme a constitué pendant des siècles la pensée officielle ; il se fondait aussi bien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-robert-darwin/#i_3725

DARWIN (C. R.) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 405 mots

1809 Naissance, le 12 février, de Charles Robert Darwin à Shrewsbury dans le Shropshire en Angleterre. Cette même année paraît la Philosophie zoologique de Lamarck. 1825-1827 Il suit des études de médecine à l'université d'Édimbourg. 1828-1831 Il poursuit ses études à l'université de Cambridg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/darwin-c-r-reperes-chronologiques/#i_3725

DARWINISME

  • Écrit par 
  • Dominique GUILLO, 
  • Thierry HOQUET
  •  • 5 494 mots

Le darwinisme est le nom d'un paradigme clé en biologie, formulé par le naturaliste anglais Charles Robert Darwin (1809-1882), autour duquel gravite encore aujourd'hui l'ensemble des théories sur l'évolution du vivant, que ce soit pour le prolonger, l'infléchir ou le rejeter. Servant de cadre général à la compréhension de l'histoire des organismes, ce terme signifie, pris dans son sens le plus gé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/darwinisme/#i_3725

DÉMOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Hervé LE BRAS
  •  • 8 952 mots

Dans le chapitre « Fécondité »  : […] La fécondité n'a guère retenu l'attention avant la parution de L'Origine des espèces de Charles Darwin en 1859. On trouve par-ci par-là des remarques sur la contraception (les « funestes secrets » chez Moheau en 1778) sur la surfécondité des femmes de marins (chez Quetelet en 1835), mais le sentiment général est que la fécondité dans le mariage est à peu près constante pou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/demographie/#i_3725

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement animal

  • Écrit par 
  • Marc-Yves FISZMAN, 
  • Thomas HEAMS, 
  • Lieba LAZARD, 
  • Andras PALDI, 
  • Alain PRIVAT, 
  • Patricia SIMPSON
  •  • 16 172 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Fonctions des gènes homéotiques »  : […] L' identité de chaque segment de l'animal est contrôlée par une série de gènes appelés gènes homéotiques. Ces gènes ont été découverts par E. Lewis, qui a commencé l'étude des mutants dans les années 1950. Le mot homéotique signifie « substitution d'une partie du corps par une autre normalement située ailleurs ». Ainsi, un mutant homéotique entraîne une transformation d'une partie du corps vers d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-animal/#i_3725

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement végétal

  • Écrit par 
  • Georges DUCREUX, 
  • Hervé LE GUYADER, 
  • Jean-Claude ROLAND
  •  • 19 202 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Ontogenèse et phylogenèse »  : […] Il n'est pas question de traiter de la diversité de l'ontogenèse chez les végétaux depuis les Thallophytes jusqu'aux Angiospermes. Il est cependant intéressant de situer l'apparition des événements clés du développement de la plante. Les premières tentatives de développement embryonnaire apparaissent chez les algues. On peut en trouver des exemples chez les Phéophycées – ou algues brunes – qui po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-vegetal/#i_3725

DÉVELOPPEMENT DU TEMPS, psychologie

  • Écrit par 
  • Sylvie DROIT-VOLET
  •  • 2 083 mots

Dans le chapitre « La conception d’un temps absolu »  : […] Ce n’est pas parce que le jeune enfant est capable d’estimer la durée des événements qu’il a une conception d’un temps universel commun à tous les événements, qu’il sait qu’il estime le temps en tant que tel. Jusqu’à l’âge de quatre ans, l’enfant vit dans le temps, mais ne le pense pas. En vivant dans le temps, il acquiert une certaine connaissance implicite des durées des événements, un certain s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-du-temps-psychologie/#i_3725

DE VRIES HUGO (1848-1935)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 428 mots

Après des études à Leyde où il obtint son doctorat en 1870, et un séjour en Allemagne, De Vries fut nommé professeur de botanique à l'université d'Amsterdam (1878-1918). En 1866, il isola des variétés sauvages de l'herbe aux ânes ( Œnothera lamarckiana ) qui différaient considérablement de l'espèce cultivée. Considérant ces variétés comme un exemple de l'évolution dynamique c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hugo-de-vries/#i_3725

DINOSAURES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 7 333 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre «  Des dinosaures aux oiseaux »  : […] Le problème de l'origine des oiseaux s'est posé avec acuité dès les débuts de la paléontologie évolutionniste, dans les années 1860. À cette époque, la première découverte d'un squelette d' Archaeopteryx , dans le Jurassique supérieur de Bavière (150 Ma), joua un rôle important car cet animal montrait clairement un mélange de caractères aviens (notamment la présence de plumes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dinosaures/#i_3725

DJEBEL IRHOUD SITE ARCHÉOLOGIQUE DE

  • Écrit par 
  • Bernard VANDERMEERSCH
  •  • 1 628 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Datation des fossiles du Djebel Irhoud »  : […] L’âge proposé par Ennouchi dans les années 1960 s’appuyait sur une datation au carbone 14, la seule méthode disponible à cette époque. Celle-ci avait seulement montré que l’on était au-delà des limites de cette technique, soit plus de 40 000 ans. Par la suite, une tentative a été entreprise pour dater directement les ossements humains à partir d’une dent et en utilisant alors deux autres méthodes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/site-archeologique-de-djebel-irhoud/#i_3725

DOBZHANSKY THÉODOSIUS (1900-1975)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 897 mots

Généticien et évolutionniste américano-russe dont l'œuvre a eu une grande influence sur l'interprétation scientifique et les recherches concernant la théorie évolutionniste. Né à Nemirov (Ukraine) en 1900, fils d'un professeur de mathématiques, Théodosius Grigorievitch Dobzhansky a suivi les cours de l'université de Kiev de 1917 à 1921. Il y enseigna ensuite, puis vint à Leningrad (aujourd'hui Sai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodosius-dobzhansky/#i_3725

DODO

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 2 038 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Anatomie et biologie du dodo »  : […] Bien que l'homme ait pu observer le dodo dans son habitat pendant plusieurs décennies, beaucoup d'aspects de sa biologie demeurent obscurs. En effet, au xvii e  siècle, les sciences naturelles étaient encore peu développées, les informations sur Raphus cucullatus provenant essenti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dodo/#i_3725

DOMESTICATION

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIGARD
  •  • 7 155 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'impact sur les animaux »  : […] Pour évaluer l'impact de la domestication sur les animaux, il faut commencer par se demander s'il existe, au moins chez certaines espèces, des dispositions comportementales à la domestication. Georges Cuvier (1825) avait déjà insisté sur la « sociabilité » des animaux, considérée dans ses rapports avec la domestication. Puis, Isidore Geoffroy Saint-Hilaire (1861) avait introduit la notion de part […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/domestication/#i_3725

ÉCOLOGIE

  • Écrit par 
  • Patrick BLANDIN, 
  • Denis COUVET, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Cesare F. SACCHI
  •  • 20 598 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Formation des biocénoses et coévolution »  : […] L'augmentation du nombre des espèces d'une biocénose est liée en premier lieu à l'existence d'autres espèces vivant dans d'autres milieux, en second lieu à la possibilité pour ces espèces d'émigrer vers la biocénose considérée, en troisième lieu à leur possibilité de s'insérer durablement dans le réseau trophique tout en y provoquant nécessairement une redistribution du flux de matière et d'énergi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecologie/#i_3725

EMPATHIE

  • Écrit par 
  • Jean DECETY
  •  • 1 394 mots

Dans le chapitre « Les composants de l’empathie »  : […] De nombreux travaux théoriques et empiriques en biologie de l’évolution, psychologie et neurosciences sociales chez l’animal et l’homme convergent pour considérer que l’empathie reflète une capacité innée de percevoir et d’être sensible aux états émotionnels des autres, souvent couplée avec une motivation pour se préoccuper de leur bien-être. La plupart des théoriciens décomposent l’empathie en u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empathie/#i_3725

ENDOCRINIEN SYSTÈME

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 5 252 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les scénarios évolutifs »  : […] De nombreuses hormones ont une origine très ancienne et sont présentes dans (presque) tous les groupes animaux ; d'autres sont apparues plus récemment et leur distribution est plus restreinte, par exemple aux seuls vertébrés. Ce sont les progrès de la génomique et de la phylogénie qui permettent de proposer des scénarios évolutifs, à différentes échelles, concernant les hormones, leurs récepteurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-endocrinien/#i_3725

ÉPIGÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre-Antoine DEFOSSEZ, 
  • Olivier KIRSH, 
  • Ikrame NACIRI
  •  • 5 972 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Transmission transgénérationnelle »  : […] L’idée que des marques épigénétiques, caractère adaptatif par nature, puissent être transmises « génétiquement » à la descendance est par principe très controversée car elle évoque la possibilité qu’une transmission des caractères acquis puisse participer aux mécanismes de l’évolution des espèces. Pourtant, plusieurs exemples d’une telle transmission, chez les plantes, les nématodes et les rats o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epigenetique/#i_3725

ESPÈCE, biologie

  • Écrit par 
  • Jean GAYON
  •  • 4 762 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Pluralité des définitions contemporaines de l'espèce »  : […] Étant donné l'impact des travaux de Darwin sur la théorie de l'évolution moderne, on pouvait s'attendre à ce que la question de la définition de l'espèce disparaisse avec lui. Or c'est tout le contraire qui s'est produit. Le xx e  siècle a vu fleurir une multitude de définitions, surtout lors de l'émergence et du développement de la théorie synth […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espece-biologie/#i_3725

ÉTHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Odile PETIT
  •  • 2 517 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'opposition malheureuse des causes proximales et des causes ultimes »  : […] Très vite, le champ de l'éthologie avait réduit les quatre questions de Tinbergen à deux ensembles : celui de la causalité proximale (points 1 et 3) et celui de la causalité ultime ou distale (points 2 et 4). En 1969 déjà, Tinbergen s'inquiétait de ce que les sciences du comportement portent trop d'intérêt aux facteurs d'ordre proximal du comportement et était persuadé qu'on devait attacher autant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethologie/#i_3725

ÉVOLUTIONNISME

  • Écrit par 
  • Hubert FAES
  •  • 1 252 mots

Il est fréquent de voir dans l'évolutionnisme une conception qui concerne exclusivement les êtres vivants. Parfois même, on le confond avec une théorie de l'évolution, celle de Charles R. Darwin, et surtout de ses continuateurs. Plus généralement, la pensée évolutionniste admet que les changements des systèmes vivants sont des transformations qui font que ces systèmes procèdent les uns des autres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolutionnisme/#i_3725

EXCRÉTION

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 5 257 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Quelques aspects évolutifs de la fonction excrétrice »  : […] Au cours de l' évolution animale, on rencontre successivement des protonéphridies, puis des métanéphridies et, enfin, des néphrons glomérulés, dont nous avons vu les similitudes de fonctionnement. Cette évolution se retrouve au cours du développement embryonnaire ou larvaire : ainsi, les larves trocophores des Mollusques possèdent des protonéphridies à solénocytes ou à cirtocytes, les adultes des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/excretion/#i_3725

EXPLICATIONS PROXIMALES ET ULTIMES DES COMPORTEMENTS

  • Écrit par 
  • Patrick BONIN
  •  • 1 017 mots

Traditionnellement, les recherches en psychologie cognitive portent sur le « comment » des comportements : comment apprenons-nous ? comment parlons-nous ? La psychologie évolutionniste propose non seulement des explications – dites proximales – à ces questions mais, aussi et surtout, elle cherche à comprendre le « pourquoi » des comportements – des explications dites ultimes. Ces deux types d'exp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/explications-proximales-et-ultimes-des-comportements/#i_3725

EXTINCTIONS BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT, 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 8 278 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le rôle des grandes extinctions dans l'histoire de la vie »  : […] Quelles que soient les causes qu'on leur attribue, les extinctions en masse jouent un rôle déterminant dans l'histoire des êtres vivants. En effet, elles viennent interrompre le cours graduel de l'évolution en provoquant, sur une courte durée, des changements considérables dans la composition des écosystèmes . Après une crise biologique majeure, le monde vivant est différent : des groupes d'organi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extinctions-biologiques/#i_3725

FIXISME

  • Écrit par 
  • Hervé LE GUYADER
  •  • 994 mots

Le fixisme correspond à la vision d'une nature qui reste immuable au cours du temps, à partir d'une origine considérée comme une création. C'est pourquoi fixisme et créationnisme recouvrent en réalité une même conception du déroulement temporel de la vie sur Terre. Il est classique d'opposer fixisme et transformisme. Pourtant, beaucoup de résultats obtenus par des scientifiques fixistes seront en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fixisme/#i_3725

FOSSILES

  • Écrit par 
  • Raymond FURON, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 5 804 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les fossiles vivants »  : […] Découvert en 1957 par l'Américain Sanders sur les côtes du Massachusetts, Hutchinsoniella est un Crustacé de trois millimètres de long au biotope tout à fait original : il vit en effet dans la vase en train de floculer, par trente à quarante mètres de fond. La morphologie d' Hutchinsoniella frappe par son aspect primitif : il est très allongé et possède […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fossiles/#i_3725

FRANCE (Histoire et institutions) - Le temps des révolutions

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 6 922 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les révolutions scientifiques »  : […] Les progrès techniques qui étaient au cœur de la révolution industrielle contribuèrent, par ailleurs, à bouleverser profondément les croyances et les représentations des Français. Le cas des moyens de transport est particulièrement remarquable. La navigation à vapeur et le chemin de fer jouèrent ainsi un rôle décisif dans la diffusion de l'impression selon laquelle l'inconnu allait disparaître du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-le-temps-des-revolutions/#i_3725

GAMÈTES

  • Écrit par 
  • Michel FAVRE-DUCHARTRE, 
  • Jacques TESTART
  •  • 4 165 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Tendances évolutives générales »  : […] On admet que les êtres vivants les plus anciennement apparus sur la Terre (telles les Cyanobactéries ou Cyanophycées ou Algues bleues, qui ont laissé des traces depuis 3 850 millions d'années) sont, à l'origine, dépourvus de toutes cellules sexuelles. Ces plantes se multiplient par fragmentation de filaments pluricellulaires. Un premier pas est franchi lorsque des thallophytes, les algues, pratiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gametes/#i_3725

GAYON JEAN (1949-2018)

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON
  •  • 1 256 mots
  •  • 1 média

Les travaux de Jean Gayon portent sur l’histoire et la philosophie des sciences du vivant. Depuis le mitan des années 1980, ils ont donné lieu à plus de trois cents publications préférentiellement consacrées à la théorie de l’évolution et à la génétique. Son champ de recherche premier a été et est demeuré le sillon darwinien de la théorie de l’évolution, depuis les premiers travaux de Darwin jus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-gayon/#i_3725

GENERELLE MORPHOLOGIE DER ORGANISMEN (E. Haeckel)

  • Écrit par 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 1 137 mots
  •  • 1 média

Sept ans après l’ Origine des espèces (1859) du naturaliste anglais Charles Darwin, la publication par l’Allemand Ernst Haeckel (1834-1919) de la Generelle Morphologie der Organismen . Allgemeine Grundzüge […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/generelle-morphologie-der-organismen/#i_3725

GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Axel KAHN, 
  • Philippe L'HÉRITIER, 
  • Marguerite PICARD
  •  • 25 812 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « Séquences répétitives »  : […] Les séquences Alu, dont nous venons de voir l'homologie avec l'ARN  7  SL de la particule SRP, sont extrêmement nombreuses, dispersées dans le génome qui en contient 300 000 copies par jeu de chromosomes. D'autres séquences de même type existent, par exemple les séquences ID du rat, qui ressemblent à des « rétrogènes » dérivés d'ARNt, ou les éléments B 1 et B 2 de la souris. Beaucoup de ces élé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genetique/#i_3725

ENCODE PROJET

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 418 mots
  •  • 1 média

Le projet Encode ( Encyclopedia of DNA elements ) a été lancé en 2003. Son but était de rechercher tous les éléments fonctionnels présents dans l'ADN du génome humain. La première synthèse de ce travail gigantesque, qui a impliqué plusieurs dizaines de laboratoires et quelques centaines de chercheurs, a été publiée dans la revue Nature (qui héberge le s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/projet-encode/#i_3725

GÉNOMIQUE - Le séquençage des génomes

  • Écrit par 
  • Bertrand JORDAN
  •  • 4 700 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Utilité du séquençage des génomes »  : […] La lecture intégrale du génome d'une bactérie donne presque immédiatement l'inventaire de tous ses gènes : ceux-ci, dont la partie codante est d'un seul tenant, sont facilement reconnaissables, et les signaux de début et de fin de message sont aisément décelés. Cela est également vrai pour certains eucaryotes, comme la levure. La séquence révèle donc l'ensemble des gènes dont dispose l'organisme, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genomique-le-sequencage-des-genomes/#i_3725

GEOFFROY SAINT-HILAIRE ÉTIENNE (1772-1844)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 996 mots

