ARTS DÉCORATIFS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les arts décoratifs rassemblent, si l'on excepte l'architecture, la peinture et la sculpture, l'ensemble des arts dont la finalité est le décor, depuis le simple objet d'usage courant jusqu'au décor de théâtre sans oublier l'art éphémère des décors de fêtes.

La notion d'« arts décoratifs » est apparue à la fin du xixe siècle ; celle d'« arts appliqués », au contenu plus proche, n'est plus guère utilisée, car elle sous-entend que les arts, appliqués à des supports dont ils sont partie prenante, y perdent toute autonomie.

La nomenclature des arts décoratifs découle du métier qui les crée ou de l'objet lui-même : tapisserie, ébénisterie, orfèvrerie, céramique, verrerie, etc., et non des formes qui peuvent apparaître simultanément dans des arts différents et qui sont mises en évidence par l'analyse esthétique.

La production des arts décoratifs est étroitement liée aux centres du pouvoir et aux centres intellectuels. Ainsi l'Italie a-t-elle dominé dans ce domaine aux xve, et xve siècles, alors que l'hégémonie de la France y fut incontestée aux xviie et xviiie siècles. Les arts décoratifs de tel ou tel centre profitant de la migration des artistes et des artisans ainsi que de la circulation des œuvres.

Le déclin de l'aristocratie, l'apparition des démocraties ont favorisé la multiplicité des esthétiques ; les artisans de cette production n'ayant pas le statut d'artistes alors qu'avant le xve siècle la distinction entre arts mineurs et arts majeurs n'existait pas. Avec la révolution industrielle, les arts décoratifs s'inscrivent profondément dans une dialectique de la forme et de la fonction, le « design ». Il n'est pourtant pas certain que le changement des moyens de production, ceux de l'industrie, ait influencé et la création et les œuvres qui sont soumises à l'évolution esthétique d'une époque.

Dans l'architecture, les arts décoratifs s'appliquent aux éléments rapportés destinés à embellir le bâtiment : ordres, frises, festons, bas-reliefs, nich [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : historien de l'art, diplômé de l'université de Leyde, Pays-Bas

Classification


Autres références

«  ARTS DÉCORATIFS  » est également traité dans :

ARTS DÉCORATIFS MUSÉE DES, Paris

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  • , Universalis
  •  • 810 mots

Le musée des Arts décoratifs s’est donné dès l’origine pour projet d’« entretenir en France la culture des arts qui poursuivent la réalisation du beau dans l’utile ». Il conserve l'une des plus importantes collections d'arts décoratifs au monde. Ses diverses collections – auxquelles sont venues s’ajouter en 1997 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-des-arts-decoratifs-paris/#i_230

UN TEMPS D'EXUBÉRANCE, LES ARTS DÉCORATIFS SOUS LOUIS XIII ET ANNE D'AUTRICHE (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert DUPIN
  •  • 1 138 mots

Présentée au Grand Palais du 11 avril au 8 juillet 2002, cette exposition inédite avait pour but d'offrir une vue d'ensemble des arts décoratifs en France au milieu du xviie siècle. C'était le deuxième grand rassemblement de ce type organisé par le musée du Louv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-temps-d-exuberance-les-arts-decoratifs-sous-louis-xiii-et-anne-d-autriche-exposition/#i_230

ADAM ROBERT (1728-1792) ET JAMES (1730-1794)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 587 mots
  •  • 6 médias

Les architectes et décorateurs Robert et James Adam sont les fils d'un architecte écossais, William Adam. Ce dernier, déjà mêlé au courant du retour à l'antique qui depuis Inigo Jones triomphait en Angleterre, voulut que ses fils étudient directement les œuvres de l'Antiquité et non pas seulement, comme ses compatriotes, à travers Palladio. Au cours d'un voyage en Italie et en Dalmatie, aidés de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adam-robert-et-james/#i_230

ARABESQUE, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Peter FUHRING
  •  • 3 456 mots

Le mot arabesque désigne des ornements composés de lignes courbes, de rinceaux qui s'entrecroisent. L'arabesque décore la superficie d'une œuvre dont la figure humaine est absente. Aux xv e et xvi e  siècles, le mot arabesque pouvait s'écrire aussi rabesques . Synonyme de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabesque-histoire-de-l-art/#i_230

ARBUS ANDRÉ (1903-1969)

  • Écrit par 
  • Pierre-Emmanuel MARTIN-VIVIER
  •  • 972 mots

André Arbus est né à Toulouse, le 17 novembre 1903, dans une famille d'artisans pratiquant l'ébénisterie depuis plusieurs générations. Après des études secondaires, se destinant à une carrière de peintre, il entre à l'école des Beaux-Arts et travaille sur les établis familiaux où son grand-père lui fait le récit du tour de France des compagnons. L'Exposition internationale des arts décoratifs de 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-arbus/#i_230

ART DÉCO STYLE

  • Écrit par 
  • Christian BONNEFOI
  •  • 1 056 mots
  •  • 2 médias

En ce début de l'ère industrielle, Bonnard et Toulouse-Lautrec dessinent des affiches, Gauguin signe des céramiques, les arts appliqués s'imposent sur la scène artistique. L'Art nouveau gagne peu à peu chaque secteur de la création, négligeant d'ajuster ses normes esthétiques aux exigences désormais fonctionnelles. À Vienne, Adolf Loos dénonce ce délire ornemental ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-art-deco/#i_230

ART NOUVEAU

  • Écrit par 
  • Françoise AUBRY
  •  • 8 789 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Les moyens de diffusion »  : […] L'Art nouveau s'est diffusé très rapidement dans le monde grâce aux revues illustrées de photographies et aux expositions. En 1893 paraît à Londres The Studio qui affichait la devise «  Use and Beauty  » : elle contribua puissamment à faire connaître les Arts and Crafts. D'autres revues suivirent, comme Dekorative Kunst et sa ver […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-nouveau/#i_230

