FOUCAULT MICHEL (1926-1984)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article


			Michel Foucault, une autre histoire de la pensée

Michel Foucault, une autre histoire de la pensée
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

Michel Foucault et Jean-Paul Sartre en 1972

Michel Foucault et Jean-Paul Sartre en 1972
Crédits : M. Simon/ Apis/ Sygma/ Corbis

photographie

Le Panopticon de Jeremy Bentham

Le Panopticon de Jeremy Bentham
Crédits : d'après Jeremy Bentham, The works of Jeremy Bentham vol. IV, 172-3

photographie


Michel Foucault est une figure marquante de la pensée du xxe siècle. Mais de quelle pensée au juste ? Cet intellectuel s'est montré rebelle aux partages disciplinaires les plus assurés, répondant aux demandes d'identité par une oscillation permanente : historien dès qu'on exigeait de lui des principes abstraits, et philosophe dès qu'on le renvoyait aux précisions factuelles. Car pour lui, comme pour d'autres au même moment (Gilles Deleuze, notamment), il s'agissait de construire une pratique neuve de la pensée, et de l'articuler précisément aux points de croisement de la philosophie et de l'histoire, rejetant les anciennes séparations entre la légitimité transcendantale et la factualité empirique.

Michel Foucault, une autre histoire de la pensée


			Michel Foucault, une autre histoire de la pensée

Photographie

Titulaire au Collège de France de la chaire d'histoire des pensées, celui qui se voulait « archéologue » avait entrepris, après Marx et Nietzsche, de « faire une tout autre histoire de ce que les hommes ont dit ». 

Crédits : Bettmann/ Getty Images

Afficher

Première hésitation donc, au niveau de la définition de l'œuvre. Quant à la réception de Foucault, elle étonne par sa diversité presque anarchique : les études littéraires et artistiques aiment à l'invoquer, mais comme une autorité lointaine et vague ; la sociologie et les disciplines juridiques discutent ses conceptions du pouvoir, sans pouvoir s'y fonder ; l'épistémologie se croit convoquée, et n'y retrouve pas ses petits ; la médecine tente d'y débrouiller son histoire, mais se sent inquiétée ; pour ne rien dire des milieux « psy » (du psychiatre au psychologue en passant par le psychanalyste) pour lesquels Michel Foucault constitue une référence tout à la fois incontournable et impossible. Dans toutes ces disciplines, cette œuvre ne vaut pas par l'apport positif de thèses nouvelles, mais parce qu'elle agit comme un principe d'inquiétude diffus, supposant l'introduction d'objets nouveaux et dérangeants. Lire Foucault, c'est toujours faire l'expérience d'un renversement des évidences, celui par [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages


Écrit par :

  • : professeur des Universités à l'Institut d'études politiques de Paris

Classification


Autres références

«  FOUCAULT MICHEL (1926-1984)  » est également traité dans :

L'ARCHÉOLOGIE DU SAVOIR, Michel Foucault - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 075 mots
  •  • 1 média

L'explicitation de l'entreprise amorcée par Michel Foucault (1926-1984) avec l'Histoire de la folie à l'âge classique (1961), poursuivie dans Naissance de la clinique (1963) et plus précisément continuée par une « archéologie des sci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-archeologie-du-savoir/#i_37728

L'HERMÉNEUTIQUE DU SUJET (M. Foucault) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Frédéric GROS
  •  • 951 mots
  •  • 1 média

L'Herméneutique du sujet (Le Seuil-Gallimard, Paris, 2001) est la retranscription annotée du cours prononcé par Michel Foucault en 1982 au Collège de France. L'entreprise de publication des cours, commencée avec Il faut défendre la société (cours de 1976 publié en 1997) et Les Anormaux (cours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-hermeneutique-du-sujet/#i_37728

LES AVEUX DE LA CHAIR (M. Foucault) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Arianna SFORZINI
  •  • 1 108 mots

Les Aveux de la chair (édition de Frédéric Gros, Gallimard, 2018) paraît plus de trente ans après la mort de Michel Foucault. Ce texte, qui constitue le tome IV de son Histoire de la sexualité, avait pris au fil du temps la dimension d’une légende : a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-aveux-de-la-chair/#i_37728

