L'ÂGE D'OR DU ROMANTISME ALLEMAND (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le musée de la Vie romantique (Paris) a consacré du 4 mars au 15 juin 2008 une exposition à L'Âge d'or du romantisme allemand, aquarelles et dessins à l'époque de Goethe. Dans sa Préface au catalogue, Pierre Rosenberg avoue préférer le sous-titre : Aquarelles et dessin à l'époque de Goethe. C'est là une conception bien française. Le romantisme allemand inquiète. A-t-il consommé la rupture avec les Anciens et rendu celle-ci irréversible ? A-t-il créé un « mythe pour notre temps » qui n'aurait cessé d'aveugler l'Europe et engagé son destin sur une voie aventureuse ? On comprend que le patronage de la figure olympienne de Goethe soit rassurant : le poète de Weimar avait trouvé bien avant les surréalistes le point où le passé et l'avenir, l'Orient et l'Occident se confondent, mais on se demandera si cette puissance tutélaire n'a pas plutôt écrasé de son soleil de midi ce qu'avait d'original le romantisme allemand, et tout particulièrement le premier romantisme allemand, celui d'Iéna, qu'on s'accorde à faire débuter en 1798 et à voir s'achever en 1806. Ce sont peut-être en effet les ombres délicates et cette atmosphère de nocturne en plein jour du romantisme allemand, que la lumière zénithale écrase, qui font tout l'intérêt de cet art contemporain d'une époque qui vacille.

Sans qu'il faille y voir un parallélisme rigide, il n'est peut-être pas arbitraire de mettre en regard de ce romantique-là deux préoccupations originales de la philosophie allemande : la question des puissances et celle du concept. Les couleurs formeraient ainsi une échelle des puissances, tandis que le dessin fournirait les linéaments du concept. Et l'aquarelle serait le schème qui ferait le lien entre monde sensible et concept.

À cela s'ajoute que cet art qui passe volontiers pour l'expression plastique d'une douce mystique est souvent un art politique et même politisé. En témoigne La Grande Misère de la patrie (1809) de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-François POIRIER, « L'ÂGE D'OR DU ROMANTISME ALLEMAND (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-age-d-or-du-romantisme-allemand/