ART SACRÉ

  • Écrit par 
  • Françoise PERROT
  •  • 5 348 mots

Dans le chapitre « Quelques grands moments de l'entre-deux-guerres »  : […] La montée de l'ère industrielle s'était accompagnée de bouleversements sociaux avec, pour corollaire, l'afflux de populations ouvrières vers les villes. Dès la fin du xix e  siècle, des prêtres avaient engagé auprès de ces populations une évangélisation dans la tradition du catholicisme social, une situation à laquelle avait répondu l'organisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-sacre/#i_230

ASHBEE CHARLES ROBERT (1863-1942)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 345 mots

L'architecte et dessinateur anglais Charles Robert Ashbee fut le chef de file du mouvement Arts and Crafts qui naquit en Angleterre durant la seconde moitié du xix e  siècle. Né le 17 mai 1863 à Isleworth, dans le Middlesex, Charles Robert Ashbee étudie au Wellington College et au King's College de Cambridge. Entré en apprentissage chez l'archit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-robert-ashbee/#i_230

ATTIQUE, architecture

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 62 mots

Dans l'architecture grecque et romaine, le mot attique, utilisé comme nom, désigne le couronnement d'un mur ou l'étage ouvert sur une série de piliers. Il a, par extension, désigné, à partir du xvii e  siècle, le dernier étage d'un monument dont les proportions plus réduites s'accommodaient fort bien de l'ordre ionique, plus gracieux. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/attique-architecture/#i_230

AUDRAN LES

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 561 mots

Famille de graveurs, d'ornemanistes et de peintres français du xvii e  siècle et du début du xviii e  siècle. Les personnages les plus célèbres de cette dynastie sont le graveur Gérard et le peintre ornemaniste Claude III. Gérard Audran (1640-1703) commença par étudier la gravure avec son père Cla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-audran/

BEAUTÉ, MORALE ET VOLUPTÉ DANS L'ANGLETERRE D'OSCAR WILDE (exposition)

  • Écrit par 
  • Marie-Claude CHAUDONNERET
  •  • 1 030 mots
  •  • 1 média

Après le Victoria and Albert Museum de Londres (2 avril-17 juillet 2011), le musée d'Orsay (12 septembre 2011-15 janvier 2012), puis le Legion of Honor San Francisco (18 février-17 juin 2012), l'exposition consacrée à l' Aesthetic Movement a permis de mettre en lumière un mouvement artistique peu connu en France. Cette nouvelle esthétique, qui se développa de 1860 à 1900 da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beaute-morale-et-volupte-dans-l-angleterre-d-oscar-wilde-exposition/#i_230

BERTHAULT LOUIS-MARTIN (1770-1823)

  • Écrit par 
  • Monique MOSSER
  •  • 1 246 mots

Jardinier-paysagiste, architecte et décorateur français. Issu d'une lignée de maîtres-maçons et de jardiniers, Berthault semble s'être formé dans le milieu familial, principalement auprès de ses oncles : Jacques-Antoine Berthault, important entrepreneur parisien, et surtout Pierre-Gabriel Berthault, graveur renommé qui collabora avec Ledoux. C'est à P.-G. Berthault que l'on doit le seul ouvrage co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-martin-berthault/#i_230

BESNARD ALBERT (1849-1934)

  • Écrit par 
  • Bruno FOUCART
  •  • 483 mots
  •  • 1 média

Malgré ses réussites officielles (prix de Rome en 1874, il sera directeur de la villa Médicis), Besnard est resté, au milieu des mouvements artistiques de son temps, un indépendant. Par l'enseignement de Jean Bremond, un des plus discrets mais non des moins doués des élèves d'Ingres, il se rattache, certes, à la tradition d'un art construit ; mais son sens de la couleur, sa vitalité le mettent aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-besnard/#i_230

BIEDERMEIER STYLE

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 452 mots
  •  • 2 médias

L'époque du style Biedermeier débute en Autriche et en Allemagne vers 1814 pour s'achever en 1848. Ce n'est pas un ébéniste, comme on serait tenté de le croire, qui a donné son nom au Biedermeier, mais un personnage mythique, incarnant le bon bourgeois allemand du début du xix e siècle, comparable au Joseph Prudhomme français. Le Biedermeier dési […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-biedermeier/#i_230

BIEDERMEIER, DE L'ARTISANAT AU DESIGN (exposition)

  • Écrit par 
  • Christine COLIN
  •  • 1 263 mots

Historiens de l'art et conservateurs de collections qui ont collaboré au catalogue de l'exposition Biedermeier, de l'artisanat au design. Vienne et Prague 1815-1830 au Musée du Louvre (18 oct. 2007-14 janv. 2008), préalablement présentée à Milwaukee, Berlin et Vienne sous le titre L'Invention de la simplicité , semblent unanimes pour contredire désorm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biedermeier-de-l-artisanat-au-design/#i_230

BIGOT ALEXANDRE (1862-1927)

  • Écrit par 
  • Marie-Cécile FOREST
  •  • 960 mots

Alexandre Bigot naît à Mer, dans le Loir-et-Cher, le 5 novembre 1862, de parents vignerons. Licencié en physique en 1884, il devient, en 1887, professeur à l'École alsacienne. Il passe son doctorat en 1890 avec une thèse sur les dérivés de la glycérine. À l'Exposition universelle de 1889, il s'enthousiasme pour les céramiques orientales. En 1890, Eugène Carriès lui demande des conseils techniques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-bigot/#i_230

CAMONDO MUSÉE NISSIM DE, Paris

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 1 041 mots

Le musée Nissim de Camondo, à Paris, en bordure du parc Monceau est, comme Chantilly depuis la mort du duc d'Aumale, dans l'état qui était le sien le jour où son créateur, après avoir voulu donner sa demeure au public, disparut. À sa mort, le comte Moïse de Camondo (1860-1935) légua en effet au musée des Arts décoratifs, son hôtel particulier et ses collections. Issus d'une puissante famille de ba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-camondo-paris/#i_230

