LUCAS GEORGE (1944- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Réalisateur, producteur et scénariste américain, né le 14 mai 1944 à Modesto, en Californie.

George Lucas commence à s'intéresser au cinéma pendant ses études secondaires. Encouragé par le directeur de la photographie Haskell Wexler, il s'inscrit à la faculté de cinéma de l'université de Californie du Sud, à Los Angeles. Au cours de ses études, il réalise des courts-métrages expérimentaux portant la trace de la contre-culture californienne. Diplômé en 1966, il tourne son premier long-métrage, THX 1138 (THX 1138) en 1971. Ce film de science-fiction pessimiste, qui décrit une société déshumanisée et robotisée vivant dans un avenir lointain, s'inscrit dans ce courant de contestation. Tourné avec peu de moyens, son deuxième film, American Graffiti (1973, American Graffiti), qui affiche une tendance « rétro » et porte un regard affectueux sur la vie des adolescents américains du début des années 1960, connaît un succès inattendu. George Lucas consacre les quatre années suivantes à l'écriture et au tournage de Star Wars (1977, La Guerre des étoiles), un film de cape et d'épée intergalactique qui présente des personnages hauts en couleur, des décors extraterrestres réalistes et un déploiement d'effets spéciaux stupéfiants. Le film connaît aussitôt un triomphe dans les salles et bat le record mondial du nombre d'entrées. Il inspire également la création d'un grand nombre de films de science-fiction qui font appel aux tout nouveaux effets spéciaux numériques qu'il a utilisés avec maestria. En 1978 et 1979, George Lucas fonde la société de production Lucasfilms, qui comprend plusieurs firmes, notamment Industrial Light and Magic, considérée comme l'atelier d'effets spéciaux le plus prestigieux du cinéma américain.

John Williams et George Lucas

John Williams et George Lucas

Photographie

Le compositeur John Williams (à gauche) et le réalisateur George Lucas (à droite), ici à la cérémonie des Grammy Awards en 1999, commencèrent leur collaboration légendaire lors du tournage de Star Wars (1977, La Guerre des étoiles). 

Crédits : Featureflash/ Shutterstock

Afficher

George Lucas est le producteur exécutif des deux volets suivants de la saga de La Guerre des étoiles (The Empire Strikes Back [1980, L'Empire contre-attaque] et The Return of the Jedi [1983, Le Retour du Jedi]) et de la série des Indiana Jones dirigée par [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  LUCAS GEORGE (1944- )  » est également traité dans :

LA GUERRE DES ÉTOILES, film de George Lucas

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 848 mots
  •  • 1 média

George Lucas n'a pas toujours été ce milliardaire à chemise de bûcheron qui, d'une conférence de presse à l'autre, fait avec désinvolture l'apologie d'un cinéma tout numérique. Il n'a pas toujours incarné à lui seul, aux yeux des aficionados de l'art et essai, l'industrie américaine du pop-corn movie. Jadis, étudiant en cinéma, il a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-guerre-des-etoiles/#i_9212

APOCALYPSE NOW (F. F. Coppola), en bref

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 226 mots
  •  • 1 média

Sept ans de gestation, treize mois de tournage, deux ans de montage, plusieurs versions, jusqu'à la dernière en 2001 ! Œuvre de la démesure, Apocalypse Now est, selon l'expression même de F. F. Coppola, un « opéra filmique ». C'est lui qui, en tant que producteur, a suggéré à John Milius et George Lucas de construire leur projet à partir du roman de Joseph Conrad Au cœur des ténèbres , avec leque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apocalypse-now-f-f-coppola-en-bref/#i_9212

CINÉMA (Aspects généraux) - Histoire

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Jean COLLET, 
  • Claude-Jean PHILIPPE
  •  • 21 812 mots
  •  • 37 médias

Dans le chapitre « Le Nouvel Hollywood »  : […] Il ne faudrait pas cependant se contenter d'une lecture purement économique. Le désir de fiction – le fait n'est pas nouveau – rencontre toujours sur son chemin la production américaine, et le blockbuster n'est pas nécessairement synonyme de « navet ». Des Aventuriers de l'Arche perdue (1981), de E.T. (1982) à La Liste de Schindler (1993), Il faut sauver le soldat Ryan (1998) et Munich (2005 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-histoire/#i_9212

