AARDMAN STUDIO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tout commence à Bristol, en 1966, avec les gribouillis de deux camarades d’école, David Sproxton et Peter Lord, passionnés par les séries animées qu’ils découvrent à la télévision. Ils admirent les créations des studios Disney, bien sûr, mais aussi celles du duo Hanna-Barbera (Tom et Jerry), et les monstres de toute nature animés par Ray Harryhausen. Leurs premières tentatives de dessin animé aboutiront à un personnage au menton en galoche portant une cape de justicier. Sur sa poitrine, ils ont inscrit un A majuscule et, pour parodier Superman, l’ont nommé Aardman. Un nom qu’ils trouvaient « rigolo » et qui, de plus, évoquait celui d’un animal sud-africain, l’oryctérope du Cap (aardvark en anglais).

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  AARDMAN STUDIO  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Cinéma

  • Écrit par 
  • N.T. BINH
  •  • 3 484 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une floraison de genres »  : […] Sans être aussi marquée que dans le cinéma américain, la division du cinéma britannique en genres précis s'est vite imposée. Si les Anglais sont connus pour leur sens de l'humour « à froid », la comédie britannique offre une belle variété de sous-genres. Les artistes burlesques venus de la scène, au temps du muet, firent carrière outre-Atlantique (Charles Chaplin, Stan Laurel), mais l'arrivée du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-cinema/#i_56614

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard GÉNIN, « AARDMAN STUDIO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/studio-aardman/