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 353 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « Un art profane »  : […] L'appel de l'or exista de tout temps en Chine, même s'il ne parvint jamais à détrôner le prestige ineffable du jade. Parmi les plus anciens objets chinois en or qui nous soient parvenus figurent les feuilles d'or découvertes dans les tombes de Xinzheng au Henan ( viii e - vi e  s. av. J.-C.). Ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-les-arts/#i_230

LE CIEL DANS UN TAPIS (exposition)

  • Écrit par 
  • Philippe-Alain MICHAUD
  •  • 976 mots

Après l'exposition Tapis, présent de l'Orient à l'Occident , à l'Institut du monde arabe (I.M.A.) à Paris en 1989, Le Ciel dans un tapis regroupait à l'I.M.A., du 7 décembre 2004 au 31 mars 2005, cinquante-sept pièces exceptionnelles, provenant notamment de la fondation Calouste Gulbenkian à Lisbonne, du musée des Arts décoratifs à Paris, du Museum für […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-ciel-dans-un-tapis/#i_230

CRANE WALTER (1845-1915)

  • Écrit par 
  • Laura NOESSER
  •  • 1 167 mots
  •  • 1 média

Illustrateur anglais, né à Liverpool. Fils d'un portraitiste qui encourage très tôt son fils à la peinture, Walter Crane s'amuse à treize ans à décorer des livres d'encadrements floraux et d'initiales ornées ; son père le présente au graveur londonien William Linton chez qui il fait son apprentissage et qui participe à l'extraordinaire essor de la gravure sur bois. Le garçon y développe ses dons p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-crane/#i_230

DE COSTER GERMAINE (1895-1992)

  • Écrit par 
  • Pascal FULACHER
  •  • 1 176 mots

Grande figure de l'art du livre, Germaine De Coster laisse derrière elle l'œuvre impressionnant d'une artiste qui exerça ses talents à la fois dans les domaines de la gravure, de l'illustration de livres et de la décoration de reliures. Née le 1 er  septembre 1895, à Paris, dans une famille d'ingénieurs d'origine flamande, elle connaît une enfance sereine et équilibrée dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/germaine-de-coster/#i_230

DELACROIX (1798-1863) (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 187 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le temps des grands décors »  : […] La monumentale Médée furieuse (1838, Lille, palais des Beaux-Arts), qui fait écho dans les tons chauds à l’allégorie moderne de La Grèce sur les ruines de Missolonghi (1826, Bordeaux, musée des Beaux-Arts), est emblématique de ce « besoin de faire grand » qui caractérise la période suivante, entre 1835 et 1855, jalonnée par la réalisation de grands déc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/delacroix-1798-1863-exposition/#i_230

DESIGN

  • Écrit par 
  • Christine COLIN
  •  • 8 019 mots
  •  • 3 médias

Cet article défend l'hypothèse selon laquelle les termes « design », « art décoratif », « création industrielle » et « métiers d'art » nomment non pas des secteurs différents, mais le même, à savoir celui des objets utilitaires – secteur organisé, classé, délimité différemment selon qu'on l'examine du point de vue de la conception, de la fonction, de la fabrication ou du métier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/design/#i_230

DUFRÊNE MAURICE (1876-1955)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 178 mots

La formation du décorateur français Maurice Dufrêne fut très complète, à la fois technique et théorique. Débutant en pleine époque de l'Art nouveau, il réagit très tôt contre les excès de ce style (Salon des décorateurs de 1906). À partir de cette date, il donne de nombreux modèles pour les différents arts décoratifs : ferronnerie, céramique, verrerie, tissus. Très préoccupé par les questions d'ad […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-dufrene/#i_230

DUPRÉ-LAFON PAUL (1900-1971)

  • Écrit par 
  • Pierre-Emmanuel MARTIN-VIVIER
  •  • 929 mots

Paul Dupré-Lafon est né à Marseille, le 17 juin 1900. Fils d'Edmond Dupré et de Valentine Lafon, il est l'héritier d'une lignée d'industriels et de négociants marseillais. Après des études secondaires chez les jésuites, il choisit la carrière artistique et suit l'enseignement de l'école des Beaux-Arts de Marseille. Avec son ami Georges Willameur, il peint et expose quelques toiles dans les galerie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-dupre-lafon/#i_230

EMPIRE SECOND (1852-1870)

  • Écrit par 
  • Marc BASCOU, 
  • Adrien DANSETTE, 
  • Universalis
  •  • 21 002 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le mirage de l'industrialisation »  : […] Si le xix e  siècle est un siècle d'inventions – innombrables sont les brevets déposés par des auteurs qui appartiennent à l'histoire anonyme du temps –, encore faut-il distinguer les vraies inventions des simples perfectionnements apportés à des techniques anciennes ou des substituts aux méthodes artisanales, proposés pour produire à meilleur com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/second-empire/#i_230

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Les arts plastiques

  • Écrit par 
  • François BRUNET, 
  • Éric de CHASSEY, 
  • Erik VERHAGEN
  • , Universalis
  •  • 13 475 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le portrait, genre américain par excellence »  : […] L'Amérique préindustrielle, pauvre en grande peinture, connut une certaine floraison dans deux domaines plus populaires et historiquement liés, l'art décoratif et le portrait. Dans la Nouvelle-Angleterre, en Pennsylvanie ou en Virginie, ce sont souvent les mêmes illustrateurs, appelés limners (étymologiquement « enlumineurs »), qui répondaient aux commandes des familles ai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-les-arts-plastiques/#i_230

ÉVENTAIL

  • Écrit par 
  • Rosine TROGAN
  •  • 1 588 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le monde occidental »  : […] En Occident, l'éventail est cité au xiv e  siècle dans quelques inventaires (par exemple celui de Mahaut, comtesse d'Artois en 1316) ou dans la littérature, sous les noms d' esmouchoir , d' esventoir ou d' esventador . Il s'introduit dans la vie privée des femmes de haut rang dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eventail/#i_230

