Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FORMALISME

Articles

  • FORMALISME

    • Écrit par Étienne BALIBAR, Pierre MACHEREY
    • 5 001 mots
    • 1 média

    Au sens moderne la formalisation est la présentation des théories scientifiques – et, en premier lieu sinon exclusivement, des mathématiques – dans le cadre d'un système formel, permettant de caractériser sans ambiguïté les expressions du langage et les règles de démonstration recevables....

  • FORMALISME (arts)

    • Écrit par François-René MARTIN
    • 1 871 mots

    En histoire de l'art, le formalisme ne peut être dissocié d'une interrogation sur le style. En cela, son objet est l'analyse de l'art, conçu, pour reprendre les termes de l'historien de l'art et critique Meyer Schapiro (1904-1996), comme « un système de formes qui...

  • ABSTRACTION

    • Écrit par Alain DELAUNAY
    • 906 mots

    Terme qui renvoie à tout au moins quatre significations, à la fois indépendantes les unes des autres et pourtant reliées par un jeu de correspondances profondes.

    Un sens premier du mot abstraction est le suivant : négliger toutes les circonstances environnant un acte, ne pas tenir compte...

  • ANALOGIE

    • Écrit par Pierre DELATTRE, Universalis, Alain de LIBERA
    • 10 427 mots
    Les situations propres au travail scientifique, dans lesquelles on utilise des énoncés théoriques plus ou moins formalisés pour rendre compte du comportement des systèmes autres que le langage théorique lui-même, ne sont pas dans leur principe différentes de celle qui vient d'être évoquée. Le langage...
  • AXIOMATIQUE

    • Écrit par Georges GLAESER
    • 2 036 mots
    On remarquera qu'il y a un lien essentiel entre axiomatisation et formalisation. Ce lien nous éclaire sur la nature profonde de la science qui d'une certaine manière tourne le dos à l'empirique pour constituer des systèmes cohérents de concepts et de relations. La coupure épistémologique entre le pur...
  • CAUSALITÉ

    • Écrit par Raymond BOUDON, Marie GAUTIER, Bertrand SAINT-SERNIN
    • 12 987 mots
    • 3 médias
    La mécanique newtonienne, extraordinaire par sa précision et son ampleur, a servi de modèle – malgré les doutes de son fondateur sur la notion de cause – à la conception classique de la théorie physique. En premier lieu, le vocabulaire de la théorie ne comporte qu'un nombre restreint de termes primitifs...
  • COGNITIVES SCIENCES

    • Écrit par Daniel ANDLER
    • 19 262 mots
    • 4 médias
    Logique et formalisations du raisonnement. Trois questions expriment différemment ces interrogations : 1. Une formalisation de l'heuristique est-elle possible ? 2. Si c'est le cas, faut-il considérer une telle formalisation comme une logique, complétant ou remplaçant la logique classique ? 3....
  • DÉMONSTRATION THÉORIE DE LA

    • Écrit par Jean-Yves GIRARD
    • 6 140 mots
    • 1 média
    David Hilbert a proposé un programme de démonstration d'une opinion philosophique : le formalisme. La prétention de Hilbert à démontrer son point de vue a pour contrepartie évidente la possibilité de le réfuter ; la philosophie s'accommode rarement de conclusions aussi tranchées ! Même réfuté,...
  • ÉPISTÉMOLOGIE

    • Écrit par Gilles Gaston GRANGER
    • 13 112 mots
    • 4 médias
    C'est d'abord la logique elle-même qui se trouve mise en question. La construction d'un formalisme, d'une Begriffsschrift (une idéographie rigoureuse), réalisée pour la première fois avec un succès notable par Frege, Peano, Russell et Łukasiewicz constitue déjà, en elle-même, une œuvre épistémologique,...
  • ERREUR

    • Écrit par Bertrand SAINT-SERNIN
    • 4 874 mots
    • 2 médias
    ...représentations empiriques attachées aux notions de « point », de « droite », de « plan », etc., des idées et des relations auxquelles ces termes étaient associés. Ainsi s'est constituée, depuis un siècle environ, une présentation formalisée de certaines théories mathématiques : géométrie élémentaire,...
  • FONCTIONNALISME, linguistique

    • Écrit par Catherine FUCHS
    • 1 542 mots
    Le paradigme épistémologique où s'inscrit le fonctionnalisme s'oppose, on le voit, à celui des tenants d'une approche formaliste du langage (telle la grammaire générative de Noam Chomsky) qui, pour leur part, prônent au contraire une approche dite « interne » du système de la langue, conçu avant tout...
  • FREGE GOTTLOB (1848-1925)

    • Écrit par Claude IMBERT
    • 3 259 mots
    Pour formaliser le raisonnement arithmétique, Frege conçut une caractéristique apte à dépeindre les actes logiques aussi sûrement que l'arithmétique signale ses opérations. Cependant la logique de Frege n'imite pas l'arithmétique en utilisant les mêmes symboles d'opérations (+, ×), comme le firent Leibniz...
  • GÉOGRAPHIE

    • Écrit par Dominique CROZAT, Jean DRESCH, Pierre GEORGE, Philippe PINCHEMEL, Céline ROZENBLAT, Jean-Paul VOLLE
    • 20 451 mots
    • 2 médias
    Divers niveaux d'abstraction hiérarchisent également les modèles selon les types de langages utilisés : la maquette, la carte, les graphes, puis les formalisations mathématiques, qui forment le niveau le plus élevé d'abstraction. Certains modèles utilisent des métaphores à travers des transferts venus...
  • GINI INDICE DE

    • Écrit par Raymond BOUDON
    • 1 498 mots
    • 2 médias

    Supposons qu'on veuille mesurer les inégalités scolaires dans une société, afin de déterminer si elles ont augmenté ou diminué d'une année à une autre ou si elles sont plus grandes dans une société que dans une autre, et que l'on décide d'assimiler le niveau scolaire d'un individu au nombre d'années...

  • GÖDEL KURT (1906-1978)

    • Écrit par Daniel ANDLER
    • 2 292 mots
    ...complétude du calcul des prédicats. Dans leur Grundzüge der Theoretischen Logik, paru en 1928, Hilbert et Ackermann, poursuivant le « programme » de formalisation des mathématiques, posent la question suivante : étant donné un système formel défini par un langage, des axiomes, des règles de déduction...
  • GÖDEL : THÉORÈMES D'INCOMPLÉTUDE

    • Écrit par Bernard PIRE
    • 174 mots

    Deux ans après avoir soutenu sa thèse de doctorat à l'université de Vienne, le jeune mathématicien autrichien Kurt Gödel (1906-1978) prouve que, dans tout système mathématiqueaxiomatique, il existe des propositions dont on ne peut démontrer ni la véracité ni la fausseté. En particulier,...

  • GRAMMAIRE

    • Écrit par Jean-Claude MILNER
    • 8 586 mots
    ...système formel – la seconde fonctionne à l'égard de ses productions, comme la première fonctionne à l'égard de sa langue-objet et, dès que la première est formalisée avec la rigueur mathématique nécessaire, elle devient une grammaire formelle parmi d'autres. De cette manière, la linguistique acquiert un statut...
  • GRANGER GILLES GASTON (1920-2016)

    • Écrit par Elisabeth SCHWARTZ
    • 1 688 mots
    ...travail au lecteur, à supposer que celui-ci n’ait pas été rebuté d’emblée par le profil d’un philosophe apparemment limité à l’étude de la logique et des systèmes formels, purs ou appliqués aux sciences humaines et à l’histoire de la philosophie des sciences et de la logique formelle d’un Aristote, un...
  • HARRIS ZELLIG SABBETAI (1909-1992)

    • Écrit par Morris SALKOFF
    • 1 063 mots

    La recherche de Zellig Sabbetai Harris est intimement liée aux travaux de l'école américaine d'analyse distributionnelle qui a élaboré son programme pour la linguistique dans les années 1930 et 1940, sous l'impulsion de E. Sapir et L. Bloomfield. Ce dernier avait proposé d'abstraire...

  • HJELMSLEV LOUIS TROLLE (1899-1965)

    • Écrit par Louis-Jean CALVET
    • 696 mots
    • 1 média

    Linguiste danois, animateur du cercle linguistique de Copenhague, Louis Hjelmslev se situe dans la perspective structurale issue de l'enseignement de Ferdinand de Saussure. Sa théorie « glossématique » constitue un approfondissement et une tentative de formalisation de la plupart des...

  • HOCKETT CHARLES FRANCIS (1916-2000)

    • Écrit par Michel BRAUDEAU
    • 185 mots

    Linguiste américain, professeur de linguistique et d'anthropologie à l'université de Cornell depuis l'année 1946. Charles F. Hockett appartient, avec Harris, Bloch et Wells notamment, à l'école structuraliste américaine qui s'est efforcée de mettre au point des procédures constantes formelles permettant...

  • IDÉALISME

    • Écrit par Jean LARGEAULT
    • 9 534 mots
    Le point de vue formaliste s'apparente au positivisme, qui attribue un caractère de certitude fondamentale aux constatations des sens. Ce qui est objet de perception sensible en l'occurrence, ce sont les symboles concrets et les suites de tels symboles, appelées formules. Les mathématiques seront donc...