PHILIPPINES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique des Philippines (PH)
Chef de l'État et du gouvernementRodrigo Duterte (depuis le 30 juin 2016)
CapitaleManille 1
Note : Certains bureaux du gouvernement et certains ministères se trouvent à Quezón City ou dans d'autres zones de l'agglomération de Manille
Langues officiellesanglais, tagalog (filipino)
Unité monétairepeso philippin (PHP)
Population111 109 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)300 000

La république des féodaux

Le maintien d'un vernis démocratique sous le régime de Marcos ne fait pas illusion. Le 7 avril 1978, les premières élections après la proclamation de la loi martiale consacrent la victoire du Kilusan Bagong Lipunan (Mouvement pour la Nouvelle Société) emmené par Imelda Marcos. Cent soixante-cinq députés (sur cent quatre-vingt) sont aux ordres du président. Les manipulations électorales ont réussi à écarter l'opposition légale regroupée autour de Benigno « Ninoy » Aquino. Bien que l'activisme politique de ce dernier soit réduit à la portion congrue, le chef du Laban Party craint pour sa vie et s'exile en 1980 aux États-Unis, comme la plupart des opposants au régime. La loi martiale est officiellement levée le 17 janvier 1981 ; c'était une condition préalable posée par le pape Jean-Paul II à sa visite dans l'archipel le mois suivant. Effet de manche sans conséquence car Marcos est de nouveau élu pour un troisième mandat le 16 juin avec 88 p. 100 des suffrages. Pourtant, cette victoire masque mal la crise de confiance que traverse le régime.

La chute de Marcos

L'opposition étant muselée et en dépit de l'agitation communiste et musulmane, Marcos tient bien en mains les rênes du pouvoir. Seul son état de santé laisse envisager une alternance : le président s'absente à échéance régulière pour se faire soigner les reins. Un événement inattendu change les données du problème. Le 21 août 1983, Benigno Aquino revient à Manille. Dès sa descente d'avion, il est assassiné par des militaires. Si le commanditaire fait encore aujourd'hui l'objet de spéculation, l'opinion publique nationale et internationale reporte la responsabilité de l'assassinat sur le dictateur. Marcos sait dès lors que ses jours sont comptés, car il doit faire face à une fronde coalisée autour de la veuve d'Aquino, Corazon, appelée par son surnom Cory.

Ferdinand Marcos, vers 1986

Photographie : Ferdinand Marcos, vers 1986

Le président philippin Ferdinand Marcos (1917-1989) et son épouse Imelda, peu avant le vaste mouvement populaire qui entraînera sa chute à la suite des élections anticipées de 1986. Président depuis 1965, Marcos avait instauré la loi martiale en 1972 et appliqué une politique... 

Crédits : Melvyn Calderon / Liaison Agency/ Getty Images

Afficher

La brutalité de l'événement choque les Philippins, surtout ceux des classes moyennes de la capitale. Les hommes d'affaires craignent que le climat ne dégénère en guerre civile d'autant que la Nouvelle Armée du Peuple tient l'armée régulière en échec dans les provinces. Les communistes du C.P.P. se rapprochent des démocrates. La dévotion de Cory Aquino séduit la hiérarchie de l'Église catholique, dont l'influence au sommet de l'État a reculé depuis 1972. Mais la menace la plus sérieuse vient de l'armée elle-même. La grogne gagne les officiers de rang intermédiaire. La prévarication prévalant sur le mérite, les carrières sont bloquées par le favoritisme. L'A.F.P. piétine en province et son prestige est largement terni par les atteintes régulières aux droits de l'homme. De jeunes officiers forment secrètement le R.A.M (Reform the Armed Forces Movement). Le président américain Ronald Reagan, qui comptait Marcos comme un de ses proches amis, prend ses distances par rapport à un régime discrédité sur la scène internationale. Pour se refaire une virginité politique, Marcos décide d'avancer la date de l'élection présidentielle. Au terme d'une campagne qui a provoqué la mort de quatre-vingt treize personnes, il se proclame vainqueur face à Cory Aquino, chef de file de l'opposition, le 7 février 1986. Grâce à de nombreux truquages, il obtient 10,8 millions de voix contre 9,2 à son adversaire. La tension est à son comble. Le R.A.M. planifie l'attaque de Malacanan, le palais présidentiel, pour le 23. Le complot est éventé deux jours avant ; l'armée régulière se voit intimer l'ordre d'écraser la rébellion, dont les chefs sont regroupés dans deux camps militaires de Manille sur E.D.S.A., axe autoroutier essentiel à la circulation nord-sud de la capitale.

