PURISME, mouvement artistique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'influence du purisme

Ozenfant et Jeanneret ont su donner au purisme une tribune dont peu de mouvements artistiques ont bénéficié au cours de leur histoire, en créant une revue, L'Esprit nouveau, qui eut vingt-huit numéros entre octobre 1920 et janvier 1925 – longévité et régularité assez exceptionnelles pour une revue d'avant-garde à cette époque, comme la cohérence et la qualité de ses contenus. L'Esprit nouveau, qui se proposait de « faire comprendre l'esprit qui anime l'époque contemporaine », a abordé tous les domaines de la pensée et de l'activité politique, sociale, culturelle, scientifique « où se révèlent des tendances qui ont une importance considérable dans la vie moderne ». À travers la diversité des sujets et des intérêts, les concepteurs de la revue avaient l'ambition de stimuler la reconnaissance du « style » de l'époque – c'est-à-dire la conception unitaire qui la guide, formulée par un même esprit, cet esprit nouveau dont la définition était déjà latente dans le manifeste du purisme : « un esprit de construction et de synthèse guidé par une conception claire ».

Sur le plan des arts visuels, L'Esprit nouveau rend compte des tendances d'avant-garde dans l'Europe entière, tout en revisitant certains artistes du passé, de Jean Fouquet à Seurat, en passant par Poussin, les frères Le Nain, David et Ingres : les articles du peintre Georges Bissière comme ceux d'Ozenfant lui-même (sous différents pseudonymes) dressent numéro après numéro une généalogie artistique qui est aussi celle des tendances du retour à l'ordre. Ozenfant et Jeanneret précisent en outre, à travers plusieurs articles (« Sur la plastique », dès le premier numéro), la doctrine du purisme, qui prend la forme d'une grammaire des arts visuels orientant l'usage raisonné des éléments plastiques, du même ordre que les traités, par exemple, de Paul Klee ou de Wassily Kandinsky issus de la pédagogie du Bauhaus, avec lequel L' [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Grenoble-II-Pierre-Mendès-France

Classification


Autres références

«  PURISME, mouvement artistique  » est également traité dans :

CASSANDRE ADOLPHE JEAN-MARIE MOURON dit (1901-1968)

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 1 598 mots

Dans le chapitre « Un architecte de l'affiche »  : […] A.M. Cassandre, de son vrai nom Adolphe Jean-Marie Mouron, est né à Kharkov, dans une famille française de négociants, installée en Russie. En 1915, il revient en France, et, à partir de 1918, il étudie la peinture chez Lucien Simon, puis à l'académie Julian, à Paris. En 1919, il se classe troisième d'un concours d'affiches organisé par Michelin ; ce qui l'encourage à persévérer dans ce registre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolphe-jean-marie-mouron-dit-cassandre/#i_42202

LE CORBUSIER (1887-1965)

  • Écrit par 
  • Guillemette MOREL JOURNEL
  •  • 3 466 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Théorisation et médiatisation de l’architecture moderne »  : […] C’est à Paris qu’il fallait s’installer. Les premiers temps furent difficiles : sans commande, Le Corbusier s’improvisa entrepreneur et ses affaires ne furent guère florissantes. Mais il rencontra rapidement celui qui allait infléchir sa vie et son œuvre : le peintre Amédée Ozenfant (1886-1966). Bien qu’il n’ait qu’un an de plus que le Suisse, il jouera un rôle de mentor décisif pour ce dernier. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-corbusier/#i_42202

MEIER RICHARD (1934- )

  • Écrit par 
  • François CHASLIN
  •  • 727 mots
  •  • 2 médias

Parmi les « stylistes » du prestige moderne, l'architecte Richard Meier, né à Newark (New Jersey) en 1934, lauréat du prix Pritzker (1984), a conquis une place de premier plan. En 1963, il visite l'exposition consacrée par le musée d'Art moderne de New York aux dessins et maquettes de Le Corbusier, événement qui devait décider de l'orientation de sa carrière. Il allait peu à peu, dans son activité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-meier/#i_42202

OZENFANT AMÉDÉE (1886-1966)

  • Écrit par 
  • Michel FRIZOT
  •  • 268 mots

Après avoir suivi les cours de l'école de dessin de Saint-Quentin, Ozenfant vient à Paris pour y apprendre l'architecture. Il fonde avec Max Jacob et Apollinaire la revue L'Élan pour établir une liaison avec les artistes et le front (1915-1917). En 1917, il rencontre Charles-Édouard Jeanneret, le futur Le Corbusier. Ils publient en commun, en 1918, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amedee-ozenfant/#i_42202

Voir aussi

Pour citer l’article

Arnauld PIERRE, « PURISME, mouvement artistique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/purisme-mouvement-artistique/