BLACK MOUNTAIN COLLEGE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nulle école, sans doute, n'a compté dans l'histoire de l'art moderne aux États-Unis autant que le Black Mountain College. Il n'a pourtant été ouvert qu'un peu plus d'une vingtaine d'années – de 1933 à 1956 – et n'était pas une école d'art, au sens où nous l'entendons d'un établissement d'enseignement supérieur destiné à former des artistes : il faudrait bien davantage parler à son sujet d'« université libre ».

Son initiateur, John Andrew Rice, était un professeur de lettres, que ses méthodes pédagogiques non conformistes avaient fini par faire exclure du Rollins College, en Floride, où il enseignait. Dans les mois qui suivirent son éviction, Rice, son épouse, et trois professeurs qui s'étaient solidarisés avec lui, prirent la décision de créer une école susceptible de répondre à leurs idéaux. Ils choisirent de l'installer à Black Mountain, dans les montagnes de Caroline du Nord, au sein des locaux d'une congrégation protestante. Le Black Mountain College ouvrit ses portes à l'automne de 1933, sur la base non pas exactement d'un programme, mais d'une plate-forme assez vague : Rice concevait l'éducation comme une sorte de work in progress, et répugnait à lui assigner des objectifs quantifiables dans un cadre rigide. Les premiers effectifs furent logiquement recrutés, tant du côté des professeurs que de celui des étudiants, parmi les dissidents de Rollins.

Bien que le collège fût un établissement d'enseignement général, Rice souhaitait donner à la pratique des arts une place centrale, renversant en quelque sorte la hiérarchie traditionnelle qui fait du dessin, de la peinture et de la musique des disciplines marginales. Le hasard des relations allait lui fournir le professeur d'exception capable d'incarner cette ambition : le peintre Josef Albers. En effet, la fermeture du Bauhaus par les nazis et les menaces à son encontre rendaient urgent le départ d'Allemagne de ce dernier.

La très forte personnalité d'Albers et le prestige de ses cours allaient très vite en faire une figure majeure, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : professeur à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris

Classification


Autres références

«  BLACK MOUNTAIN COLLEGE  » est également traité dans :

ALBERS JOSEF (1888-1976)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS, 
  • Universalis
  •  • 1 913 mots

Dans le chapitre « L'expérience américaine »  : […] En effet, en 1933, le Bauhaus, n'acceptant pas les exigences des nazis, ferme ses portes. Albers est invité par cette autre pépinière artistique qu'est le Black Mountain College en Caroline du Nord. C'est là qu'il se lancera dans ce qu'il considère comme « sa contribution », l'exploitation des richesses de l'interaction de la couleur : l'ouverture en est sans doute la série des Clefs de Sol (1933 […] Lire la suite

BEAT GENERATION

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves PÉTILLON
  •  • 2 986 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un autre regard »  : […] Orchestré par le maestro Ginsberg, l'explosion beat fut un grand coup de cymbales : on découvrit San Francisco. Le retentissement, toutefois, n'aurait pas été si grand ni si durable s'il n'y avait pas déjà eu sur la côte ouest toute une activité culturelle que peuvent résumer rapidement les deux noms de Kenneth Rexroth et de Robert Duncan. Kenneth Rexroth (1903-1982) était arrivé en 1927 du Middl […] Lire la suite

BODY ART

  • Écrit par 
  • Anne TRONCHE
  •  • 4 584 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'action contre l'œuvre »  : […] L'origine de cette situation réside peut-être dans l'enseignement du musicien John Cage au Black Mountain College, en Caroline du Nord. Dès 1952, il y organise simultanément des lectures de poésie, des concerts de musique, des conférences, des exercices de peinture et de danse ( concerted actions ) . En 1959, Allan Kaprow en développe la forme dans des actions collectives, qualifiées tout d'a […] Lire la suite

CAGE JOHN

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 3 368 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tentation de l'Orient »  : […] Le concert du 7 février 1943 au Musée d'art moderne de New York avec Merce Cunningham, concert qui va imposer Cage dans les milieux de l'avant-garde, comporte la création de la suite Amores – deux pièces pour piano préparé et deux pièces pour trio de percussions – où s'expriment « l'érotique et la tranquillité, deux des émotions permanentes de la tradition de l'Inde ». Quand, en 1945, Cage s'inst […] Lire la suite

CREELEY ROBERT (1926-2005)

  • Écrit par 
  • Jacques DARRAS
  •  • 484 mots

Pur produit du mouvement littéraire « projectiviste » parti du Black Mountain College dans les années cinquante, Robert Creeley — né à Arlington, dans le Massachusetts — en fut à bien des égards l'instigateur : en effet, on sait désormais que l'impulsion critique et théorique donnée à Olson par ce jeune poète, de seize ans son cadet, fut décisive. Davantage, les divergences s'annoncèrent d'emblée […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT DU HAPPENING SELON ALLAN KAPROW - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Hervé VANEL
  •  • 731 mots