LES MOTS ET LES CHOSES (M. Foucault)

  • Écrit par 
  • Frédéric GROS
  •  • 789 mots

Les Mots et les Choses. Une archéologie des sciences humaines paraît en 1966, la même année que les Écrits de Jacques Lacan, Critique et Vérité de Roland Barthes ou Théorie de la littérature de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-mots-et-les-choses/#i_37728

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  L’anthropologie postmoderne »  : […] Depuis les années 1980, la problématisation quasi généralisée des connaissances académiques a constitué un mouvement important dans les universités anglo-saxonnes. En dépit d'une très grande hétérogénéité interne, ce courant, qualifié de « postmoderne », considère dans l'ensemble que les théories sociales modernes, héritées des Lumières, reposent sur la fausse conviction que la connaissance des l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie/#i_37728

BIOPOLITIQUE

  • Écrit par 
  • Frédéric GROS
  •  • 1 813 mots
  •  • 1 média

C'est à Michel Foucault qu'on doit l'invention du concept de « biopolitique ». Ce terme, apparu en 1974 dans une conférence prononcée au Brésil sur « la médecine sociale », est largement repris et défini en 1976, simultanément dans l'œuvre publiée ( La Volonté de savoir ) et le cours public au Collège de France (leçon du 17 mars, « Il faut défendre la société », 1997). Fouc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biopolitique/#i_37728

CE QUI RESTE D'AUSCHWITZ (G. Agamben) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Monique DAVID-MÉNARD
  •  • 1 091 mots

Ce qui reste d'Auschwitz (trad. P. Alféri, Rivages, Paris, 1999) fait suite à deux analyses des formes contemporaines du pouvoir : Des moyens sans fins, notes sur la politique (1995) et Homo sacer, le pouvoir souverain et la vie nue (1997). Il s'agissait, dans les essais précédents, de réfléchir sur l'impens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ce-qui-reste-d-auschwitz/#i_37728

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 910 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le matérialisme culturel »  : […] La théorie de l' histoire a changé, et l'effet s'en est aussi fait sentir dans la lecture des textes, y compris littéraires. Contrairement au rêve positiviste, le passé ne nous est accessible que sous la forme de textes, eux-mêmes inséparables de ceux qui constituent notre présent. L'histoire n'est pas une, elle se compose d'une multiplicité d'histoires ou de récits contradictoires, et elle n'a pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-litteraire/#i_37728

DOMINATION

  • Écrit par 
  • Claude RIVIÈRE
  •  • 1 304 mots

Dans le chapitre « Théories de la domination »  : […] Depuis la critique de l'absolutisme et du despotisme par les philosophes des Lumières, puis, au siècle suivant, le développement des mouvements anarchistes, le thème de la domination n'a pas manqué de théoriciens philosophes, sociologues ou politologues. On connaît les thèses de Marx sur la suppression souhaitée de toute aliénation et exploitation par une dictature, celle du prolétariat. La cla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/domination/#i_37728

ÉPISTÉMOLOGIE

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 13 082 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Qu'est-ce qu'un « état de la science » à un moment donné ? »  : […] Il semble tout d'abord qu'un état de la science consiste en la somme, à une époque donnée, de certains savoirs. Cette notion purement additive ne peut guère satisfaire l'observateur de la science aux époques modernes. Elle pouvait être retenue sans doute pour les époques plus anciennes de l'histoire de la connaissance. Et n'est-ce pas précisément le Moyen Âge qui, en Europe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epistemologie/#i_37728

FARGE ARLETTE (1941- )

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 188 mots

L'historienne Arlette Farge n'a pas suivi la voie royale de ceux que tout destine à l'Université et à la recherche. Née en 1941 à Charleville, elle a fait des études de droit, couronnées par un D.E.A. d'histoire du droit, puis a bifurqué vers l'histoire : Robert Mandrou dirige sa thèse sur le Vol d'aliments à Paris au XVIII […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arlette-farge/#i_37728

FOLIE

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 4 743 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Folie, déraison et société »  : […] On distinguera donc en elle, comme le fait Michel Foucault dans son Histoire de la folie à l'âge classique , un double élément. Un élément tragique et un élément critique ou de contestation. Au cours de l'époque moderne, ces deux éléments iront en se séparant toujours davantage. Le premier aura du reste tendance à disparaître ou du moins à s'occulter. Il ne surgira plus qu'ép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/folie/#i_37728

