MEIER RICHARD (1934- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

The High Museum of Art, Atlanta

The High Museum of Art, Atlanta
Crédits : Roger Last/ Bridgeman Images

photographie

Musée des Arts décoratifs, Francfort-sur-le-Main

Musée des Arts décoratifs, Francfort-sur-le-Main
Crédits : Roger Last/ Bridgeman Images

photographie


Parmi les « stylistes » du prestige moderne, l'architecte Richard Meier, né à Newark (New Jersey) en 1934, lauréat du prix Pritzker (1984), a conquis une place de premier plan. En 1963, il visite l'exposition consacrée par le musée d'Art moderne de New York aux dessins et maquettes de Le Corbusier, événement qui devait décider de l'orientation de sa carrière. Il allait peu à peu, dans son activité de peintre, dans les collages qu'il effectuait dans l'atelier de son ami Frank Stella, et à l'occasion de la construction de ses premières maisons, élaborer un langage plastique sophistiqué, clairement inspiré par le purisme des années 1920, sorte d'introspection de l'architecture moderne, de retour aux sources. Les fameux « cinq points » de Le Corbusier, qu'illustre magistralement la villa Savoye construite à Poissy en 1929, lui offraient les bases d'exercices spatiaux de plus en plus savamment articulés.

Dans les bâtiments qu'il construit dans les années 1970, sans renoncer à son idéal de pureté et d'abstraction, Richard Meier enrichit son vocabulaire, développe la souplesse de composition jusqu'à déployer un type achevé de baroquisme d'esprit moderne. Plus que dans ses ensembles de logement (Westbeth, en 1970, ou Twin Parks, en 1974) ou son remarquable centre pour handicapés mentaux du Bronx, c'est à l'occasion de la construction de somptueuses maisons particulières ou de musées prestigieux qu'il a su donner le meilleur de son talent. Dans ses grandes villas (Smith House, Darien, Connecticut, 1967 ; Saltzmann House, East Hampton, État de New York, 1969 ; Douglas House, Harbor Springs, Michigan, 1974 ; ou encore Giovannitti, 1983), Richard Meier a prouvé une extraordinaire aisance à dresser dans des sites naturels ses constructions blanches, faites de frontalité franche et de fuites curvilinéaires, d'avancées de volumes ou de surfaces immaculées et de retraits sombres, de transparences, de grands aplats vi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  MEIER RICHARD (1934- )  » est également traité dans :

ARCHITECTURE CONTEMPORAINE - Une architecture plurielle

  • Écrit par 
  • Joseph ABRAM, 
  • Kenneth FRAMPTON, 
  • Jacques SAUTEREAU
  •  • 11 640 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le néo-rationalisme »  : […] Le mouvement néo-rationaliste italien, dit Tendenza, qui s'est épanoui pendant la dernière décennie, est, semble-t-il, une tentative pour sauver l'architecture des contraintes de la consommation, pour l'empêcher d'être complètement minée, en tant que discours, par les forces techniques et économiques envahissantes de la mégalopolis. Ce rappel à la raison eut pour point de départ la publication de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-contemporaine-une-architecture-plurielle/#i_12052

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - L'architecture

  • Écrit par 
  • Claude MASSU
  •  • 12 008 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le néo-corbusianisme de Richard Meier »  : […] Un autre courant est représenté par Richard Meier (né en 1934) dont l'architecture s'inspire de certains édifices d'avant-garde des années 1920 et 1930 en Europe. Grand admirateur des villas de Le Corbusier, il dessine des maisons aux jeux complexes de pleins et de vides et d'une blancheur immaculée quel que soit le matériau utilisé : maison Saltzman à East Hampton, New York (1967-1969), maison Do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-l-architecture/#i_12052

MUSÉES AMÉRICAINS DE L'APRÈS-GUERRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 646 mots

1943-1959 Musée Guggenheim, New York, Frank Lloyd Wright (1867-1959). L'architecte applique une conception originale du parcours muséal, en créant une rampe hélicoïdale qui mène le visiteur jusqu'au sommet du musée. Ce schéma rend toutefois impossible une libre déambulation à travers l'espace. 1961-1962 Musée d'Oakland, Californie, Kevin Roch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musees-americains-de-l-apres-guerre-reperes-chronologiques/#i_12052

ROME

  • Écrit par 
  • Géraldine DJAMENT, 
  • Sylvia PRESSOUYRE
  •  • 11 410 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Un tissu urbain historique »  : […] Le centre ancien, en partie rendu aux piétons depuis la fin des années 1970 et classé au patrimoine mondial de l'U.N.E.S.C.O. depuis 1980 (la zone a été étendue, en 1990, aux biens du Saint-Siège bénéficiant dans Rome des droits d'extraterritorialité et à Saint-Paul-hors-les-Murs), se montre exceptionnel par sa densité patrimoniale et par ses perspectives monumentales. Il présente une juxtapositi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome/#i_12052

Pour citer l’article

François CHASLIN, « MEIER RICHARD (1934- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-meier/