Destiné à l'Église, Geoffroy Saint-Hilaire étudie au collège de Navarre à Paris. Il s'y lie avec le professeur de latin, Haüy, minéralogiste et botaniste passionné, ami de Daubenton, de Lavoisier et de Berthollet. La Révolution brise sa carrière ecclésiastique, mais, attiré par les sciences naturelles, Geoffroy Saint-Hilaire, fréquente les cours de Jussieu et de Daubenton. Ce dernier le fait nomm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-geoffroy-saint-hilaire/#i_3725

GNATHOSTOMES

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 2 142 mots
  •  • 2 médias

Les gnathostomes (du gr. gnathos , mâchoire, et stoma , bouche) représentent un groupe majeur de vertébrés défini par la présence de mâchoires fonctionnant verticalement et généralement pourvues de dents, telles nos propres mâchoires. Dans la nature actuelle, les gnathostomes comprennent environ 50 800 espèces, comprenant la plupart des poissons, mais a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gnathostomes/#i_3725

GOULD STEPHEN JAY (1941-2002)

  • Écrit par 
  • Claudine COHEN
  •  • 1 934 mots

Dans le chapitre « Du néodarwinisme à la théorie des équilibres ponctués »  : […] Né à Brooklyn en 1941, Gould fut l'élève du grand paléontologue américain George Gaylord Simpson, un des pionniers du néodarwinisme qui avait introduit les concepts de la nouvelle synthèse en paléontologie et mené une réflexion approfondie sur « le rythme et les modalités » de la macro-évolution ( Tempo and Modes of Evolution , New York, 1944), et sous la direction duquel il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stephen-jay-gould/#i_3725

GRANDE GALERIE DE L'ÉVOLUTION DU MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE DE PARIS

  • Écrit par 
  • Michel VAN-PRAËT
  •  • 368 mots

En 1889 ouvrait au Jardin des Plantes à Paris la galerie de zoologie, destinée à abriter les millions de spécimens zoologiques accumulés depuis 1635 dans le Cabinet du Jardin royal des Plantes médicinales, devenu en 1793 le Muséum d'histoire naturelle. L'architecte Jules André avait alors mis à profit les progrès de l'architecture métallique pour réaliser un immense hall cerné de trois balcons e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grande-galerie-de-l-evolution-du-museum-national-d-histoire-naturelle-de-paris/#i_3725

HAECKEL ERNST HEINRICH (1834-1919)

  • Écrit par 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 1 740 mots
  •  • 2 médias

Zoologiste allemand connu en particulier pour ses travaux sur les liens entre embryologie et évolution, Ernst Haeckel a joué un rôle considérable dans la pensée scientifique de la seconde moitié du xix e  siècle, non seulement par les recherches qu’il a entreprises, mais aussi par son intense activité de diffusion des idées. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/haeckel-ernst-heinrich-1834-1919/#i_3725

HALDANE JOHN BURDON SANDERSON (1892-1964)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 653 mots

Le nom de John Burdon Sanderson Haldane reste principalement associé au développement de la génétique des populations, des années 1920 à 1940, au côté de Ronald Fisher et Sewall Wright. Haldane appartient à une famille aristocrate et intellectuelle écossaise, qui compte plusieurs biologistes dont son propre père John Scott Haldane. Lors de la Première Guerre mondiale, il s'engage dans la Garde no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-burdon-sanderson-haldane/#i_3725

HENNIG WILLI (1913-1976)

  • Écrit par 
  • Pascal TASSY
  •  • 1 087 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La révolution cladistique »  : […] Comme l’a écrit son collaborateur Dieter Schlee, l’œuvre de Willi Hennig représente plus de 9 000 pages essentiellement consacrées à la zoologie des diptères. L’influence de ces travaux a dépassé le cercle des entomologistes, notamment en matière de systématique (la science des êtres vivants et de leurs parentés dans les dimensions spatiale et temporelle). Hennig, homme discret voire effacé, qual […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/willi-hennig/#i_3725

HISTOIRE DE LA CLADISTIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER, 
  • Michel LAURIN
  •  • 1 665 mots

1950 L'entomologiste allemand Willi Hennig (1913-1976) publie Grundzüge einer Theorie der Phylogenetischen Systematik , ouvrage dans lequel il propose une nouvelle méthode de reconstruction des relations de parenté entre les espèces fondée exclusivement sur les états apomorphes (évolués ou particuliers) des caractères (surtout morphologiques), ains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-cladistique-reperes-chronologiques/#i_3725

HOMINIDÉS

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 9 525 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le premier bipède avéré, « Orrorin tugenensis » »  : […] La découverte en 2000 d' Orrorin tugenensis , dans la formation de Lukeino, collines Tugen (comté de Baringo au Kenya), a bouleversé les conceptions classiques d'évolution linéaire des Hominidés. Cet Hominidé, vieux de 6 Ma, possède un mélange de caractères humains et simiesques. Il est toutefois plus humain que les Australopithèq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hominides/#i_3725

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG
  • , Universalis
  •  • 14 342 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Mécanismes d'action et effets physiologiques »  : […] Les effets physiologiques des hormones au niveau des cellules effectrices (par exemple sur la croissance, les capacités de synthèse ou de sécrétion) sont le résultat d'une chaîne d'événements qui débute par l'interaction de la molécule hormonale avec un récepteur spécifique. C'est la présence dans des cellules de récepteurs reconnaissant une « hormone » avec une forte affinité qui confère à ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hormones/#i_3725

HUXLEY THOMAS HENRY (1825-1895)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 526 mots
  •  • 1 média

Zoologiste anglais qui s'est, en outre, profondément intéressé aux problèmes de l'enseignement. Autodidacte depuis l'âge de huit ans, Thomas Huxley réussit néanmoins à étudier la médecine au Charing Cross Hospital (1842), puis s'embarque pour cinq ans comme chirurgien en second sur la frégate Rattlesnake qui patrouille dans le Pacifique austral et l'océan Indien. Durant ce v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-henry-huxley/#i_3725

INFORMATION GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Henri ATLAN
  •  • 6 223 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'ADN, programme ou données ? »  : […] Les gènes étaient autrefois définis de façon formelle sans qu'on en connaisse la nature, à partir de l'observation de transmissions héréditaires de caractères, qui constituent en effet des processus génétiques au sens traditionnel du terme, c'est-à-dire des processus de genèse des organismes à partir de ce qui les produit, comme un effet est produit par sa cause où, comme disait Aristote, « le pè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/information-genetique/#i_3725

INSECTES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 12 838 mots
  •  • 35 médias

Dans le chapitre « Les insectes, un succès de l’évolution »  : […] L'une des caractéristiques des Insectes qui est manifeste pour tout observateur, même non spécialiste, est leur diversité. Avec près d'un million d'espèces répertoriées, cette classe est la plus vaste du règne animal. Les entomologistes estiment que le nombre réel d'espèces d'insectes se situerait entre 5 et 80 millions. Cette grande diversité a été attribuée à plusieurs facteurs. Tout d'abord, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insectes/#i_3725

INTERACTIONS, écologie

  • Écrit par 
  • Pierre JOUVENTIN
  •  • 1 403 mots

Dans le chapitre « Un rôle majeur en biologie »  : […] Ces quelques exemples sont-ils des curiosités de la nature dont la complexité n'a d'égale que la rareté ? Des dizaines d'autres, plus curieux les uns que les autres, auraient pu être décrits comme le couple indissociable insecte pollinisateur-figuier ou les protozoaires symbiotiques qui permettent aux termites de digérer la cellulose et la lignine ou, tout simplement, les ciliés de la panse des ru […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interactions-ecologie/#i_3725

JEUX THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 8 066 mots

Dans le chapitre « Théorie des jeux et évolution »  : […] Dans les années 1970-1980, des biologistes ont cherché à utiliser les concepts et les techniques de la théorie des jeux pour représenter certains aspects de l'évolution, dans une perspective darwinienne (voir Maynard Smith, 1982). Pour cela, ils partent de l'idée que les animaux d'une même espèce, ou d'espèces proches, sont en compétition sur des territoires aux ressources limitées. De leur confro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-jeux/#i_3725

LAMARCK JEAN-BAPTISTE DE MONET chevalier DE (1744-1829)

  • Écrit par 
  • Charles BOCQUET, 
  • Pietro CORSI
  •  • 3 180 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La théorie du progrès organique »  : […] Si les spéculations de Lamarck sur la météorologie, la chimie et l'hydrogéologie n'ont plus qu'un intérêt historique, son œuvre dans les domaines de la botanique, de la zoologie, de la paléontologie et de l'évolution suscite une durable admiration. Lamarck a identifié, décrit et nommé, avec pénétration, de très nombreuses espèces dont la validité est encore reconnue. La classification des « anima […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lamarck-jean-baptiste-de-monet-de/#i_3725

