Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DÉPRESSIFS ÉTATS ou DÉPRESSIONS NERVEUSES

Articles

  • TROUBLES DÉPRESSIFS

    • Écrit par Emmanuelle CORRUBLE
    • 4 342 mots

    Les dérèglements de l’humeur ont été décrits dès l’Antiquité. La théorie des humeurs, formalisée par Hippocrate de Cos,puis par Galien, évoque ainsi l’intoxication par la bile noire (en grec, melaskhôlé, d’où, en latin, melancolia). Selon la définition du psychiatre et écrivain...

  • ACNÉ

    • Écrit par Corinne TUTIN
    • 3 313 mots
    • 4 médias
    La prise en compte des antécédents dépressifs est d’autant plus importante que l’acné, en particulier sévère, est souvent associée à des troubles de l’humeur et à la dépression. Ce risque de dépression, mais aussi d’anxiété, a été confirmé dans plusieurs études internationales. Selon une étude de 2018,...
  • APATHIE

    • Écrit par Martial VAN DER LINDEN
    • 691 mots

    Pour les philosophes de la Grèce antique, l’apathie renvoyait à l’insensibilité ou à l’impassibilité devant les passions et, en ce sens, elle avait une connotation positive, puisque censée combattre l’influence néfaste des passions sur la raison. Dans son acception courante actuelle, elle a acquis une...

  • CHIMIE - La chimie aujourd'hui

    • Écrit par Pierre LASZLO
    • 10 856 mots
    • 3 médias
    ...De façon parallèle, dans le réseau cérébral dont la sérotonine est le neurotransmetteur, certains antidépresseurs bloquent sa réabsorption. Car la maladie mentale qu'est la dépression voit une altération des équilibres physiologiques entre les neurotransmetteurs que sont sérotonine, norépinéphrine...
  • FÉDIDA PIERRE (1934-2002)

    • Écrit par Roland GORI
    • 1 516 mots
    C'est d'abord et avant tout par l'hypocondrie que Pierre Fédida conjugue le corps et la plainte dépressive : « parole ressassante pour un corps devenu insomniaque ». Les paroles de l'hypocondriaque comme celles de l'endeuillé déploient une dépression originaire au travers du kaléidoscope archaïque...
  • GÉRONTOLOGIE

    • Écrit par Claude BALIER, François BOURLIÈRE, Martine DRUENNE-FERRY, Paul PAILLAT, Henri PÉQUIGNOT
    • 9 301 mots
    • 2 médias
    ...curables que chez l'adulte, sont souvent en relation avec un état de solitude aggravé par une surdité ou une diminution importante de l'acuité visuelle. À côté des délires, les dépressions graves sont assez fréquentes (la classique «  mélancolie d'involution », qui apparaît vers l'âge de 55 à 60...
  • INFÉRIORITÉ SENTIMENT D'

    • Écrit par Pierre-Paul LACAS
    • 887 mots
    • 1 média

    Expression qui fut surtout employée par Alfred Adler (Minderwertigkeitsgefühl) et qu'on pourrait rapprocher de celle de « sentiments d'incomplétude » de Pierre Janet. Pour Adler, le sentiment d'infériorité est fondé sur la réalité : la personne qui l'éprouve est effectivement...

  • MÉLANCOLIE

    • Écrit par Marie-Claude LAMBOTTE
    • 3 002 mots
    • 2 médias

    La mélancolie, avant de se trouver réduite à la psychose maniaco-dépressive de la psychiatrie classique, a recouvert de nombreuses manifestations symptomatologiques, dont l'éventail, depuis Hippocrate, s'étend de la notion de folie passagère à l'installation de la tristesse la plus pernicieuse....

  • NEUROSCIENCES COGNITIVES ET SOMMEIL

    • Écrit par Philippe PEIGNEUX
    • 1 398 mots
    ...troubles du sommeil entraînent des perturbations émotionnelles qui peuvent favoriser l’émergence d’humeurs négatives et l’apparition de troubles anxieux et dépressifs. Sur le plan cognitif, la manière dont nous percevons les autres et leurs actes, et leur attribuons des intentions, peut également être altérée...
  • NOSTALGIE

    • Écrit par Marie-Claude LAMBOTTE
    • 5 254 mots
    • 1 média
    ...entité nosologique à part entière. Aussi bien, que ce soit en Allemagne, où elle sera le plus souvent présentée comme une variété de la mélancolie ou des états dépressifs (Wilhelm Griesinger, Richard Krafft-Ebing, Emil Kraepelin), ou en France, où elle sera plutôt versée au compte de la neurasthénie de...
  • PERSONNALITÉ

    • Écrit par Jérôme ROSSIER
    • 5 274 mots
    ...tendance à l’hostilité et l’occurrence de maladies coronariennes et la mortalité. Les liens entre la personnalité et certaines maladies mentales, comme la dépression, sont les plus manifestes. Ainsi, un individu ayant de la difficulté à gérer ses émotions, plutôt introverti, avec une confiance en soi limitée,...
  • PSYCHIATRIE COMPARÉE

    • Écrit par Edmond ORTIGUES
    • 5 801 mots
    • 1 média
    Une autre catégorie nosographique, celle des états dépressifs, a donné lieu à des appréciations diverses. R. H. Prince notait en 1968 que la littérature sur ce point est difficile à interpréter, car il n'est pas rare de trouver à propos d'un même pays des avis contraires. Ces variations peuvent tenir...
  • PSYCHIATRIE DE LA PERSONNE ÂGÉE

    • Écrit par Frédéric LIMOSIN
    • 5 743 mots
    La dépression est la deuxième cause d'invalidité chez les personnes âgées, après les pathologies cardiovasculaires. Le taux de prévalence de cette maladie chez les plus de 65 ans varie significativement selon la population étudiée. En population générale, l’enquête ESPRIT (Enquête de santé psychologique....
  • PSYCHOLOGIE CLINIQUE COMPORTEMENTALE ET COGNITIVE

    • Écrit par Martine BOUVARD
    • 2 580 mots
    ...organisent la perception de l’environnement. Ce courant s’est développé à partir des travaux d’Aaron T. Beck sur la thérapie cognitive de la dépression. Selon cet auteur, l’émotion est dépendante de la cognition ; plus exactement, l’émotion résulterait de l’interprétation des événements par...
  • PSYCHOLOGIE CLINIQUE DES TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS

    • Écrit par Martine BOUVARD
    • 1 065 mots

    Les obsessions et les rituels sont décrits depuis très longtemps : par exemple, la scrupulosité morbide – qui peut s’apparenter à la rumination obsessionnelle – rapportée par les moines, en médecine les « monomanies raisonnantes » d’Esquirol ou encore la folie du doute notée par Legrand du Saulle évoquent...

  • PSYCHOLOGIE DE LA SANTÉ

    • Écrit par Marilou BRUCHON-SCHWEITZER
    • 3 943 mots
    • 1 média
    ...timidité et la vulnérabilité) sont associés à une mauvaise santé auto-évaluée et à la détresse, mais non au risque de développer une pathologie somatique. La dépression pourrait être un facteur de pronostic défavorable chez les patients (pathologie cardio-vasculaire, AVC, diabète, asthme, arthrite). Les...
  • PSYCHOMÉTRIE

    • Écrit par Jacques GRÉGOIRE
    • 6 219 mots
    • 1 média
    ...les experts doivent s’appuyer sur une définition précise du concept mesuré. Par exemple, des psychiatres se référeront à une définition détaillée du syndrome dépressif pour apprécier si les items d’un questionnaire de dépression évaluent bien les différentes facettes de ce syndrome. Cette évaluation...
  • PSYCHOMÉTRIE (tests et échelles d'évaluation en psychiatrie)

    • Écrit par Frédéric ROUILLON
    • 3 674 mots
    Il existe d’innombrables questionnaires spécifiques – pour l’anxiété, la dépression, les phobies, les obsessions… Certains se présentent sous la forme d’une série de phrases à la première personne, décrivant un symptôme ressenti de la dépression – comme dans la Zung Self-Rating Depression Scale...
  • PSYCHOPATHOLOGIE COGNITIVE

    • Écrit par Martial VAN DER LINDEN
    • 2 375 mots
    Par ailleurs, des biais de mémoire autobiographique ont été observés dans la dépression, se caractérisant par une tendance plus importante à mettre en mémoire et à récupérer des souvenirs négatifs. Ces biais, tout comme les biais d’interprétation, contribueront aux croyances négatives que la personne...
  • PSYCHOPHARMACOLOGIE

    • Écrit par Nicolas HOERTEL, Pierre LAVAUD
    • 7 007 mots
    ...France, parmi les IMAO, seule la moclobémide, molécule sélective de la MAO-A, possède une autorisation de mise sur le marché dans le traitement de la dépression résistante. Du fait de son caractère sélectif, ce traitement ne requiert pas de régime particulier et présente moins d’effets indésirables,...
  • PSYCHOSE MANIACO-DÉPRESSIVE (histoire du concept)

    • Écrit par Maurice BAZOT
    • 3 934 mots

    Connue depuis l'Antiquité, la survenue chez un même sujet d'états de dépression et d'états d'excitation a inspiré au cours des siècles la veine descriptive et classificatoire des médecins et des psychiatres. En 1899, E. Kraepelin fait la synthèse des travaux consacrés à ce trouble de l'humeur...