TAPISSERIE

Médias de l’article

La Vue

La Vue
Crédits : The Bridgeman Art Library/ Getty

photographie

À mon seul désir

À mon seul désir
Crédits : The Bridgeman Art Library/ Getty

photographie

La Présentation des insignes du souverain vaincu

La Présentation des insignes du souverain vaincu
Crédits : Peter Willi/ The Bridgeman Art Library/ Getty

photographie

Le Bain

Le Bain
Crédits : Peter Willi/ The Bridgeman Art Library/ Getty

photographie

Tous les médias


La tapisserie moderne (XVIe-XVIIIe s.)

La Renaissance

Dès les premières années du xvie siècle, les tapissiers de Bruxelles imposèrent leur production de qualité, abondamment enrichie de fils d'or et d'argent, sur le marché et supplantèrent les ateliers de Flandres et du nord de la France, de Tournai et d'Arras principalement, qui avaient livré les plus belles pièces à l'époque précédente. En 1528, le magistrat de Bruxelles obligea les liciers de la ville à tisser dans la bordure de leurs tapisseries leur monogramme et la marque de leur cité composée d'un petit écusson rouge accosté de deux B (Bruxelles, Brabant). Les autres ateliers des Pays-Bas méridionaux connurent une histoire parallèle à celle des ateliers bruxellois. Les tapisseries brugeoises au coloris puissant furent particulièrement remarquées. La production massive de scènes de chasse et de verdures des manufactures d'Enghien et d'Audenarde était destinée à une clientèle aux revenus plus modestes. L'économie des Pays-Bas fut toutefois mise à rude épreuve lors des guerres civiles et religieuses de la seconde moitié du siècle. De nombreux liciers, convertis au protestantisme, furent contraints d'émigrer ; cette émigration se prolongea au cours des siècles suivants. Les Flamands Jean et Nicolas Karcher et Jean Rost furent engagés en 1536 par le duc Hercule II d'Este à Ferrare ; Nicolas Karcher travailla ensuite à la cour de Mantoue, puis avec Rost à Florence, où en 1546 Cosme de Médicis fonda sa manufacture de tapisseries. En 1601, Marc de Comans, licier d'Anvers, et François de La Planche, originaire d'Audenarde, s'associèrent et ouvrirent un atelier à Paris au faubourg Saint-Marcel. L'Électeur de Bavière Maximilien Ier recruta en 1604 des tapissiers d'origine bruxelloise pour établir une manufacture à sa cour. En 1619, lorsque le roi Jacques Ier d'Angleterre confia la direction de la manufacture de Mortlake à sir Walter Crane, c[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  TAPISSERIE  » est également traité dans :

APOCALYPSE DE JEAN

  • Écrit par 
  • Jean HADOT
  •  • 6 531 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La tapisserie »  : […] L'art de la tapisserie est peut-être plus capable encore de traduire en images les scènes de l'Apocalypse, puisque l'espace lui est moins limité et qu'il peut donner à chaque tableau une ampleur plus grande. Vers la fin du xive siècle, il tend à devenir le plus magnifique des arts décoratifs de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apocalypse-de-jean/#i_14046

ARABESQUE, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Peter FUHRING
  •  • 3 456 mots

Dans le chapitre « Succès et diffusion d'un ornement »  : […] le mobilier (intarsia), la céramique (Saint-Porchaire), le décor intérieur (peinture), la broderie et la tapisserie. Un exemple célèbre en est la suite de tapisseries de l'histoire de Scipion l'Africain, commandée par François Ier en 1532 à Bruxelles et livrée en 1535 (aujourd'hui connue seulement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabesque-histoire-de-l-art/#i_14046

ART NOUVEAU

  • Écrit par 
  • Françoise AUBRY
  •  • 8 796 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « « L'arabesque volutante et longuement déroulée » (Émile Verhaeren) »  : […] Pierre Bonnard et chez Maurice Denis. H. Van de Velde est sous l'influence des nabis lorsqu'il brode la tapisserie La Veillée d'anges (musée Bellerive, Zurich) qui marque en 1893 son rejet de la peinture de chevalet et sa conversion aux arts appliqués. La ligne Art nouveau peut sinuer comme un cours d'eau, ce qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-nouveau/#i_14046