LANGUES ET LANGAGE ORIGINE DES

  • Écrit par 
  • Bernard VICTORRI
  •  • 6 746 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les causes de l'émergence du langage »  : […] Pourquoi le langage a-t-il émergé au cours de l'évolution des hominidés ? Cette question peut paraître saugrenue, tellement il est évident aujourd'hui que le langage constitue un avantage décisif pour notre espèce. Mais d'un point de vue darwinien, l'émergence d'un système de communication permettant d'échanger des informations factuelles sur le monde (sur les sources de nourriture, les prédateurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origine-des-langues-et-langage/#i_3725

LÉTALITÉ GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Denis BUICAN
  •  • 980 mots

Sensibilisé aux problèmes de l'hérédité par la lecture de Zola et notamment par le personnage du docteur Pascal, comme le montre une lettre adressée à l'écrivain en 1894, le zoologiste Lucien Cuénot présenta à l'Académie des sciences, en 1902, une note où il vérifie les lois de Mendel sur des croisements de souris. Ceux-ci lui ont permis de constater la dominance de la couleur grise en première gé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/letalite-genetique/#i_3725

LINGJING SITE ARCHÉOLOGIQUE DE

  • Écrit par 
  • Isabelle CREVECOEUR
  •  • 1 402 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les restes humains »  : […] Les deux crânes les plus complets, Xuchang 1 et Xuchang 2, ont été retrouvés fragmentés (respectivement en 26 et 16 morceaux) et dispersés dans une zone circonscrite au sein de la couche 11 . L’absence de distorsion postérieure au dépôt a permis une reconstruction manuelle de ces deux individus. Xuchang 1 est représenté par une grande partie de la voûte crânienne et une portion de la base du crâne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/site-archeologique-de-lingjing/#i_3725

L'ORIGINE DES ESPÈCES (C. Darwin)

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 265 mots
  •  • 1 média

C'est en 1859, dans L'Origine des espèces au moyen de la sélection naturelle ou la préservation des races favorisées dans la lutte pour la vie ( On The Origin of Species by Means of Natural Selection, or The Preservation of Favoured Races in the Struggle for Life ), que le naturaliste anglais Charles Darwin (1809-1882) expose sa théorie de l'évolution. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-origine-des-especes/#i_3725

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 776 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Système nerveux central »  : […] C'est au niveau de l' encéphale que les Mammifères offrent les caractères essentiels qui permettent de comprendre leur extraordinaire capacité d'adaptation. La partie antérieure de l'encéphale, le télencéphale, atteint son développement maximal chez les Primates, et, des Monotrèmes à l'Homme, son importance relative croissante jalonne une ligne évolutive essentielle. Même chez les Mammifères les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mammiferes/#i_3725

MAYNARD SMITH JOHN (1920-2004)

  • Écrit par 
  • Jean GAYON
  •  • 1 444 mots

Biologiste et généticien britannique, John Maynard Smith est un évolutionniste parmi les plus influents de sa génération et l’un des plus féconds depuis Darwin. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-maynard-smith/#i_3725

MAYR ERNST (1904-2005)

  • Écrit par 
  • Simon TILLIER
  •  • 828 mots

Un des biologistes les plus importants du xx e  siècle, principal promoteur de la théorie synthétique de l'évolution. La publication, en 1942, de son ouvrage Systematics and the Origin of Species a été à l'origine d'une renommée mondiale qui en a fait la figure centrale du néo-darwinisme. Après avoir obtenu un diplôme de méd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-mayr/#i_3725

MEMBRES

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 15 020 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le membre pair des Tétrapodes ou chiridium »  : […] Contrairement au pterygium ichthyen hétérogène, le chiridium (ou cheiropterygium ) des Tétrapodes constitue un ensemble homogène. Pourtant ce matériel de base commun a permis la réalisation de structures anatomiques très différentes dans les diverses lignées. Le cas le plus frappant à cet égard est peut-être celui des ailes des V […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/membres/#i_3725

MIVART SAINT GEORGE JACKSON (1827-1900)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 307 mots

Comme il est catholique romain (il s'est converti en 1844), l'Anglais Mivart ne peut s'inscrire au barreau en 1851 et il s'oriente vers les études médicales, qu'il termine à St. Mary's College d'Oscott. Il est maître assistant à l'hôpital d'Oscott (1862-1874), puis professeur de biologie au Catholic University College de Londres. De 1890 à 1893, il enseigne la philosophie de l'histoire naturelle à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-george-jackson-mivart/#i_3725

MUTATIONNISME

  • Écrit par 
  • Cédric GRIMOULT
  •  • 2 216 mots

En 1901, le botaniste néerlandais Hugo De Vries, cofondateur de la génétique, propose une nouvelle théorie des mécanismes de l'évolution, appelée mutationnisme. Il participe ainsi à un débat qui divise la communauté scientifique depuis près d'un demi-siècle. Si les naturalistes ont adopté la théorie de l'évolution depuis 1859, année de la publication de L'Origine des espèces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mutationnisme/#i_3725

MUTATIONS

  • Écrit par 
  • Gérard LEBLON, 
  • Philippe L'HÉRITIER
  • , Universalis
  •  • 2 925 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Mutations et évolution »  : […] Les mutations mettent donc en évidence, dans le monde vivant actuel, la tendance spontanée du matériel génétique des organismes à présenter des variations. On sait, d'autre part, qu'au cours du passé géologique de la Terre se sont accomplies d'incessantes et profondes transformations des espèces. Dans la théorie de l'évolution, aujourd'hui généralement acceptée, on admet que ces transformations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mutations/#i_3725

NÉANDERTALIENS ou NÉANDERTHALIENS ou HOMME DE NÉANDERTAL

  • Écrit par 
  • Bernard VANDERMEERSCH
  •  • 4 799 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les Néandertaliens : évolution des idées »  : […] Les premières découvertes de fossiles de Néandertaliens ont été faites à Engis, en Belgique, en 1830, puis à Gibraltar en 1848 . Mais, sur le moment, elles passèrent totalement inaperçues. Ce n'est qu'en 1856 que les Néandertaliens firent leur entrée dans l'histoire avec la découverte d'un squelette dans une petite grotte du vallon de Neander (Neandertal), à proximité de la ville de Düsseldorf (Rh […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neandertaliens-neanderthaliens/#i_3725

NÉO-LAMARCKISME

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON
  •  • 4 249 mots
  •  • 3 médias

Le terme « néo-lamarckisme » recouvre un ensemble extrêmement hétérogène de conceptions relatives à l'évolution des espèces et/ou aux processus héréditaires. Les adjectifs « lamarckien » ou « néo-lamarckien » font le plus souvent référence au mécanisme d'hérédité des caractères acquis. Ce mécanisme ayant été progressivement écarté du corpus des connaissances biologiques au cours du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-lamarckisme/#i_3725

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurogenèse et évolution

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 10 350 mots
  •  • 7 médias

L' évolution phylogénétique du système nerveux des métazoaires, évolution si remarquable par la croissante complexité d'organisation et de fonctionnement qui la caractérise, offre au naturaliste un champ d'étude à l'intérêt fascinant. Cependant, malgré l'emploi de techniques d'examen et d'expérimentation raffinées, faisant appel aux méthodes physico-chimiques, voire informatiques et statistiques, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurogenese-et-evolution/#i_3725

OISEAUX

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT, 
  • Michel CUISIN
  •  • 10 551 mots
  •  • 35 médias

Dans le chapitre «  Origine et évolution des oiseaux »  : […] Depuis le milieu des années 1990, les découvertes d'oiseaux fossiles, parfois remarquablement conservés, se sont multipliées dans de nombreuses parties du monde. Aujourd'hui, leur étude nous révèle que les oiseaux se sont diversifiés rapidement dès le début du Crétacé, en acquérant des capacités de vol efficace. Elles montrent aussi que des groupes entièrement disparus, aux adaptations parfois ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oiseaux/#i_3725

ORGANISME VIVANT

  • Écrit par 
  • Jean GÉNERMONT
  •  • 1 645 mots

Dans le chapitre « Cellules et organismes »  : […] Selon la théorie cellulaire, née au xix e  siècle et actuellement incontestée, tout être vivant est formé d'au moins une cellule, volume délimité par une mince et souple membrane plasmique, au travers de laquelle les milieux intracellulaire et extracellulaire échangent matière et énergie. Les molécules de la cellule appartiennent à deux catégorie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/organisme-vivant/#i_3725

