Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LUMIÈRE

  • Article mis en ligne le
  • Écrit par

On peut imaginer que, de tout temps, les hommes se sont intéressés à la lumière, celle du soleil qui éclaire et chauffe, puis celle domestiquée du feu. Indispensable à la perception du monde qui nous entoure, source d'énergie et de vie, messagère des informations les plus lointaines qui nous parviennent du fond de l'Univers, la lumière possède de multiples facettes.

En vingt-cinq siècles, les scientifiques ont élaboré de nombreuses théories autour de la lumière. Les plus anciennes étaient intimement liées à la notion de vision – comment l'image d'un objet peut-elle être perçue à distance grâce à la lumière –, puis la lumière fut progressivement un sujet d'étude en soi, à la fois pour établir les lois physiques qui décrivent son comportement, mais aussi pour en saisir la nature même et tenter de la classer parmi les objets connus : matériel ou immatériel, particule ou onde. Aujourd'hui, les scientifiques se sont forgé une idée nouvelle de ce qu'est la lumière. Ces conceptions sous-tendent deux grandes théories de la physique moderne : la physique quantique et la relativité.

Cet article propose une petite revue des différentes caractéristiques de la lumière, en s'appuyant sur les découvertes successives des scientifiques : sa vitesse et sa propagation dans les différents milieux, les manifestations de son caractère ondulatoire (interférences, diffraction, polarisation), sa production, son guidage, sa détection, son interaction avec la matière et sa nature intime (onde, particule ou les deux... ?).

Optique géométrique

C'est la plus ancienne des approches de la lumière, qui étudie son trajet et la formation des images. Dès l'Antiquité, Euclide rédigeait un traité d'optique comportant les notions de rayon lumineux, de propagation rectiligne et le principe de « retour inverse » de la lumière.

La réflexion

Nous avons l'intuition que la lumière se propage en ligne droite dans un milieu transparent comme l'air. C'est ainsi que nous pouvons reconstituer l'image des objets qui nous entourent. Le « rayon lumineux », émis par une source de lumière dite primaire – soleil, ampoule, etc. –, vient « frapper » l'objet – qui devient source secondaire – « rebondit » et parvient jusque dans notre œil pour y être perçu.

Réflexion et réfraction de la lumière - crédits : Encyclopædia Universalis France

Réflexion et réfraction de la lumière

La loi physique qui régit le phénomène de réflexion de la lumière sur une surface, connue depuis l'Antiquité, très soigneusement vérifiée au Moyen Âge par le physicien arabe Alhazen, a été popularisée par Descartes (1625) : le rayon réfléchi est symétrique du rayon incident par rapport à la normale à la surface (fig. 1a). On peut ainsi expliquer la formation des images dans les miroirs plans, concave ou convexe.

La réfraction

Le passage d'un rayon lumineux d'un milieu à un autre (air-eau, air-verre, etc.) s'accompagne d'une déviation ; c'est le phénomène de réfraction. La loi de la réfraction de Snell-Descartes (fig. 1a) s'écrit n1 sin i1 = n2 sin i2, n1 et n2 étant les indices de réfraction des milieux successivement traversés. De 1 dans le vide, l'indice de réfraction passe à 1,3 dans l'eau, 1,5 dans le verre, 2,4 dans le diamant... Plus la différence d'indice est élevée, plus le rayon lumineux est dévié de sa trajectoire initiale. Il existe pour un couple d'indices n1,n2 (n1>n2) un angle au-delà duquel la lumière ne peut plus passer du premier milieu au second : il y a réflexion totale (fig. 1b).

La réfraction de la lumière peut être mise en évidence très simplement en regardant un bâton à moitié plongé dans l'eau : il parait brisé. Notre œil détecte « la fin » de la trajectoire du rayon lumineux dans l'air et le cerveau prolonge en ligne droite pour avoir l'image du point source dans l'eau ; n'intégrant pas la déviation que subit la lumière à la sortie[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Séverine MARTRENCHARD-BARRA. LUMIÈRE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le

Médias

Réflexion et réfraction de la lumière - crédits : Encyclopædia Universalis France

Réflexion et réfraction de la lumière

Lumière : phénomènes ondulatoires - crédits : Encyclopædia Universalis France

Lumière : phénomènes ondulatoires

Lumière : propagation du champ électromagnétique - crédits : Encyclopædia Universalis France

Lumière : propagation du champ électromagnétique

Autres références

  • NATURE DE LA LUMIÈRE

    • Écrit par
    • 300 mots

    Après ses études à Cambridge et un premier poste de professeur à l'université d'Aberdeen, le physicien écossais James Clerk Maxwell (1831-1879) est nommé professeur au King's College de Londres en 1860. C'est là qu'il obtient ses plus célèbres résultats sur l'...

  • A DYNAMICAL THEORY OF THE ELECTROMAGNETIC FIELD (J. C. Maxwell)

    • Écrit par
    • 336 mots
    • 1 média

    Le physicien écossais James Clerk Maxwell envoie en octobre 1864 aux Comptes-rendus de la Royal Society de Londres le résumé d'un article intitulé « Une théorie dynamique du champ électromagnétique ». En six pages, le professeur de physique du King's College de Londres propose une théorie qui suppose...

  • ASPECT ALAIN (1947- )

    • Écrit par
    • 1 156 mots
    • 1 média

    Lauréat du prix Nobel de physique 2022 (avec John Clauser et Anton Zeilinger), le Français Alain Aspect est un spécialiste de l’optique quantique, ce domaine de la physique qui sonde le comportement de la lumière dans des conditions extrêmes où la description classique du rayonnement électromagnétique...

  • ATOME

    • Écrit par
    • 9 140 mots
    • 13 médias
    ...nouveau, un remarquable développement quand il a montré que la constante h est indispensable à la formalisation de l'effet photo-électrique. D' après Einstein, ce phénomène est explicable si on considère la lumière comme constituée de particules d'énergie, les photons, dont l'énergie...
  • ATOMIQUE PHYSIQUE

    • Écrit par et
    • 6 651 mots
    • 1 média
    L'action mécanique de la lumière sur les objets matériels avait été pressentie dès le début du xviie siècle par Kepler. Il expliquait ainsi que, si la queue des comètes est toujours orientée à l'opposé du Soleil, c'est en raison de la pression exercée par la lumière solaire sur les...
  • Afficher les 102 références