EXTER ALEXANDRA ALEXANDROVNA (1882-1949)

  • Écrit par 
  • Cécile GODEFROY
  •  • 777 mots

« Amazone » de l'avant-garde russe, Alexandra Alexandrovna Exter est connue pour ses peintures, dessins, décors de théâtre, créations de textiles et de vêtements, et illustrations de livres. Née sous le patronyme Grigorovitch en 1882 à Biélostok, elle se forme à l'école des Beaux-Arts de Kiev jusqu'en 1907. Elle organise l'année suivante en compagnie de David Bourliouk l'exposition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandra-alexandrovna-exter/#i_230

GALVANOPLASTIE

  • Écrit par 
  • Sylvain BELLENGER
  •  • 656 mots

Mise au point simultanément par Moritz Hermann von Jacobi à Saint-Pétersbourg et par Spencer en Angleterre dès 1837, la galvanoplastie est un procédé électrochimique permettant de recouvrir un alliage ou un matériau rendu conducteur d'une couche de métal, grâce à l'électrolyse d'un électrolyte contenant un sel de ce métal. Cette technique (décrite dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galvanoplastie/#i_230

GAROUSTE ÉLISABETH (1949- ) et BONETTI MATTIA (1953- )

  • Écrit par 
  • Pierre-Emmanuel MARTIN-VIVIER
  •  • 1 080 mots

Décorateurs et designers français, Élisabeth Garouste et Mattia Bonetti produisent une œuvre commune depuis 1980. Épouse du peintre Gérard Garouste, Élisabeth Rochline est née à Paris, en 1949, au sein d'une famille d'immigrés russes. Après ses études secondaires, elle entre à l'école Camondo pour y étudier l'architecture d'intérieur. Avant son association avec Mattia Bonetti, elle se consacre au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/garouste-bonetti/#i_230

GRAVURE

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT, 
  • Michel MELOT
  •  • 8 560 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Fonction sociale de la gravure »  : […] Les procédés mécaniques qui entrent dans sa production n'ont jamais altéré le caractère magique de l' image. Son succès vient de ce qu'elle pouvait satisfaire, à l'échelle sociale, les différents besoins de représentation de la vie mythique. Cette fonction apparaît dès les premières xylographies, essentiellement des crucifix et des images pieuses, qui protégeaient leurs posse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gravure/#i_230

GRAY EILEEN (1879-1976)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 977 mots

Eileen Gray est née le 9 août 1879 dans le manoir familial de Brownswood, à Enniscorthy (Irlande). Après avoir suivi des cours de dessin à la Slade School of Fine Arts de Londres, elle s'installe à Paris, où elle avait effectué un premier séjour en 1900, pour visiter l'Exposition universelle. Inscrite à l'école de peinture Colarossi, puis à l'académie Julian, elle s'intéresse très rapidement aux a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eileen-gray/#i_230

HAMADA SHŌJI (1894-1978)

  • Écrit par 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  •  • 872 mots

Décrété « trésor national vivant » en 1955, Hamada Shōji fut l'un des animateurs les plus actifs du mouvement Mingei (art populaire) qui a redonné vie à l'artisanat nippon au cours des années 1930. Né à Kawasaki, non loin de Tōkyō, Hamada, qui voulait devenir peintre, fréquenta, dès son adolescence, les galeries d'avant-garde de la capitale. Ayant remarqué les œuvres de Ber […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shoji-hamada/#i_230

HEPPLEWHITE GEORGE (mort en 1786)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 507 mots

Ébéniste anglais et créateur de meubles dont le nom est associé, outre-Manche, au style néoclassique, qu'il contribua à y développer avec grâce dans le domaine des arts décoratifs. On sait peu de choses de l'existence de George Hepplewhite, sinon qu'il fut apprenti chez le fabricant de meubles anglais Robert Gillow (1703-1773) à Lancaster, puis ouvrit une boutique sur Redcross Street, à Londres. H […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-hepplewhite/#i_230

KAUFFMANN ANGELICA (1741-1807)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 885 mots

L'œuvre abondante et diverse d'Angelica Kauffmann s'étend sur une demi-siècle, et intéresse une grande partie de l'Europe du xviii e  siècle. Ce peintre, né en Suisse, vit à Rome, essaie de s'installer à Londres, travaille pour les cours d'Italie, d'Allemagne, de Russie, et fréquente une grande partie de l'élite intellectuelle : Goethe, Klopstock […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angelica-kauffmann/#i_230

LALIQUE RENÉ (1860-1945)

  • Écrit par 
  • Yvonne BRUNHAMMER
  •  • 2 075 mots

Créateur de bijoux et maître verrier, René Lalique participe activement à la révolution esthétique de la fin du xix e  siècle. Grâce à l'emploi de nouvelles techniques, le recours à de nouveaux matériaux et à un répertoire iconographique original va lui permettre d'inventer de véritables manifestes de l'Art nouveau. Puisant son inspiration dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-lalique/#i_230

LANVIN JEANNE (1867-1946)

  • Écrit par 
  • Valérie GUILLAUME
  •  • 1 223 mots

Avec Jeanne Paquin, Madeleine Vionnet, Gabrielle Chanel, Elsa Schiaparelli, Jeanne Lanvin fait partie d'une génération de femmes dont la carrière a marqué la haute couture pendant l'entre-deux-guerres. Jeanne Lanvin, fille de Constantin-Bernard Lanvin, journaliste au quotidien Le Rappel , est née à Paris en 1867 ; elle est l'aînée d'une famille de onze enfants. Au début des a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeanne-lanvin/#i_230

LAQUE

  • Écrit par 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT
  •  • 3 925 mots
  •  • 5 médias

L'emploi du laque est une invention proprement chinoise. Le laque est la sève du Rhus verniciflua , arbre originaire de Chine qui sera transplanté en Corée, au Japon, en Annam. Il est distinct de la gomme-laque, dérivée du dépôt sur les arbres d'une gomme produite par un insecte et qui est à la base des laques de l'Inde, de Ceylan, de la Birmanie, comme des vernis de l'Occide […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laque/#i_230