ART SACRÉ L', revue

  • Écrit par 
  • Françoise CAUSSÉ
  •  • 2 016 mots

Dans le chapitre « L'avant-guerre (1937-1939) »  : […] L'évolution se dessina en juillet 1939 avec l'exposition Vitraux et tapisseries (Petit Palais, Paris) conçue par J. Hébert-Stevens et P. Peugniez avec la collaboration du père Couturier. On y présentait côte à côte des œuvres sacrées et profanes émanant à la fois des Ateliers et d'artistes comme Braque, Rouault, Gromaire, Lurçat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-art-sacre-revue/#i_14046

AUBUSSON MANUFACTURES D'

  • Écrit par 
  • Nicole de REYNIES
  •  • 543 mots

L'existence d'ateliers de lissiers dans la ville d'Aubusson n'est attestée qu'à partir de 1531, date nettement postérieure à celle de l'établissement d'ateliers à Felletin, mais antérieure à celle de Bellegarde ; la production de ces villes voisines a les mêmes caractéristiques. Au milieu du xviie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manufactures-d-aubusson/#i_14046

BATAILLE NICOLAS (actif depuis 1373-1400)

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 386 mots

Le rôle de Nicolas Bataille dans l'histoire de la tapisserie du dernier tiers du xive siècle n'a pas été entièrement élucidé. Il apparaît de 1387 à 1400 comme fournisseur de la maison de France, à laquelle il a livré durant cette époque environ deux cent cinquante tapisseries ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-nicolas-actif-depuis-1373-1400/#i_14046

BORDERIE ANDRÉ (1923-1998)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 164 mots

des bas-reliefs, du mobilier urbain. En 1958, il se tourne vers la tapisserie et crée plus de quatre cents cartons dans son atelier de Senlis. Ses projets furent surtout tissés par l'atelier Legoueix d'Aubusson ; en 1963, il obtient le grand prix de la Tapisserie française avec Rue de la Paix, pièce tissée aux Gobelins. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-borderie/#i_14046

BOUCHER FRANÇOIS (1703-1770)

  • Écrit par 
  • Marianne ROLAND MICHEL
  •  • 3 776 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les arts décoratifs au service d'un genre »  : […] à la manufacture de Beauvais en vue d'une suite chinoise. On touche là un autre moyen de diffusion des inventions de Boucher. En effet, on lui commande en 1736 les premiers cartons des Fêtes italiennes, dont la suite sera tissée une trentaine de fois. Elle sera suivie, à partir de 1741, des cinq pièces de la suite de Psyché, produite en une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-boucher/#i_14046

BRONZINO ANGELO DI COSIMO DI MARIANO dit (1503-1572)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 819 mots
  •  • 2 médias

Le style de Bronzino diffère assez vite de Pontormo, dont il fréquente l'atelier dès 1518-1519. Ce dernier s'étant réfugié à la chartreuse de Galuzzo pendant la peste, Angelo l'accompagne pour l'aider et s'initie (gauchement) à l'art de la fresque. Ce n'est pourtant qu'après avoir participé de près à l'ensemble célèbre de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bronzino-angelo-di-cosimo-di-mariano-dit/#i_14046

CANDIDO PIETER DE WITTE dit PIETRO (av. 1548-1628)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 946 mots

Comme Stradanus, Jean de Bologne, Paolo Fiammingo ou Pozzoserrato, Candido est un de ces artistes flamands du xvie siècle parfaitement italianisés au point d'être encore aujourd'hui plus connus sous leur nom italien que sous leur premier patronyme nordique (Candido est la transcription italienne de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/candido-pieter-de-witte-dit-pietro/#i_14046

COECKE VAN AALST PIETER (1502-1550)

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 1 216 mots

Né à Alost, petite ville de Flandre, où son père était échevin, mort à Bruxelles, Pieter Coecke est, avec les Flamands Lambert Lombard, Michel Coxie, Lancelot Blondeel et le Hollandais Jan van Scorel, un des hérauts de la pré-Renaissance aux Pays-Bas ; comme ces derniers, Coecke est un artiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pieter-coecke-van-aalst/#i_14046

COPTES

  • Écrit par 
  • Pierre DU BOURGUET, 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 6 982 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'établissement (seconde moitié du ve s. - fin du viie s.) »  : […] On retrouve la même tendance dans la décoration de la céramique et surtout dans la tapisserie. L'illusion du modelé est abandonnée. La tentative d'y suppléer dans la tapisserie par des hachures ne subsiste que pour des sujets mythologiques – émanant peut-être de milieux encore païens – où elle n'est plus employée qu'à contretemps (Néréide tenant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coptes/#i_14046

