PEINE DE MORT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La société a-t-elle le devoir et le droit de condamner à mort ceux qui violent ses lois et qui portent atteinte à leur prochain ? Peut-on venger le crime illégal par le meurtre légal ? Pendant des siècles, ces questions ont rencontré une réponse unanimement positive, soit que la condamnation à mort ait été ressentie comme une réparation indispensable de l'ordre des choses, soit que le corps social n'ait trouvé que dans la crainte, inspirée par le châtiment, le garde-fou de sa propre sécurité. Il a fallu les excès mêmes de cette justice immanente comme de cette répression cruelle pour qu'apparaisse l'autre face de la question : la justice n'a-t-elle pas aussi comme rôle de donner une nouvelle chance réparatrice à ceux qui ont violé ses lois ? D'exterminatrice ou, si l'on préfère, de protectrice des droits établis, la justice ne doit-elle pas devenir aussi éducatrice, c'est-à-dire également protectrice des coupables, si souvent eux-mêmes malchanceux ? Or la mort est délibérément la suppression de tout amendement possible. La peine de mort, si elle est punition et autoprotection, est aussi, de la part de la société, l'aveu de son incapacité à corriger, au sens pédagogique du terme. Chaque société a donc le code pénal, les sanctions et les prisons qui la jugent elle-même. Dans de nombreux pays, on assiste aujourd'hui à la suppression légale de la peine de mort ou à la progressive désuétude de sa mise en application. Mais dès que la société se sent menacée (conflit politique, conflit idéologique, recrudescence de criminalité, fléau social : le trafic de la drogue par exemple), une grande partie de l'opinion publique s'élève en faveur soit de son rétablissement, soit de sa mise en application. La société témoigne-t-elle par là de sa versatilité émotionnelle ? Ne montre-t-elle pas plutôt que le vrai débat ne pourra jamais se [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Écrit par :

  • : pasteur, président du journal Réforme
  • : président-fondateur d'Ensemble contre la peine de mort, éditeur, écrivain

Classification

Autres références

«  PEINE DE MORT  » est également traité dans :

SUSPECTS APPARENCE DES, psychologie

  • Écrit par 
  • Fanny VERKAMPT
  •  • 1 564 mots

Les jugements que nous portons à l’égard de celles et ceux avec qui nous interagissons au quotidien ne reposent parfois que sur de simples associations entre des traits physiques et des traits de caractère. L’utilisation de ces heuristiques (raccourcis mentaux) par les acteurs judiciaires pour sceller le sort de suspects dans des affaires criminelles a naturellement fait l’objet de débats controv […] Lire la suite

BECCARIA CESARE BONESANA DE (1738-1794)

  • Écrit par 
  • Georges LEVASSEUR
  •  • 1 443 mots

Dans le chapitre « Le réformateur du droit pénal »  : […] Les idées de Beccaria dans son traité correspondaient au sentiment des esprits éclairés de son temps (l'auteur avait beaucoup lu Bacon, Montesquieu, Rousseau et les Encyclopédistes), mais allaient directement à l'encontre du droit positif. Il s'élève contre l'obscurité et la complexité des sources du droit pénal, et réclame des textes simples, clairs et issus du seul pouvoir législatif (principe […] Lire la suite

CHINE - Droit

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 10 297 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le droit pénal »  : […] S'adossant à une longue tradition, le droit pénal – ou des châtiments ( xingfa ) – n'a connu qu'une lente et incomplète évolution par rapport au modèle soviétique introduit à partir de 1949. La loi pénale et la loi de procédure pénale promulguées pour la première fois dans l'histoire de la Chine populaire en 1979 présentaient l'avantage de rendre publiques l'échelle des peines ainsi que les règles […] Lire la suite

CRIME ET CHÂTIMENT (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 138 mots

Crime et châtiment , c'est le titre, emprunté à Dostoïevski, d'une exposition du musée d'Orsay (16 mars - 27 juin 2010), dont l'idée initiale revient à Robert Badinter et la conception à Jean Clair. Rassemblant quelque 475 œuvres d'art, objets et documents, elle explore une période de deux siècles durant laquelle la légitimité de la peine de mort, finalement abolie en 1981, a nourri des débats po […] Lire la suite

DES DÉLITS ET DES PEINES (DEI DELITTI E DELLE PENE), Cesare Bonesana de Beccaria - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 018 mots

Dans le chapitre « Pour des peines humaines et socialement utiles »  : […] De facture minimaliste, ce livre de moins de deux cents pages contient un Avis au lecteur et une introduction pour ensuite se diviser, selon les éditions, en 42 ou 47 paragraphes qui mêlent, sans qu'il soit véritablement possible d'en dégager une progression organisée, la question des délits et des peines à des réflexions générales, des points de procédures et des considérations concernant la phil […] Lire la suite