GOUVERNEMENTALITÉ

  • Écrit par 
  • Richard HUFF
  •  • 915 mots
  •  • 1 média

Dans l’étude du pouvoir et de ses mécanismes, la gouvernementalité met l’accent sur le fait de gouverner la conduite des personnes par le biais de moyens positifs plutôt que par le pouvoir souverain de formuler la loi. Contrairement à une forme de pouvoir disciplinaire, la gouvernementalité est généralement associée à la participation volontaire de celui qui est gouverné. Elle apparaît avec la na […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gouvernementalite/#i_37728

RENAISSANCE

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI, 
  • Jacques CHOMARAT, 
  • Jean-Claude MARGOLIN, 
  • Jean MEYER
  •  • 31 106 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les figures du Même et de l'Autre »  : […] S'il fallait transposer à l'heure actuelle le clivage entre une anthropologie existentielle (on aurait parlé hier d'une philosophie du sujet) et un système du savoir réductible à une machine enregistreuse des pulsions culturelles d'une époque (qu'on qualifierait volontiers de positivisme ou de néo-positivisme), on pourrait opposer la manière dont un historien comme Jean Delumeau examine la civilis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/renaissance/#i_37728

HOMOSEXUALITÉ

  • Écrit par 
  • Frédéric MARTEL
  •  • 9 204 mots

Dans le chapitre « Le XIXe siècle aliéniste »  : […] L'apport des auteurs qui se sont penchés sur le xix e  siècle est essentiel, et parmi eux bien sûr celui de Michel Foucault dans La Volonté de savoir . Le philosophe a tenté de comprendre comment les comportements homosexuels restent des « problèmes » au xix e  siècle et donn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homosexualite/#i_37728

HONNETH AXEL (1949- )

  • Écrit par 
  • Gérard RAULET
  •  • 1 858 mots

Dans le chapitre « Un nouveau regard sur la société »  : […] Le premier grand ouvrage d’Axel Honneth, Kritik der Macht (1985), affronte d’emblée la nécessaire actualisation de la « théorie critique de la société », rendue urgente par l’évolution sociale, politique et idéologique des années 1980-1990. Il remonte à « l’idée initiale de Horkheimer », en constate les « déficits », et prend acte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/axel-honneth/#i_37728

INDIVIDUALISME

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 214 mots

Dans le chapitre « Origine de l'individualisme »  : […] Hormis ce dernier aspect, qui concerne la méthodologie des sciences sociales, la question se pose de l'origine et du développement de cette doctrine, donc de l'avènement de l'individu et son affirmation en tant qu'incarnation de valeurs. La réponse est donnée dans un scénario historique qui, selon Louis Dumont ( Essais sur l'individualisme , 1983), situe l'émergence de l'ind […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individualisme/#i_37728

INTELLECTUEL

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 9 430 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les ivresses de Mai »  : […] Mai-1968 fut un moment difficile pour les intellectuels qui se rallièrent au mouvement sans y être invités. Sartre vint prendre la parole à la Sorbonne. Aragon résista mal aux interpellations gouailleuses de Daniel Cohn Bendit. Pouvait-il en être autrement, dans la mesure où ce moment fut d'abord un refus des savoirs imposés et des maîtres qui les détenaient ? Ni Barthes ni Althusser, ni Foucault […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intellectuel/#i_37728

LA LOGIQUE DU VIVANT (F. Jacob) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Antonine NICOGLOU
  •  • 365 mots

En 1970, François Jacob, lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1965 avec André Lwoff et Jacques Monod, publie La Logique du vivant. Cet ouvrage retrace une histoire de la biologie qui débute à la Renaissance pour s'achever avec les travaux de biologie moléculaire moderne dont l'auteur est l'un des artisans. Jacob ne se contente pas de dresser une archéologie du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-logique-du-vivant/#i_37728