LEACH BERNARD (1887-1979)

  • Écrit par 
  • Anthony CHRISTIE
  •  • 797 mots

Fils d'un juge du British Colonial Service, Bernard Leach, né à Hong Kong, fut envoyé en Angleterre pour les besoins de son éducation et, à l'âge de seize ans, entra à la Slade School of Art, où il suivit les leçons de dessin de Tonks. Il fréquenta ensuite la London School of Art ; là, Brangwyn lui enseigna l'eau-forte. En 1909, sous l'influence des écrits de Lafcadio Hearn, il se rendit au Japon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-leach/#i_230

MARTIN PIERRE-LUCIEN (1913-1985)

  • Écrit par 
  • Jean TOULET
  •  • 1 159 mots

Contrairement à ses grands prédécesseurs – Marius-Michel s'est fait connaître par ses prises de position doctrinales, Legrain et Bonet furent des décorateurs non praticiens –, le relieur d'art Pierre-Lucien Martin est d'abord un homme de métier. Métier qu'il a appris à l'École Estienne, métier qu'il a exercé longtemps comme ouvrier ici ou là jusqu'en 1940, puis comme artisan pendant une dizaine d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-lucien-martin/#i_230

MÉROVINGIENS

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG, 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 15 048 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les techniques »  : […] Les techniques mérovingiennes du métal sont à la fois marquées par l'héritage antique et par des innovations. La fonte des métaux ( bronze, argent, plus rarement or), si largement pratiquée durant l'Antiquité romaine pour la fabrication d'objets moulés, fut tout aussi courante en Gaule mérovingienne et à sa périphérie, certains ateliers ayant à coup sûr maintenu les traditions technologiques. À la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merovingiens/#i_230

MÉTAL ARTS DU

  • Écrit par 
  • Catherine ARMINJON
  •  • 11 119 mots
  •  • 2 médias

Les arts du métal regroupent un certain nombre de domaines et d'activités artistiques dont les principaux sont l'orfèvrerie, la poterie d'étain, la ferronnerie, la dinanderie, les bronzes d'art et d'ameublement, l'armurerie et la bijouterie. Dans l'histoire des civilisations, les métaux ont joué un rôle particulièrement important, dû à leur solidité et aux qualités de conservation qu'ils possèdent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-du-metal/#i_230

MODE MUSÉE DE LA, Paris

  • Écrit par 
  • Renée DAVRAY-PIÉKOLEK
  •  • 997 mots

Lorsqu'en 1920, le peintre et collectionneur Maurice Leloir, président de la Société d'histoire du costume (S.H.C.), offre à la Ville de Paris les costumes anciens que la Société a réunis, c'est expressément en vue de la création d'un musée du costume, dont la capitale est dépourvue. Les vicissitudes de l'histoire ne devaient permettre son ouverture en tant qu'annexe du musée Carnavalet qu'en 1956 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-de-la-mode-paris/#i_230

MORRIS WILLIAM (1834-1896)

  • Écrit par 
  • Philip Prichard HENDERSON
  •  • 1 986 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L' influence de l'art médiéval »  : […] William Morris naît le 24 mars 1834 à Walthamstow, petit village de l'Essex situé non loin de Londres, dans une famille bourgeoise. En 1853, il entre au Exeter College de l'université d'Oxford. Il y rencontre Edward Jones, futur peintre et dessinateur qui prendra le nom de Burne-Jones. Profondément touchés par le mouvement d'Oxford au sein de l'Église anglicane, les deux amis semblent se diriger […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-morris/#i_230

MOSAN ART

  • Écrit par 
  • Philippe VERDIER
  •  • 3 578 mots

Dans le chapitre « Conjoncture historique »  : […] Les premiers manuscrits furent décorés sous le signe de l'amalgame des écoles d' enluminure carolingiennes, soit par la juxtaposition, comme dans les Évangiles de Sainte-Catherine de Maeseyck, du style décoratif transmis par l'Italie et du style abstrait d'origine anglaise (northumbrien), soit par la domination dans les commandes du style tardif de Reims (période de Hincmar, successeur d'Ebbon dis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-mosan/#i_230

MOUILLE SERGE (1922-1988)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 675 mots

Originaire, comme l'architecte Charles Garnier, du quartier Mouffetard, un secteur populaire de la montagne Sainte-Geneviève à Paris, Serge Mouille entre à treize ans à l'École des arts appliqués. Après avoir travaillé sous la direction de Gabriel Lacroix dans l'atelier d'orfèvrerie, spécialité dont il sera diplômé, il s'installe à son compte, en 1945, avec l'intention de créer des couverts et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serge-mouille/#i_230

MUCHA ALFONS (1860-1939)

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 1 633 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un créateur pluridisciplinaire »  : […] À l'instar des autres grands créateurs de l'Art nouveau, Mucha entend intervenir dans tous les champs des arts décoratifs. Une première opportunité lui est offerte par le joaillier Georges Fouquet, qui lui commande un ensemble de créations originales pour l'exposition universelle de 1900, puis lui confie la conception de son nouveau magasin rue Royale. Il obtient par ailleurs une médaille d'argen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfons-mucha/#i_230

MUSÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN, 
  • André DESVALLÉES, 
  • Raymonde MOULIN
  •  • 13 792 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Musées publics »  : […] Le gouvernement français de la Convention nationalise les œuvres provenant des collections royales, des églises, des biens des émigrés ; il en constitue des dépôts, puis des musées, principalement le Muséum central des arts, ouvert dans la grande galerie du Louvre le 10 août 1793, le musée des Monuments français, musée d'histoire, ouvert au couvent des Petits-Augustins en 1795, le Conservatoire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/museologie/#i_230

NANCY ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Hervé DOUCET
  •  • 1 951 mots
  •  • 3 médias

