PEINE DE MORT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La société a-t-elle le devoir et le droit de condamner à mort ceux qui violent ses lois et qui portent atteinte à leur prochain ? Peut-on venger le crime illégal par le meurtre légal ? Pendant des siècles, ces questions ont rencontré une réponse unanimement positive, soit que la condamnation à mort ait été ressentie comme une réparation indispensable de l'ordre des choses, soit que le corps social n'ait trouvé que dans la crainte, inspirée par le châtiment, le garde-fou de sa propre sécurité. Il a fallu les excès mêmes de cette justice immanente comme de cette répression cruelle pour qu'apparaisse l'autre face de la question : la justice n'a-t-elle pas aussi comme rôle de donner une nouvelle chance réparatrice à ceux qui ont violé ses lois ? D'exterminatrice ou, si l'on préfère, de protectrice des droits établis, la justice ne doit-elle pas devenir aussi éducatrice, c'est-à-dire également protectrice des coupables, si souvent eux-mêmes malchanceux ? Or la mort est délibérément la suppression de tout amendement possible. La peine de mort, si elle est punition et autoprotection, est aussi, de la part de la société, l'aveu de son incapacité à corriger, au sens pédagogique du terme. Chaque société a donc le code pénal, les sanctions et les prisons qui la jugent elle-même. Dans de nombreux pays, on assiste aujourd'hui à la suppression légale de la peine de mort ou à la progressive désuétude de sa mise en application. Mais dès que la société se sent menacée (conflit politique, conflit idéologique, recrudescence de criminalité, fléau social : le trafic de la drogue par exemple), une grande partie de l'opinion publique s'élève en faveur soit de son rétablissement, soit de sa mise en application. La société témoigne-t-elle par là de sa versatilité émotionnelle ? Ne montre-t-elle pas plutôt que le vrai débat ne pourra jamais se régler au niveau des principes (car chaque camp a des arguments impressionnants), mais au niveau de leur mise en application dans le régime des prisons. Éliminer ceux que l'on estime irrécupérables, c'est toujours un constat [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages




Écrit par :

  • : pasteur, président du journal Réforme
  • : président-fondateur d'Ensemble contre la peine de mort, éditeur, écrivain

Classification


Autres références

«  PEINE DE MORT  » est également traité dans :

BECCARIA CESARE BONESANA DE (1738-1794)

  • Écrit par 
  • Georges LEVASSEUR
  •  • 1 443 mots

Dans le chapitre « Le réformateur du droit pénal »  : […] se montre adversaire de la prescription, des excuses absolutoires, du droit d'asile et même du droit de grâce. Il s'attaque donc à la peine de mort qu'il n'admet que dans des cas très exceptionnels (notamment en cas de sédition) et qu'il veut remplacer par la prison perpétuelle. En réaction, ici encore, contre son temps, il préconise l'égalité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beccaria-cesare-bonesana-de/#i_13018

CHINE - Droit

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 10 297 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le droit pénal »  : […] Par ailleurs, la peine de mort, parfois assortie d'un délai d'exécution de deux ans, est appliquée pour un large éventail de crimes (assassinats, vols, viols, corruption). Bien que les statistiques en la matière restent aujourd'hui un secret d'État, on estime chaque année à au moins 10 000 le nombre d'exécutions capitales. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-droit/#i_13018

CRIME ET CHÂTIMENT (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 138 mots

œuvres d'art, objets et documents, elle explore une période de deux siècles durant laquelle la légitimité de la peine de mort, finalement abolie en 1981, a nourri des débats politiques et éthiques passionnés. Le meurtrier, figure en négatif du héros, a fasciné écrivains et artistes, et le crime alimenté les chroniques de la presse à sensation. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crime-et-chatiment/#i_13018

DES DÉLITS ET DES PEINES (DEI DELITTI E DELLE PENE), Cesare Bonesana de Beccaria - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 018 mots

