PALÉOANTHROPOLOGIE ou PALÉONTOLOGIE HUMAINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La découverte de l’homme de Néandertal et de la race de Cro-Magnon

C'est en 1857 que Karl Fühlrott, un jeune maître d'école, et Hermann Schaaffhausen de l'université de Bonn, annoncèrent la découverte d'un squelette humain fossile dans une grotte du ravin de Neanderthal près de Düsseldorf (Rhénanie-du-Nord-Westphalie). Le demi-siècle suivant verra ainsi, non sans mal, la reconnaissance des premiers groupes d'hominidés, au prix il est vrai d'innombrables polémiques qui rempliront les colonnes des revues scientifiques et de la grande presse.

Schaaffhausen, convaincu que la discontinuité entre l'homme et le singe n'était qu'apparente du fait que les formes intermédiaires n’étaient pas connues, considérait l'homme de Néandertal comme le représentant d'une race éteinte. Ses idées, pour ainsi dire transformistes avant la lettre, furent violemment combattues par l'un de ses compatriotes, Rudolf Virchow, l'influent et brillant pathologiste de Berlin, adversaire résolu de toute pensée évolutionniste. Comme les os de l’homme de Néandertal présentaient plusieurs particularités anatomiques inhabituelles telles que la proéminence des arcades sourcilières et la forte flexion du fémur, l'individu fut considéré comme pathologique. De part et d'autre du Rhin, comme en Grande-Bretagne, l'homme de Néandertal eut ses partisans et ses détracteurs selon que l'on était évolutionniste ou anti-évolutionniste. En dépit de la découverte en Belgique, au Trou de la Naulette (province de Namur), d’une mâchoire d'allure simienne parce que dépourvue de menton et qui préfigurait selon l'éminent anatomiste français Paul Broca « le premier anneau de la chaîne qui doit s'étendre de l'homme au singe », il fallut attendre la découverte, en 1886, de deux squelettes presque complets de Néandertaliens dans la grotte de Spy, dans la province de Namur, pour rui [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Jacques Boucher de Perthes

Jacques Boucher de Perthes
Crédits : Science Photo Library/ AKG-images

photographie

Ernst Haeckel

Ernst Haeckel
Crédits : Hulton-Deutsch Collection/ Corbis/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  PALÉOANTHROPOLOGIE ou PALÉONTOLOGIE HUMAINE  » est également traité dans :

AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

  • Écrit par 
  • Augustin HOLL
  •  • 6 306 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La fabrication d'outils »  : […] Les recherches sur les origines de l'humanité sont pluridisciplinaires par nécessité et se composent d'une vaste panoplie de disciplines faisant partie de ce que l'on peut appeler la « nébuleuse paléoanthropologie ». La branche archéologique se concentre sur l'étude des produits des activités hominidés/humaines et vise à comprendre les modes de vie et leurs transformations dans le temps. L'idée […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Catherine LEFORT
  •  • 18 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'hématologie et l'histoire du peuplement »  : […] Aucun anthropoïde actuel ou fossile qui puisse être ancêtre ou cousin d'un rameau humain n'a jamais été découvert en Amérique, où les plus anciens restes humains retrouvés ne remontent guère au-delà de 10 000 ou 11 000 ans et appartiennent presque tous à la variété mongoloïde de Homo sapiens sapiens , aucun ne présentant de traits néandertaloïdes. Ce qui semble bien indiquer que l'homme américain […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Archéologie et société) - Aménagement des sites

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN, 
  • Jean-François REYNAUD
  •  • 5 938 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Vers des musées de site archéologique de synthèse »  : […] Depuis une dizaine d'années quelques musées de site jouent un rôle mixte de musée monographique et de musée de synthèse. L'implantation depuis 1984 d'un programme européen de recherche de longue durée sur l'oppidum celtique de Bibracte au mont Beuvray en Bourgogne a été suivie de la construction d'un musée, par l'architecte Pierre-Louis Faloci, véritable vitrine de l'archéologie celtique en Europe […] Lire la suite