ORIGINE DE LA VIE

  • Écrit par 
  • André BRACK
  •  • 11 454 mots

De tout temps, l'homme a été intrigué par son origine, et cela l'a conduit à s'interroger sur l'origine de la vie. Pendant des millénaires, il aborda le problème selon une pensée qui l'empêchait d'y voir autre chose que la génération spontanée. Ainsi, dans la Chine ancienne, on croyait que les bambous généraient des pucerons ; les écrits sacrés de l'Inde mentionnent la naissance de mouches à part […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origine-de-la-vie/#i_3725

PALÉOANTHROPOLOGIE ou PALÉONTOLOGIE HUMAINE

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 4 905 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L’homme antédiluvien »  : […] Le rejet du catastrophisme de Cuvier et de Buckland, qui avait jusque-là entravé la reconnaissance de l'homme antédiluvien, fut essentiellement l’œuvre du géologue britannique Charles Lyell. En affirmant dans ses Principes de géologie publiés en 1833, que tous les processus géologiques et climatiques du passé étaient de même nature et de même intensité que ceux du présent, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleoanthropologie-paleontologie-humaine/#i_3725

PALÉOGÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude RAGE
  •  • 4 974 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le monde vivant face à une géographie mobile »  : […] La géographie change continuellement et la répartition des êtres vivants subit ces modifications. L’histoire des changements ayant affecté la distribution géographique des plantes et des animaux, donc la paléobiogéographie, peut être envisagée sous deux aspects. Le premier concerne la simple reconstitution des changements de distribution des flores et des faunes au cours des époques successives. C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleogeographie/#i_3725

PALÉO-ICHNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude PLAZIAT
  •  • 965 mots
  •  • 1 média

Cette branche de la paléontologie étend son domaine à toutes les traces d'animaux fossiles ; cependant l'ichnologie s'adresse plus particulièrement aux traces laissées au cours de l'activité des organismes et non après leur mort, de façon passive. On peut expliciter cette conception de la paléo-ichnologie par la définition suivante : il s'agit de l'étude des traces fossiles d'activité animale, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleo-ichnologie/#i_3725

PALÉONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Édouard BOUREAU, 
  • Patrick DE WEVER, 
  • Jean PIVETEAU
  •  • 11 007 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La notion d'évolution »  : […] L'élément historique joue un rôle prédominant en paléontologie. Il prend toute sa force et sa signification avec la doctrine de l'évolution. Voici ce qu'écrit Georges Cuvier : « Nous admirons la force par laquelle l'esprit humain a mesuré les mouvements du globe que la nature semblait pour jamais avoir soustrait à notre vue ; le génie et la science ont franchi les limites de l'espace ; quelques o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleontologie/#i_3725

PALÉOZOÏQUE ou ÈRE PRIMAIRE

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 10 606 mots
  •  • 10 médias

Le Paléozoïque (terme inventé par le géologue anglais John Phillips en 1818), appelé communément ère primaire, est l'ère géologique la plus ancienne des temps phanérozoïques (temps fossilifères), s'étalant de — 542 (+/— 1) millions d'années (Ma) à — 251 (+/— 0,4) Ma, mais aussi la plus longue, ayant duré 291 Ma. Il est encadré par deux événements biologiques majeurs : d'une part, à sa base, l'« e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleozoique-ere-primaire/#i_3725

PAULING LINUS CARL (1901-1994)

  • Écrit par 
  • Pierre LASZLO
  •  • 2 388 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La biologie moléculaire »  : […] Pauling fut incité à obliquer vers la biologie par Warren Weaver (1894-1978), de la Fondation Rockefeller, qui eut l'intuition des vastes possibilités offertes par les grands problèmes de la biologie, s'il parvenait à y intéresser des physiciens et des chimistes. Un petit nombre d'autres pionniers, comme John Desmond Bernal (1901-1971) en Angleterre, commençaient à étudier la structure des protéi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linus-carl-pauling/#i_3725

PHILOSOPHIE ANATOMIQUE (É. Geoffroy Saint-Hilaire)

  • Écrit par 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 710 mots
  •  • 1 média

Un titre tel que Philosophie a natomique est surprenant pour le lecteur d’aujourd’hui, qui peut trouver incongrue cette association de termes. Pourtant, lorsque Étienne Geoffroy Saint-Hilaire (1772-1844), alors l’un des plus célèbres naturalistes français, professeur de zoologie au Muséum national d’histoire naturelle et membre de l’Académie des science […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie-anatomique/#i_3725

PHILOSOPHIE ZOOLOGIQUE (J.-B. de Monet de Lamarck)

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 230 mots
  •  • 1 média

Fondateur de la paléontologie des invertébrés, le naturaliste français Jean-Baptiste de Monet de Lamarck (1744-1829) se convainc que les êtres vivant actuellement sur Terre dérivent de formes plus anciennes par une transformation lente et irréversible. En se répandant à la surface du globe, les espèces vivantes ont été soumises aux diverses influences de leur environnement ; celles-ci, avec le t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie-zoologique/#i_3725

PHYLOGÉNIE ANIMALE

  • Écrit par 
  • Michaël MANUEL
  •  • 11 672 mots
  •  • 8 médias

L' évolution animale a été l'objet, depuis le xix e  siècle, d'une somme considérable de travaux et de discussions, et demeure aujourd'hui un champ d'investigation très fertile. En effet, pour les biologistes, comprendre l'évolution animale est capital afin de disposer d'une classification qui reflète le mieux possible les relations de parenté (c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phylogenie-animale/#i_3725

PHYLOGÉNOMIQUE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 010 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une complexité des génomes acquise dès le Cambrien »  : […] Un certain nombre de gènes fonctionnent de façon coordonnée, leurs expressions contribuant à la réalisation des fonctions biologiques. L'analyse de plusieurs centaines de génomes complets de bactéries, d'archées et d'eucaryotes – les trois grands domaines du monde vivant – a montré qu'environ 500 gènes étaient conservés au fil de l'évolution. Il s'agit des gènes qui codent pour la réplication de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phylogenomique/#i_3725

PLAN D'ORGANISATION DES VERTÉBRÉS

  • Écrit par 
  • Bertrand FAVIER
  •  • 5 774 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Gènes Hox pierre de Rosette de l'évo-dévo ? »  : […] L' expression des gènes homéotiques présente de fortes similitudes chez tous les animaux, au stade embryologique où tous les animaux se ressemblent un peu, soit juste après la gastrulation. Ce passage obligé pour tous les animaux a été appelé stade phylotypique. Les gènes homéotiques sont exprimés dans le tronc des animaux, et leur expression respecte la règle de colinéarité spatiale le long de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plan-d-organisation-des-vertebres/#i_3725

PLOÏDIE

  • Écrit par 
  • Philippe L'HÉRITIER
  •  • 1 840 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Allopolyploïdie et rôle de la polyploïdie dans l'évolution »  : […] L'installation de l'état polyploïde est l'un des processus qui, au cours de l'évolution, a donné naissance à de nouvelles espèces. Il apparaît clairement que ce processus est intervenu fréquemment dans l'histoire récente des plantes vasculaires, surtout sous la forme de la production d'allopolyploïdes. Par rapport aux autopolyploïdes, qui correspondent à ceux qui tirent origine d'une espèce uniq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ploidie/#i_3725

POLYMORPHISME, biologie

  • Écrit par 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Philippe L'HÉRITIER, 
  • Étienne PATIN, 
  • Lluis QUINTANA-MURCI
  •  • 11 326 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Polymorphismes « sélectionnés » et histoire adaptative des populations humaines »  : […] L' histoire adaptative de l'homme peut se diviser en trois phases majeures : la différenciation de l'espèce Homo sapiens à partir de son ancêtre commun avec le chimpanzé (de — 6 000 000 à — 100 000 ans), la différenciation des populations humaines (de — 60 000 à — 10 000 ans) et l'expansion technologique (de — 10 000 ans à nos jours). La première phase de cette longue histoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polymorphisme-biologie/#i_3725

POPULATIONS ANIMALES (DYNAMIQUE DES)

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT, 
  • Jean-Dominique LEBRETON
  •  • 12 014 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Biodémographie et biologie évolutive »  : […] Les flux au sein des populations animales, même régulés par des quantités d'énergie ou de matière, s'expriment en nombre d'individus. La qualité de l'individu, phénotypique ou génotypique, et son expression à travers le comportement vont donc participer à la détermination des flux. Ce rôle de l'individu relie approches démographique et évolutive. Les progrès de la dynamique des populations ont don […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal-dynamique-des-populations/#i_3725

