LES AVEUX DE LA CHAIR (M. Foucault)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Aveux de la chair (édition de Frédéric Gros, Gallimard, 2018) paraît plus de trente ans après la mort de Michel Foucault. Ce texte, qui constitue le tome IV de son Histoire de la sexualité, avait pris au fil du temps la dimension d’une légende : avait-il été détruit par son auteur, ou bien existait-il, mais sous quelle forme ? On en comprend mieux aujourd’hui la genèse. Foucault avait posé avec La Volonté de savoir (1976), le tome I de l’Histoire de la sexualité, les bases d’une entreprise ambitieuse : écrire l’histoire du « dispositif » de la sexualité moderne (xviie-xixe siècles) à travers un certain nombre de figures (le pénitent, l’enfant masturbateur, la femme hystérique, la « population », etc.). Mais, dès la fin des années 1970, il approfondit son examen de l’expérience chrétienne de la chair au point de se concentrer bientôt sur une séquence historique précise, celle précisément qui fera la matière des Aveux de la chair : l’élaboration d’une doctrine sexuelle par les Pères de l’Église au cours des cinq premiers siècles de notre ère.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteure en philosophie, chercheuse invitée à la Bibliothèque nationale de France

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Arianna SFORZINI, « LES AVEUX DE LA CHAIR (M. Foucault) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-aveux-de-la-chair/