De 1901, date du dépôt des statuts de l'Alliance provinciale des industries d'art – l'autre nom de l'École de Nancy – à 1909, date de l'Exposition internationale de l'est de la France qui accueillit la dernière exposition collective du groupe d'artistes lorrains , Nancy fut le cadre du développement d'un mouvement Art nouveau qui toucha tous les domaines de la création artistique et dynamisa les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-nancy/#i_230

NÉO-CLASSICISME, arts

  • Écrit par 
  • Mario PRAZ, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 8 099 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le style Empire »  : […] La partie théorique du néo-classicisme se complète au cours du xviii e  siècle, qui voit aussi la naissance d'œuvres originales (les tableaux de David : Hector et Andromaque , Le Serment des Horaces , Brutus , Marat , Les Sabines  ; les s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-classicisme-arts/#i_230

ORFÈVRERIE

  • Écrit par 
  • Gérard MABILLE
  •  • 5 567 mots
  •  • 4 médias

La notion d'orfèvrerie ne peut se réduire à une définition simple. En effet, s'il est vrai que cet art est intimement lié au travail des métaux précieux, dont il sera nécessaire également de proposer une définition rigoureuse, il n'en est pas moins vrai que la seule présence de ces matériaux ne saurait constituer une définition absolue ; ainsi, les monnaies et médailles, souvent frappées en or ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orfevrerie/#i_230

ORIENTALISME, art et littérature

  • Écrit par 
  • Daniel-Henri PAGEAUX, 
  • Christine PELTRE
  •  • 11 010 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'art « ethnographique » : de la description à l'imprégnation »  : […] Avec la multiplication des voyages, l'exotisme prend autour de 1850 une tournure plus réaliste, encouragée par l'évolution de la peinture vers le naturalisme. L'urgence de découvrir un monde que l'on sent menacé par l'emprise occidentale impose de surcroît l'observation « ethnographique ». Renonçant à susciter l'émotion, le portrait devient une étude objective des costumes et des visages, comme l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orientalisme-art-et-litterature/#i_230

ORNEMENT, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Peter FUHRING
  •  • 4 468 mots

Dans le chapitre « Les sources documentaires »  : […] Pour l'étude de l'ornement, nous disposons de plusieurs sources, toutes importantes mais de caractères très différents. D'abord, l'objet lui-même ; ensuite, les dessins (projet et relevé), les gravures d'ornement ; enfin, les textes. L'analyse de l'objet devrait être le fondement de toute étude de l'ornement, il faut le redire. La formation des musées a été un moment capital coïncidant avec le tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ornement-histoire-de-l-art/#i_230

PAPIERS PEINTS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SEGUIN
  •  • 1 187 mots

Dès la seconde moitié du xiv e siècle, en Europe, la technique de la gravure sur bois, en relief, permet de décorer des toiles ou du papier. Au xv e siècle, on sait fabriquer des papiers peints de couleur unie, ou ornés de gravures faites à la planche et imitant les dessins des tissus, ou même, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papiers-peints/#i_230

PEINTURE À FRESQUE SUR ENDUIT LISSE (Rome)

  • Écrit par 
  • Gilles SAURON
  •  • 235 mots
  •  • 1 média

Jusqu'à la fin du ii e  siècle avant notre ère, les Romains décoraient les murs de leurs habitations selon un procédé illusionniste utilisé dans l'ensemble de la Méditerranée hellénisée : du stuc moulé et peint imitait des murs en appareil isodome (des pierres de mêmes dimensions), associant des marbres de diverses couleurs (premier style pompéien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-a-fresque-sur-enduit-lisse/#i_230

PEINTURES

  • Écrit par 
  • Stanislas de CHAWLOWSKI
  •  • 575 mots

Mélanges liquides constitués d'un pigment dans un milieu de suspension et qui forment un film solide protégeant ou décorant une surface de bois, de métal, de pierre, de cuir, de papier ou de toile. Le milieu de suspension est constitué principalement d'un liant qui forme le film, durcit et sèche la peinture. Le liant est soit une résine naturelle ou synthétique, soit un caoutchouc synthétique (pei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peintures/#i_230

PERRIAND CHARLOTTE (1903-1999)

  • Écrit par 
  • Joseph ABRAM, 
  • Universalis
  •  • 1 495 mots

Créatrice de mobiliers et d'aménagements intérieurs, Charlotte Perriand a fait ses études à l'École de l'Union centrale des arts décoratifs de Paris, de 1920 à 1925, avant de s'engager, aux côtés des principaux protagonistes de la scène architecturale parisienne, dans une véritable réforme de l'espace domestique. Architecte d'espace autant que designer engagée, ses créations sont liées aux préocc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charlotte-perriand/#i_230

PERSE - Arts

  • Écrit par 
  • Pierre AMIET, 
  • Ernest WILL
  •  • 11 882 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Arts mineurs »  : […] Le goût du luxe et de l'apparat favorisèrent le développement des arts mineurs. Monnaies, intailles et camées multiplient l'image du souverain. Ainsi, une sardoine de la Bibliothèque nationale à Paris montre Shapur I er capturant Valérien ; le style est gréco-romain (exception faite du motif du « galop volant »). Une pièce unique, au même endroit, est la coupe d'or incru […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-arts/#i_230

PESCE GAETANO (1939- )

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 1 101 mots

Si l'art nouveau a tenté de réconcilier l'Art et l'Utile en faisant de l'architecte un créateur total dominant à la fois le secteur de la construction et celui du décor intérieur, il ne vint jamais à l'esprit de ses maîtres – ni de leurs successeurs de l'entre-deux-guerres – que non seulement il ne fallait plus distinguer l'architecture du design mais encore que celui-ci deviendrait le véritable a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaetano-pesce/#i_230

