TAPISSERIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Œuvre de laine et de soie résultant de l'entrecroisement, réalisé à la main sur un métier de haute ou de basse lice, des fils de chaîne avec ceux de trame – ces derniers, colorés, recouvrant entièrement les premiers et constituant ainsi le motif –, la tapisserie se voue entièrement au décor mural. Elle habille le mur des demeures princières et des églises, et invite à la rêverie. Montrant des paysages ou racontant des histoires, la tapisserie a pour origine une œuvre peinte ou dessinée : un modèle ou « petit patron », ou encore « maquette » qui, agrandi aux dimensions de la tapisserie, devient un carton ou « grand patron » ; et c'est alors qu'intervient le licier pour le traduire en tapisserie. De ce fait, la tapisserie est la transposition d'un modèle peint. Mais en déduire que la tapisserie n'est qu'une traduction de la peinture en réduirait considérablement la portée. La tapisserie, certes, est étroitement liée à la peinture, mais elle ne s'y assimilera jamais ; sa fonction même le lui interdit et sa matière s'y oppose : la tapisserie réchauffe l'atmosphère, absorbe la lumière, apaise les bruits, calme le regard et repose l'esprit.

Les premières tapisseries

Pratiqué dès l'Antiquité en Mésopotamie et en Grèce, l'art de la tapisserie l'a également été dans d'autres points du globe, en Occident surtout, mais également – signalons-le, car nous n'en traiterons pas ici – au Pérou et en Chine. Il nous a laissé pour plus anciens exemples quelques fragments de tentures antiques grecques et des morceaux, de petites tailles, de vêtements et de tissus d'ameublement trouvés, quant à eux, en grand nombre dans les tombes égyptiennes des coptes (iiie-xiie s.) ; l'Empire byzantin utilisa aussi la tapisserie, au xie siècle du moins. Si le monde occidental semble s'être adonné à cet art durant le haut Moyen Âge, il ne subsiste qu'une tapisserie de la fin du xie siècle (Drap de saint Géréon, réparti entre le musée des Arts décoratifs de Lyon et les musées de L [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Médias de l’article

La Vue

La Vue
Crédits : Bridgeman Images

photographie

À mon seul désir

À mon seul désir
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Présentation des insignes du souverain vaincu

La Présentation des insignes du souverain vaincu
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Le Bain

Le Bain
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  TAPISSERIE  » est également traité dans :

TAPISSERIE DE BAYEUX - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 607 mots

ix e  siècle La réalisation de la tenture murale d'Oseberg, découverte dans un tombeau naval à Oseberg (Norvège), dont les fragments, restitués et conservés à l'Universitetets Oldsakamling d'Oslo, présentent une procession de personnages, à pied ou à cheval, enserrés entre deux bordures ornées de motifs géométriques. 1064 Le roi Édouard d'Angleterre charge son beau-frère Harold, comte de Wessex, […] Lire la suite

TAPISSERIE DE BAYEUX

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 269 mots
  •  • 1 média

La broderie de la reine Mathilde, communément appelée la Tapisserie de Bayeux, a été commandée par le demi-frère de Guillaume le Conquérant, l'évêque Odon de Conteville, après la conquête de l'Angleterre par les Normands en 1066. Il est très probable que cette œuvre de grande dimension, d'environ 70 mètres de longueur pour 50 centimètres de hauteur, était destinée à la cathédrale de Bayeux qu'Odon […] Lire la suite

MILLEFLEURS, tapisserie

  • Écrit par 
  • Nicole de REYNIES
  •  • 466 mots

Le terme de millefleurs, relativement récent, désigne les tapisseries du xv e siècle et du début du xvi e comportant des petites touffes de fleurs ou des feuillages, fleuris ou non, à tige arrachée, disposés uniformément sur un fond uni et plat. À l'origine, ces pièces étaient appelées verdure comme diverses autres pièces représentant soit le même type de décor mais avec un ciel ou une architect […] Lire la suite