DROITS DE L'HOMME

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU, 
  • Gérard COHEN-JONATHAN, 
  • Pierre LAVIGNE, 
  • Marcel PRÉLOT
  • , Universalis
  •  • 24 041 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Droits garantis »  : […] La liste des droits garantis figure dans le texte de base de la convention (titre I) ainsi que dans les protocoles n os  1, 4, 6, 7, 12 et 13. À part quelques dispositions ayant une connotation sociale (liberté syndicale, interdiction du travail forcé...) et un droit de caractère économique (respect des biens), il s'agit principalement de droits civils et politiques qui correspondent pour l'essent […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - La démocratie institutionnelle

  • Écrit par 
  • Serge HURTIG
  • , Universalis
  •  • 10 415 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le pouvoir judiciaire »  : […] De 1933 à 1936, une Cour suprême conservatrice avait cherché, au nom de la Constitution, à faire obstacle aux réformes du New Deal. Transformée par le départ ou le décès de certains juges plutôt que vaincue par F. D. Roosevelt, elle avait ensuite, jusqu'en 1953, manifesté une assez grande réserve, et dans l'ensemble adopté une attitude conforme aux vues du Congrès et du président. Une nouvelle pha […] Lire la suite

GUILLOTIN JOSEPH IGNACE (1738-1814)

  • Écrit par 
  • Marcel LE CLÈRE
  •  • 315 mots

Né à Saintes, Guillotin est un brillant élève ; poussé par ses maîtres, il entre d'abord dans la Compagnie de Jésus et enseigne à Bordeaux au collège des Irlandais. Mais, de caractère indépendant, il quitte les ordres et fait sa médecine. Reçu « avec éloge », il est nommé docteur-régent de la faculté de Paris. La science de Guillotin le fait désigner par Louis XVI pour démontrer l'inanité du magné […] Lire la suite

HOMOSEXUALITÉ

  • Écrit par 
  • Frédéric MARTEL
  •  • 9 204 mots

Dans le chapitre « La répression de l'Église et de l'État : le temps du péché »  : […] Par rapport à l'Antiquité grecque et romaine, l'établissement du christianisme à Rome marque en Occident le véritable début de la condamnation des pratiques entre hommes – laquelle devait perdurer dans l'Europe christianisée jusqu'à la fin du xviii e  siècle. D'une manière globale, sous l'influence du christianisme lui-même héritier des interdits du judaïsme, une morale sexuelle beaucoup plus rig […] Lire la suite

IRAN - Société et cultures

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER
  •  • 8 912 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Répression et puritanisme »  : […] Tout autant que les difficultés économiques, la restriction des libertés, la répression, la terreur, l'épuration systématique ont largement entamé l'assise sociale du régime. Plusieurs vagues d'exécutions massives (6 000 au moins de 1979 à 1983, 5 000 encore de 1988 à 1991) ont scandé la première décennie révolutionnaire, soit en réponse à des offensives armées contre le régime (celles des Modjā […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Arabie Saoudite. Pardon accordé aux meurtriers de Jamal Khashoggi. 22 mai 2020

Les fils du journaliste Jamal Khashoggi, tué en octobre 2018 dans les locaux du consulat saoudien à Istanbul, accordent leur pardon aux cinq agents saoudiens condamnés à mort en décembre 2019 pour le meurtre de leur père. Ce pardon permet à ceux-ci d’échapper à l’exécution de leur peine […] Lire la suite

Tchad. Abolition de la peine de mort. 28 avril 2020

Le Parlement adopte à l’unanimité la loi abolissant la peine de mort. Depuis la réforme du Code pénal de décembre 2016, celle-ci n’était plus applicable qu’aux actes de terrorisme. La dernière exécution de condamnés à mort – des membres du groupe djihadiste Boko Haram – remonte à août 2015. […] Lire la suite

Algérie. Élection d’Abdelmadjid Tebboune à la présidence. 10-31 décembre 2019

la main au Hirak » (le mouvement de contestation). Le 23 est annoncée la mort du général Ahmed Gaïd Salah, victime d’une crise cardiaque. Celui-ci avait obtenu la démission du président Abdelaziz Bouteflika en avril et organisé le scrutin présidentiel. Le président Tebboune nomme le général Saïd […] Lire la suite

Belgique. Jugement de l’accident de train de Buizingen. 3 décembre 2019

Le tribunal de police de Bruxelles juge les responsables de l’accident ferroviaire survenu à Buizingen (Brabant flamand) en février 2010, qui avait causé la mort de dix-neuf personnes. La Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) et le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire Infrabel […] Lire la suite

France. Demande d’explication sur le transfert de djihadistes français en Irak. 12 août 2019

mains des combattants kurdes des Forces démocratiques syriennes (FDS), vers l’Irak, où la peine de mort est en vigueur. Elle demande à Paris de les rapatrier afin de leur offrir un jugement équitable. Les FDS nient toute responsabilité dans ce transfert. Onze djihadistes français ont été condamnés à mort en Irak en mai et juin. […] Lire la suite

Pour citer l’article

André DUMAS, Michel TAUBE, « PEINE DE MORT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/peine-de-mort/