PSYCHOLOGIE CLINIQUE DES TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les obsessions et les rituels sont décrits depuis très longtemps : par exemple, la scrupulosité morbide – qui peut s’apparenter à la rumination obsessionnelle – rapportée par les moines, en médecine les « monomanies raisonnantes » d’Esquirol ou encore la folie du doute notée par Legrand du Saulle évoquent des caractéristiques du trouble obsessionnel compulsif. Cependant, il revient à Pierre Janet d’avoir été le premier à donner une description clinique de cette pathologie dans son ouvrage Les Obsessions et la psychasthénie, paru en 1903.

Les critères diagnostiques internationaux ont longtemps considéré le trouble obsessionnel compulsif (TOC) comme un diagnostic indépendant appartenant à la catégorie des troubles anxieux. Il fait maintenant partie des troubles appartenant au spectre obsessionnel compulsif selon les critères diagnostiques du DSM-5. Le TOC se caractérise par la présence d’obsessions et/ou de compulsions. Les obsessions sont des pensées, des images ou des impulsions persistantes qui font intrusion dans la conscience du sujet et qui sont généralement source d’angoisse. Les compulsions sont des comportements stéréotypés (rituels moteurs) ou des actes mentaux (rituels mentaux) que l’individu se sent obligé d’accomplir en réponse à une obsession, même s’il les reconnaît dénués de sens ou excessifs. Les obsessions et les compulsions sont à l’origine de sentiments de détresse, d’une perte de temps considérable (parfois plus d’une heure par jour) ou interfèrent de manière gênante avec le fonctionnement de la personne dans sa vie quotidienne. La prévalence du TOC est de 1,9 à 3,3 p. 100 en population générale, et l’âge d’apparition se situe entre dix-huit et vingt-quatre ans. Aussi bien dans l’enfance qu’à l’âge adulte, le TOC est fréquemment présent en comorbidité avec un autre trouble, notamment un état dépressif ou un trouble anxieux (trouble panique, phobie sociale). En général, il est extrêmement invalidant et les rémissions spontanées sont rares.

Le TOC est considéré comme un trouble hétérogène regroupant les catégo [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Martine BOUVARD, « PSYCHOLOGIE CLINIQUE DES TROUBLES OBSESSIONNELS COMPULSIFS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-clinique-des-troubles-obsessionnels-compulsifs/