Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

OLÉAGINEUX

Des flux d'échanges complexes et de plus en plus mondialisés

Forte progression des quantités échangées

Même si la part de la production qui transite par le marché mondial varie sensiblement d'une plante et d'un produit à l'autre, les échanges internationaux d'oléagineux et de produits tirés des oléagineux apparaissent en très nette progression. Dans la décennie de 2000, les seuls échanges mondiaux de graines de soja ont augmenté de près des deux-tiers et ceux de graines de colza de plus de 80 p. 100.

Les huiles tropicales sont très largement commercialisées sur le marché mondial : les deux-tiers de la production d’huile de coprah et 80 p. 100 de celle d’huile de palme ont transité par le marché mondial en 2012. Les exportations d'huile de palme de la seule Malaisie sont passées de 5 millions de tonnes en 1990 à 18 millions de tonnes en 2011 : elles sont pour une bonne part absorbées par le marché chinois et organisées par la diaspora chinoise. En revanche, les graines de tournesol et de colza demeurent essentiellement utilisées dans les pays où elles sont produites. Pour le soja, plante oléagineuse la plus cultivée dans le monde, 19 p. 100 de l'huile, 34 p. 100 des tourteaux et 37 p. 100 des graines passent chaque année par le marché mondial.

Les flux d'échanges ont toutefois beaucoup évolué au cours des dernières décennies. Les oléagineux tropicaux (hors soja) ne constituent plus aujourd'hui qu’un très faible pourcentage des exportations mondiales de graines, contre encore 38 p. 100 en 1960. Pour les tourteaux, ils représentent moins de 10 p. 100 des échanges contre plus de 55 p. 100 en 1960. Seules les exportations d'huiles tropicales se maintiennent bien, grâce surtout à l'huile de palme.

Mondialisation des flux d'échanges

Si les tourteaux de soja demeurent les plus recherchés en raison de leurs teneurs élevées en protéines, et en particulier en lysine, les nouvelles variétés de colza à faible teneur en glucosinolates et les opérations de dépelliculage, réalisées en huilerie, des graines de colza ont nettement accru la valeur énergétique des tourteaux produits à partir de cet oléagineux.

C'est toutefois dans le domaine des huiles que les percées technologiques ont été les plus marquées : la parfaite maîtrise des techniques d'hydrogénation (qui permettent la transformation d'un corps gras liquide en un corps gras solide), de décoloration et de désodorisation permettent d'obtenir aujourd'hui des huiles ou des margarines de qualité courante à partir des oléagineux les plus variés. Les grandes firmes transnationales comme Unilever peuvent ainsi mettre en concurrence diverses sources d'oléagineux et faire varier la composition de leurs huiles et margarines de base en fonction de leurs prix relatifs. Compte tenu de la place prise par le soja dans la production mondiale d'oléagineux, son cours sur le grand marché à terme de Chicago, premier marché à terme de la planète pour les grains, constitue depuis plusieurs décennies la principale référence mondiale pour les cours de l'ensemble des oléagineux. Une autre référence souvent utilisée est celle des prix C.A.F. (coût-assurance-frêt) Rotterdam, l'Union européenne étant un des grands importateurs mondiaux de graines et de tourteaux de soja.

Depuis l'entre-deux-guerres, le marché mondial des oléagineux est passé par trois époques successives.

Pendant l'entre-deux-guerres – époque durant laquelle l'huile constituait le principal débouché des oléagineux –, le marché mondial était dominé par les exportations d'oléagineux tropicaux, les huileries étant principalement implantées dans les grands ports d'importation européens tels Rotterdam, Hambourg, Anvers, Marseille, Nantes ou Bordeaux, où elles se trouvent encore aujourd'hui. La mondialisation[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, membre de l'Académie d'agriculture de France

Classification

Pour citer cet article

Jean-Paul CHARVET. OLÉAGINEUX [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le

Médias

Oléagineux : production d’huiles
 - crédits : Encyclopædia Universalis France

Oléagineux : production d’huiles

Oléagineux : production des principales graines
 - crédits : Encyclopædia Universalis France

Oléagineux : production des principales graines

Oléagineux : production de tourteaux
 - crédits : Encyclopædia Universalis France

Oléagineux : production de tourteaux

Autres références

  • ALIMENTATION (Aliments) - Technologies de production et de conservation

    • Écrit par
    • 7 414 mots
    • 3 médias
    Lesoléagineux sont importants car ils fournissent notamment deux acides gras « essentiels », les acides gras linoléique et alpha-linoléique. Les graines sont transformées d'abord par une huilerie qui donne des huiles et des tourteaux. L'addition d'hexane permet d'enlever les dernières...
  • ARACHIDE

    • Écrit par
    • 549 mots

    Des graines d'arachide est extraite une huile principalement utilisée pour la consommation humaine ; après extraction de l'huile, il reste un tourteau utilisé dans l'alimentation des animaux. Appartenant à la famille des Fabacées, l'arachide, originaire de l'Amérique du Sud, doit son nom scientifique...

  • AUTOMOBILE - Défis

    • Écrit par , , , , et
    • 11 590 mots
    • 8 médias
    ...et de céréales (blé, maïs...), et la synthèse de biodiesel (constitué d'esters méthyliques ou éthyliques d'huiles végétales), à partir d'oléagineux (colza, tournesol, soja, huile de palme...). L'éthanol peut être utilisé pur ou mélangé aux essences, ou encore après transformation...
  • BIOCARBURANTS ou AGROCARBURANTS

    • Écrit par et
    • 6 509 mots
    • 10 médias
    La seconde filière, celle du biodiesel (filière huile), connue en France sous la marque Diester, provient du mélange d’huiles de graines oléagineuses avec un alcool. Les espèces oléifères les plus utilisées pour produire du biodiesel sont le tournesol, le colza, le soja et le palmier à...
  • Afficher les 14 références