1922 Projetant la future dissolution de l'art dans la vie, Piet Mondrian écrit : « L'art est déjà en partielle désintégration – mais sa fin serait prématurée. Les conséquences du Néoplasticisme sont effrayantes. » Allan Kaprow prolongera cette intuition. 1943 Quelques années avant qu'Allan Kaprow ne s'en occupe définitivement, Piet Mondrian déclare encore : « Je pense que l'élément destructif es […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Marc CHÉNETIER, 
  • Rachel ERTEL, 
  • Yves-Charles GRANDJEAT, 
  • Jean-Pierre MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉTILLON, 
  • Bernard POLI, 
  • Claudine RAYNAUD, 
  • Jacques ROUBAUD
  •  • 40 198 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Les Black Mountain »  : […] Plus que la tapageuse beat generation (dont on ne connaît en France que les poètes les moins intéressants, Corso plus que Snyder, Ferlinghetti plus que Whalen), le premier mouvement véritablement contemporain de la poésie américaine est celui des Black Mountain. C'est le nom d'un collège expérimental du sud des États-Unis qui fut longtemps dirigé par le peintre Josef Albers, rescapé du Bauhaus ; […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

  • Écrit par 
  • François BRUNET, 
  • Éric de CHASSEY, 
  • Erik VERHAGEN
  • , Universalis
  •  • 13 475 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « L'école de New York et la crise de l'expressionnisme abstrait »  : […] Pollock lui-même abandonne l'abstraction all-over qui a fait sa réputation dès 1950-1951 (années où De Kooning revient également au thème du nu féminin), pour réaliser une série de peintures semi-figuratives à l'émail noir sur toile vierge qui seront suivies d'expérimentations erratiques jusqu'à sa mort prématurée, à l'âge de quarante-quatre ans. L'accident de voiture qui lui coûte la vie ne fait […] Lire la suite

HAPPENING

  • Écrit par 
  • François PLUCHART
  •  • 4 070 mots

Dans le chapitre « De la peinture à la mise en scène »  : […] Le happening est né d'une volonté d'échapper à la peinture, mais il est né de la peinture. Autour de 1955, et à peu près simultanément aux États-Unis et au Japon, des peintres ont éprouvé le besoin de transformer le tableau en un système dynamique et évolutif, notamment l' assemblage d'objets auquel, le premier sans doute, Allan Kaprow a donné le nom d'environnement. Ces œuvres composites sont l […] Lire la suite

LAND ART

  • Écrit par 
  • Gilles A. TIBERGHIEN
  •  • 3 685 mots

Dans le chapitre « Le corps mis en jeu, le processus »  : […] Au début des années 1960, on assiste à un décloisonnement des arts. Les Happenings d'Allan Kaprow et les Events de Fluxus redistribuent les lignes de partage entre spectateurs et acteurs, produisant ainsi de nouveaux espaces artistiques et sollicitant la collaboration des arts de la scène et du spectacle vivant aussi bien que de la musique ou des arts plastiques, de la poésie ou du cinéma expér […] Lire la suite

OLSON CHARLES (1910-1970)

  • Écrit par 
  • Jacques DARRAS
  •  • 719 mots

Né à Worcester (Massachusetts), le poète Charles Olson demeure associé pour nous au célèbre Black Mountain College, institution privée inaugurée dans les années 1930 et dont il fut le directeur. Mais Olson, auteur d'un essai sur Melville ( Call me Ishmael , 1947), est d'abord celui qui, dans son manifeste « projectiviste » (1951), introduisit la notion de souffle en poésie. Non pas qu'elle en fût […] Lire la suite

PERFORMANCE, art

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 19 226 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la musique au théâtre »  : […] On rattache habituellement les performances aux happenings ; cette filiation est, sans nul doute, à discuter. D'un point de vue strictement historique, le vocable « happening », qui désigne en anglais l'événement en général, avait d'abord été choisi par un artiste désireux de se simplifier la vie, et qui avait conscience d'œuvrer au confluent de différents arts, mais sans que l'appartenance de so […] Lire la suite

RAUSCHENBERG ROBERT (1925-2008)

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 1 564 mots

Dans le chapitre « Du monochrome aux Combine Paintings »  : […] Robert Rauschenberg est né à Port Arthur (Texas) en 1925. Sa formation de plasticien le conduit successivement au Kansas City Art Institute et au Black Mountain College en 1949. Il y suit l'enseignement de Josef Albers et se lie d'amitié avec Merce Cunningham, David Tudor et John Cage qui avait coutume de dire : « même le banal contient un potentiel esthétique ». Il y participe à un certain nombr […] Lire la suite

TWOMBLY CY (1928-2011)

  • Écrit par 
  • Lucile ENCREVÉ
  •  • 1 409 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Après l'expressionnisme abstrait »  : […] Né le 25 avril 1928 à Lexington (Virginie), dans le sud des États-Unis, Cy Twombly, après des études à la Boston Museum School où il découvre les œuvres de Chaïm Soutine, Kurt Schwitters et Alberto Giacometti, arrive à New York en septembre 1950 en plein âge d'or de la peinture américaine. Il rencontre à l'Art Students League Robert Rauschenberg, qui va devenir son complice pour de nombreuses ann […] Lire la suite

Pour citer l’article

Didier SEMIN, « BLACK MOUNTAIN COLLEGE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/black-mountain-college/