Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NÉANDERTALIENS ou NÉANDERTHALIENS ou HOMME DE NEANDERTAL

Les Néandertaliens, connus depuis le milieu du xixe siècle, ont constitué une population d'hommes fossiles dont les premières caractéristiques sont apparues il y a plus de 400 000 ans en Europe. Après avoir occupé tout ce continent, une partie du Moyen-Orient, et de l'Asie, jusqu'aux frontières occidentales de la Chine, ils se sont éteints il y a environ 30 000 ans, probablement sous la poussée des hommes de morphologie moderne.

Ils constituent un cas particulier dans les populations fossiles que nous connaissons, pour plusieurs raisons. Ils furent les premiers fossiles humains différents de la morphologie moderne à être découverts ; de ce fait, ils ont joué un rôle essentiel dans la reconnaissance d'une évolution biologique de l'humanité comparable à celle des autres espèces, et donc dans l'histoire de la paléontologie. En outre, ayant disparu au profit des hommes modernes, sans avoir eu de descendance, ils ont souvent été considérés comme une sorte d'échec de l'évolution humaine. Rien n'a encore pu être prouvé à cet égard et les chercheurs s'interrogent, sans avoir encore trouvé de réponse, pour savoir si leur extinction a été le résultat d'une confrontation, ou d'une compétition, avec les hommes modernes. Les Néandertaliens ont longtemps passé pour avoir été inférieurs à ces derniers sur le plan du psychisme, et leurs caractères morphologiques ont été interprétés comme l'expression d'adaptations qui leur auraient été défavorables dans cette rivalité.

Les Néandertaliens sont un sujet charnière pour l'étude des hommes fossiles. Les recherches qui les concernent ont pour but de préciser leur morphologie et leur place dans l'histoire de la lignée humaine. Mais, en tentant d'éclaircir leurs rapports avec les populations de morphologie moderne, elles permettent aussi d'aborder des questions essentielles telles que les conséquences biomécaniques, et donc comportementales, des différences anatomiques, ou les notions d'espèce et de sous-espèce en paléoanthropologie.

Le développement de nouvelles méthodes d'étude, à partir de l'imagerie médicale ou de la génétique, ouvre de nouvelles perspectives à l'étude d'une population qui, malgré ses incontestables différences, a été très proche de la nôtre.

Les Néandertaliens : évolution des idées

Crâne de l'homme de Gibraltar - crédits : Museum d'Histoire naturelle, Londres/ SPL France

Crâne de l'homme de Gibraltar

Les premières découvertes de fossiles de Néandertaliens ont été faites à Engis, en Belgique, en 1830, puis à Gibraltar en 1848. Mais, sur le moment, elles passèrent totalement inaperçues. Ce n'est qu'en 1856 que les Néandertaliens firent leur entrée dans l'histoire avec la découverte d'un squelette dans une petite grotte du vallon de Neander (Neandertal), à proximité de la ville de Düsseldorf (Rhénanie-Westphalie). Des ouvriers, travaillant dans une carrière de calcaire, furent amenés à vider une cavité qui avait été recoupée par le front de taille de l'exploitation. Des déblais, ils sortirent des os humains qui furent recueillis par Johann Carl Fuhlrott. Celui-ci, professeur à Elberfeld, comprit qu'il était en présence d'une forme humaine différente de l'homme actuel et témoin d'une humanité disparue. Mais il n'y avait aucun document permettant de dater ces ossements et aucun outil en pierre ni aucun os animal n'avait été recueilli. L'interprétation ne reposait que sur la seule morphologie. Dans le contexte scientifique de l'époque – l'anthropologie n'était pas encore reconnue et l'ouvrage de Charles Darwin sur l'origine des espèces ne sera publié que l'année suivante – cette interprétation fut rejetée par la majorité des anatomistes, à l'exception de Hermann Schaaffhausen. Et toutes les interprétations, même les plus saugrenues, furent proposées pour tenter d'expliquer les caractères[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur es sciences, ancien professeur d'anthropologie à l'université de Bordeaux

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Crâne de l'homme de Gibraltar - crédits : Museum d'Histoire naturelle, Londres/ SPL France

Crâne de l'homme de Gibraltar

Prénéandertaliens et Néandertaliens : principaux gisements - crédits : Encyclopædia Universalis France

Prénéandertaliens et Néandertaliens : principaux gisements

Mâchoire de l'homme de Heidelberg - crédits : John Reader/ SPL France

Mâchoire de l'homme de Heidelberg

Autres références

  • DÉCOUVERTE DE L'HOMME DE NÉANDERTAL

    • Écrit par Herbert THOMAS
    • 224 mots

    Découvert en 1856 dans une grotte de la vallée (tal) de Neander près de Düsseldorf (Rhénanie-du Nord-Westphalie), l'homme de Néandertal fut le premier homme fossile à être reconnu. Ses restes – une calotte crânienne et quelques os des membres – recueillis par un instituteur,...

  • ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - L'archéologie environnementale

    • Écrit par Stéphanie THIÉBAULT
    • 4 223 mots
    ...aux avancées récentes de la paléoclimatologie à haute résolution (carottes de glace prélevées au Groenland et sédiments marins en Atlantique nord), nous savons que la période qui voit la disparition des Néandertaliens (il y a 30 000 ans) et le peuplement de l'Europe par les hommes modernes (entre...
  • ARCY-SUR-CURE, site préhistorique

    • Écrit par Dominique BAFFIER
    • 1 246 mots

    Le site d'Arcy-sur-Cure (Yonne), site majeur pour l'étude du Paléolithique moyen et supérieur de la France du Nord, se situe, au sud du Bassin parisien, entre Auxerre et Avallon. Il est constitué par un ensemble de cavernes creusées par la Cure dans un massif calcaire corallien émergé...

  • ARTENAC (SAINT-MARY), site préhistorique

    • Écrit par Anne DELAGNES, Jean-François TOURNEPICHE
    • 920 mots
    • 1 média

    Le site préhistorique d'Artenac est situé en Charente, dans le nord du Bassin aquitain, à une vingtaine de kilomètres au nord-est d'Angoulême. Après la destruction de la grotte sépulcrale éponyme qui a fait connaître l'Artenacien, culture du Néolithique final, la carrière...

  • ATAPUERCA, site préhistorique

    • Écrit par Jean-Jacques HUBLIN
    • 1 049 mots

    Les gisements du complexe d'Atapuerca en Espagne ont acquis une renommée mondiale à la suite des découvertes qui y ont été faites à partir de 1980. Ces sites ont apporté des informations d'une importance exceptionnelle sur les premiers peuplements de l'Europe et sur l'origine des ...

  • Afficher les 36 références

Voir aussi