COUSIN JEAN, LE PÈRE (1490 env.-env. 1560) & LE FILS (1522 env.-env. 1594)

  • Écrit par 
  • Michèle GRANDIN
  •  • 448 mots

Après avoir travaillé comme géomètre en 1526 dans sa ville natale de Sens, où il séjourne jusqu'en 1540, et après avoir réalisé des cartons pour les vitraux de la cathédrale de Sens et un retable pour l'abbaye de Vauluisant en 1530, Jean Cousin le Père s'installe vers 1540 à Paris où il exécute des œuvres importantes. En 1541, on lui commande les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-cousin/#i_14046

DESPORTES FRANÇOIS (1661-1743)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 869 mots

Il semble que l'apprentissage de François Desportes chez le Flamand Nicasius Bernaerts — installé en France et chargé de décorer la ménagerie de Versailles — ait beaucoup compté. La leçon de son maître, un élève de Snyders, demeura présente tout au long de sa carrière de peintre animalier. Très tôt pourtant, il essaie de se faire un nom dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-desportes/#i_14046

DE TROY LES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 1 086 mots
  •  • 1 média

Famille de peintres français […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-de-troy/#i_14046

DOMINO, papier

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SEGUIN
  •  • 374 mots

Le mot « domino », peut-être d'origine italienne, désigne dès le xve siècle les productions d'artisans qui travaillent le papier et le carton pour en faire des plats de reliure et des boîtes ; ils impriment aussi et ils peignent des feuilles décoratives, des images et des cartes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/domino-papier/#i_14046

DUBREUIL TOUSSAINT (1561 env.-1602)

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 312 mots
  •  • 1 média

Né à Paris, élève de Médéric Fréminet, père de Martin Fréminet, Toussaint Dubreuil s'est surtout formé sur les chantiers de Fontainebleau, sans doute auprès du décorateur Ruggiero de Ruggieri, dont il épouse la fille en secondes noces et qui lui transmet l'influence de Primatice […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toussaint-dubreuil/#i_14046

GOBELINS MANUFACTURE DES

  • Écrit par 
  • Michèle HENG
  •  • 1 178 mots
  •  • 2 médias

La manufacture nationale des Gobelins est née de la fusion des ateliers parisiens de lisse et de leur réorganisation voulue par Louis XIV et Colbert. Henri IV avait créé en 1597, pour concurrencer les ateliers flamands, une manufacture transférée au Louvre en 1606 ; en outre, en 1601, deux entrepreneurs flamands, François de La Planche et Marc de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manufacture-des-gobelins/#i_14046

GOTHIQUE ART

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 14 850 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « La peinture »  : […] également d'avoir introduit dans la peinture les premiers paysages. C'est dans ce contexte qu'il faut comprendre le succès de la tapisserie, qui accentue encore cet irréalisme, et celui d'une nouvelle technique : l'émail opaque sur or, l'émail faisant ainsi disparaître l'or qu'il recouvre (Le Petit Cheval d'or d'Altötting). Le goût devait s'en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-gothique/#i_14046

GROMAIRE MARCEL (1892-1971)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 454 mots

Peintre et décorateur français, Marcel Gromaire s'est formé aux académies libres de Montmartre. Dès le début, son œuvre trouve sa source dans une iconographie fondée sur la figuration, et ses premières toiles montrent qu'il est déjà en possession de l'essentiel de son style et de son répertoire. Dans un tableau comme Le Faucheur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-gromaire/#i_14046

HENNEQUIN, JEAN DE BRUGES ou JEAN DE BONDOL (actif de 1368 à 1381)

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 242 mots

La réputation de Hennequin de Bruges a souffert de la trop grande personnalité de Nicolas Bataille, à qui l'on a accordé une importance démesurée dans la confection de la tenture de L'Apocalypse d'Angers. En outre, le fait qu'il se soit inspiré d'un certain nombre de manuscrits […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hennequin-jean-de-bruges-jean-de-bondol/#i_14046

HICKS SHEILA (1934-    )

  • Écrit par 
  • Valérie DUPONT
  •  • 992 mots

Dans le chapitre «  « Soft World » »  : […] Institute of Technology (1968), la compagnie Air France (intérieur du Boeing 747 en 1969), l’université du Roi-Saoud à Riyad (Arabie Saoudite, 1983-1986), Kellogg Company (États-Unis, 1986-1988), le Fuji City Cultural Center (Japon) dans le hall duquel se déploie une immense tapisserie bigarrée (Four Seasons of Mount Fuji, 1992-1993 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sheila-hicks/#i_14046