MALADIE, anthropologie

  • Écrit par 
  • Marc AUGÉ
  •  • 3 776 mots

Dans le chapitre « L'étude des étiologies »  : […] On ne saurait en dire autant de l'anthropologue qui procède comme lui et tente de retrouver à l'œuvre dans son champ d'observation les catégories dont l'historien observe l'évolution dans le temps. Un article de George M. Foster (1976), au demeurant documenté et stimulant, semble participer de cette finalité incertaine ; il avance que l'étiologie de la maladie est la clef permettant de comparer t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladie-anthropologie/#i_37728

MARIAGE

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Catherine LABRUSSE-RIOU, 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  • , Universalis
  •  • 11 551 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le mariage en Occident »  : […] On pourrait se demander si les pratiques et les représentations de l'Occident ont été bien différentes avant la fin du xix e  siècle. Des survivances d'un tel système semblent demeurer à côté de nous. Une étude de Pierre Bourdieu (1962) relève qu'au Béarn, région depuis longtemps christianisée, la famille intervient dans les échanges matrimoniaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mariage/#i_37728

MENTALITÉS, histoire

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 2 014 mots

Dans le chapitre « Deux conceptions des mentalités »  : […] Marc Bloch et Lucien Febvre ayant souvent reconnu leur dette à L'Année sociologique , la revue fondée en 1896 par Émile Durkheim, et à la Revue de synthèse historique d'Henri Berr (créée en 1900), on pourrait interpréter cette divergence comme un partage d'héritage : d'un côté, une conception sociologique des mentalités attentive aux représentations co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mentalites-histoire/#i_37728

PHILOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Jacques BILLARD, 
  • Jean LEFRANC, 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 21 037 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le retour de l'éthique »  : […] Le discours sur l'engagement révolutionnaire, après la Seconde Guerre mondiale, avait amené à se désintéresser de la réflexion morale (à l'exception d'œuvres solitaires comme celles de V Jankelevitch et d'É Weil), puisque le bien et le mal paraissaient clairement objectivés par l'idéologie marxiste. Les « nouveaux philosophes », à la fin des années 1970, ont exhumé l'interrogation éthique pour ju […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie/#i_37728

POSTMODERNISME

  • Écrit par 
  • Carla CANULLO, 
  • Romain JOBEZ, 
  • Erik VERHAGEN
  •  • 5 158 mots

Dans le chapitre « Littérature »  : […] Autant la définition de la modernité apparaît composite dans la mesure où ce terme se dérobe à toutes les formes de catégorisation, prétendant en finir avec la tradition qui les soutient, sans cependant arriver à s'en départir définitivement, autant celle du postmodernisme est d'une clarté paradoxale : dans la mesure où elle se situe résolument au-delà et au-dehors de la modernité, elle rejette d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/postmodernisme/#i_37728

POUVOIR

  • Écrit par 
  • Catherine COLLIOT-THÉLÈNE
  •  • 1 452 mots

Dans le chapitre « Pouvoir et domination »  : […] Une tendance forte de la tradition politique des Modernes tend à identifier le « pouvoir » à l'État souverain. Abordé sous cet angle, le pouvoir apparaît indissociable de la domination, c'est-à-dire d'une relation dissymétrique entre des individus qui sont en position de commander et d'autres qui leur doivent obéissance. Cette relation, dans laquelle la domination des uns a pour contrepartie la s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pouvoir/#i_37728

PRISON

  • Écrit par 
  • Gilles CHANTRAINE
  •  • 9 224 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Monotonie » des réformes pénitentiaires »  : […] Cette orientation historique, marquée du sceau de l'inertie, confirme, selon l'expression de Foucault, la « monotonie » des critiques de la prison aussi bien que la « monotonie » de ses réformes. Ainsi, explique t-il, à l'échec apparent de l'institution et aux constats selon lesquels les prisons ne permettent pas de diminuer le taux de la criminalité, provoquent la récidive, fabriquent des délinq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prison/#i_37728

PROSTITUTION À L'ÉPOQUE MODERNE (XVe-XVIIIe SIÈCLES)