Dans le chapitre « Pour des peines humaines et socialement utiles »  : […] assurent de rendre des peines publiques, modérées, certaines et promptes (paragr. 27 et 47), mais aussi égales pour tous (paragr. 20 et 41). Les travaux à perpétuité sont préférés à la peine de mort que Beccaria condamne au nom de son inutilité sociale, de la nullité de sa menace et de sa pratique effective sur les desseins criminels (paragr. 28 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/des-delits-et-des-peines-dei-delitti-e-delle-pene/#i_13018

DROITS DE L'HOMME

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU, 
  • Gérard COHEN-JONATHAN, 
  • Pierre LAVIGNE, 
  • Marcel PRÉLOT
  • , Universalis
  •  • 24 042 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Droits garantis »  : […] circulation. De plus, le protocole no 6 consacre l'abolition de la peine de mort en temps de paix. Ratifié par les quarante-sept États membres du Conseil de l'Europe depuis 2005. Quant au protocole no 13, signé le 3 mai 2002, il prévoit l'abolition de la peine de mort en toutes circonstances ; les États membres qui l'avait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droits-de-l-homme/#i_13018

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - La démocratie institutionnelle

  • Écrit par 
  • Serge HURTIG
  • , Universalis
  •  • 10 417 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le pouvoir judiciaire »  : […] et des condamnés, allant, en 1972, jusqu'à déclarer contraire à la Constitution la peine de mort telle que l'instituaient les lois en vigueur (elle est ensuite revenue sur cette position, et la peine de mort est à nouveau en vigueur dans deux tiers des États, et très largement appliquée), à limiter les pouvoirs de la police […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-le-territoire-et-les-hommes-la-democratie-institutionnelle/#i_13018

GUILLOTIN JOSEPH IGNACE (1738-1814)

  • Écrit par 
  • Marcel LE CLÈRE
  •  • 315 mots

Né à Saintes, Guillotin est un brillant élève ; poussé par ses maîtres, il entre d'abord dans la Compagnie de Jésus et enseigne à Bordeaux au collège des Irlandais. Mais, de caractère indépendant, il quitte les ordres et fait sa médecine. Reçu « avec éloge », il est nommé docteur-régent de la faculté de Paris. La science de Guillotin le fait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-ignace-guillotin/#i_13018

HOMOSEXUALITÉ

  • Écrit par 
  • Frédéric MARTEL
  •  • 9 204 mots

Dans le chapitre « La répression de l'Église et de l'État : le temps du péché »  : […] e siècle (Boswell tient le xiie siècle pour décisif) avec la promulgation de lois contre la sodomie punie de la peine de mort. Les peines seront encore renforcées et se diversifieront par la suite, frappant les sodomites pour hérésie ou crime de lèse-majesté divine et royale à partir de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homosexualite/#i_13018

IRAN - Société et cultures

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER
  •  • 8 913 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Répression et puritanisme »  : […] la terreur, l'épuration systématique ont largement entamé l'assise sociale du régime. Plusieurs vagues d'exécutions massives (6 000 au moins de 1979 à 1983, 5 000 encore de 1988 à 1991) ont scandé la première décennie révolutionnaire, soit en réponse à des offensives armées contre le régime (celles des Modjāhedin, des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iran-societe-et-cultures/#i_13018

ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Nathalie CLAYER, 
  • Andrée FEILLARD, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Altan GOKALP, 
  • Denys LOMBARD, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Alexandre POPOVIC, 
  • Catherine POUJOL, 
  • Jean-Louis TRIAUD
  • , Universalis
  •  • 31 433 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Science et modernisation technico-économique »  : […] des hudud (peines corporelles mentionnées dans le Coran) : peines de mort ou de mutilation contre les apostats, les fornicateurs et adultères, les voleurs, les brigands et rebelles à l'ordre public, les diffamateurs, ou peines du « prix du sang » (diyyah). Le droit de la famille et du statut personnel serait intégralement « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-le-monde-musulman-contemporain/#i_13018