CINÉMA (Aspects généraux) - Les techniques du cinéma

  • Écrit par 
  • Michel BAPTISTE, 
  • Pierre BRARD, 
  • Jean COLLET, 
  • Michel FAVREAU, 
  • Tony GAUTHIER
  •  • 17 482 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Trucages, effets spéciaux »  : […] C'est Georges Méliès qui inventa le premier trucage . Et comme cela arrive souvent, ce fut par hasard : « Veut-on savoir comment me vint la première idée d'appliquer le truc au cinématographe ? Bien simplement, ma foi. Un blocage de l'appareil dont je me servais au début (appareil rudimentaire dans lequel la pellicule se déchirait ou s'accrochait souvent et refusait d'avancer) produisit un effet i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-aspects-generaux-les-techniques-du-cinema/#i_9212

COPPOLA FRANCIS FORD - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 171 mots

7 avril 1939 Naissance de Francis Ford Coppola à Detroit (Michigan), de Carmine Coppola, musicien d'ascendance napolitaine, alors flûtiste sous la direction d'Arturo Toscanini, et d'Italia, fille d'un célèbre compositeur italien du début du siècle, Francesco Pennino. 1948-1949 F. F. Coppola contracte la poliomyélite. Cloué au lit, il joue avec un théâtre de marionnettes, regarde la télévision, s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coppola-reperes-chronologiques/#i_9212

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - Le théâtre et le cinéma

  • Écrit par 
  • Geneviève FABRE, 
  • Liliane KERJAN, 
  • Joël MAGNY
  •  • 9 417 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Superproductions « sequels », « remakes » et « wonderboys » »  : […] Dans un tel système, l'idéal est le blockbuster , initialement film qui rapporte gros pour une mise de fonds minimale, à l'exemple d' Easy Rider (1969) , de Dennis Hopper, ou d' American Graffiti (1973), de George Lucas. À défaut, les Majors jouent la carte traditionnelle de la superproduction dès le milieu des années 1970, avec casting prestigieux et, le plus souvent, effets spéciaux, accompa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-le-theatre-et-le-cinema/#i_9212

FORD HARRISON (1942- )

  • Écrit par 
  • Tom MICHAËL
  • , Universalis
  •  • 789 mots

Acteur américain, né le 13 juillet 1942 à Chicago, dans l'Illinois (États-Unis). Harrison Ford quitte la banlieue de Chicago qui l'a vu grandir pour suivre des études au Ripon College, dans le Wisconsin. Après plusieurs rôles secondaires au cinéma et à la télévision décrochés auprès des studios de la Columbia et d'Universal, il en vient bientôt à se rabattre sur la profession – alimentaire – de me […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harrison-ford/#i_9212

HOLLYWOOD

  • Écrit par 
  • Joël AUGROS, 
  • Francis BORDAT
  •  • 7 744 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Une ère nouvelle de l’image »  : […] Le début du xxi e   siècle est caractérisé par plusieurs tendances lourdes : la baisse du marché vidéo, le renforcement de l’oligopole des majors, la numérisation de l’ensemble des médias et la montée en puissance des marchés étrangers, notamment chinois. À partir de 2007, le marché vidéo entame une phase de décroissance que ne compense pas le développement du marché de la vidéo en ligne. L’oligo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hollywood/#i_9212

LEE CHRISTOPHER (1922-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 507 mots
  •  • 1 média

L’acteur britannique Christopher Lee excella à inspirer la peur par sa seule présence dans des rôles de méchant emblématique allant du vampire – comme le comte Dracula, dans Le Cauchemar de Dracula ( Horror of Dracula , 1958) et ses suites – au sorcier Saroumane dans les adaptations cinématographiques des romans de fantasy de J. R. R. Tolkien, Le Seigneur des anneaux ( The Lord of the Rings) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christopher-lee/#i_9212

PARLANT (CINÉMA) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 3 247 mots

1899 États-Unis. Th e Astor Tramp , « picture song » de Thomas Edison. Bande filmée destinée à être accompagnée d'une chanson chantée en salle (derrière l'écran) par des artistes invités. 1900 France. Présentation par Clément Maurice du Phono-Cinéma-Théâtre à l’'Exposition universelle. Au programme, une scène d' Ham l et interprétée par Sarah Bernhardt, une autre de Cyrano de Bergerac avec C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parlant-cinema-reperes-chronologiques/#i_9212

WILLIAMS JOHN (1932- )

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 473 mots
  •  • 1 média

Cinq oscars, un nom inséparable de Star Wars et des aventures d'Indiana Jones : compositeur, arrangeur et chef d'orchestre, l'Américain John Williams s'est affirmé comme un des maîtres de la musique hollywoodienne. Dans les années 1970, Hollywood voit le retour des superproductions et des « films catastrophe », dont l'accompagnement exige une musique renouant avec la tradition symphonique illustr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-williams/#i_9212

Pour citer l’article

« LUCAS GEORGE (1944- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-lucas/