ATAPUERCA, site préhistorique

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques HUBLIN
  •  • 1 042 mots

Les gisements du complexe d'Atapuerca en Espagne ont acquis une renommée mondiale à la suite des découvertes qui y ont été faites à partir de 1980. Ces sites ont apporté des informations d'une importance exceptionnelle sur les premiers peuplements de l'Europe et sur l'origine des Néandertaliens. La sierra de Atapuerca est un massif calcaire qui s'élève à 1 080 m d'altitude au nord-est de Burgos. […] Lire la suite

AUSTRALOPITHECUS ANAMENSIS

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 769 mots

Australopithecus anamensis est le nom d’une espèce d’hominidé ancien bipède (pouvant se déplacer sur ses deux membres postérieurs) qui a été définie en 1995 et dont le premier spécimen fossile a été découvert en 1965. Il a vécu entre 4,2 et 3,9 millions d’années (Ma). […] Lire la suite

BIFACES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 214 mots

Si l'on met à part les animaux qui fabriquent des « objets » prévus par leur programme génétique (araignées, fourmis, etc.), les frontières entre les objets produits par les singes et ceux des hommes sont perméables. Les chimpanzés façonnent des outils pour casser les noix, outils dont la forme varie suivant les régions. Petits, ils ont appris de leurs parents à fabriquer ces outils. Mais c'est à […] Lire la suite

BOUCHER DE PERTHES (J.)

  • Écrit par 
  • Claudine COHEN
  •  • 1 186 mots
  •  • 1 média

Le nom de Jacques Boucher de Perthes est lié à la naissance en France, au milieu du xix e  siècle, de deux disciplines scientifiques, l’archéologie préhistorique et la paléontologie humaine. Il combattit trois décennies durant pour la reconnaissance de l’« homme fossile », contemporain des grands animaux éteints. S’appuyant sur des arguments géologiques, paléontologiques et archéologiques, il par […] Lire la suite

BRUNIQUEL GROTTE DE, Tarn-et-Garonne

  • Écrit par 
  • Jacques JAUBERT, 
  • Sophie VERHEYDEN
  •  • 1 842 mots
  •  • 3 médias

La grotte de Bruniquel est localisée dans le sud-ouest de la France, dans le département du Tarn-et-Garonne. Exploré à partir de 1990, ce vaste site souterrain recèle notamment des indices d’occupation humaine : traces de feu et curieux assemblages de stalagmites. La datation effectuée en 2015 (et publiée l’année suivante) de ces structures aménagées permet de reculer la plus ancienne appropriati […] Lire la suite

LA CHAPELLE-AUX-SAINTS, site préhistorique

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 311 mots

Le 8 août 1908, les trois frères Bouyssonie découvraient dans une petite grotte de Corrèze, connue depuis 1905, le squelette presque complet d'un Néandertalien. Les observations réalisées au cours des travaux de dégagement leur permettaient d'affirmer qu'il s'agissait d'une inhumation volontaire. Ils apportaient la preuve que les Néandertaliens, artisans du Moustérien, considérés alors comme une […] Lire la suite

CHÂTELPERRONIEN

  • Écrit par 
  • Bernard VANDERMEERSCH
  •  • 555 mots

Le Châtelperronien est une culture du début du Paléolithique supérieur, définie par Henri Breuil à partir de l'industrie de la grotte des Fées à Châtelperron (Allier). Elle est caractérisée par la présence d'une pointe allongée à dos abattu accompagnée d'outils sur lames mais aussi par la persistance de nombreux outils sur éclats moustériens. Elle comporte fréquemment des éléments de parures, comm […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Herbert THOMAS, « PALÉOANTHROPOLOGIE ou PALÉONTOLOGIE HUMAINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/paleoanthropologie-paleontologie-humaine/