LES MOTS ET LES CHOSES (M. Foucault)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Mots et les Choses. Une archéologie des sciences humaines paraît en 1966, la même année que les Écrits de Jacques Lacan, Critique et Vérité de Roland Barthes ou Théorie de la littérature de Tzvetan Todorov. Ce livre s’inscrit dans un paysage intellectuel dense et cohérent, celui du structuralisme : derrière l’évidence du sens des paroles ou des actes, le projet est de retrouver, comme conditions réelles de sa production, les combinatoires abstraites qui font l’objet d’une science nouvelle. L’aspect « révolutionnaire » de cette pensée a résidé dans la mise en cause du « sujet » autonome comme noyau et source irréductibles de signification. Les Mots et les Choses sera lu comme le point éclatant de rupture du pacte qu’on croyait éternel entre philosophie et humanisme.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur des Universités à l'Institut d'études politiques de Paris

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Frédéric GROS, « LES MOTS ET LES CHOSES (M. Foucault) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-mots-et-les-choses/