PORCELAINE

  • Écrit par 
  • Marcelle BRUNET, 
  • Antoinette FAŸ-HALLÉ, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Tamara PRÉAUD
  •  • 6 326 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Considérations artistiques »  : […] Les modèles des formes et des décors sont inventés par des artistes de l'extérieur ou par ceux de la Manufacture. Pièces d'ornement, de vaisselle et d'usage doivent, à l'origine, leurs formes à Jean-Claude Duplessis, orfèvre du roi, qui leur imprime un style rocaille équilibré. Étienne Falconet, Louis Simon Boizot tendent vers un néo-classicisme qui se développe pendant la période impériale, sous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/porcelaine/#i_230

PROUVÉ VICTOR (1858-1943)

  • Écrit par 
  • Jeanne GIACOMOTTI
  •  • 303 mots

Artiste polyvalent, Victor Prouvé a pratiqué toutes les techniques ; il fut peintre, graveur, sculpteur et décorateur. Originaire de Nancy, ses précoces dispositions pour le dessin lui valent, dès 1877, une bourse d'études à l'École des beaux-arts de Paris où il sera l'élève de Cabanel. Il expose aux Salons des artistes français à partir de 1885. De retour dans sa ville natale, il participe largem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-prouve/#i_230

RELIURE

  • Écrit par 
  • Pascal FULACHER, 
  • Jacques GUIGNARD
  •  • 8 857 mots
  •  • 1 média

À l'époque du magazine et du livre de poche, abandonnés sitôt que lus, il est difficile de réaliser à quel point, pendant des siècles, le besoin s'est fait sentir de protéger le manuscrit d'abord, plus tard la chose imprimée. C'est l'objet de la reliure (du latin ligare, religare , « attacher »). Elle est une technique et s'affirme comme un art si l'extérieur du livre est dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reliure/#i_230

ROCOCO

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • François H. DOWLEY, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 21 053 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les ornemanistes »  : […] La liaison entre rococo et rocaille apparaît si étroite que l'on est presque contraint de commencer par s'interroger sur la façon dont est apparu, s'est développé et a été utilisé ce type d'ornements. Depuis les études de Fiske Kimball, le lieu de naissance et de la rocaille est reconnu : ce serait tout simplement l'agence de Jules Hardouin-Mansart. À côté de l'architecte de Versailles, auprès duq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rococo/#i_230

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'art romain

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 14 633 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « Un art aulique »  : […] Beaucoup plus que l'avènement d'Auguste, la mort de Néron marque une coupure dans l'évolution de l'art romain. Les données sociologiques sur lesquelles la création avait été fondée depuis plus de deux siècles sont fondamentalement transformées. La nobilitas , qui avait inspiré et dirigé cette production, disparaît avec la dynastie qui, issue de son sein, avait largement contr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-art-romain/#i_230

ROYÈRE JEAN (1902-1981)

  • Écrit par 
  • Pierre-Emmanuel MARTIN-VIVIER
  •  • 962 mots

Le décorateur Jean Royère est né à Paris en 1902. Après une courte carrière dans le commerce auprès de son oncle au Havre, ce fils de haut fonctionnaire se lance dans la décoration à Paris, à l'âge de vingt-neuf ans. Autodidacte, le jeune décorateur explore d'abord l'œuvre de ses aînés avant de forger son propre vocabulaire formel. Ses premiers projets témoignent d'une admiration pour le décorate […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-royere/#i_230

SCANDINAVIE

  • Écrit par 
  • Martin Edvard BLINDHEIM, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Nicole PÉRIN, 
  • Jean-Michel QUENARDEL
  •  • 22 094 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Le style animalier des Germains du Nord »  : […] L'art scandinave de la période des migrations nous apparaît, pour l'essentiel, comme un art décoratif qui utilise de préférence des éléments de décor empruntés au règne animal, largement transformés, mais aussi des masques humains et des motifs rythmés (frises, entrelacs) d'origine méditerranéenne. Ce style, dit « animalier », se rencontre chez la plupart des peuples germaniques de cette époque, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scandinavie/#i_230

SÉCESSION, mouvement artistique

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 1 226 mots
  •  • 4 médias

Né tardivement par rapport à ses homologues européens, le style sécession, version autrichienne de l'Art nouveau, se cristallise autour d'une vingtaine d'artistes (J. Engelhart, J. Hoffmann, G. Klimt, M. Kurzweil, C. Moll, K. Moser, F. von Myrbach, J. Olbrich et A. Roller entre autres), qui unissent leurs forces contre le Künstlerhaus — vaste association d'artistes à caractère officiel, fief de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/secession-mouvement-artistique/#i_230

SERIZAWA KEISUKE (1895-1984)

  • Écrit par 
  • Christine SHIMIZU
  •  • 925 mots

Nommé en 1956 par le gouvernement japonais Trésor national vivant dans le domaine de la teinture, Serizawa a su redonner à cet art traditionnel une nouvelle vie en puisant son inspiration dans les arts populaires japonais et en utilisant de nouveaux supports. Yanagi Sōetsu, théoricien du mouvement pour la renaissance des arts populaires au Japon, a vanté ses « œuvres empreintes de modestie et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serizawa/#i_230

STYLE 1925

  • Écrit par 
  • Yvonne BRUNHAMMER
  •  • 4 659 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Italie »  : […] La vision apportée par le futurisme bouleverse l'Italie, figée dans un nationalisme étroit et rétrograde. Elle alimente en même temps cette exaltation du patriotisme qui tourne au fascisme. L'architecture, l'art décoratif se fraient difficilement un chemin dans ce pays coupé en deux : entre une société rétrograde qui rêve de l'Antiquité romaine et un monde jeune, moderne, tourné vers l'Europe. Des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/style-1925/#i_230