  • Écrit par 
  • Amélie MAUGÈRE
  •  • 3 105 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La loi du Prince s’impose à partir de la fin du xviie siècle »  : […] Pour la grande majorité, à l’exception des prostituées haut de gamme qui font l’objet d’une simple surveillance, ce sont les mesures dissuasives qui les menacent plutôt que le secours spirituel : elles sont bannies de la cité, quelquefois déportées dans les colonies en Amérique ou, plus souvent, condamnées à l’enfermement dans des prisons-hôpitaux, non sans avoir subi au préalable des peines affl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostitution-a-l-epoque-moderne-xve-xviiie-siecles/#i_37728

RÊVE

  • Écrit par 
  • Jean-François LYOTARD
  •  • 4 217 mots

Dans le chapitre « Le discours de savoir »  : […] Quant à la figure du discours de savoir, autre figure langagière qui domine la parole et l'organisation sociale moderne, on vient de suggérer qu'elle tient le déchiffrement et la lecture des symboles pour des fantaisies de « primitifs ». Elle va plus loin encore : c'est le rêve lui-même qui, de ce point de vue, finit par perdre toute réalité, par n'être plus qu'illusion. Michel Foucault a montré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reve/#i_37728

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 144 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les arts graphiques et le livre illustré »  : […] Une place de choix doit être faite, au contraire, aux arts graphiques. On pouvait les traiter plus librement que les arts « majeurs ». Le retour à Rembrandt et à Dürer, la gloire de Piranèse, en qui les romantiques anglais et français découvrent et exaltent l'auteur des Prisons , l'exemple initiateur de Goya sont à l'origine d'un renouveau de l' eau-forte. Autour des aquafort […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/romantisme/#i_37728

SCIENCES HUMAINES

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 10 244 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Histoire de la terminologie »  : […] Quelques remarques historiques pourront aider à mieux comprendre les hésitations du vocabulaire. L'« étude de l'homme » est une expression qu'utilisent les humanistes et que l'on retrouve chez Pascal. Bien qu'elles s'intéressent surtout à l'histoire des mœurs et des idées, les conceptions humanistes se caractérisent par un éclectisme universel, par une curiosité qui s'étend à tout ce qui est humai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-humaines/#i_37728

SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 9 280 mots

Dans le chapitre « La société comme totalité »  : […] Le mystère que représente l'unité du social a été exposé par Cornélius Castoriadis dans L'Institution imaginaire de la société . « Qu'est-ce qui fait, se demande-t-il, que la société « tient ensemble », que les règles (juridiques ou morales) qui ordonnent le comportement des adultes sont cohérentes avec les motivations de ceux-ci, qu'elles sont non seulement compatibles, mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societe/#i_37728

SOCIOLOGIE PRAGMATIQUE

  • Écrit par 
  • Joan STAVO-DEBAUGE, 
  • Laurent THÉVENOT
  •  • 2 523 mots

Dans le chapitre « Un modèle original »  : […] Issues de ces diverses lignées de recherches, Les É conomies de la grandeur ont proposé un modèle original pour un objet limité. Il s'agit du sens ordinaire de l'injustice, tel qu'il se manifeste dans des critiques recherchant la légitimité, ainsi que dans des justifications qui y répondent ou tâchent de les prévenir. Lorsque les c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-pragmatique/#i_37728

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le sujet en question »  : […] Ce privilège accordé au symbolique conduit à la reprise critique du thème du transcendantal issu de Kant et de Husserl, à travers la mise en cause du sujet. Ce que les philosophes croient pouvoir reconnaître à travers la mutation des sciences humaines depuis le début du siècle, c'est la possibilité – apparue indépendamment du pouvoir d'auto-imposition traditionnel de la philosophie – de poser à no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme/#i_37728

TORTURE

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 3 441 mots

Dans le chapitre « Les règles du « jeu » »  : […] Jusqu'à l'invention de l'électricité (la « gégène »), les instruments de la torture en vigueur dans l'Antiquité se modifieront peu, sinon pour obtenir une gradation plus grande de la souffrance du condamné. L'instrument majeur est le cheval de bois (l' equus ), surtout utilisé contre les chrétiens : « Ce cheval, assemblage ingénieux de roues creuses, de poulies et de cordes, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/torture/#i_37728

Voir aussi

Pour citer l’article

Frédéric GROS, « FOUCAULT MICHEL - (1926-1984) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-foucault/

haut de page

Encyclopædia Universalis - Contact - Mentions légales - Consentement RGPD

Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis

©2019 Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.