LE BRUN CHARLES (1619-1690)

  • Écrit par 
  • Jennifer MONTAGU
  •  • 3 110 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le directeur de la manufacture royale des Gobelins »  : […] aux Gobelins. Les ameublements qui y étaient fabriqués pour les palais royaux se bornaient rarement au rôle de pure décoration Les scènes des tapisseries visaient à glorifier les hauts faits et les vertus du roi ; c'est le cas de l'Histoire d'Alexandre, héros à qui il fut souvent comparé, de la série des Mois ou de l'Histoire du roi. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-le-brun/#i_14046

LURÇAT JEAN (1892-1966)

  • Écrit par 
  • Nicole de REYNIES
  •  • 553 mots

Essentiellement connu pour ses cartons de tapisserie, Jean Lurçat, frère de l'architecte André Lurçat, s'est exprimé cependant avec talent dans des domaines très divers (peintures, dessins, aquarelles, estampes, vitraux, céramiques et mosaïques, bijoux et cristaux, décors de théâtre, poèmes, œuvre critique). Il abandonne des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-lurcat/#i_14046

MATÉGOT MATHIEU (1910-2001)

  • Écrit par 
  • Pierre-Emmanuel MARTIN-VIVIER
  •  • 800 mots

Il avait rejoint le groupe formé autour de Jean Lurçat, adhérant, en 1950, à l'association des peintres cartonniers de tapisserie. Matégot impose l'abstraction, faisant basculer dans la réalité de l'art contemporain cet art séculaire bridé par la tradition. Cette modernité ne l'empêche pas d'étudier et de remettre à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mathieu-mategot/#i_14046

MILLEFLEURS, tapisserie

  • Écrit par 
  • Nicole de REYNIES
  •  • 466 mots

Le terme de millefleurs, relativement récent, désigne les tapisseries du xve siècle et du début du xvie comportant des petites touffes de fleurs ou des feuillages, fleuris ou non, à tige arrachée, disposés uniformément sur un fond uni et plat. À l'origine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/millefleurs-tapisserie/#i_14046

QUELLIN LES

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 294 mots

Dynastie d'artistes anversois dont plusieurs membres ont tenu une place importante au xviie siècle, les Quellin comptent des peintres, des graveurs et des sculpteurs. Le représentant le plus notable de la famille est le peintre Erasmus Quellin (1607-1678). Élève de son père, sculpteur, qui portait le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-quellin/#i_14046

RANSON PAUL (1864-1909)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 263 mots
  •  • 1 média

Après avoir fait des études à l'école des Arts décoratifs de Limoges, sa ville natale, Ranson travaille à Paris, à l'académie Julian, où il rencontre les futurs nabis : Maurice Denis, Bonnard, Sérusier, Vuillard. Quand le groupe sera constitué, c'est dans son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-ranson/#i_14046

ROBERT dom GUY DE CHAUNAC dit (1907-1997)

  • Écrit par 
  • Michèle HENG
  •  • 787 mots

Guy de Chaunac, dont la famille paternelle était d'origine périgourdine, est né en 1907 à Nieul-l'Espoir dans la Vienne, où il passa son enfance dans la propriété maternelle. Au collège des jésuites de Poitiers, il montra peu d'intérêt pour les études, à l'exception du dessin. En 1925, il fut admis à l'École nationale des arts décoratifs de Paris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-dom-guy-de-chaunac-dit/#i_14046

ROCOCO

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • François H. DOWLEY, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 21 058 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La tapisserie »  : […] La liaison entre les formes nobles de l'art et ce que nous appellerions l'industrie semble n'avoir jamais été aussi étroite. Elle se manifeste particulièrement dans le domaine de la tapisserie, et le xviiie siècle est l'une des grandes époques de cet art. La surinspection des Gobelins et de Beauvais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rococo/#i_14046

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 517 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les tentures : broderies et tapisseries »  : […] Peu de ces œuvres ont survécu, en raison de leur fragilité même. C'est ce qui fait le prix de la tapisserie de Bayeux – en fait une broderie –, qui sur soixante-dix mètres de longueur – et encore ne nous est-elle pas parvenue complète – relate la conquête de l'Angleterre. On pense qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/#i_14046

