OZENFANT AMÉDÉE (1886-1966)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après avoir suivi les cours de l'école de dessin de Saint-Quentin, Ozenfant vient à Paris pour y apprendre l'architecture. Il fonde avec Max Jacob et Apollinaire la revue L'Élan pour établir une liaison avec les artistes et le front (1915-1917). En 1917, il rencontre Charles-Édouard Jeanneret, le futur Le Corbusier. Ils publient en commun, en 1918, Après le cubisme, ouvrage qui décrit sous le nom de purisme l'héritage qu'ils comptent donner au cubisme, dévoyé à leurs yeux dès avant la guerre. De 1920 à 1925, leurs idées sont exprimées dans leur revue, L'Esprit nouveau. La peinture puriste d'Ozenfant, point de départ de celle de Le Corbusier, donne la primauté à la construction de la toile, à la représentation « standard » des objets, elle use de couleurs neutres et atténuées. Ozenfant identifie la création picturale à la création mécanique et réduit les formes à des schémas sans modelé. Il tente d'appliquer ses idées à la peinture murale et publie un nouveau livre en 1928, Art. Il travaille de 1931 à 1938 à une immense composition, Vie (Musée national d'art moderne, Paris), enchevêtrement de corps humains qui contraste avec la retenue des natures mortes puristes. Il s'installe à New York en 1938 et y fonde l'Ozenfant School of Fine Arts. Son activité pédagogique se poursuit à Cannes de 1955 jusqu'à sa mort. À la fin de sa vie, Ozenfant modifiera son style et fera, dans sa peinture, une plus large place à la vibration atmosphérique et à la matière.

—  Michel FRIZOT

Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., École des hautes études en sciences sociales, Paris

Classification


Autres références

«  OZENFANT AMÉDÉE (1886-1966)  » est également traité dans :

LE CORBUSIER (1887-1965)

  • Écrit par 
  • Guillemette MOREL JOURNEL
  •  • 3 466 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Théorisation et médiatisation de l’architecture moderne »  : […] C’est à Paris qu’il fallait s’installer. Les premiers temps furent difficiles : sans commande, Le Corbusier s’improvisa entrepreneur et ses affaires ne furent guère florissantes. Mais il rencontra rapidement celui qui allait infléchir sa vie et son œuvre : le peintre Amédée Ozenfant (1886-1966). Bien qu’il n’ait qu’un an de plus que le Suisse, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-corbusier/#i_4288

PURISME, mouvement artistique

  • Écrit par 
  • Arnauld PIERRE
  •  • 3 262 mots
  •  • 1 média

Le purisme est une doctrine esthétique formulée par les peintres Amédée Ozenfant et Charles Édouard Jeanneret (connu comme architecte, à partir de 1920, sous le pseudonyme de Le Corbusier) , qui en ont fait connaître le programme au moyen d'un petit livre, Après le cubisme , publié au lendemain de l'armistice de 1918. Il est né d'une critique du c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/purisme-mouvement-artistique/#i_4288

Pour citer l’article

Michel FRIZOT, « OZENFANT AMÉDÉE - (1886-1966) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/amedee-ozenfant/