PRÉADAPTATION

  • Écrit par 
  • Cédric GRIMOULT
  •  • 1 073 mots

Le concept de préadaptation désigne essentiellement une coïncidence entre les modifications héréditaires fortuites de l'espèce et la disponibilité d'une niche écologique accessible aux individus qui la composent. Darwin avait déjà émis l'hypothèse que la respiration aérienne de certains poissons avait dû les préadapter à la vie terrestre. En défendant l'idée de la préadaptation, le biologiste fra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/preadaptation/#i_3725

PREMIÈRES FORMES DE VIE COMPLEXES À PLUS DE 2 MILLIARDS D'ANNÉES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 221 mots

Dans le courant de l'année 2008, le géologue Abderrazak El Albani, de l'université de Poitiers, découvre dans une carrière de Franceville (Gabon) des fossiles de forme relativement régulière sur la surface de bancs de grès. Ces fossiles ressemblent à ceux, âgés de 600 millions d'années, qui correspondent au moule interne de méduses. Le problème est que ce grès de Franceville est vieux très exacte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premieres-formes-de-vie-complexes-a-plus-de-2-milliards-d-annees/#i_3725

PRIMATES FOSSILES

  • Écrit par 
  • Denis GERAADS
  •  • 6 329 mots
  •  • 1 média

Avec près de deux cents espèces actuelles, les Primates sont, à l'origine, des animaux arboricoles surtout répandus dans les forêts intertropicales, même si ceux d'entre eux qui ont connu le plus de succès (Macaques, Homme et plusieurs formes fossiles) se sont largement affranchis de ce milieu. Malgré cette relative uniformité de leur environnement, ils ont adopté des modes de vie et de locomotion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/primates-fossiles/#i_3725

PROTÉINES

  • Écrit par 
  • Yves BRIAND, 
  • Philippe BRION, 
  • René LAFONT, 
  • Jean-Claude MEUNIER, 
  • Pierre VIGNAIS
  •  • 20 683 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Évolution des protéines »  : […] La comparaison des séquences de protéines conservées au cours de l'évolution (hémoglobine des Vertébrés, insuline, etc.) montre qu'elles ont conservé les éléments structuraux majeurs et ne diffèrent que par des substitutions plus ou moins nombreuses d'acides aminés non essentiels à la fonction de ces protéines. Ces différences résultent de l'accumulation au cours du temps de mutations ponctuelles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proteines/#i_3725

PROTÉINES INFORMATIONNELLES

  • Écrit par 
  • Patrick FORTERRE
  •  • 625 mots

Depuis le premier séquençage complet du génome d'un organisme cellulaire (la bactérie Haemophilus influenzae ), en 1996, les patrimoines génétiques de plus de cinquante micro-organismes, de trois animaux et d'une plante ont été décryptés. La comparaison de tous ces génomes a confirmé la division du monde vivant en trois domaines (proposée par le biologiste américain Carl Woes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proteines-informationnelles/#i_3725

PROTHALLE

  • Écrit par 
  • Monique GUERN
  •  • 422 mots

Le prothalle est le gamétophyte de Végétaux vasculaires formé à la germination d'une spore réductionnelle, c'est-à-dire d'une méiospore : il est donc haploïde. Au cours de l'évolution des Végétaux, le prothalle apparaît chez les Ptéridophytes. Pour les Fougères, par exemple, l'aspect filamenteux des premiers stades de germination de la méiospore, quelle que soit la forme du prothalle adulte, per […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prothalle/#i_3725

PSYCHOLOGIE ANIMALE ou ZOOPSYCHOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques VAUCLAIR
  •  • 4 738 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La naissance de la psychologie animale »  : […] La psychologie animale s'inscrit dans une conception biologique du comportement des organismes. Selon cette conception, les animaux sont dotés d'un certain nombre de caractères physiques (par exemple, les organes des sens) qui constituent des phénotypes. Ceux-ci conditionnent l'apparence des animaux sous le double contrôle de l'information génétique (le génotype) et des effets rétroactifs du milie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-animale-ou-zoopsychologie/#i_3725

RÉALISME, philosophie

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 6 966 mots

Dans le chapitre « Les thèses métaphysiques du réalisme »  : […] Renouvier rejette une histoire de la philosophie écrite comme le récit d'une évolution dont les étapes sont les systèmes particuliers, absorbés dans une série que l'auteur clôt en en proposant la somme (Hegel). La suite des systèmes est plutôt une succession de réponses à un petit nombre de questions qui ne se peuvent trancher que par l'affirmative ou la négative. Au lieu de se ranger selon un ord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-philosophie/#i_3725

RÉDUCTIONNISME & HOLISME

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 6 924 mots

Dans le chapitre « Historique »  : […] En simplifiant, suivant les procédés aristotéliciens de libre interprétation des textes, le matérialisme a surgi du premier coup, avec tous ses traits caractéristiques, chez les penseurs grecs d'avant Socrate. Considérant les choses sensibles, ils en cherchent le principe abstrait, et, afin d'expliquer comment ce principe unique engendre la diversité visible, ils postulent des transformations. P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reductionnisme-et-holisme/#i_3725

HISTOIRE NATURELLE DES ANIMAUX SANS VERTÈBRES (J.-B. de Monet de Lamarck)

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON
  •  • 1 392 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Expliquer la complexité des animaux »  : […] Lamarck commence le premier volume de son Histoire naturelle des animaux sans vertèbres en posant la question de la définition de l’animalité. Plus précisément, il espère montrer ici, notamment contre Cuvier, que l’organisation animale a quelque chose de spécifique qu’on ne rencontre ni chez les corps bruts (non vivants), ni chez les végétaux, mais que cette spécificité n’e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-naturelle-des-animaux-sans-vertebres/#i_3725

SCIENCES - Science et christianisme

  • Écrit par 
  • Jacques ROGER
  •  • 4 110 mots

Dans le chapitre « La « guerre entre science et théologie » »  : […] À la fin du xvii e  siècle, la nouvelle science avait triomphé, et un accord nouveau s'établit entre les Églises chrétiennes et la nouvelle « philosophie naturelle ». La nature était devenue un immense mécanisme, comme une gigantesque horloge ; et la perfection de ce mécanisme démontrait l'existence d'un Créateur intelligent. Utilisant les nouvel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-christianisme/#i_3725

SÉLECTION NATURELLE, biologie

  • Écrit par 
  • Bernard GODELLE
  •  • 1 305 mots

Introduite par Charles R. Darwin dans la première édition de L'Origine des espèces (1859), la notion de sélection naturelle ( Natural Selection ) est définie comme la « préservation des variations favorables dans la lutte pour la vie et le rejet des variations préjudiciables » ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/selection-naturelle-biologie/#i_3725

SEXUALISATION, biologie

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Jean-Marc LOBACCARO, 
  • Étienne PATIN, 
  • Lluis QUINTANA-MURCI, 
  • Charles SULTAN
  •  • 14 029 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Que va devenir notre chromosome Y ? »  : […] La dégénérescence progressive du chromosome Y des Euthériens met-elle en question l'avenir de ce chromosome ? On estime que les deux gonosomes ont commencé à se différencier de leurs ancêtres autosomiques il y a environ 300 millions d'années, à la suite de la divergence entre la lignée des Mammifères et des Oiseaux. Cette datation a été obtenue par comparaison de couples de gènes homologues de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sexualisation-biologie/#i_3725

SIMPSON GEORGE GAYLORD (1902-1984)

  • Écrit par 
  • Marc GODINOT
  • , Universalis
  •  • 461 mots

Paléontologue américain, George Gaylord Simpson est connu avant tout pour être l'un des trois contributeurs majeurs, avec Theodosius Dobzhansky et Ernst Mayr, de l'élaboration de la théorie synthétique de l'évolution. Né à Chicago en 1902, Simpson grandit et étudie à Denver (Colorado). Il en part en 1924 pour faire sa thèse à Yale ; il est aussi formé sur le terrain par le grand mammalogiste W. D. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-gaylord-simpson/#i_3725

SOCIÉTÉS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Bernard THIERRY
  •  • 5 394 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Auto-organisation et histoire évolutive »  : […] Comme la compétition, la coopération peut produire des structures complexes par des règles de comportement élémentaires, c'est ce que l'on nomme l'auto-organisation. Le simple fait que l'action d'un individu induise la même action chez un congénère explique une part significative de la construction des nids chez les insectes sociaux. Chez les termites, le dépôt par un individu d'une boulette de t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societes-animales/#i_3725

