PRÉDESTINATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sources bibliques

Dans l'Ancien Testament, Dieu rappelle sans cesse à son peuple que l'existence de celui-ci dépend d'une élection antérieure à son histoire. Israël ne s'est pas fabriqué son propre Dieu, qui serait alors seulement l'idole de son appétit humain et de sa fierté nationale. Israël a été élu, prédestiné avant sa naissance. La tradition jahviste fait remonter cette élection à l'appel d'Abraham (Gen., xv, 8). La tradition prophétique la lie à l'Exode (Mich., vi, 4). Les traditions deutéronomique et sacerdotale réunissent ces deux origines (Ex., iii, 15). Tous ces textes insistent sur le choix antécédent de Dieu. Il prend l'initiative de l'alliance avec Israël, non pas en vertu d'une qualification particulière, mais pour mettre en évidence avec lui, aux yeux de tous, la gratuité absolue et le caractère de communication personnelle de l'amour électif : « J'ai exaucé ceux qui ne me demandaient rien, je me suis laissé trouver par ceux qui ne me cherchaient pas. J'ai dit : Me voici, me voici ! à une nation qui ne s'appelait pas de mon nom » (Is., lxv, 1). Les prophètes ont éprouvé la réalité de l'élection antécédente, gratuite, particulière et contraignante. Dieu dit à Jérémie : « Avant que je t'eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais ; et avant que tu fusses sorti de son sein, je t'avais consacré, je t'avais établi prophète des nations » (Jér., i, 5-6). La prédestination joue ainsi un double rôle : elle évacue la problématique idolâtre de la fabrication des dieux au service des besoins du peuple, simple expression de ses craintes et de ses désirs. Elle atteste aussi que Dieu se communique non dans la généralité, mais dans la particularité, en livrant aux siens son nom propre.

La prédestination a comme contrepartie dans l'Ancien Testament l'obscure réalité de l'endurcissement, quand l'appel, au lieu d'ouvrir à l'obéissance, provoque au refus, au scandale, à la perte. Le sérieux de l'appel se voit ici dans le sérieux de la fermet [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PRÉDESTINATION  » est également traité dans :

ARMINIANISME

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT
  •  • 858 mots

L'arminianisme est un courant théologique qui se développe au xvii e siècle au sein du protestantisme réformé. Son nom provient d'Hermann Armenzoon, dit Jacobus Armenius (1560-1609), qui fut nommé pasteur d'Amsterdam en 1588 et professeur à Leyde en 1603. Armenius tente d'atténuer les conceptions calvinistes concernant la prédestination. Les controverses suscitées par sa pensée se développent su […] Lire la suite

AUGUSTINISME

  • Écrit par 
  • Michel MESLIN, 
  • Jeannine QUILLET
  •  • 5 573 mots

Dans le chapitre « Le problème de la prédestination »  : […] La controverse avec Julien d'Éclane, au sujet de la prédestination et du péché originel, avait durci la théorie d'Augustin. Certaines de ses formules sur la masse innombrable des damnés, résultant du péché originel, massa damnata, massa perditionis , ou bien sur le petit nombre des élus, dépassèrent sans doute sa conviction profonde et pouvaient être interprétées comme la négation de la bonté de D […] Lire la suite

CALVINISME

  • Écrit par 
  • Jean CADIER, 
  • André DUMAS
  •  • 4 227 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Afin que personne ne se glorifie » »  : […] Ce pessimisme radical dénie à l'homme, aussi bien dans son intelligence que dans sa volonté, toute possibilité d'un élan vers Dieu. Dieu vient lui-même chercher l'homme et le délivrer de sa servitude. Toute l'œuvre de notre salut est en Dieu. C'est une théologie de la grâce dans toute sa force, de cette grâce qui fait vers l'homme les premiers pas et garde toujours l'initiative, de cette grâce qu […] Lire la suite

GODESCALC ou GOTESCALC D'ORBAIS (805 env.-env. 868)