SAVONNERIE MANUFACTURE DE LA

  • Écrit par 
  • Bernard CHEVALLIER
  •  • 763 mots
  •  • 1 média

Au début du xviie siècle, Pierre Dupont (lequel prétendait avoir inventé la technique des tapis veloutés de haute laine — alors qu'elle existait bien avant lui), obtint d'Henri IV le privilège d'établir un atelier de tapis « façon du Levant et façon de Turquie » sous la Grande […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manufacture-de-la-savonnerie/#i_14046

SCANDINAVIE

  • Écrit par 
  • Martin Edvard BLINDHEIM, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Nicole PÉRIN, 
  • Jean-Michel QUENARDEL
  •  • 22 098 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Décor des églises »  : […] Les églises romanes ont toutes reçu une forme quelconque de décoration murale. Et, d'abord, des tapisseries de faible largeur, telles la tapisserie de Baldishol en Norvège, qui conserve des fragments des images des mois, la tapisserie de Hölonda dans le Tröndelag en Norvège, avec la Naissance de Jésus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scandinavie/#i_14046

SPICRE ou SPICKER PIERRE (mort apr. 1485)

  • Écrit par 
  • Nicole REYNAUD
  •  • 115 mots

Les documents d'archives présentent Pierre Spicre comme un peintre d'origine hollandaise, fixé à Dijon et ayant joué, en Bourgogne et jusqu'en Suisse, un rôle important comme peintre de retables et comme cartonnier de tapisseries. La seule œuvre documentée qui puisse donner une idée de son style est la tapisserie de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spicre-spicker/#i_14046

TAPIS MODERNES ET CONTEMPORAINS

  • Écrit par 
  • Valérie GLOMET, 
  • Michèle HENG
  •  • 4 844 mots

Au xixe siècle, l'histoire du tapis fut radicalement bouleversée par l'introduction des procédés industriels de fabrication. L'Angleterre, bientôt suivie par les autres pays européens, mit au point la mécanisation du tissage qui permettait la reproduction à moindre coût des tapis de tous styles. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tapis-modernes-et-contemporains/#i_14046

TAPISSERIE DE BAYEUX

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 268 mots
  •  • 1 média

La broderie de la reine Mathilde, communément appelée la Tapisserie de Bayeux, a été commandée par le demi-frère de Guillaume le Conquérant, l'évêque Odon de Conteville, après la conquête de l'Angleterre par les Normands en 1066. Il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tapisserie-de-bayeux/#i_14046

TAPISSERIE DE BAYEUX - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 608 mots

ixe siècle La réalisation de la tenture murale d'Oseberg, découverte dans un tombeau naval à Oseberg (Norvège), dont les fragments, restitués et conservés à l'Universitetets Oldsakamling d'Oslo, présentent une procession de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bayeux-reperes-chronologiques/#i_14046

TISSUS D'ART

  • Écrit par 
  • Anne KRAATZ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Marie RISSELIN-STEENEBRUGEN
  •  • 22 660 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Tapisserie de Chine »  : […] Les tapisseries au petit point (kesi) constituent, à partir de l'époque Song (960-1279), l'un des produits les plus raffinés de l'industrie de la soie en Chine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissus-d-art/#i_14046

VAN ORLEY BAREND (1490 env.-1541)

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 1 282 mots

Peintre de portraits et de tableaux religieux, surtout célèbre comme dessinateur de cartons de tapisseries et de vitraux, Barend van Orley est, avec l'Anversois Gossaert, son aîné de quelques années, le Liégeois Lambert Lombard, Jan van Scorel d'Alkmaar, Jan Massys et Frans Floris d'Anvers, un des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/barend-van-orley/#i_14046

VOUET SIMON (1590-1649)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 3 434 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La gloire parisienne »  : […] il va multiplier les retables, les décors de galeries et d'appartements et les cartons de tapisseries, sans renoncer jamais au tableau de chevalet. Autour de lui, pour venir à bout des commandes, un important atelier se constitue, où les simples élèves côtoient des spécialistes (du paysage, du décor de grotesques, des animaux, etc.) et des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simon-vouet/#i_14046

WISSA WASSEF RAMSÈS (1911-1974)

  • Écrit par 
  • Raymond MORINEAU
  •  • 746 mots

Architecte, fondateur d'un centre artisanal qui s'est illustré par la production de très remarquables tapisseries, l'Égyptien copte Ramsès Wissa Wassef a fait naître, par sa pédagogie passionnée et son sens de l'authenticité artistique, un art de la tapisserie profondément original […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramses-wissa-wassef/#i_14046

Voir aussi

Pour citer l’article

Pascal-François BERTRAND, « TAPISSERIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tapisserie/