SOCIOBIOLOGIE (polémique)

  • Écrit par 
  • Jacques RUFFIÉ
  •  • 1 336 mots

Ce texte date du début des années 1980. Il a été rédigé par Jacques Ruffié (1921-2004), hématologue et biologiste, professeur au Collège de France. Ruffié a violemment attaqué la sociobiologie. Ce texte illustre l’intensité de la polémique qui se développe en France après de la publication en 1975 de l’ouvrage de E. O. Wilson, Sociobiology . The […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociobiologie-polemique/#i_3725

SPÉCIATION

  • Écrit par 
  • Jean GÉNERMONT
  •  • 3 250 mots
  •  • 3 médias

Au début du xx e  siècle, la conception d'un monde vivant en évolution ayant gagné la majorité des biologistes, un intérêt croissant se porta sur les mécanismes de l'évolution. La formalisation de la notion déjà ancienne de sélection naturelle à la lumière des connaissances nouvelles sur les lois de transmission des caractères héréditaires débouch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/speciation/#i_3725

SPÉLÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Philippe RENAULT, 
  • Raymond TERCAFS, 
  • Georges THINÈS
  •  • 11 740 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Origine des cavernicoles »  : […] Ce sont les régressions caractéristiques des troglobies, en particulier celles qui apparaissent à l'examen superficiel comme l'anophtalmie et la dépigmentation, qui ont surtout retenu l'attention des biologistes lorsqu'ils ont commencé à s'intéresser aux cavernicoles. L'existence d'animaux aveugles et incolores dans le milieu souterrain perpétuellement obscur constituait, à première vue, un argum […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/speleologie/#i_3725

SPENCER HERBERT (1820-1903)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 3 676 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La généralisation de la loi de Baer »  : […] C'est en rendant compte pour la Westminster Review de la troisième édition (1851) des Principles of Physiology General and Comparative de W. Carpenter que Spencer repéra l'énoncé de la loi de Baer et son application à la biologie animale ainsi qu'à la biologie végétale. « Ajoutée à ma réserve d'idées générales, écrit-il dans son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herbert-spencer/#i_3725

STADE NOTION DE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 1 126 mots

En tenant compte de l'arbitraire qui s'attache à toute tentative de définition d'un concept, dans la mesure où elle opère par réduction à partir des prémisses, il semblerait que la notion de stade présente deux applications bien distinctes autour desquelles se distribuent diverses disciplines intéressées : dans les notions de direction et d'organisation. Si l'on considère, en effet, l'importance d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/notion-de-stade/#i_3725

STRUCTURE, biologie

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE, 
  • Pierre DELATTRE, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 10 000 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La notion d'adaptation »  : […] On parle d' adaptation pour mettre en évidence un certain degré de relation entre structure et fonction. Ce fait s'applique à tous les niveaux d'intégration de la hiérarchie biologique, de la macromolécule aux éléments de la biocénose, et il apparaît comme une modalité essentielle du phénomène évolutif. Quand il y a adaptation, la relation entre structure et fonction n'est pas quelconque. Une cert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structure-biologie/#i_3725

SYSTÉMATIQUE PHYLOGÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 346 mots

En 1950, l'entomologiste allemand Willi Hennig (1913-1976) publie son Grundzüge einer Theorie der Phylogenetischen Systematik , ouvrage dans lequel il expose sa méthode d'utilisation des caractères morphologiques afin d'élucider les relations de parenté entre les espèces ou les groupes d'espèces (taxons). Il propose que les classifications biologiques soient strictement hiér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cladistique-systematique-phylogenetique/#i_3725

SYSTÈME IMMUNITAIRE (ORIGINES DU)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 004 mots

Dans le chapitre « Un troisième système immunitaire ? »  : […] Le monde animal a donc d'abord sélectionné le système robuste de l'immunité innée, efficace, totalement déterminé génétiquement et qui implique l'ensemble du corps. Il l'a ensuite complété par la sélection du système adaptatif, de plus grande précision mais plus fragile, qui implique un mécanisme de contrôle et utilise des cellules et des organes spécialisés. Si l'on se replace dans la phylogénie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-immunitaire-origines-du/#i_3725

TEILHARD DE CHARDIN PIERRE (1881-1955)

  • Écrit par 
  • Claude CUÉNOT
  •  • 2 385 mots

Teilhard est fondamentalement un mystique, plus exactement un « cosmo-mystique ». Il considère que la matière contient une puissance spirituelle, et, par une ascèse très dure, il est parvenu à déchiffrer en filigrane, à travers le cosmos, la figure divine du Christ. Cette ascèse n'est plus une simple ascèse de détachement, c'est une ascèse de détachement par traversée, par l'action mortifiante. C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-teilhard-de-chardin/#i_3725

TEISSIER GEORGES (1900-1972)

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 791 mots

Zoologiste et biologiste né à Paris. Admis à l'École normale supérieure et à l'École polytechnique (1919), Georges Teissier choisit la première. Agrégé de sciences naturelles (1923), docteur ès sciences (1931), il fut successivement agrégé préparateur à l'École normale supérieure (1924-1928), chef de travaux, maître de conférences, professeur à la faculté des sciences de Paris. Il était aussi dire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-teissier/#i_3725

TEMPO AND MODE IN EVOLUTION (G. G. Simpson)

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 154 mots

Le paléontologue américain George Gaylord Simpson (1902-1984) publie, en 1944, Tempo and Mode in Evolution , un ouvrage sur les rythmes et modalités de l'évolution qui marque l'intégration de la paléontologie dans la théorie synthétique (ou néo-darwinienne) de l'évolution. Cette synthèse évolutionniste, qui ajoute les données nouvelles de la génétique à la sélection naturelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tempo-and-mode-in-evolution/#i_3725

TERRE BOULE DE NEIGE HYPOTHÈSE DE LA

  • Écrit par 
  • Françoise DREYER
  •  • 7 133 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les glaciations, un accélérateur d’évolution des êtres vivants ? »  : […] Dès 1964, Brian Harland et Martin Rudwick supposent une chute de la productivité et de la biodiversité lors d’une glaciation généralisée à cause du froid intense et de l’abaissement du niveau de la mer qui aurait fait disparaître la plupart des écosystèmes marins. Ils suggèrent que l’élévation du niveau marin au cours de la déglaciation aurait submergé de grands espaces et « recréé une variété d’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypothese-de-la-terre-boule-de-neige/#i_3725

TÉTRAPODES

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 613 mots
  •  • 1 média

Les tétrapodes sont les vertébrés, surtout aériens et terrestres, qui sont, au moins primitivement, pourvus de quatre membres, eux-mêmes pourvus de doigts. Dans la nature actuelle, ils comprennent les amphibiens « modernes », ou lissamphibiens (apodes, salamandres, tritons, grenouilles, crapauds) et les amniotes (« reptiles », oiseaux, mammifères). Ils comptent également un grand nombre de groupe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tetrapodes/#i_3725

THALER LOUIS (1930-2002)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HARTENBERGER
  •  • 979 mots

Évolutionniste français qui a accompli toute sa carrière scientifique à l'université de Montpellier, au sein de l'Institut des sciences de l'évolution qu'il y avait créé. Entré à l'École normale supérieure en 1952, agrégé en 1956, Louis Thaler fit l'année suivante un séjour d'étude au Département de géologie et paléontologie de l'American Museum of Natural History de New York, alors dirigé par le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-thaler/#i_3725

THOMPSON sir D'ARCY WENTWORTH (1860-1948)

  • Écrit par 
  • François CABANE
  •  • 325 mots

Biologiste et helléniste écossais. Diplômé du Trinity College à Cambridge, Thompson fut professeur d'histoire naturelle à l'University College de Dundee, puis à l'université de St. Andrew pendant soixante-quatre ans. Son ouvrage principal On Growth and Form (1917, 1942, 1952) passe en revue de nombreux phénomènes physiques et naturels ; la croissance de bon nombre d'animaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thompson-sir-d-arcy-wentworth/#i_3725

TOMASELLO MICHAEL (1950- )

  • Écrit par 
  • Michel DELEAU
  •  • 447 mots

Michael Tomasello, né en 1950, est un psychologue américain. Après des études de psychologie (université Duke à Durham ; université de Georgie, Ph.D. 1980), il enseigne la psychologie et l’anthropologie à l’université Emory (Atlanta) tout en exerçant comme chercheur associé au Yerkes Primates Center (1980 à 1998). Depuis 1998, il dirige le département de psychologie développementale et comparative […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tomasello-michael-1950/#i_3725