Le People Power ou révolution d'E.D.S.A. est une manifestation non violente pour soutenir Cory Aquino contre Ferdinand Marcos. Le 22 février, sur Radio Veritas, la seule radio non contrôlée par l'État, le cardinal Sin, archevêque de Manille, exhorte ses compatriotes à soutenir les rebelles en bloquant E.D.S.A. Des centaines de milliers de Manillais répondent à l'appel, empêchant toute réponse des troupes loyalistes sans un bain de sang. Les défections se multiplient dans les rangs de l'armée qui bascule dans l'opposition le 24 février. Le lendemain, Cory Aquino prête serment pour devenir présidente. Dans la soirée, Marcos s'enfuit du palais présidentiel dans un hélicoptère [...]

Cory Aquino après son élection, en 1986

Photographie : Cory Aquino après son élection, en 1986

Veuve du dirigeant de l'opposition Benigno Aquino, assassiné en 1983, Corazon (Cory) Aquino est plébiscitée par les Philippins lors des élections présidentielles de février 1986. Sa victoire permet le rétablissement de la démocratie représentative aux Philippines. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 32 pages

Médias de l’article

Philippines : carte physique

Philippines : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Philippines : drapeau

Philippines : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Bidonville à Manille, Philippines

Bidonville à Manille, Philippines
Crédits : Travel Ink/ Getty

photographie

Île de Luçon (Philippines)

Île de Luçon (Philippines)
Crédits : Paul Chesley/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Afficher les 18 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur ès lettres (histoire), historien, professeur (relations internationales)
  • : professeur des Universités, Institut national des langues et civilisations orientales
  • : professeur associé, American University, Dubaï, Émirats arabes unis
  • : assistant professor, université des Philippines, Cubao
  • : diplômé de l'École nationale des langues orientales vivantes

Classification

Autres références

«  PHILIPPINES  » est également traité dans :

PHILIPPINES, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

AQUINO BENIGNO (1932-1983)

  • Écrit par 
  • Paul BURG
  •  • 961 mots

Benigno Aquino, principale figure d'opposition au régime autoritaire du président philippin Ferdinand Marcos, représentait un véritable défi pour l'équipe au pouvoir, par sa jeunesse, ses talents d'orateur et sa réputation de justicier intègre — défi d'autant plus intolérable qu'il aurait été un successeur acceptable pour Washington. Dans un pays où, traditionnellement, les rivalités des clans et […] Lire la suite

AQUINO CORAZON (1933-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 499 mots

Présidente des Philippines de 1986 à 1992, Corazon Aquino restera dans l’histoire de son pays comme celle qui a mis à bas, sans violence, le régime dictatorial et corrompu de Ferdinand Marcos. Maria Corazon Cojuangco naît le 25 janvier 1933 à Manille dans une famille fortunée et politiquement en vue, originaire de la province de Tarlac, au nord de Manille. Diplômée en 1954 du Mount Saint Vincent […] Lire la suite

ASEAN (Association of South East Asian Nations) ou ANSEA (Association des nations du Sud-Est asiatique)

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LE GLOANNEC
  •  • 225 mots

Organisation internationale fondée en août 1967 par l'Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour et la Thaïlande pour remplacer l'Association de l'Asie du Sud-Est (A.S.A.), l'Association des nations du Sud-Est asiatique vise à coordonner l'action de gouvernements hostiles à la remise en cause du statu quo politique en Asie du Sud-Est. Ses principaux objectifs comprennent : l'élimination d […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Guy MENNESSIER
  • , Universalis
  •  • 7 907 mots

Dans le chapitre « Orogène des Philippines »  : […] L'arc volcanisé des Célèbes se prolonge dans les Philippines bordées à l'est par l'arc externe de Samar. Dans la partie occidentale des Philippines s'étend un double système d'arcs (Luçon) formant le raccord avec Bornéo, l'arc volcanisé se trouvant à l'est, l'arc externe à l'ouest. L'arc volcanique oriental conflue avec celui des Célèbes dans Mindanao, tandis que l'occidental s'y accole dans Luço […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 837 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les arcs de l'Asie du Sud-Est »  : […] L'Himalaya se prolonge à l'est par l' Arakan Yoma et le Pegu Yoma birman, puis par les guirlandes insulaires et montagneuses de l'Indonésie et des Philippines ; celles-ci surplombent immédiatement de grandes fosses marines, qui atteignent − 6 000 m au sud de Sumatra, − 7 450 m au sud de Java, − 10 000 m à l'est des Philippines. Ces guirlandes sont mal consolidées, encore que les séismes soient mo […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 814 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Asie du Sud-Est »  : […] Le processus de mondialisation intègre aujourd'hui, sur le plan économique, l'Asie du Sud-Est à l'Asie orientale, et l'on désigne de moins en moins souvent cet espace, intermédiaire entre les deux géants de l'Asie que sont la Chine et l'Inde, par un toponyme propre. Le toponyme, il est vrai, ne va pas de soi, alors que l'Asie du Sud-Est, un temps partagée entre plusieurs puissances coloniales, In […] Lire la suite