  • Écrit par 
  • Jean JOLIVET
  •  • 467 mots

Godescalc (Gottschalk) d'Orbais est un des personnages les plus originaux de l'époque carolingienne et en même temps un des plus représentatifs de sa culture et de ses conflits. Né en Saxe au début du ix e siècle, moine à Fulda, puis à Orbais (actuel département de la Marne), il parcourt l'Italie et les Balkans. Ses thèses sur la prédestination lui valent d'être condamné au synode de Quierzy (849 […] Lire la suite

GOMAR ou GOMARUS FRANÇOIS (1563-1641)

  • Écrit par 
  • Bernard ROUSSEL
  •  • 698 mots

Théologien réformé des Pays-Bas qui formula, contre les arminiens, une doctrine très stricte de la prédestination et rédigea de nombreux écrits dogmatiques et exégétiques. Né à Bruges, Gomar ou Gommer, dit Gomarus, rencontra, au cours de ses études, plusieurs éminents professeurs : à Strasbourg (1577-1580), J. Sturm ; à Neustadt, F. Junius, Z. Ursinus et H. Zanchi ; à Oxford et Cambridge (1582-158 […] Lire la suite

JANSÉNISME

  • Écrit par 
  • Louis COGNET, 
  • Jean DELUMEAU, 
  • Maurice VAUSSARD
  •  • 4 137 mots
  •  • 2 médias

Le jansénisme n'est pas un phénomène isolé, mais une manifestation particulièrement dramatique de la crise provoquée par la Renaissance humaniste qui secoue la théologie catholique au xvii e  siècle. Jusque vers 1550, le problème des relations entre la liberté humaine et la grâce est dominé par les solutions qu'y avaient apportées saint Augustin. Ce dernier, en réaction contre l'humanisme païen q […] Lire la suite

JUSTIFICATION

  • Écrit par 
  • André DUMAS
  •  • 3 809 mots

Dans le chapitre « Théologie occidentale et théologie orientale »  : […] En Orient, les grands thèmes pauliniens sur l'universalité du péché et le salut par la foi seule ont eu moins d'importance que les thèmes de Jean sur l'unité de vie entre Christ et les siens, sur la gloire déjà présente de la transfiguration. En revanche, après avoir été une réflexion centrale de l'Ancien et du Nouveau Testament, la justification est devenue le débat classique de la théologie occ […] Lire la suite

LUTHER MARTIN (1483-1546)

  • Écrit par 
  • Martin BRECHT, 
  • Pierre BÜHLER
  •  • 11 930 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'homme devant Dieu »  : […] La Croix nous a fait entrer dans la relation entre Dieu et l'homme. Il faut encore développer cette perspective pour voir apparaître une conception nouvelle de l'homme. La vie de l'homme est un tissu complexe de relations multiples : relations à autrui, au monde, à soi-même, à Dieu. Ces relations ne constituent pas simplement un domaine mis à la libre disposition de l'homme. Elles sont aussi le li […] Lire la suite

MALEBRANCHE NICOLAS (1638-1715)

  • Écrit par 
  • Ginette DREYFUS
  •  • 8 465 mots

Dans le chapitre « Les principaux ouvrages »  : […] Dès 1668, semble-t-il, Malebranche travaillait à son premier traité : Recherche de la vérité , qui marque son double attachement à la méthode et à la physique cartésiennes, d'une part, au platonisme augustinien, de l'autre. Les trois premiers livres, réunis en un volume, furent publiés en 1674, après en avoir été empêchés à cause de leur cartésianisme. Le second volume, contenant les trois dernier […] Lire la suite

MARC EUGENIKOS saint (1392-1444) métropolite d'Éphèse (1437-1444)

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 431 mots

Vénéré dans l'Église orthodoxe comme un confesseur de la foi, saint Marc Eugenikos, métropolite d'Éphèse, formé à la célèbre Académie patriarcale, fut marqué par la tradition palamite et plus particulièrement par la pensée de Nicolas Cabasilas. Celui-ci assumait et rectifiait l'apport augustinien, tardivement connu en Orient, par la notion du salut par l'amour, donc dans la liberté ; cette perspec […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

André DUMAS, « PRÉDESTINATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/predestination/