WALTON CEDAR (1934-2013)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le pianiste de jazz américain Cedar Walton figura parmi les maîtres du hard bop. Son jeu mélodieux, qui alliait grâce, énergie et virtuosité, en a fait un sideman très recherché et un habitué des studios d’enregistrement. Il fut également un compositeur prolifique.

Cedar Anthony Walton Junior naît le 17 janvier 1934 à Dallas (Texas). Il apprend très jeune le piano avec sa mère, professeur de musique. Après avoir terminé son service militaire à la fin des années 1950, il devient un des musiciens favoris de la scène hard bop new-yorkaise, se produisant et enregistrant au côté d’artistes emblématiques, tels que Kenny Dorham, le Jazztet d’Art Farmer, Jay Jay Johnson, Abbey Lincoln, pour l’album Abbey is blue sorti en 1959, ou encore John Coltrane qui le sollicite la même année pour certaines prises du mythique Giant Steps.

Membre des Jazz Messengers d’Art Blakey de 1961 à 1964, Cedar Walton compose des standards tels que Mosaic et Ugetsu et devient un soliste aussi à l’aise dans la musique modale que dans l’harmonie traditionnelle. Maîtrisant à merveille le langage du hard bop, il fait partie de la section rythmique du label Blue Note dans les années 1960 puis de celle de la firme Prestige dans les années 1970 ; il enregistre avec des musiciens comme Dexter Gordon, Hank Mobley, Lee Morgan et Freddie Hubbard et accompagne Abbey Lincoln au côté de Jack DeJohnette et de Reggie Workman. Il mène en parallèle une carrière en tant que leader, forme l’ensemble instrumental Eastern Rebellion avec un de ses principaux collaborateurs, le batteur Billy Higgins, et enregistre de nombreux albums sous son propre nom, dont le premier est Cedar ! (1967). Cedar Walton meurt le 19 août 2013 dans le quartier new-yorkais de Brooklyn.

—  John LITWEILER

Écrit par :

Classification


Autres références

«  WALTON CEDAR (1934-2013)  » est également traité dans :

HIGGINS BILLY (1936-2001)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 760 mots

Avec son exceptionnel sens des couleurs, son intelligence rythmique rare et un enthousiasme que rien ne semblait atteindre, l'Américain Billy Higgins s'est imposé comme l'un des batteurs majeurs des années 1960 à 1980. Son nom demeure associé à quelques-uns des plus grands jazzmen – Thelonious Monk, John Coltrane, Dexter Gordon, Sonny Rollins... – […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/billy-higgins/#i_55532

Pour citer l’article

John LITWEILER, « WALTON CEDAR - (1934-2013) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cedar-walton/