VAN VALEN LEIGH (1935-2010)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HARTENBERGER
  •  • 887 mots

Élève du généticien et évolutionniste Theodosius Dobzhansky et du paléontologue George Gaylord Simpson, Leigh Van Valen « épousa » naturellement les disciplines de ses maîtres. C'est bien la seule preuve de conformisme dont on puisse l'accabler puisque toute sa vie ce scientifique a su faire montre, dans ses écrits et ses prises de position, d'une telle originalité créatrice qu'elle exaspéra en m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leigh-van-valen/#i_3725

VARIATION GÉNÉTIQUE ADAPTATIVE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude BREGLIANO
  •  • 1 909 mots

Dans le chapitre « LE CONSENSUS DOCTRINAL »  : […] La manière dont le milieu intervient dans l'évolution des organismes vivants a fait l'objet, depuis deux siècles, de polémiques souvent passionnées. Deux grandes conceptions se sont opposées. Celle de Lamarck, qui postulait que les variations héréditaires bénéfiques, utiles à l'adaptation, étaient directement induites par les nécessités que le milieu imposait aux organismes : dans le langage des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/variation-genetique-adaptative/#i_3725

VERTÉBRÉS

  • Écrit par 
  • Charles DEVILLERS, 
  • Philippe JANVIER
  •  • 9 711 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Origine des vertébrés »  : […] L'homme étant un Vertébré, il est naturel que la place de ce groupe zoologique dans la généalogie des êtres vivants ait suscité un intérêt particulier dès l'aube de la pensée évolutionniste. Il a d'abord été proposé que les Vertébrés étaient apparentés ou descendaient des Annélides (vers annelés) ou des Arthropodes (insectes, crustacés et arachnides), en raison de leur structure segmentaire, ou m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vertebres/#i_3725

VIROÏDES

  • Écrit par 
  • Thierry CANDRESSE
  •  • 2 112 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Origine évolutive »  : […] L’origine évolutive des viroïdes a fait l’objet de nombreuses spéculations mais reste à ce jour totalement incertaine. Deux grandes hypothèses s’opposent. La première fait des viroïdes des sortes de fossiles vivants, reliques du « monde ARN », cette étape qui aurait précédé l’apparition de l’ADN et des organismes cellulaires. Cette hypothèse repose sur le fait que les viroïdes possèdent de nombreu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viroides/#i_3725

VIRUS

  • Écrit par 
  • Vincent BARGOIN
  •  • 8 306 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Virus et biologie »  : […] Les virus représentent en biologie plus qu'une compilation de connaissances. Ils forcent la réflexion sur les mécanismes de l'évolution. Les rétrovirus et les virus oncogènes ont été des découvertes déroutantes. Fait exceptionnel en biologie, on connaît pour ces derniers, à l'échelle moléculaire, l'origine d'une propriété acquise par l'espèce : la propriété oncogénique. Un virus oncogène est init […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virus/#i_3725

VIRUS GÉANTS

  • Écrit par 
  • Chantal ABERGEL, 
  • Jean-Michel CLAVERIE
  •  • 2 578 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Pourquoi les virus géants sont-ils si gros ? »  : […] La famille des virus dont le génome est constitué d'un double brin d'ADN est celle qui couvre la plus grande variabilité, puisque les plus petits papillomavirus n'ont que 7 gènes (codés sur 7 000 paires de base), alors que le plus complexe des virus géants Megavirus chilensis en possède 1 260 (codés sur 1 259 197 paires de base). Aucune autre classe d'entités biologiques ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virus-geants/#i_3725

VISION - Vision et évolution animale

  • Écrit par 
  • Stéphane HERGUETA
  •  • 5 757 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les yeux »  : […] Les yeux sont constitués de plusieurs centaines ou milliers de photorécepteurs regroupés dans une capsule plus ou moins profonde. Celle-ci est fermée par une membrane transparente (la cornée chez les Vertébrés) et contient un cristallin qui concentre les rayons lumineux sur la partie sensible de l'œil (rétine qui regroupe les photorécepteurs et les neurones sensoriels). Cette disposition très simp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-vision-et-evolution-animale/#i_3725

VOIX, physiologie

  • Écrit par 
  • Jean ABITBOL, 
  • Bernard VALLANCIEN
  •  • 4 685 mots

Dans le chapitre «  Structures anatomiques »  : […] Les modifications des structures aux différentes étapes évolutives de la fonction vocale aboutissent avec le larynx humain à réaliser l'organe complexe qui produit les sons de la parole : manifestation d'une amélioration progressive de cette fonction. Sous quelles influences ces transformations se sont-elles élaborées et à quel déterminisme ont-elles obéi ? Dans la mutation des structures anatomi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voix-physiologie/#i_3725

WALLACE ALFRED RUSSEL (1823-1913)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 501 mots
  •  • 1 média

Naturaliste anglais, l'un des fondateurs de la zoogéographie. Wallace accompagne son maître, l'entomologiste H. W. Bates, dans son exploration de l'Amazonie (1848), puis s'en sépare et demeure au Brésil jusqu'en 1852. À son retour en Angleterre, il publie Palm Trees of the Amazon and Their Uses et A Narrative of Travels on the Amazon and Rio Negro (185 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-russel-wallace/#i_3725

WEISMANN AUGUST (1834-1914)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 837 mots
  •  • 1 média

Friedrich Leopold August Weismann, plus connu sous le nom d'August Weismann , fut un médecin allemand à l'origine de la distinction entre le soma (le corps) et le germen (les cellules de la lignée germinale à l'origine des cellules sexuelles). Les cellules germinales sont les seules à transmettre l'identité génétique d'un sujet à sa descendance. Elles sont donc responsables de l'hérédité. Les c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-weismann/#i_3725

WILLIAMS GEORGE C. (1926-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 288 mots

Biologiste évolutionniste américain, George C. Williams était connu pour sa théorie selon laquelle la sélection naturelle agit au niveau des individus et des gènes plutôt que sur des ensembles de population. Dans Adaptation and Natural Selection : A Critique of Some Current Evolutionary Thought (1966), il exposa sa théorie de la sélection naturelle centrée sur la génétique. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-c-williams/#i_3725

WILSON ALAN CHARLES (1934-1991)

  • Écrit par 
  • Pascal PICQ
  •  • 1 035 mots

Les travaux d'Alan Wilson, spécialiste de la biologie moléculaire et technicien talentueux, ont bousculé les conceptions des anthropologues sur la place de l'homme dans la nature et sur l'origine de l'homme moderne. Co-inventeur du principe de l'horloge moléculaire, qui rythme de ses mutations la séparation des espèces, et de l'« Ève mitochondriale », qui aurait cédé, il y a deux cent mille ans, s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alan-charles-wilson/#i_3725

ZOOLOGIE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 9 222 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Fragmentation de la zoologie en nombreuses disciplines »  : […] Depuis le voyage de Pierre Belon (1517-1564) au Moyen-Orient au milieu du xvi e  siècle, de nombreux zoologistes ont exploré le monde et ont contribué à l'inventaire des animaux. Les grandes expéditions scientifiques du xviii e  siècle, menées notamment par James Cook (1728-1799) ou par Lapeyrouse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoologie-histoire-de-la/#i_3725

EUCARYOTES (CHROMOSOME DES)

  • Écrit par 
  • Denise ZICKLER
  •  • 7 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Modifications quantitatives et structurales des chromosomes »  : […] Le fonctionnement normal d'un individu se maintient grâce à la constance du matériel génétique transporté par les chromosomes. Des changements chromosomiques peuvent se produire soit spontanément, soit expérimentalement (agents mutagènes, rayonnement) ; génétiquement, ces altérations ont des répercussions sur la ségrégation et la localisation des caractères impliqués dans l' anomalie ; elles sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eucaryotes-chromosome-des/#i_3725

MITOSE

  • Écrit par 
  • Nina FAVARD
  •  • 6 509 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Problèmes cytophysiologiques »  : […] –  Mitoses d' eucaryotes primitifs  : l'étude des eucaryotes primitifs montre que les mécanismes de la mitose se sont compliqués au cours de l' évolution. Les mitoses de certains eucaryotes primitifs n'ont pas le même degré de complexité que la mitose des organismes supérieurs telle qu'elle vient d'être décrite. Des organismes comme les dinoflagellés, ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mitose/#i_3725

Voir aussi

Pour citer l’article

Stéphane SCHMITT, Armand de RICQLÈS, « ÉVOLUTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolution/