Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PSYCHOMÉTRIE

La psychométrie est un domaine d’étude qui concerne la théorie et la méthodologie de construction et d’utilisation des échelles de mesure des caractéristiques mentales. Celles-ci peuvent être des connaissances, des traits de personnalité ou encore des composantes de la cognition, comme le langage, l’intelligence ou la mémoire.

Les échelles de mesure

Les échelles de mesure peuvent être rangées en quatre catégories :

Les échelles nominales sont les plus élémentaires. Elles permettent de ranger les individus dans des catégories disjointes sur la base de leur égalité pour une variable donnée. Les membres d’une même catégorie sont dénommés par un même terme, et des fréquences peuvent être calculées pour chaque catégorie.

Les échelles ordinales permettent de ranger les individus selon la relation « plus petit » ou « plus grand ». Les individus peuvent ainsi être ordonnés de manière croissante ou décroissante en fonction de la caractéristique mesurée. Toutefois, ces échelles ne fournissent d’information qu’à propos de la position relative des individus, mais aucune à propos de la distance qui les sépare.

Les échelles d’intervalles permettent non seulement d’ordonner les individus, mais prennent également en compte la distance qui existe entre eux. Les unités de mesure sont équivalentes tout au long de l’échelle. Dès lors, une différence d’une unité au début de l’échelle représente la même distance qu’une unité à l’autre extrémité de l’échelle. Cependant, ce type d’échelle ne possède qu’un zéro relatif. Le point de départ des graduations de l’échelle est en effet fixé de manière arbitraire. Par exemple, dans une échelle de mesure du vocabulaire, une note de zéro correspond à un échec de la définition de tous les mots présentés. Mais ce zéro n’implique pas que le vocabulaire de l’individu évalué soit nul. Nous pouvons seulement affirmer que l’échelle utilisée ne permet pas d’évaluer une connaissance aussi faible du vocabulaire.

Les échelles proportionnelles possèdent un zéro absolu. Ce dernier représente l’absence de la caractéristique mesurée. Les échelles de mesure de la longueur en sont un bel exemple. L’existence d’un zéro absolu permet d’affirmer qu’une tige de 16 cm est deux fois plus longue qu’une tige de 8 cm. Nous ne pouvons pas tenir ce raisonnement proportionnel avec une échelle d’intervalle. Faute d’un zéro absolu, nous ne pouvons pas, par exemple, affirmer qu’une personne ayant un QI de 100 est deux fois plus intelligente qu’une personne dont le QI est de 50.

En psychologie, les échelles de mesure sont, pour la plupart, ordinales ou d’intervalles. Les modèles de mesure les plus récents ont pour objectif de permettre la construction d’échelles d’intervalles robustes en garantissant des unités de mesure équivalentes tout au long de l’échelle. C’est, en particulier, le cas du modèle de Rasch. Mais la grande majorité des tests psychologiques sont aujourd’hui construits sur la base de la théorie classique des scores qui s’appuie sur des postulats moins exigeants. C’est ce modèle qui est la référence de cet article consacré à la psychométrie.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jacques GRÉGOIRE. PSYCHOMÉTRIE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le

Média

Erreur-type de mesure - crédits : Encyclopædia Universalis France

Erreur-type de mesure

Autres références

  • PSYCHOMÉTRIE (tests et échelles d'évaluation en psychiatrie)

    • Écrit par
    • 3 674 mots

    La psychométrie désigne la technique d’évaluation standardisée des phénomènes psychiques. Apparue à la fin du xixe siècle, elle s’est développée à partir du début du xxe siècle, à l’initiative de psychologues, principalement pour la mesure des performances intellectuelles de l’enfant...

  • ALZHEIMER MALADIE D'

    • Écrit par
    • 1 871 mots
    Cestroubles peuvent être évalués par un test psychométrique le MMSE (Mini Mental State Evaluation) établi sur une échelle de 30 points. Un score inférieur à 24 fait soupçonner la démence. Les résultats des tests sont interprétés en fonction du niveau socio−économique des patients et de leur degré de...
  • APPROCHES TRANSVERSALE ET LONGITUDINALE EN PSYCHOLOGIE DU DÉVELOPPEMENT

    • Écrit par
    • 1 044 mots

    S’informer sur le développement des enfants et des adolescents impose de pouvoir comparer leurs comportements aux différents âges. Pour cela, diverses approches méthodologiques sont possibles.

    Selon une première approche « transversale », les groupes d’âge à comparer sont constitués par des...

  • ATTENTION

    • Écrit par
    • 1 928 mots
    Deux grands principes méthodologiques guident la mesure de l’attention, la « chronométrie mentale »et la « méthode soustractive ». Selon la chronométrie, il faut enregistrer les temps de réponse à un stimulus, parce que l’attention module le traitement de l’information en l’accélérant,...
  • ATTITUDE

    • Écrit par
    • 4 175 mots
    • 2 médias
    Parce qu'elle implique l'idée de degré ou d'intensité, la notion d'attitude soulève un problème méthodologique important : celui de la détermination de cette intensité. On parle alors de la « mesure des attitudes ». À première vue, le problème prend l'allure d'un défi. Comment, en effet, mesurer ce qui,...
  • Afficher les 35 références