PALÉOANTHROPOLOGIE ou PALÉONTOLOGIE HUMAINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’homme de Piltdown et la théorie des présapiens

À cinq ans d'intervalle, en 1907 et 1912, deux autres découvertes survenues dans des couches anciennes en Europe même, vont illustrer à leur tour l'existence d'un être intermédiaire entre les singes et l'homme. La première, représentée par une mâchoire inférieure, provenait d'une sablière située près de Heidelberg, à Mauer. La trouvaille était fort ancienne à en juger par son enfouissement sous 24 mètres de sables et de lœss et par la faune qui l'accompagnait. Tandis que les uns s’efforçaient de trouver à cette mâchoire étonnamment massive et sans menton des caractères très simiesques par opposition aux dents manifestement humaines, son découvreur, Otto Schoetensack, l'attribua d'emblée à un nouveau type humain : l’Homo heidelbergensis. Elle n'apporta cependant rien de neuf puisqu’on se trouve dans l'impossibilité de la comparer aux fossiles de Java et en l'absence de tout contexte archéologique.

Autrement importante fut la découverte, en 1912, du fameux crâne de l'homme de Piltdown, dans le Sussex, en Angleterre. Tandis que le crâne reconstitué à partir de cinq morceaux était « tout pareil à celui d'un bourgeois de Londres », la mâchoire, quant à elle, présentait toutes les caractéristiques de celle d'un singe en dépit de ses dents d'apparence humaine. Le retentissement de cette découverte inespérée, faite par un archéologue amateur, Charles Dawson, fut considérable : elle fit l'objet de près de 500 publications de par le monde jusqu'au moment où, en 1953, l'on découvrit que l'homme de Piltdown n'était qu'une supercherie. La découverte de ces ossements à vrai dire tombait à pic en faisant renaître l'idée, déjà en faveur à la fin du xixe siècle, que le crâne avait dû atteindre sa forme présente à une époque fort ancienne. La différenciation des « races » humaines était alors généralement tenue pour un processus lent qui avait dû nécessiter toute la durée du Quaternaire. Deux lignées semblaient ainsi s'être côtoyées, en Europe, en y [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Jacques Boucher de Perthes

Jacques Boucher de Perthes
Crédits : Science Photo Library/ AKG-images

photographie

Ernst Haeckel

Ernst Haeckel
Crédits : Hulton-Deutsch Collection/ Corbis/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  PALÉOANTHROPOLOGIE ou PALÉONTOLOGIE HUMAINE  » est également traité dans :

AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

  • Écrit par 
  • Augustin HOLL
  •  • 6 306 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La fabrication d'outils »  : […] Les recherches sur les origines de l'humanité sont pluridisciplinaires par nécessité et se composent d'une vaste panoplie de disciplines faisant partie de ce que l'on peut appeler la « nébuleuse paléoanthropologie ». La branche archéologique se concentre sur l'étude des produits des activités hominidés/humaines et vise à comprendre les modes de vie et leurs transformations dans le temps. L'idée […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Catherine LEFORT
  •  • 18 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'hématologie et l'histoire du peuplement »  : […] Aucun anthropoïde actuel ou fossile qui puisse être ancêtre ou cousin d'un rameau humain n'a jamais été découvert en Amérique, où les plus anciens restes humains retrouvés ne remontent guère au-delà de 10 000 ou 11 000 ans et appartiennent presque tous à la variété mongoloïde de Homo sapiens sapiens , aucun ne présentant de traits néandertaloïdes. Ce qui semble bien indiquer que l'homme américain […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Archéologie et société) - Aménagement des sites

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN, 
  • Jean-François REYNAUD
  •  • 5 938 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Vers des musées de site archéologique de synthèse »  : […] Depuis une dizaine d'années quelques musées de site jouent un rôle mixte de musée monographique et de musée de synthèse. L'implantation depuis 1984 d'un programme européen de recherche de longue durée sur l'oppidum celtique de Bibracte au mont Beuvray en Bourgogne a été suivie de la construction d'un musée, par l'architecte Pierre-Louis Faloci, véritable vitrine de l'archéologie celtique en Europe […] Lire la suite

