FOUCAULT MICHEL (1926-1984)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'expérience littéraire et les sciences de l'homme

L'archéologie des savoirs

La première partie de son œuvre se présente comme une « archéologie » des sciences humaines, irréductible à toute histoire classique des savoirs. Ce qui fait en effet problème pour les historiens traditionnels, ce n'est pas que l'homme soit un objet de science : c'est qu'il ait mis si longtemps à le devenir.

Les histoires de la médecine et de la psychologie s'écrivent volontiers comme celles des erreurs et des obscurantismes, jusqu'à l'arrivée de grands savants qui seraient venus édicter enfin des vérités premières, et poser l'homme sous le jour transparent et laïque de la science. Pour Foucault, faire une « archéologie » des sciences de l'homme repose sur un parti pris tout autre. Il s'agit de considérer que le moment où l'homme devient objet de science ne constitue pas une sortie hors des ténèbres, au grand soleil des vérités éternelles, mais une énigme historique qu'il convient d'épaissir, pour en prendre la mesure et en dénoncer les limites. Par exemple, tenter une « archéologie de la folie », comme il le fait avec Histoire de la folie à l'âge classique (à l'origine sa thèse, soutenue en 1961 sous la direction de Georges Canguilhem), ne consiste pas à montrer comment, après des siècles de mensonges et d'erreurs, la folie aurait enfin donné à voir son vrai visage de maladie mentale. L'archéologue de l'aliénation, en explorant l'archive de la démence (des catalogues médicaux aux listes d'internement, des thèses philosophiques aux fondations institutionnelles), entend plutôt retrouver les « expériences fondamentales » que l'Occident a faites à propos de la folie, jusqu'à celle de sa médicalisation. Expérience de la Renaissance : la folie est appréhendée depuis un imaginaire cosmique, comme un tourbillon de visions. Messagère errante des arrière-mondes, elle pose le problème de la consistance du monde. Expérience de l'âge classique : la folie est perçue comme un délire, une parole vide de sens et d'utilité. Négativité pure, et pour cela même [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article


			Michel Foucault, une autre histoire de la pensée

Michel Foucault, une autre histoire de la pensée
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie

Michel Foucault, Jean-Paul Sartre et André Glucksmann en 1971

Michel Foucault, Jean-Paul Sartre et André Glucksmann en 1971
Crédits : Gérard-Aime/ Gamma-Rapho/ Getty Images

photographie

Le Panopticon de Jeremy Bentham

Le Panopticon de Jeremy Bentham
Crédits : d'après Jeremy Bentham, The works of Jeremy Bentham vol. IV, 172-3

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur des Universités à l'Institut d'études politiques de Paris

Classification

Autres références

«  FOUCAULT MICHEL (1926-1984)  » est également traité dans :

L'ARCHÉOLOGIE DU SAVOIR, Michel Foucault - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 075 mots
  •  • 1 média

L'explicitation de l'entreprise amorcée par Michel Foucault (1926-1984) avec l'Histoire de la folie à l'âge classique (1961), poursuivie dans Naissance de la clinique (1963) et plus précisément continuée par une « archéologie des sciences humaines », Les Mots et les choses (1966), est le pri […] Lire la suite

L'HERMÉNEUTIQUE DU SUJET (M. Foucault) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Frédéric GROS
  •  • 951 mots
  •  • 1 média

L'Herméneutique du sujet (Le Seuil-Gallimard, Paris, 2001) est la retranscription annotée du cours prononcé par Michel Foucault en 1982 au Collège de France. L'entreprise de publication des cours, commencée avec Il faut défendre la société (cours de 1976 publié en 1997) et Les Anormaux (cours […] Lire la suite

LES AVEUX DE LA CHAIR (M. Foucault) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Arianna SFORZINI
  •  • 1 108 mots

Les Aveux de la chair (édition de Frédéric Gros, Gallimard, 2018) paraît plus de trente ans après la mort de Michel Foucault. Ce texte, qui constitue le tome IV de son Histoire de la sexualité, avait pris au fil du temps la dimension d’une légende : avait-il été détruit par son auteur, ou bi […] Lire la suite

LES MOTS ET LES CHOSES (M. Foucault)

  • Écrit par 
  • Frédéric GROS
  •  • 789 mots

Les Mots et les Choses. Une archéologie des sciences humaines paraît en 1966, la même année que les Écrits de Jacques Lacan, Critique et Vérité de Roland Barthes ou Théorie de la littérature de […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  L’anthropologie postmoderne »  : […] Depuis les années 1980, la problématisation quasi généralisée des connaissances académiques a constitué un mouvement important dans les universités anglo-saxonnes. En dépit d'une très grande hétérogénéité interne, ce courant, qualifié de « postmoderne », considère dans l'ensemble que les théories sociales modernes, héritées des Lumières, reposent sur la fausse conviction que la connaissance des l […] Lire la suite

BIOPOLITIQUE

  • Écrit par 
  • Frédéric GROS
  •  • 1 813 mots
  •  • 1 média

C'est à Michel Foucault qu'on doit l'invention du concept de « biopolitique ». Ce terme, apparu en 1974 dans une conférence prononcée au Brésil sur « la médecine sociale », est largement repris et défini en 1976, simultanément dans l'œuvre publiée ( La Volonté de savoir ) et le cours public au Collège de France (leçon du 17 mars, « Il faut défendre la société », 1997). Foucault parle à cette épo […] Lire la suite

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 144 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les arts graphiques et le livre illustré »  : […] Une place de choix doit être faite, au contraire, aux arts graphiques. On pouvait les traiter plus librement que les arts « majeurs ». Le retour à Rembrandt et à Dürer, la gloire de Piranèse, en qui les romantiques anglais et français découvrent et exaltent l'auteur des Prisons , l'exemple initiateur de Goya sont à l'origine d'un renouveau de l' eau-forte. Autour des aquafortistes des années trent […] Lire la suite

CE QUI RESTE D'AUSCHWITZ (G. Agamben) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Monique DAVID-MÉNARD
  •  • 1 091 mots

Ce qui reste d'Auschwitz (trad. P. Alféri, Rivages, Paris, 1999) fait suite à deux analyses des formes contemporaines du pouvoir : Des moyens sans fins, notes sur la politique (1995) et Homo sacer, le pouvoir souverain et la vie nue (1997). Il s'agissait, dans les essais précédents, de réfléchir sur l'impensé des théories contemporaines de l'État, de la nation et de la souveraineté. Leur formul […] Lire la suite

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 910 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le matérialisme culturel »  : […] La théorie de l' histoire a changé, et l'effet s'en est aussi fait sentir dans la lecture des textes, y compris littéraires. Contrairement au rêve positiviste, le passé ne nous est accessible que sous la forme de textes, eux-mêmes inséparables de ceux qui constituent notre présent. L'histoire n'est pas une, elle se compose d'une multiplicité d'histoires ou de récits contradictoires, et elle n'a pa […] Lire la suite

DOMINATION

  • Écrit par 
  • Claude RIVIÈRE
  •  • 1 304 mots

Dans le chapitre « Théories de la domination »  : […] Depuis la critique de l'absolutisme et du despotisme par les philosophes des Lumières, puis, au siècle suivant, le développement des mouvements anarchistes, le thème de la domination n'a pas manqué de théoriciens philosophes, sociologues ou politologues. On connaît les thèses de Marx sur la suppression souhaitée de toute aliénation et exploitation par une dictature, celle du prolétariat. La cla […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Frédéric GROS, « FOUCAULT MICHEL - (1926-1984) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-foucault/