JUSTICE - Justice constitutionnelle

  • Écrit par 
  • Francis HAMON, 
  • Céline WIENER
  •  • 10 087 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'audace ou la prudence des politiques jurisprudentielles »  : […] des États-Unis est-elle revenue en 1976 sur sa déclaration d'inconstitutionnalité de la peine de mort prononcée quatre ans plus tôt en observant que, dans 35 des États de l'Union, le législateur avait voté en faveur du maintien de cette peine, et qu'il appartenait au législateur et non au juge d'exprimer « les valeurs morales [d'une] société […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-justice-constitutionnelle/#i_13018

MANUEL DES INQUISITEURS, Nicolau Eymerich - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Louis SALA-MOLINS
  •  • 1 125 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un exposé systématique »  : […] menaces canoniques aux pouvoirs civils qui se montreraient rétifs à prêter main forte. Description des fastes et de la magnificence des condamnations publiques, des exécutions par le feu. Systématique, Eymerich dresse la liste des « treize manières de terminer un procès ». Austère jusqu'à l'ascèse littéraire, le dominicain catalan n'accorde aucun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuel-des-inquisiteurs/#i_13018

PÉNAL DROIT

  • Écrit par 
  • Luc VILAR
  •  • 7 094 mots

Dans le chapitre « La peine »  : […] L'avant-projet définitif de Code pénal français (1978) estimait que la question de la peine de mort était « au plus haut point politique ». L'un des arguments du maintien (d'autres s'y opposaient) avait pour cause « le développement d'une délinquance odieuse au public » et pour objet « deux ou trois cas exceptionnels qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-penal/#i_13018

PROCÉDURE CRIMINELLE, Ancien Régime

  • Écrit par 
  • Joël GREGOGNA
  •  • 1 083 mots

La principale caractéristique de la procédure criminelle française, des Temps modernes à la Révolution, était d'accorder un rôle prépondérant au lieutenant criminel. Les droits de l'inculpé à se défendre étaient, par là, fort fragiles, ce qui apparaît à l'étude des trois grandes phases du procès : l'information, l'instruction préparatoire et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/procedure-criminelle-ancien-regime/#i_13018

TERRORISME

  • Écrit par 
  • Gérard CHALIAND, 
  • Pierre DABEZIES, 
  • Sylvia PREUSS-LAUSSINOTTE, 
  • Jean SERVIER
  •  • 13 242 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le recours à la torture »  : […] ces domaines, un tel raisonnement ne pourrait être soutenu dans le contexte européen : si la peine capitale est largement appliquée aux États-Unis, tel n'est pas le cas en Europe, où tous les États – sauf la Biélorussie et la Russie, cette dernière ayant signé en 1996 un moratoire sur les exécutions capitales valable jusqu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terrorisme/#i_13018

TRIBUNAUX PÉNAUX INTERNATIONAUX

  • Écrit par 
  • Mario BETTATI
  •  • 2 711 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les tribunaux de La Haye et d'Arusha »  : […] en 1990, en 1992 et en 1993. Il n'admettait pas non plus que les condamnés soient emprisonnés en dehors du Rwanda. De surcroît, le statut exclut la peine capitale, qui est toujours prévue dans le droit pénal rwandais, si bien que les criminels majeurs qui ont planifié et organisé le génocide et seraient jugés à l'étranger pourraient être moins […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tribunaux-penaux-internationaux/#i_13018

VIOLENCE

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD
  •  • 8 199 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Benjamin et la tradition messianique »  : […] il le fait sur le fond de cette première violence, toujours indispensable pour l'asseoir lui-même. Selon Benjamin, l'ignominie de la peine de mort – en même temps que son caractère terrible et exemplaire – tient à ce qu'elle est conservatrice de droit, au service de la répression, mais que l'on y trouve la répétition sanglante de la violence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/violence/#i_13018

Voir aussi

Pour citer l’article

André DUMAS, Michel TAUBE, « PEINE DE MORT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/peine-de-mort/