ATAPUERCA, site préhistorique

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques HUBLIN
  •  • 1 042 mots

Les gisements du complexe d'Atapuerca en Espagne ont acquis une renommée mondiale à la suite des découvertes qui y ont été faites à partir de 1980. Ces sites ont apporté des informations d'une importance exceptionnelle sur les premiers peuplements de l'Europe et sur l'origine des Néandertaliens. La sierra de Atapuerca est un massif calcaire qui s'élève à 1 080 m d'altitude au nord-est de Burgos. […] Lire la suite

AUSTRALOPITHECUS ANAMENSIS

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 769 mots

Australopithecus anamensis est le nom d’une espèce d’hominidé ancien bipède (pouvant se déplacer sur ses deux membres postérieurs) qui a été définie en 1995 et dont le premier spécimen fossile a été découvert en 1965. Il a vécu entre 4,2 et 3,9 millions d’années (Ma). […] Lire la suite

BIFACES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 214 mots

Si l'on met à part les animaux qui fabriquent des « objets » prévus par leur programme génétique (araignées, fourmis, etc.), les frontières entre les objets produits par les singes et ceux des hommes sont perméables. Les chimpanzés façonnent des outils pour casser les noix, outils dont la forme varie suivant les régions. Petits, ils ont appris de leurs parents à fabriquer ces outils. Mais c'est à […] Lire la suite

BOUCHER DE PERTHES (J.)

  • Écrit par 
  • Claudine COHEN
  •  • 1 186 mots
  •  • 1 média

Le nom de Jacques Boucher de Perthes est lié à la naissance en France, au milieu du xix e  siècle, de deux disciplines scientifiques, l’archéologie préhistorique et la paléontologie humaine. Il combattit trois décennies durant pour la reconnaissance de l’« homme fossile », contemporain des grands animaux éteints. S’appuyant sur des arguments géologiques, paléontologiques et archéologiques, il par […] Lire la suite

BRUNIQUEL GROTTE DE, Tarn-et-Garonne

  • Écrit par 
  • Jacques JAUBERT, 
  • Sophie VERHEYDEN
  •  • 1 842 mots
  •  • 3 médias

La grotte de Bruniquel est localisée dans le sud-ouest de la France, dans le département du Tarn-et-Garonne. Exploré à partir de 1990, ce vaste site souterrain recèle notamment des indices d’occupation humaine : traces de feu et curieux assemblages de stalagmites. La datation effectuée en 2015 (et publiée l’année suivante) de ces structures aménagées permet de reculer la plus ancienne appropriati […] Lire la suite

LA CHAPELLE-AUX-SAINTS, site préhistorique

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 311 mots

Le 8 août 1908, les trois frères Bouyssonie découvraient dans une petite grotte de Corrèze, connue depuis 1905, le squelette presque complet d'un Néandertalien. Les observations réalisées au cours des travaux de dégagement leur permettaient d'affirmer qu'il s'agissait d'une inhumation volontaire. Ils apportaient la preuve que les Néandertaliens, artisans du Moustérien, considérés alors comme une […] Lire la suite

CHÂTELPERRONIEN

  • Écrit par 
  • Bernard VANDERMEERSCH
  •  • 555 mots

Le Châtelperronien est une culture du début du Paléolithique supérieur, définie par Henri Breuil à partir de l'industrie de la grotte des Fées à Châtelperron (Allier). Elle est caractérisée par la présence d'une pointe allongée à dos abattu accompagnée d'outils sur lames mais aussi par la persistance de nombreux outils sur éclats moustériens. Elle comporte fréquemment des éléments de parures, comm […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Herbert THOMAS, « PALÉOANTHROPOLOGIE ou PALÉONTOLOGIE HUMAINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/paleoanthropologie-paleontologie-humaine/