ASIE DU SUD-EST (art et archéologie) - Préhistoire et protohistoire

  • Écrit par 
  • Helmut LOOFS-WISSOWA
  •  • 3 590 mots
  •  • 2 médias

Nous assistons actuellement à une véritable révolution de la recherche préhistorique et protohistorique en Asie du Sud-Est. Les connaissances accumulées pendant plus d'un demi-siècle par le travail patient d'une poignée de chercheurs européens ou américains sont remises en question pour être remplacées par de nouvelles hypothèses élaborées surtout par une nouvelle génération d'archéologues sud-est […] Lire la suite

AUSTRONÉSIENS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul LATOUCHE
  •  • 915 mots

Pris dans un sens strict, les Austronésiens forment un groupe ethnolinguistique considérable dispersé de Madagascar aux îles Hawaii et recouvrant la totalité de l'Indonésie, de la Malaisie et des Philippines, la quasi-totalité de la Mélanésie et de Formose, et enfin la Micronésie et la Polynésie. Entité essentiellement linguistique, cet ensemble exclut les populations autochtones de l'Australie et […] Lire la suite

BASILAN

  • Écrit par 
  • Jean PIWNIK
  •  • 237 mots
  •  • 1 média

Petite île volcanique des Philippines située au sud-ouest de l'île de Mindanao, Basilan en est séparée par le détroit de Basilan (408 520 hab. au recensement de 2007). Son relief est très accidenté : l'île compte une vingtaine de volcans, dont le Lamitan (1 100 m) est le plus important. Cendres, tufs et basaltes ont parfois été fortement disséqués par l'érosion, mais de bons sols demeurent sur les […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

15 novembre 2020 Asie. Signature d'un accord de libre-échange entre quinze États d'Asie et du Pacifique.

Il s’agit de la Chine, du Japon, de la Corée du Sud, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande, en plus des dix pays membres de l’ASEAN (Birmanie, Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande, Vietnam). L’Inde en est absente. Ces pays représentent environ 30 p. 100 du PIB mondial. En janvier 2017, le président américain Donald Trump avait retiré son pays du projet de Partenariat transpacifique (TPP) initié par son prédécesseur Barack Obama, qui visait à établir une zone de libre-échange entre les régions Asie, Pacifique et Amérique. […] Lire la suite

5 mai 2020 Philippines. Fermeture de la principale chaîne de télévision.

La Commission des communications ordonne la fermeture de la chaîne de télévision ABS-CBN, la plus regardée dans le pays, dont le Parlement, acquis au président Rodrigo Duterte, n’a pas renouvelé la licence. La chaîne, que l’administration accuse d’avoir laissé entrer des investisseurs étrangers dans son capital, avait notamment rendu compte de la campagne antidrogue meurtrière orchestrée par le chef de l’État. […] Lire la suite

2-29 février 2020 Chine. Propagation de l'épidémie de coronavirus.

Le 2 également, le premier mort hors de Chine des suites de la maladie à coronavirus 2019, dite Covid-19, due au SARS-CoV-2, est enregistré aux Philippines. Les États-Unis interdisent l’entrée sur leur territoire des étrangers ayant séjourné en Chine au cours des quatorze jours précédents – la durée d’incubation du virus. De nombreux pays ferment leurs frontières aux ressortissants chinois au cours du mois ou restreignent l’entrée de ceux-ci sur leur territoire. […] Lire la suite

16-31 mai 2019 Philippines – Canada. Crise diplomatique pour différend environnemental.

Le 16, Manille rappelle son ambassadeur et ses consuls au Canada afin de forcer Ottawa à récupérer des conteneurs de déchets envoyés aux Philippines en 2013 et 2014 en tant que matières à recycler, alors qu’il s’agissait d’ordures ménagères. En 2016, la justice philippine avait ordonné le retour des conteneurs au Canada. En avril, le président Rodrigo Duterte avait donné jusqu’au 15 mai au Canada pour les récupérer. […] Lire la suite

13 mai 2019 Philippines. Élections législatives.

Le renouvellement de la moitié des sièges du Sénat permet au Parti démocratique philippin-Pouvoir populaire (PDP-Laban) du président Rodrigo Duterte et à ses alliés d’en prendre le contrôle en remportant neuf des douze sièges en jeu. Le Sénat bloquait jusqu’alors les projets de rétablissement de la peine de mort et de réforme constitutionnelle. À la Chambre des représentants, la Coalition pour le changement regroupée autour du PDP-Laban conserve une large majorité. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe DEVILLERS, Manuelle FRANCK, William GUÉRAICHE, Lucila V. HOSILLOS, Jean-Louis VESLOT, « PHILIPPINES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/philippines/