TISSUS D'ART

  • Écrit par 
  • Anne KRAATZ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Marie RISSELIN-STEENEBRUGEN
  •  • 22 661 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Tapisserie de Chine »  : […] Les tapisseries au petit point ( kesi ) constituent, à partir de l'époque Song (960-1279), l'un des produits les plus raffinés de l'industrie de la soie en Chine. La date d'introduction de cette technique reste controversée. Selon J. P. Dubosc et Schuyler Cammann, les premiers kesi chinois semblent remonter au début du xi e  siècle. D'origine occidentale, la technique était pratiquée par les Turc […] Lire la suite

GOBELINS MANUFACTURE DES

  • Écrit par 
  • Michèle HENG
  •  • 1 178 mots
  •  • 2 médias

La manufacture nationale des Gobelins est née de la fusion des ateliers parisiens de lisse et de leur réorganisation voulue par Louis XIV et Colbert. Henri IV avait créé en 1597, pour concurrencer les ateliers flamands, une manufacture transférée au Louvre en 1606 ; en outre, en 1601, deux entrepreneurs flamands, François de La Planche et Marc de Comans, obtinrent d'installer leur fabrique au faub […] Lire la suite

TAPIS MODERNES ET CONTEMPORAINS

  • Écrit par 
  • Valérie GLOMET, 
  • Michèle HENG
  •  • 4 844 mots

Au xix e  siècle, l'histoire du tapis fut radicalement bouleversée par l'introduction des procédés industriels de fabrication. L'Angleterre, bientôt suivie par les autres pays européens, mit au point la mécanisation du tissage qui permettait la reproduction à moindre coût des tapis de tous styles. Désormais la copie de tapis anciens ou de tapis d'Orient devient extrêmement courante. Dans les expos […] Lire la suite

MATÉGOT MATHIEU (1910-2001)

  • Écrit par 
  • Pierre-Emmanuel MARTIN-VIVIER
  •  • 800 mots

Mathieu Matégot est né le 4 avril 1910 en Hongrie à Tapio-Sully, village situé à une vingtaine de kilomètres de Budapest. Il débute comme décorateur au Théâtre national de la capitale après avoir suivi une formation artistique à l'Académie Jaschick et à l'école des Beaux-Arts. Âgé de dix-neuf ans, il quitte son pays pour découvrir l'Europe de l'Ouest, le continent américain et choisit de s'install […] Lire la suite

ROCOCO

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • François H. DOWLEY, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 21 059 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La tapisserie »  : […] La liaison entre les formes nobles de l'art et ce que nous appellerions l'industrie semble n'avoir jamais été aussi étroite. Elle se manifeste particulièrement dans le domaine de la tapisserie, et le xviii e  siècle est l'une des grandes époques de cet art. La surinspection des Gobelins et de Beauvais est assurée par des peintres comme Oudry puis Boucher. On a souvent rendu Oudry responsable de c […] Lire la suite

SCANDINAVIE

  • Écrit par 
  • Martin Edvard BLINDHEIM, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Nicole PÉRIN, 
  • Jean-Michel QUENARDEL
  •  • 22 100 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Décor des églises »  : […] La sculpture romane sur pierre s'épanouit dans trois parties de la Scandinavie. À Lund, alors au Danemark, la cathédrale s'orne de portails à colonnes de style lombardisant avec des lions au repos, et, sur les chapiteaux, des lions, des oiseaux, des animaux et des arabesques végétales caractéristiques. À l'extérieur de l'abside et à l'intérieur, dans la nef et le chœur, on plaça des chapiteaux de […] Lire la suite

APOCALYPSE DE JEAN

  • Écrit par 
  • Jean HADOT
  •  • 6 532 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La tapisserie »  : […] L'art de la tapisserie est peut-être plus capable encore de traduire en images les scènes de l'Apocalypse, puisque l'espace lui est moins limité et qu'il peut donner à chaque tableau une ampleur plus grande. Vers la fin du xiv e  siècle, il tend à devenir le plus magnifique des arts décoratifs de l'Occident. Les fameuses tapisseries de l' Apocalypse d'Angers marquent une époque dans l'art apocaly […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pascal-François BERTRAND, « TAPISSERIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tapisserie/