TAPIS MODERNES ET CONTEMPORAINS

  • Écrit par 
  • Valérie GLOMET, 
  • Michèle HENG
  •  • 4 844 mots

Dans le chapitre « De l'éclectisme à l'Art nouveau (1851-1900) »  : […] Sous le second Empire, le goût du décor opulent se révéla une aubaine pour les industries d'art. Les tapis devaient couvrir l'intégralité du sol dans un souci qui mêlait le confort et l'ostentation. Les fabriques de la Marche, Aubusson et Felletin (Creuse) connurent un âge d'or tant pour les tapis noués que pour les tapis ras. Les maquettes, souvent anonymes, montrent que les dessinateurs attaché […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tapis-modernes-et-contemporains/#i_230

TAPISSERIE

  • Écrit par 
  • Pascal-François BERTRAND
  •  • 7 989 mots
  •  • 7 médias

Œuvre de laine et de soie résultant de l'entrecroisement, réalisé à la main sur un métier de haute ou de basse lice, des fils de chaîne avec ceux de trame – ces derniers, colorés, recouvrant entièrement les premiers et constituant ainsi le motif –, la tapisserie se voue entièrement au décor mural. Elle habille le mur des demeures princières et des églises, et invite à la rêverie. Montrant des pay […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tapisserie/#i_230

TIFFANY LOUIS COMFORT (1848-1933)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 622 mots
  •  • 2 médias

Peintre, artisan, philanthrope, décorateur et designer américain de renommée internationale, Louis Comfort Tiffany fut l'un des plus importants représentants de l'Art nouveau, mais aussi un innovateur remarquable dans le domaine de la verrerie d'art . Fils du célèbre bijoutier Charles Lewis Tiffany (1812-1902), Louis naît le 18 février 1848 à New York. Il suit une formation artistique avec les pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-comfort-tiffany/#i_230

TISSUS D'ART

  • Écrit par 
  • Anne KRAATZ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Marie RISSELIN-STEENEBRUGEN
  •  • 22 657 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Tissus européens »  : […] Malgré les travaux déjà anciens de Otto von Falke (1913), qui ont démontré le contraire, le mythe d'une production importante de tissus de soie en Sicile sous la domination arabe puis normande demeure assez répandu. Sans doute le roi Roger II (1095-1154) établit-il sur le modèle égyptien un tiraz à Palerme, pour la fabrication des étoffes de soie et d'or, la sériciculture ayant été introduite en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissus-d-art/#i_230

VALLAURIS CÉRAMIQUE DE

  • Écrit par 
  • Dominique FOREST
  •  • 1 231 mots

Située à une trentaine de kilomètres de Nice, la ville de Vallauris est essentiellement connue pour sa céramique. La présence sur la commune de puits de terre (les « terriers ») va, très tôt, permettre le développement de cette production locale. Le xvi e  siècle marque le véritable démarrage de la fabrication de céramiques avec l'arrivée d'artisa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ceramique-de-vallauris/#i_230

VICTORIA AND ALBERT MUSEUM, Londres

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 615 mots
  •  • 4 médias

Situé dans le sud de Kensington, à Londres, près du musée des Sciences et du Muséum d'histoire naturelle, le Victoria and Albert Museum abrite une des plus grande collections d'arts décoratifs. Les prémices de cette institution apparurent en 1852, lorsque l'État britannique instaura le Museum of Manufacturers à Marlborough House, demeure jouxtant le Saint James Palace de Londres. Ce musée possédai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victoria-and-albert-museum-londres/#i_230

VIETNAM

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Pierre-Bernard LAFONT, 
  • NGUYÊN TRÂN HUÂN, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Matthieu SALOMON, 
  • Stéphanie SOUHAITÉ, 
  • Christian TAILLARD
  • , Universalis
  •  • 46 527 mots
  •  • 40 médias

Dans le chapitre « Art décoratif et artisanat populaire »  : […] Il conviendrait de distinguer les ateliers travaillant pour les classes possédantes sinisées et l'artisanat domestique destiné aux besoins locaux. Thèmes et techniques des ateliers sont d'inspiration chinoise. Le delta du fleuve Rouge, les régions du Thanh-hoa, de Nghe-an et de Ha-tinh constituent les principaux centres : fondeurs de cuivre, orfèvres, nielleurs (Bac-ninh), brodeurs (Hanoi et Bac-n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vietnam/#i_230

WHISTLER JAMES ABBOTT McNEILL (1834-1903)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 3 208 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Au-delà de la peinture »  : […] Ces préoccupations s'étendaient à l'encadrement ou à la présentation de sa production. Concevant ou peignant ses propres cadres depuis les années 1870, Whistler optera après 1880 pour des cadres dorés, parfois très importants, afin de mieux mettre ses tableaux en valeur. Il se souciait également des conditions de leur exposition au public, ou de leur devenir une fois en mains privées. « Le peintre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-abbott-whistler/#i_230

OSCAR WILDE, L'IMPERTINENT ABSOLU (exposition)

  • Écrit par 
  • Françoise COBLENCE
  •  • 1 084 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du triomphe aux abîmes »  : […] Comme Morris et les préraphaélites, Wilde estime que la beauté se trouve partout, dans l’art décoratif, les objets, les tissus… – ces arts dits, à tort, « mineurs ». C’est pourquoi la défense de l’art décoratif sera au centre des conférences données aux États-Unis en 1882. De ce séjour qui dure près d’un an, l’exposition montre notamment les étonnants portraits photographiques réalisés par Napolé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oscar-wilde-l-impertinent-absolu/#i_230

WIRKKALA TAPIO (1915-1985)

  • Écrit par 
  • Anne LAJOIX
  •  • 1 231 mots

Le designer finlandais Tapio Wirkkala, est mort le 19 mai 1985. Il naquit le 2 juin 1915 à Hanko d'un père sculpteur sur pierre et d'une mère qui s'adonnait au tissage et à la broderie. Il n'oubliera jamais les paysages de la Finlande : le ressac, les tourbillons du ciel, la structure du bois et des pierres, ni l'image du monde du travail que ce pays propose. Wirkkala s'y référera souvent : « Mon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tapio-wirkkala/#i_230

Pour citer l’article

Peter FUHRING, « ARTS DÉCORATIFS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-decoratifs/