Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SPIELBERG STEVEN (1946- )

Lorsqu'ils découvrent Duel (1973), simple film de télévision au suspense si puissant qu'il est presque aussitôt diffusé sur grand écran, puis Les Dents de la mer (Jaws, 1975), les spectateurs ne se doutent pas qu' avec Steven Spielberg s'ouvre une nouvelle ère de l'histoire d'Hollywood. Au-delà des records absolus de recettes, des budgets vertigineux, des stratégies de marketing, des performances technologiques, c'est un nouvel état d'esprit qui s'installe, à tel point qu'on pourra parler, dans la décennie suivante, de « planète Spielberg ».

Steven Spielberg n'a pas fréquenté de grande école de cinéma comme Francis Ford Coppola, Brian De Palma, Martin Scorsese, George Lucas, John Milius, Oliver Stone... C'est en discutant avec De Palma ou Scorsese qu'il découvrira que le cinéma, jusque-là « merveilleux train électrique », selon la formule d'Orson Welles, peut aussi permettre d'exprimer une vision de la vie... Comme George Lucas avec la série des Star Wars, il renoue avec l'ère de l'entertainment, avec Walt Disney, Cecil B. DeMille, les cartoons de Chuck Jones, le fantastique et la science-fiction tels qu'on les pratiquait dans les années 1950. Nostalgiques de la machine à rêves et jeune public vont retrouver dans ses films, jusqu'à La Liste de Schindler (1993), la magie des contes de fées de leur enfance, tandis que le public cinéphile et une certaine critique, nourris de Godard, d'Antonioni, de Penn ou de Cassavetes, réagissent par un mépris et un ostracisme radicaux. Progressivement pourtant se construit un discours personnel qui met à mal l'enchantement et l'imagerie lénifiante des débuts.

L'esprit d'enfance

Si nombre de films du cinéaste s'inspirent des contes de fées, la carrière du réalisateur y ressemble beaucoup. Né le 18 décembre 1946 dans l'Ohio au sein d'une famille aisée, Steven Spielberg a été formé par une cinéphilie nouvelle. Il découvre pêle-mêle films, séries, shows ou téléfilms, à la télévision plus qu'en salles, sans autre guide que son plaisir immédiat : dessins animés, shows de Jerry Lewis et Dean Martin, séries (Twilight Zone). Il tourne des films d'amateur dès l'âge de douze ans et son premier court-métrage en 35 mm, Amblin', lui ouvre les portes de Universal Television. Mais c'est pour N.B.C. qu'il réalise, à vingt-deux ans, son premier film professionnel, Eyes, un épisode de la série Night Galery, avec Joan Crawford. Plus tard, il fréquentera davantage les techniciens et les cinéastes que les films eux-mêmes. Certes, peu à peu il se construit un panthéon personnel : Walt Disney, Stanley Kubrick, Alfred Hitchcock, David Lean... Après des épisodes de séries télévisées (The Psychiatrist, Amazing Stories ou le premier film de la série Colombo), Duel (1971), qui était au départ un téléfilm, remporte un gros succès international. Après l’échec commercial de The Sugarland Express (1974), Jaws (Les Dents de la mer, 1975) bat le record absolu des recettes, détenu depuis peu par Le Parrain (1972) et L'Exorciste (1973).

Les quelques échecs commerciaux seront vite oubliés au profit des réussites du producteur, sous l'égide d'Amblin Entertainment, puis de DreamWorks SKG : Retour vers le futur, Qui veut la peau de Roger Rabbit ?, Poltergeist, Gremlins 1 et 2, ChickenRun... La série Urgences, dit-il, lui a rapporté plus que tous ses autres films réunis ! Et il sait développer plus que tout autre une remarquable stratégie de marketing, avec les sequels des Aventuriers de l'arche perdue (1981) ou de Jurassic Park (1993), comme avec leurs produits dérivés : figurines d'Indiana Jones, E.T. et autres dinosaures... Il prend ainsi la suite de Disney, qu'il concurrence bientôt dans la conquête d'un public de jeunes adolescents.[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

<it>Indiana Jones et le temple maudit</it>, S. Spielberg

Indiana Jones et le temple maudit, S. Spielberg

Autres références

  • E.T. L'EXTRA-TERRESTRE, film de S. Spielberg

    • Écrit par Laurent JULLIER
    • 874 mots

    E.T. l'extra terrestre (E.T. The Extra-Terrestrial, 1982) est le deuxième des films que Steven Spielberg consacre à la venue de visiteurs de l'espace, après Rencontres du troisième type (Close Encounters of the Third Kind, 1977). À la différence du premier, E.T. connaît un succès planétaire,...

  • THE FABELMANS (S. Spielberg)

    • Écrit par Michel CIEUTAT
    • 1 124 mots

    Homme discret, cinéaste passionné par son art et désireux d'en traiter pratiquement tous les genres, Steven Spielberg s'est, jusqu’à The Fabelmans (2022), limité à mettre un peu de lui-même dans certains de ses films comme E.T. l'extraterrestre (1982) ou Hook ou la Revanche du...

  • AARDMAN STUDIO

    • Écrit par Bernard GÉNIN
    • 1 107 mots
    • 1 média
    Ces trois oscars remportés coup sur coup attirent l’attention de Steven Spielberg. En 1997, celui-ci propose à Nick Park et Peter Lord de réaliser un long-métrage coproduit par Dreamworks (David Sproxton, de son côté, endosse de plus en plus un rôle de supervision et de gérant des affaires financières)....
  • CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

    • Écrit par Marc CERISUELO, Jean COLLET, Claude-Jean PHILIPPE
    • 21 694 mots
    • 41 médias
    ...». Des Aventuriers de l'Arche perdue (1981), de E.T. (1982) à La Liste de Schindler (1993), Il faut sauver le soldat Ryan (1998) et Munich (2005), Steven Spielberg, né en 1946, montre parfaitement que du « pur » divertissement aux grands sujets, la nouvelle matrice hollywoodienne peut engendrer...
  • CINÉMA (Cinémas parallèles) - Le cinéma d'animation

    • Écrit par Bernard GÉNIN, André MARTIN
    • 17 657 mots
    • 6 médias
    ...mâtinée d'heroicfantasy ». La Warner revisite la légende des chevaliers de la Table ronde (Excalibur, l'épée magique, de Frederik Du Chau). Steven Spielberg, lui, s'associe avec Jeffrey Katzenberg (ex-producteur du Roi Lion, qui vient de quitter les studios Disney). Il va développer le...
  • CRICHTON MICHAEL (1942-2008)

    • Écrit par Universalis
    • 891 mots

    Auteur américain connu pour ses thrillers populaires, Michael Crichton évoque souvent dans son œuvre les dérives possibles du progrès technologique. Nombre de ses romans ont été portés au grand écran avec succès, en particulier Jurassic Park (adapté au cinéma en 1993).

    Né le 23 octobre 1942...

  • Afficher les 9 références

Voir aussi